SALARIES DU NOTARIAT

Forum des salariés du notariat
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 CRPCEN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Susceptibilité et demande de renseignements.   Mar 31 Déc 2013 - 20:12

Bonsoir chani ex-BATF,
En raison de la correspondance maintenant opérée avec ton précédent pseudo, je comprends mieux pourquoi, alors que j'explique clairement, tu me trouves "agressif" (sic).
En fait, suite à ton licenciement de fin 2008, tu n'es toujours pas totalement guérie du traumatisme psychologique subit; et c'est infiniment regrettable.
Tu te poses une question, dans le secret espoir, de ne jamais obtenir de réponse acceptable...
En psychologie, cela s'appelle une idée fixe, dont voici une définition :
Une idée fixe est une idée qui s'impose avec persistance, au point de parasiter les contenus de la pensée du sujet et de capter son attention.
Elle peut prendre part à l'élaboration psychique d'un deuil, d'un psycho-traumatisme, d'un échec, ainsi qu'à une activité créatrice, un projet ou une relation amoureuse.
Donc, j'ai parfaitement compris, qu'il est inutile de poursuivre ici, une explication rationnelle que tu n'es visiblement pas encore en état d'accepter.
Désolé, mais cette fois encore, j'ai fait en mon âme et conscience, ce que j'ai pu pour informer utilement nos utilisateurs.
Par contre je suis ravi de ce que tu ais obtenu vers 2009, et grâce à FORCE OUVRIÈRE, une reconnaissance judiciaire du motif non réel ni sérieux de ton licenciement. Bien entendu l'idée de faire partager ici à tous nos utilisateurs, ce résultat ne t'as pas effleurée un seul instant, tellement tu restes dans ton monde d'individualiste et de "martyr du notariat".
De mon côté, j'ai bon espoir de ne pas finir prématurément l'année 2013, comme ton précédent défenseur FO (lol).
Une vraie et bonne guérison, c'est tout ce que je peux te souhaiter... pour les années à venir.
Bien syndicalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: CRPCEN et allocations chômage   Jeu 2 Jan 2014 - 0:52

Bonsoir Marzolf,
Je te cite :
"Bonne année 2014 à Chani aussi, dont je comprends l'acharnement que RWM qualifie un peu vite d'idée fixe."
Puisque tu comprends l'acharnement de chani ex BATF, ne pourrais-tu pas lui apporter une réponse ici. Cela lui serait certainement très utile ainsi qu'à tous nos utilisateurs et en particulier à tous les demandeurs d'emploi ou chômeurs.
J'attends le fruit de tes réflexions sur la question posée à savoir :
"Quel est le sort de la couverture sociale CRPCEN, d'un demandeur d'emploi, en fin de droits ?"
Bien syndicalement à te lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 686
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: CRPCEN   Jeu 2 Jan 2014 - 2:36

Mon cher RWM,
Je ne peux que confirmer que je comprends bien Chani.
Pour le reste, il me semble que demander, même maladroitement, à un organisme tel que la crpcen, sa position en prévision de frais médicaux inévitables (...) ne revient pas à accuser tout le monde de je ne sais quoi ni à espérer une réponse que l'on aurait principalement pour but de disséquer et critiquer ensuite.
Ceci étant, la situation de chômeur peut mettre dans des dispositions d'esprit nuisant à sa clarté, ce qui n'est pas de l'insanité pour autant.
Deux précisions encore;
- mon propos ne met pas en cause la qualité de tes réponses à la question posée, et que tu me sais hélas incapable de mieux traiter que toi, hélas encore ;
- je suis d'ailleurs moi même incapable de répondre avec certitude à Chani et pour cause;
bien que dans une situation très ressemblante à la sienne, je n'ai obtenu sur le sujet (et sur d'autres tels que la retraite), que des réponses évasives voir contradictoires de la crpcen, je le maintiens même si, à sa décharge, ma situation est en Alsace Moselle donc en droit local, régime local etc, et surtout, moins urgente, de plus j'ai interrogé verbalement et sans grande méthode notre crpcen.
En résumé, le meilleur de tes conseils à Chani est de chercher l'aide et l'offre d'information méthodiques et compétentes aux bons endroits. Un syndicat de salariés n'est pas forcément l'endroit le plus indiqué pour un chômeur. Ce qui résume bien aussi mon propos sur la
manière dont les chômeurs y sont vus et leur parole non entendue, je le maintiens. Je termine en disant que, cher RWM, tu es l'exception ou l'une des exceptions qui confirment la règle, car je sais l'ènergie que tu dépenses pour soutenir et défendre des gens comme chani et moi.
La différence entre Chani et moi serait que j'ai renvoyé l'ascenseur en me mettant moi même à militer? Ami RWM, tu sais ce qu'il en est...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: chômage et couverture sociale   Jeu 2 Jan 2014 - 10:54

