SALARIES DU NOTARIAT

Forum des salariés du notariat
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Détente - rien à voir :-)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Blaguounettes   Sam 22 Nov 2014 - 15:58

Trois blagounettes, pour bien finir la semaine :
1/ Un rendez-vous est demandé à un notaire par une vieille couturière, qui annonce fièrement qu’elle vient pour le «jus de fruit».
Un peu plus tard, le notaire comprends qu’elle est plus intéressée par l’usufruit que par un jus de pamplemousse...
2/ Une maraîchère, avait certainement un don poétique lorsqu‘elle parlait à son notaire, à propos de sa donation entre époux, d’une «donation au plus vivant des deux»...
3/ Quelle ressemblance entre un notaire et un médecin ? C'est la Porsche dans leur garage, Cayenne pour l'un, Cayman pour l'autre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Emotion notariale...   Sam 22 Nov 2014 - 16:46

Le Notaire, l'Humain et la Finance

16 novembre 2014 - Par Caroline JEANSON sur le blog de MEDIAPART

Contrairement aux idées reçues le Notariat est davantage qu'une profession juridique exercée sous forme libérale.
Comme la médecine c'est aussi une science humaine.
Les ressemblances et les parallèles d'ailleurs entre la profession de notaire et celle de médecin sont troublants.
Il y a autant de différence entre un médecin de campagne et le chirurgien d'un service en pointe qu'entre un notaire de campagne et un notaire de grande ville.
A l'image du médecin de campagne son homologue, le notaire est proche des gens, les connaît, les assiste, reçoit leurs confidences et les guide. Dans le secret des familles, des couples et des entreprises, il est le témoin privilégié des réussites et des échecs, des difficultés et des victoires quotidiennes.
Le chirurgien lui, nécessairement, développe d'autres compétences. A la pointe de son art, il opère lorsque c'est nécessaire sans prodiguer l'accompagnement journalier.
Les deux sont aussi complémentaires qu'ils sont différents.
Il en va de même pour le notaire. Généraliste, il maîtrise tous les sujets du droit, tandis que son confrère a développé la pratique de spécialités en ayant peut être un peu moins la disponibilité de l'accompagnement de chaque jour.
Science juridique autant qu'humaine, le notariat, sous peine d'échec, impose à son praticien de savoir prodiguer des qualités d'écoute, de psychologie, de patience.
Si l'on n'aime pas son prochain, on ne peut être un bon notaire, ni un bon médecin. A la veille de sa mort qui appelle-t-on ? Les deux professionnels. Et l'un comme l'autre doit avoir l'humanité et l'empathie de savoir "prendre dans ses bras" celui qui part, avoir les mots qu'il faut et la bonne distance.
Le médecin comme le notaire peut rentrer chez lui le soir en ayant vraiment le sentiment d'avoir été utile aux autres, en plus d'avoir gagné sa vie.
Dans notre société aujourd'hui quelles professions peuvent encore offrir une telle dimension humaine ?
A la différence du médecin, le notaire officie souvent gratuitement. Alors que chaque consultation est payante, pour un tarif indépendant de la qualité de cette dernière, le notaire pour plus de 60% de son temps aide et renseigne pour rien.
Et c'est la aussi l'extraordinaire du notariat. Celui a qui l'on a prodigué aide et conseils gracieux n'est pas forcément celui qui paye, celui qui fait vivre.
Celui qui a été facturé à l'occasion de l'établissement d'un acte n'est pas forcément celui qui aura besoin.
Cet échange de réciprocité peut paraître injuste, mais n'est ce pas une règle de la vie ?
Reçoit-on de celui qui donne ? La vie parfois offre des bonheurs, des cadeaux, des chances, sans que celui qui donne n'ait jamais rien reçu de celui qu'il gratifie. Et celui a qui l'on donne n'est pas toujours en mesure de rendre à son tour.
Savoir arbitrer cet échange, savoir donner dans l'absolu, recevoir sans contrepartie, fait partie de l'essence même des règles de la vie.
Cet incessant échange n'est-il pas partie du bonheur ? Savoir déconnecter l'émission de la réception ? Savoir "donner sans compter".
Et c'est sans doute parce que le Notariat est aussi empreint des grandes vertus humaines, et de philosophie de vie, que ses praticiens, tous ses praticiens, notaires en titre et collaborateurs, sont, alors que le Nouveau Monde, celui de la Finance, de la rationalisation et du chiffre, tente de convertir ce vieux métier à l'aune de la rentabilité, dressés aujourd'hui dans l'indignation, qu'ils défendent avec rage ce rôle irremplaçable, non quantifiable et non finançable, qu'ils sont vent debout pour protéger ce que nul économiste, nul financier n'appréhendera jamais avec des chiffres et des statistiques : l'humain.