Bonjour marzolf,
Conclusion, je ne sais pas faire plus clair dans mes explications que ma réponse du 29 décembre.
Es-tu au moins d'accord avec moi?
Si ensuite, l'intéressé(e) ne comprends pas, que proposes-tu comme solution?
Restons très pragmatique.
Bien syndicalement à ton écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 686
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: CRPCEN   Jeu 2 Jan 2014 - 15:35

Bonour RWM,
Tu es généralement clair et utile dans tes explications, que tu cherches et offres au prix d'efforts peu connus et peu reconnus, jusqu'au sommet de notre syndicat il me semble.
Ta réponse du 29 décembre est tout ce qu'il y a de plus précis mais ... je ne l'ai pas entendue non plus quand j'ai interrogé la crpcen, avec des éléments semblables à ceux de Chani. A l'occasion d'un entretien j'ai d'ailleurs entendu ce conseil d'interroger la cpam, car je relêve du régime local, mais encore une fois je n'ai pas été assez clair ...ni assez obstiné dans mon questionnement.
Ce qu'il faut bien saisir, c'est que chani, qui veut la certitude d'une prise en charge de frais chirurgicaux avant de les engager s'avance, dans cette démarche qui me semble saine, sur un terrain mouvant, parfois miné.
Sur le sujet mcen idem, Chani voumait juste une certitude et semble s'être débrouillée pour l'avoir, ma foi là aussi mon particularisme alsacien justifierait de longs commentaires, compte tenu de l'actualité juridique, aussi bien sur le fond du sujet que sur une certaine indigence syndicale dans la manière de les traiter...
Pour ta dernière question, soyons pragmatique, je propose la même chose que toi à Chani (et aux syndicalistes aussi); le coup de pied au cul. Avec cette petite nuance, à savoir qu'il vaut mieux que chani se l'infmige elle -même. Je ne suis pas davantage compétent que toi non plus en matière psychiatriqye et je pense qu'il n'est pas opportun de larguer un fatras de considérations hasardeuses sur l'idée fixe. Je comprends Chani car je vis la même chose et je lui dis de ne pas se décourager mais de changer radicalement ses points de vue, si elle veut trouver les bonnes portes. Se faire traiter de malade (de la volonté par exemple), par ses amis et jusqu'au coeur de sa famille, pour un chômeur c'est une grande classique et c'est à force, dévastateur.
Pour revenir aux syndicats, il valait mieux selon moi qu'ils se mettent le coup de pied au cul eux-mêmes plutôt qu'au travers d'une loi de 2008 dont on peut dire cinq ans après, qu'elle n'a rien réglé mais c'est un tout autre sujet et d'ailleurs, je ne suis pas certain que le pied au cul soit le remède. Il y a des baffes qui se perdent.
En tout cas côté baffes, je vous assure que Chani et moi, on est bien szrvis!
Syndicalement aussi.

j
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Comprendre la couverture sociale d'un demandeur d'emploi.   Jeu 2 Jan 2014 - 16:33

Bonjour marzolf,
Je te cite :
"Ce qu'il faut bien saisir, c'est que chani, qui veut la certitude d'une prise en charge de frais chirurgicaux avant de les engager s'avance, dans cette démarche qui me semble saine, sur un terrain mouvant, parfois miné."
Ma réponse déjà donnée, en fonction d'une intervention chirurgicale programmée en février 2014 est la suivante :
"Les modalités de votre protection sociale varient selon que vous percevez ou non une allocation chômage versée par Pôle emploi.
Si vous n'êtes plus indemnisé par Pôle emploi
Vous bénéficiez, pendant 1 an à compter de la date de cessation du versement de votre allocation chômage, du maintien de vos droits:
  au remboursement de vos soins en cas de maladie et de maternité,
  aux indemnités journalières en cas d'arrêt de travail pour maladie, de congé maternité, de congé paternité, et aux prestations des assurances invalidité et décès.
Au-delà de cette période de maintien de droits
Vous pouvez continuer à bénéficier du remboursement de vos soins en cas de maladie ou de maternité sous réserve d'être à la recherche effective d'un emploi ou en être dispensé(e) par le Pôle emploi."

J'estime que, pour ma part, la réponse est claire, nette et précise. Dans la situation de chani, il n'y a aucun risque dès lors qu'elle "est à la recherche effective d'un emploi" ce dont je ne peux pas préjuger pour elle, au regard de sa situation personnelle vis à vis de Pôle-Emploi.
( Source : http://www.ameli.fr/assures/soins-et-remboursements/combien-serez-vous-rembourse/hospitalisation/votre-sejour-a-l-8217-hopital.php )
Que puis-je faire de plus pour que cela soit parfaitement compris, sauf pour chani, à vouloir absolument l'avis de la CRPCEN, comme si notre caisse concoctait elle-même les lois sociales qui la régissent?
Il faut peut-être arrêter de se prendre la tête inutilement... et de se considérer un demandeur d'emploi ou chômeur "persécuté par les institutions" jusqu'à en faire une idée fixe!
Dont-acte.
Bien syndicalement.


Dernière édition par RWM le Dim 5 Jan 2014 - 13:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 686
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: CRPCEN   Jeu 2 Jan 2014 - 20:19

Bonsoir RWM,
Qui parle de persécution?!
Que les chômeurs soient traités un peu légèrement et renvoyés dans les cordes sans ménagement lorsqu'ils ont l'outrecuidance de poser des questions avec insistance, c'est un fait. Mais de là à parler de persécution, c'est une idée fixe.
Chani n'aura pas de mal à s'assurer de ses droits si elle est méthodique. Mais si elle produit une page ce forum avec tes réponses, ami RWM, je crains fort que son chirurgien ne la regarde un peu comme une bête curieuse.
A sa place je prendrais ma carte vitale et j'irais à la cpam; sur cette cartes figurent les droits ouverts, et leurs échéances. Il suffit d'interroger courtoisement mais méthodiquement le personnel de la cpam et de fil en aiguille, à moins d'être maladroit, on doit arriver à savoir quelle est sa situation. C'est à la portée d'un clerc qui a vingt ou trente ans de dossier. Même si les réactions auxquelles on se trouve confronté peuvent être déroutantes, voir perturbantes; encore une fois je comprends Chani.
La question qu'elle soulève en rejoint une, plus large; les salariés ont une peur panique de perdre leur job car ils savent qu'en le perdant, ils perdent bien plus qu'un boulot. Il y a encore beaucoup à faire pour sécuriser les salariés dans ces moments (formation, mutuelles, droits sociaux,,,) de manière claire, lisible, fiable, prévisible...
Ces chantiers sont ouverts, mais avancent avec une lenteur déprimante. Et en attendant, les chômeurs dégustent, surtout les jeunes et les séniors comme Chani et moi.
Quand en plus ils sont traités de "cancer de la France" comme ce fut à peu près le cas en première page d'un quotidien qui dénoncait l'assistanat, ou qu'ils servent de monnaie pour une sorte de chantage politique comme nous l'avons vu le 2 décembre dans Les Echos (toujours pas de réactions de mon syndicat!), effectivement il y a de quoi nourrir un certain ressentiment.
A bientôt, sans idée fixe, si ce n'est que dans quelques semaines je serai quasi sdf, et ceci oui j'y pense jour et nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Humour ???   Jeu 2 Jan 2014 - 20:33

Bonsoir marzolf,
Je te connais beaucoup de qualités, mais dans le rôle du "benêt" de service tu excelles !!!
A bientôt, pour d'autres péripéties épistolaires.
Syndicalement à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 686
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: CRPCEN   Jeu 2 Jan 2014 - 20:59

Ah!
Te voilà revenu à de meilleurs sentiments, ami RW c.o.n. aime!
En conclusion, je dirais qu'il vaut mieux être un pitre royal qu'impitoyable.
J'espère qu'on reverra Chani dans le notariat, dans notre syndicat et même ici.
Quant à moi, ici ou ailleurs on me retrouvera toujours quelque part à FO.
Amie Chani, RWM est une brute, certes, mais il a cent coeurs.
Je le connais assez bien maintenant et s'il n'avait pas certains défauts, ses qualités seraient invisibles. Ne change rien RWM, c'est reparti comme en 14. Vive les poilus, vive la bagarre, à l'assaut tout le temps.
A plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chani



Nombre de messages : 14
Localisation :
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: CRPCEN   Ven 3 Jan 2014 - 1:38

RWM a écrit:
Bonsoir chani ex-BATF,
En raison de la correspondance maintenant opérée avec ton précédent pseudo, je comprends mieux pourquoi, alors que j'explique clairement, tu me trouves "agressif" (sic).
En fait, suite à ton licenciement de fin 2008, tu n'es toujours pas totalement guérie du traumatisme psychologique subit; et c'est infiniment regrettable.
Tu te poses une question, dans le secret espoir, de ne jamais obtenir de réponse acceptable...
En psychologie, cela s'appelle une idée fixe, dont voici une définition :
Une idée fixe est une idée qui s'impose avec persistance, au point de parasiter les contenus de la pensée du sujet et de capter son attention.
Elle peut prendre part à l'élaboration psychique d'un deuil, d'un psycho-traumatisme, d'un échec, ainsi qu'à une activité créatrice, un projet ou une relation amoureuse.
Donc, j'ai parfaitement compris, qu'il est inutile de poursuivre ici, une explication rationnelle que tu n'es visiblement pas encore en état d'accepter.
Désolé, mais cette fois encore, j'ai fait en mon âme et conscience, ce que j'ai pu pour informer utilement nos utilisateurs.
Par contre je suis ravi de ce que tu ais obtenu vers 2009, et grâce à FORCE OUVRIÈRE, une reconnaissance judiciaire du motif non réel ni sérieux de ton licenciement. Bien entendu l'idée de faire partager ici à tous nos utilisateurs, ce résultat ne t'as pas effleurée un seul instant, tellement tu restes dans ton monde d'individualiste et de "martyr du notariat".
De mon côté, j'ai bon espoir de ne pas finir prématurément l'année 2013, comme ton précédent défenseur FO (lol).
Une vraie et bonne guérison, c'est tout ce que je peux te souhaiter... pour les années à venir.
Bien syndicalement.