Ndlr : En plus de leur sens de l'humain, les notaires ont le sens de l'humour : "C’est beau, j'en ai la larme à l'œil!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Détente - rien à voir :-)   Lun 24 Nov 2014 - 14:00

Que font les salariés quand ils vont au petit coin ?
Une étude révèle nos habitudes parfois insolites lorsque l'on se rend aux toilettes sur notre lieu de travail.


La question peut prêter à sourire. Que fait-on dans les toilettes de son lieu de travail ? Selon une étude menée par SCA-Care for Life dans 13 pays, les salariés ne s'y rendent pas uniquement pour soulager un besoin naturel. Les toilettes du bureau sont semble-t-il une bulle de décompression, une sorte de havre de paix qui permet de décrocher du boulot et de souffler quelques minutes. Ainsi, 15% des personnes interrogées en profitent pour passer des coups de fils, 12% pour envoyer des SMS, 11% pour faire une pause et 8% pour prendre une douche.

Aux toilettes, on va téléphoner, manger, pleurer ou dormir...

Plus étonnant, certains avouent également s'y rendre pour fumer, d'autres pour manger, mais aussi pour se maquiller, pour pleurer ou encore pour piquer un somme. D'autres s'y rendent pour lire un livre ou un magazine, régler leurs comptent en face à face avec un collègue, et quelques inconditionnels du boulot, 5%, vont s'isoler au petit coin pour travailler. Malgré un environnement qui paraîtra peu chaleureux à beaucoup, les toilettes sont souvent perçus par les salariés comme un refuge. "C'est le seul lieu d'intimité dans l'entreprise" explique ainsi Pierre-Yves Gomez (auteur de Travail invisible) au Parisien. "Ce sont des comportements qui doivent davantage toucher ceux qui travaillent en open space, un lieu où l'on est toujours entendu. Se rendre aux toilettes permet de changer de registre".

La question des toilettes est donc une question capitale pour les salariés. Des salariés qui aimeraient d'ailleurs, pour plus de 50% d'entre eux, que leur employeur s'investisse un peu plus dans leur entretien...

(Source Internet planet.fr)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Détente - rien à voir :-)   Lun 24 Nov 2014 - 14:56

Bonjour RWM,
Bravo pour ta citation de Schumpéter en pensées du jour. Un économiste à étudier d'urgence par les notaires qui se prennent pour des entrepreneurs innovants alors qu'ils tombent méthodiquement dans tous les panneaux, les clichés, les réflexes les plus éculés, pètent de trouille au moindre désordre économique, crient avant d'avoir mal et chevauchent leur monopole comme Don Quichotte Rossinante, sans oublier de maltraiter leurs c.o.n. de valets ni de promettre de beaux royaumes à leurs plus c.o.n. encore de crédules notaires sous toutes leurs formes.
Je pense afficher ce texte de ton notaire de Meudon ci-dessus, dans le cabinet de toilettes de mon prochain patron notaire, avec une ou deux citations de Schumpeter, plus l'inévitable poème de Musset (Vous qui venez ici dans une humble posture, Soulager vos flancs d'un important fardeau, veuillez par un courant d'onde pure etc.).
Bon appétit.
ps de "source sûre" j'apprends qu'il n'y a pas de "projet" et que c'est Macron en personne qui va le pondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blabla Premier



Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 09/11/2014

MessageSujet: Re: Détente - rien à voir :-)   Lun 24 Nov 2014 - 15:08

Comme on coule un bronze et je vous dis pas ou.
Marzolf, t'es un véritable étron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Détente - rien à voir :-)   Lun 24 Nov 2014 - 20:41

Blabla Premier a écrit:
Comme on coule un bronze et je vous dis pas ou.
Marzolf, t'es un véritable étron.