Cher monsieur BMW, (que je ne savais pas psychiatre)
Avant de faire des suppositions gratuites, deux petits points à recadrer tout de suite :
- non, il ne m'est pas venue à l'idée de faire partager ici à tous vos utilisateurs le résultat de mon jugement aux prud'hommes, mais pas parce que je suis restée dans un monde d'individualiste martyr du notariat. OH, non, ce n'est pas la raison, j'ai tout simplement,  après le stress provoqué par ce jugement,  bien attaquée et démolie par l'avocat "amis" de mes ex-patrons, plongé dans les affres de la dépression profonde, avec TS (je n'ai pas peur de le dire), et plusieurs mois de clinique psy, puis un an dans un centre de réadaptation. Aussi comment puis je dire merci à mes expatrons notaires qui je l'ai découvert lors du jugement gagnent chaque mois ce qu'il faut une année entière de travail à un clerc...

- en ce qui concerne les conseils psy, merci mais j'ai déjà un thérapeuthe et çà va beaucoup mieux. Etant exclue du monde du notariat (mon ex patron étant président de chambre...) j'ai fait toutes sortes de boulots, y compris caissière dans un supermarché, correspondante de presse, aide à domicile, et je vais même faire le recensement. Je ne suis pas une "chômeuse faienante", surtout pas, le reste de mon temps c'est beaucoup de bénévolat, auprès des enfants, des étudiants, de corrections d'études, et un réseau d'échanges solidaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chani



Nombre de messages : 14
Localisation :
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: CRPCEN   Ven 3 Jan 2014 - 2:04

marzolf a écrit:
Bonsoir RWM,
Qui parle de persécution?!
Que les chômeurs soient traités un peu légèrement et renvoyés dans les cordes sans ménagement lorsqu'ils ont l'outrecuidance de poser des questions avec insistance, c'est un fait. Mais de là à parler de persécution, c'est une idée fixe.
Chani n'aura pas de mal à s'assurer de ses droits si elle est méthodique. Mais si elle produit une page ce forum avec tes réponses, ami RWM, je crains fort que son chirurgien ne la regarde un peu comme une bête curieuse.
A sa place je prendrais ma carte vitale et j'irais à la cpam; sur cette cartes figurent les droits ouverts, et leurs échéances. Il suffit d'interroger courtoisement mais méthodiquement le personnel de la cpam et de fil en aiguille, à moins d'être maladroit, on doit arriver à savoir quelle est sa situation. C'est à la portée d'un clerc qui a vingt ou trente ans de dossier. Même si les réactions auxquelles on se trouve confronté peuvent être déroutantes, voir perturbantes; encore une fois je comprends Chani.
La question qu'elle soulève en rejoint une, plus large; les salariés ont une peur panique de perdre leur job car ils savent qu'en le perdant, ils perdent bien plus qu'un boulot. Il y a encore beaucoup à faire pour sécuriser les salariés dans ces moments (formation, mutuelles, droits sociaux,,,) de manière claire, lisible, fiable, prévisible...
Ces chantiers sont ouverts, mais avancent avec une lenteur déprimante. Et en attendant, les chômeurs dégustent, surtout les jeunes et les séniors comme Chani et moi.
Quand en plus ils sont traités de "cancer de la France" comme ce fut à peu près le cas en première page d'un quotidien qui dénoncait l'assistanat, ou qu'ils servent de monnaie pour une sorte de chantage politique comme nous l'avons vu le 2 décembre dans Les Echos (toujours pas de réactions de mon syndicat!), effectivement il y a de quoi nourrir un certain ressentiment.
A bientôt, sans idée fixe, si ce n'est que dans quelques semaines je serai quasi sdf, et ceci oui j'y pense jour et nuit.

Merci Marzolf de comprendre ma situation. (ne vous fâchez pas avec BMW pour moi)
En effet, je veux prendre toutes mes précautions avant de subir une opération. Pour l'instant je n'ai pu obtenir que des réponses laconiques de la CRPCEN, reprenant mot pour mot les termes de leurs notices d'un point de vue général. (trois interlocuteurs, trois réponses vagues). Avec mon ASS je n'ai pas les moyens financiers de prendre le risque que l'on me dise ensuite "ben on ne vous prend pas en charge". Je préfère alors ne pas me soigner. Ce qui m'interpelle et que j'aurais voulu que l'on m'explique c'est une réponse téléphonique de la CRCPEN affirmant que la couverture maladie ne pouvait pas excéder 3 ans à partir du dernier travail dans le notariat. Donc je ne devrais plus y avoir droit, mais je me suis déplacée à la CPAM, ils ne veulent pas me prendre en charge non plus, quand à la CMU elle est calculée sur les revenus des 12 derniers mois, donc je n'y ai pas droit non plus, pas encore, je ne suis pas assez "pauvre".
Par contre on donne le RSA avec la CMU en prime à n'importe qui même s'il n'a jamais travaillé de sa vie..... lol.

Quant à la réponse de RMW :

L
Citation :
es modalités de votre protection sociale varient selon que vous percevez ou non une allocation chômage versée par Pôle emploi.
Si vous n'êtes plus indemnisé par Pôle emploi
Vous bénéficiez, pendant 1 an à compter de la date de cessation du versement de votre allocation chômage, du maintien de vos droits:
 au remboursement de vos soins en cas de maladie et de maternité,
 aux indemnités journalières en cas d'arrêt de travail pour maladie, de congé maternité, de congé paternité, et aux prestations des assurances invalidité et décès.
Au-delà de cette période de maintien de droits
Vous pouvez continuer à bénéficier du remboursement de vos soins en cas de maladie ou de maternité sous réserve d'être à la recherche effective d'un emploi ou en être dispensé(e) par le Pôle emploi."
c'est ce qui figure que les notices pole emploi, mais je n'ai aucune confiance, puisqu'avec eux, et selon le conseiller, un jour vous êtes éligible aux contrats aidés, le lendemain non, on vous reprend des allocations versées il y a plus de deux ans, etc.... les textes sont interprêtés selon la tête du client. Et là je suis en pleine demande de renouvellement d'ASS, s'il manque le moindre élément, on peut vous radier carrément. donc si la couverture dépend du maintien des droits pole emploi, c'est une situation pour le moins précaire. Je connais des personnes qui refusent l'ass ou le rsa tellement ce sont des "usines à gaz".
merci Marzolf, vous avez bien compris mes préoccupations (qui ne sont pas des noeuds au cerveau, juste une saine précaution).....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Changement radical de sujet...   Ven 3 Jan 2014 - 2:09

Bonsoir chani,
Désolé, mais je ne vois pas du tout le rapport entre le contenu de votre avant-dernier message et le sujet "CRPCEN"...
Restons-en là, si vous le voulez bien, nos échanges n'apporteront rien de plus à nos utilisateurs qui n'ont heureusement pas tous besoin, d'un canapé, à défaut d'un forum syndical, pour s'exprimer.
Je vous adresse, tous mes vœux de prompt rétablissement dans le monde terriblement difficile à vivre qui nous entoure.
Faites de bonnes lectures sur notre forum et n'hésitez pas à y écrire, mais dans le bon sujet, de préférence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chani



Nombre de messages : 14
Localisation :
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Changement radical de sujet   Ven 3 Jan 2014 - 16:33

Bonjour RMW,
Mon avant dernier message ne faisait que répondre à votre "leçon de psychiatrie" qui était également hors sujet il me semble.
J'ai bien compris que vous souhaitiez avoir toujours le dernier mot. Donc, comme me l'a suggéré Marzolf, je n'insisterai pas avec mes questions, et je retournerai voir la CPAM

Je quitte donc ce forum uniquement destiné aux utilisateurs heureux. lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: CRPCEN   Ven 3 Jan 2014 - 16:46

Bonjour chani,
Si je souhaite, selon vous, avoir toujours raison, de votre côté vous souhaitez uniquement obtenir la réponse qui vous estimez vous convenir le mieux!
Un point partout et la balle au centre !
Cordialement, en souvenir de feu l'ami Michel PIQUE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chani



Nombre de messages : 14
Localisation :
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: CRPCEN   Ven 17 Jan 2014 - 21:45

marzolf a écrit:


Chani n'aura pas de mal à s'assurer de ses droits si elle est méthodique.