Bonsoir,
Comme d'habitude, le Faux Blabla veut jouer dans la cour des grands et ceci s'achève en logorrhée grossière manquant totalement souffle.
C'est vrai que les double vc peuvent être un lieu de détente si j'ose dire, et je me souviens d'y avoir surpris un jour  mon premier patron notaire, les pantalons en accordéon sur les mollets, ce qui, je dois l'avouer a contribué à mon apprentissage du métier presque autant  que bien d'autres de ses leçons également empiriques. Depuis je sais que l'on dit Maître à longueur de journée à des gens qui, tout comme nous, en chient exactement comme nous dans ce foutu métier moyennant quoi je leur dis Maître depuis, avec bien plus de respect.
Mais sur le sujet, pauvre Faux Blabla, il existe une vraie littérature dont je viens de rechercher pour vous tous, un exemple dans ce qu'il reste de ma bibliothèque.
"L'art de péter" par Pierre Thomas Nicolas Hurtaud. Date de 1751, très distingué comme seul ce siècle sut l'être, et sous titré comme suit ;
"Essai théori-physique et méthodique à l'usage des personnes constipées, des personnes graves et austères, des dames mélancoliques et de tous ceux qui restent esclaves du préjugé".
A mettre en bonne place dans toute bibliothèque digne de bons lieux d'aisance, avec A. Talon (personnage masculin de BD, déjà faite ici cette blague), etc.

Si  tu veux briller, infâme crapule de Faux Blabla, je te suggère de retrouver un article du monde de mardi dernier, parlant des coussins anti pet, pantalons étanches, avec filtres carbone,  et autres dispositifs  permettant de s'éventer confortablement sans avoir à quitter son poste de travail. Solution pour accroître la c.o.n.pétitivité du notariat, à suggérer au camarade Macron.
En voilà une belle contribution syndicale pour la modernisation du notariat. Pas vrai? Allez hop Faux Blabla! Rends toi utile! Fais donc  une lettre au csn ou mieux, un message bien pétant  sur la BAI du portait REAL!
Je ne te salue pas infâme faux blabla.

Bien entendu, mes hommages poussifs vont au camarade RWM, dont je suspecte un peu ici, l'intention subtilement ironique contre cet autre défouloir, après les doubles vc, que constitue actuellement la BAI du portail REAL.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Détente - rien à voir :-)   Mer 26 Nov 2014 - 1:24

Bonsoir les amis,
Pendant que Faux Blabla nous balance une odieuse citation de Casamayor, sans doute pour se payer ma tête, moi je vais vous en raconter une bonne. Bien entendu, après consultation du bureau dont la moyenne par tierces avoisine parfois les 200, notre vénérable syndicat emboîte le pas du CSN sur sa demande, et manifestera le 10 décembre semble-t-il. Ne demandons l'avis de personne, surtout pas aux jeunes, â la FEC, â la confédération FO, aux syndicalistes FO d'autres secteurs, et surtout pas à Blabla Premier le vrai qu'est le dernier des c.o.n. Inutile de vous dire tout le bien que je pense de cette décision qui est un nouveau coup de force contre l'indépendance syndicale de FO en entier.
Figurez vous que je fais cependant école. Il se trouverait, à moins que ce ne soit que par un heureux hasard, que l'arbre de Noel financé par le comité mixte du 67 a lieu le 10 décembre, je crois. Bien entendu c'est mon abominable prédécesseur et successeur à la présidence de l'ex syndicat croupion du 67 qui sera le maître des cérémonies mais, dans une tenue de père Noel il est à peu près inoffensif. Déguisé en syndicaliste, en revanche craignez le! Du reste ce jour là il fera pour la cause des clercs une grande chose. Retenir les plus jeunes loin de cette manif du 10 qui promet d'être une nouvelle infamie syndicale. Il épargnera donc aux tous petits ce spectacle plus navrant encore que celui d'un président de syndicat grimé chaque année en papa