Juste un dernier petit tour sur votre forum pour préciser aux salariés du notariat qui sont en fin de droits au chômage, la réponse que j'ai obtenue de la CRPCEN.
J'ai du leur envoyer tous mes bulletins de salaires en CESU (activité partielle, nombreux employeurs), contrats de travail, honoraires de correspondant de presse, attestations non fournies automatiquement par pole emploi...ceci depuis 2009... Pour être certaine d'obtenir enfin une réponse, j'ai envoyé le tout en LR/AR.
Par téléphone la CRPCEN m'avait répondu de ne plus me servir de ma carte vitale avant leurs instructions. (en gros je ne devais pas être malade). Réponse obtenue : décevante, laconique, non personnalisée, générale... en fait ils m'ont envoyé une attestation d'assurée, sans un mot d'explication. Résumons donc : par téléphone, ils ne savent pas, par mail : ils répondent différemment selon celui qui s'occupe du message, et par courrier : ils répondent certes mais sans aucune explication, incapables de clarifier la situation précise d'une personne.  lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 686
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: CRPCEN   Sam 18 Jan 2014 - 17:17

Amie Chani,
Qui me cite, moqueuse!
Alors d'abord je suis à deux poils près dans la même situation que vous, sauf que j'ai un moral d'acier, parfois â (faire) chier, mais au fond je ne m'en prends à personne, comme çà. Ceci étant je comprends que l'on puisse avoir un pète au casque, ou une rate qui etc... Il n'y a pas de maladies honteuses, et pour votre petite explication avec TS etc., je comprends aussi mais.... Parfois il faut se laisser aider par le ciel.... (rapport à un dicton célèbre).
Donc, vous avez une attestation d'assuré en main; bon début ma choupette,
mais serait-ce trop vous demander de nous en livrer tel quel le contenu?
Pour ce qui est de la carte vitale, on ne vous l'a pas confisquée je pense, en vous ligotant dans la cave â la crpcen? Bien, il faut donc attendre qu'on vous donne les instructions
promises. Relancer avec délicatesse si nécessaire, oui quand on est pauvre il faut être plus poli que les autres.
Ceci étant, les réponses évasives je connais. Mais il ne faut pas en tirer trop de conclusions puisque, étant évasives, elles n'en contiennent pas.
Pour conclure, je vous suggère de vous frapper sur le haut du crâne, comme on toque à une porte. Si çà sonne un peu creux, refaire le niveau par exempke avec un bon vin d'Alsace, ces vins étant les meilleurs vins de tous les univers connus et inconnus.
T'as un peu vu, BMW, elles ont de la gueule mes consultes, pas vrai?
Hommages et bénédictions à toutes et à tous. Amie Chani, la vie est belle et n'oublie pas, tant que vous vivez le plus dur reste à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pat.22



Nombre de messages : 36
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 09/11/2013

MessageSujet: Re: CRPCEN   Sam 18 Jan 2014 - 21:31

Bonsoir Marzolf,

Pour ma part mon petit crâne ne sonne pas creux mais j’applique volontiers à la lettre tes instructions, ce soir opération choucroute entre amis, donc vins et bières d’ Alsace, car je crains que le vin de la butte montmartre ne fasse pas l’affaire. Lors d’une petite balade inter-galactique, nous nous sommes retrouvés par hasard sur la planète appelée « la Bourgogne »  ( tu connais ?) et bien le breuvage servi était tout à fait honorable. Chani tu peux suivre les instructions de Marzolf, il est souvent de bon conseil !
Bon week-end à vous les amis, et un petit coucou à « BMW » qui fait sa révision des 20.000 en altitude  Laughing

pat.22
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chani



Nombre de messages : 14
Localisation :
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: CRPCEN   Mar 25 Mar 2014 - 18:25

marzolf a écrit:
 Relancer avec délicatesse si nécessaire, oui quand on est pauvre il faut être plus poli que les autres.
Ceci étant, les réponses évasives je connais. Mais il ne faut pas en tirer trop de conclusions puisque, étant évasives, elles n'en contiennent pas.
Pour conclure, je vous suggère de vous frapper sur le haut du crâne, comme on toque à une porte. Si çà sonne un peu creux, refaire le niveau par exempke avec un bon vin d'Alsace, ces vins étant les meilleurs vins de tous les univers connus et inconnus.
T'as un peu vu, BMW, elles ont de la gueule mes consultes, pas vrai?
Hommages et bénédictions à toutes et à tous. Amie Chani, la vie est belle et n'oublie pas, tant que vous vivez le plus dur reste à faire.

Bonjour Marzolf,
Je viens faire le point. Je me suis frappé le haut du crâne, çà va.. pas besoin de vidange. je ne bois pas d'alcool.  Mad 
Je me suis donc fait opérer du canal carpien. et le chirurgien m'a prescrit un arrêt maladie que j'ai transmis à Pole Emploi. Le problème c'est que ledit Pole Emploi vient pour la 1ere fois depuis 4 ans de me proposer un poste et j'ai voulu faire cesser cet arrêt maladie. Alors quand vous parlez de réponses évasives, je peux vous dire que cela fait trois fois que je questionne la CRPCEN, la clarification de ma situation devient urgente (je ne vais pas rater une embauche tout de même) et bien personne ne répond à mes questions.  
Au fait j'ai aussi postulé chez un notaire qui cherche un poste identique à celui que j'ai exercé pendant 30 ans, je n'ai pas eu de réponse non plus.
A l'heure du monde de la communication, c'est drôle de ne pas arriver à communiquer. LOL....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 686
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: CRPCEN   Mer 26 Mar 2014 - 15:51

Bonjour Chani,
Avant de te répondre, il faut que je réponde à Pat dont le message m'avait échappé; Pat, bienvenue dans l'aimable confrérie des fous à foucroute. La choucroute c'est bon pour tout, surtout avec un bon vin d'Alsace, car les vins d'Alsace sont les meilleurs vins de tous les univers connus et inconnus.
Revenons à nous deux Chani, il y a un peu de monde et pour te faire la cour ce sera un peu délicat. Il faudra attendre un peu pour que te morde un peu dans le cou et te chatouille à te refaire un moral bien comme il faut. Bon, si tu ne bois pas de vin, pas grave même avec des ris de veau tu peux boire du coca je l'a djà vu faire par des personnes très distinguées. Je ne suis pas un ayatollah gustatif. Et pour ce qui est des réponses imprécises, je suis le roi du sujet, qu'il s'agisse d'en donner ou d'en recevoir. C'est pas Rwm, qui va me contredire. Le tout c'est de pas avoir de vague à l'áme. Pour cela le truc c'est la digue. Je dirais digue dondaine. Hop, bonne chance, prends le job et t'inquiète, laisse ces trous du cul arranger tes papiers. Ziboux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liloo



Nombre de messages : 156
Age : 33
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 16/12/2009

MessageSujet: Re: CRPCEN   Mer 26 Mar 2014 - 16:08

Coucou, je m'incruste vite fait rapport à l'arrêt de travail que tu voudrais écourter.

Quand tu es dans la même entreprise et que tu reprends avant la fin de l'arrêt, il suffit de le signaler à la Sécu selon le cas.

Dans ton cas ton "employeur" c'est Pôle Emploi, il doit donc pouvoir déclarer une reprise anticipée....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Demandeur d'emploi et arrêt de maladie   Mer 26 Mar 2014 - 16:34

Bonjour liloo,
Je ne suis pas du tout certain que le Pôle Emploi puisse être juridiquement considéré comme "l'employeur" de tous les demandeurs d'emploi... car ces derniers n'ont aucun contrat de travail... C'est là la différence!
Cela dit chani se pose beaucoup de questions avant et après chaque situation qu'elle rencontre, au point que l'on ne sait pas encore comment elle a été prise en charge par la CRPCEN suite à sa dernière intervention chirurgicale.
Le Pôle-Emploi devrait être en mesure de la renseigner directement, face à cette offre d'emploi, survenant au cours d'un arrêt de travail. Ce ne doit pas être la première fois que ça arrive.
Bien cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chani



Nombre de messages : 14
Localisation :
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: CRPCEN   Mer 26 Mar 2014 - 19:32

marzolf a écrit:
Bonjour Chani,
laisse ces trous du cul arranger tes papiers. Ziboux.  

bonjour Marzolf,
Merci pour ce message positif qui m'a fait rire  Laughing même si les chatouilles ne sont que virtuelles. Promis je gouterai aux ris de veau/coca.
Pour redevenir sérieuse :
J'ai eu un coup de téléphone de la CRPCEN... ouah... enfin on a pu faire le point sur mon dossier (le dernier mail que j'avais reçu de leur part ne répondait pas à mes questions et effectivement je me pose beaucoup de questions parce que je suis une personne prévoyante  qui n'aime pas les surprises surtout les mauvaises).
Pour ceux que çà intéresse, la CRPCEN ne dispose  pas d'assistantes sociales contrairement à la CPAM. Donc ce Monsieur très aimable a repris tout mon dossier. Effectivement la situation n'est pas simple quand on a été éjectée du notariat il y a 4 ans. (Il m'a confirmé que ce monde du travail était "dur" et qu'ils en avaient des témoignages tous les jours). Surtout que depuis ces 4 années j'ai eu quelques contrats de travail hors notariat mais partiels et particuliers (6 mois dans un commerce mais 17h/semaine, correspondante de presse (régime TNS) et de nombreux employeurs en CESU...) Il y a donc beaucoup de facteurs à prendre en compte : le nombre d'heures travaillées hors notariat qui vous fait ou non basculer de la CRPCEN à un autre régime ET  le trop peu d'heures qui ne vous permet pas d'être pris en charge par la CPAM...) .
Quant à la reprise du travail avant la fin d'un arrêt maladie il m'a expliqué qu'il faut une attestation d'un médecin (soit celui qui a prescrit l'arrêt maladie soit votre médecin traitant) de "capacité de reprise" pour mettre fin à l'arrêt maladie.  
Avant de toucher les indemnités journalières (qui sont calculées sur la base du dernier remboursement journalier du notariat, çà peut donc remonter à loin) même si vous êtes maintenant au régime de l'ASS (450 euros par mois) il faut renvoyer à la crpcen un certificat de non reprise du travail. Mais comme je souhaite reprendre le travail avant la fin de cet arrêt il faudra aussi que j'envoie le certificat médical de reprise de travail.  C'est clair  Question 
Liloo, je ne suis pas dans la même entreprise, j'ai de nombreux employeurs qui me paient en chèque emploi service (CESU), et Pôle emploi m'a rayé de ces listes puisqu'en arrêt maladie, il faudra donc que je me réinscrive pour retoucher l'ASS. Et en attendant toute cette paperasse je ne toucherais aucun revenu en mars. Quelle importance, 450 euros ou rien du tout !!!
Je me pose une question : comment voulez-vous que les gens s'y retrouvent s'ils ne se posent pas de questions? Oui je sais je me pose trop de questions...  drunken çà fait mal à la tête.
PS : j'ai bien été remboursée de mon opération chirurgicale, çà je me l'étais fait confirmer avant l'intervention. Pas folle la guêpe ! Quant à la MCEN ils m'ont tout renvoyé à priori ils ne prennent pas en charge les suppléments d'honoraires.
Quant au Pôle Emploi j'ai eu deux entretiens et des tests pour un poste d'assistante de vie scolaire, et je viens d'apprendre que l'Education Nationale les avaient prévenus ce matin que les postes étaient pourvus... On repart à la case départ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: CRPCEN, MCEN et suppléments d'honoraires   Jeu 27 Mar 2014 - 1:02

Bonjour chani,
Pour bien connaître le mécanisme des remboursements de la MCEN, je t'invite à suivre le lien suivant :
http://archive-info.com/info/m/mcen.info/2012-11-12_631661_4/Remboursements/
Ça peut éviter des mauvaises surprises en cas de dépassements d'honoraires.
Bien cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Coût de l'absentéisme en entreprise.   Sam 26 Juil 2014 - 19:51

L’ABSENTÉISME coûte 400 euros par an et par salarié, selon une étude.

MERCER (mutuelle santé dédiée aux PME) a présenté le 7 juillet sa méthode de calcul du coût de l’absentéisme.
Tous secteurs confondus, le coût annuel de l’absentéisme pour maladie représente 1,13% de la masse salariale des entreprises, selon l’étude de MERCER publiée le 7 juillet 2014. Sur ce total, 73% concernent le coût de mensualisation lié au maintien du salaire, contre 17% pour la sur-tarification du régime prévoyance et 9% pour le surcoût lié à la consommation en santé, précise le cabinet.
Ce montant équivaut à une dépense de 400 euros par an et par salarié de l’effectif (qu’il soit présent ou absent). Pour une entreprise de 1000 salariés par exemple, l’absence induira en moyenne un coût de 400 000 euros, contre 2 millions d’euros pour une entreprise de 5000 salariés. Ces estimations étant fondées sur une méthode développée par MERCER et baptisée « coût de l’absentéisme en entreprise » (Caben).
Maintien du salaire
Plusieurs dimensions de ce coût sont prises en compte. D’abord, indique le cabinet, « lorsqu’un salarié connaît un arrêt de travail, la convention collective de son entreprise impose généralement à son employeur de lui maintenir tout ou partie de son salaire pendant plusieurs jours, sous déductions des indemnités journalières de la Sécurité Sociale ». Ensuite, s’ajoute parfois le salaire du remplaçant : l’employeur paie donc plus d’un salaire pour un seul poste.
Les périodes de maintien de rémunération sont délimitées dans le temps et fixées par les conventions collectives. Une fois échues, si le salarié bénéficie d’un régime complémentaire de prévoyance, l’assureur se substitue à l’employeur pour le paiement des indemnités. Mais, comme la prime d’assurance est en général cofinancée par l’employeur et les salariés, plus l’absence est importante, plus le budget alloué par l’entreprise est élevé. D’autant plus encore que les dépenses médicales seront-elles aussi majorées.

Nb. L’étude a été réalisée sur 2012 et ne prend pas en compte le coût lié aux salariés en invalidité, ni aux accidents de travail, ni aux maternités. Par ailleurs, le coût de mensualisation ne comprend pas les charges sociales patronales. Le coût du forfait social est inclus.

(Source : ENTREPRISE ET CARRIÈRES n°1201/1202 du 15 juillet au 25 août 2014)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chani



Nombre de messages : 14
Localisation :
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: CRPCEN   Sam 26 Juil 2014 - 21:16

Pauv' employeur  lol! 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CRPCEN   Aujourd'hui à 7:59

Revenir en haut Aller en bas
 
CRPCEN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Travailleurs handicapés : honte à la CRPCEN
» association pour la défense de la CRPCEN
» AUGMENTATION COTISATION CRPCEN
» AUGMENTATION COTISATION CRPCEN
» CRPCEN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALARIES DU NOTARIAT :: FGCEN :: CRPCEN-
Sauter vers: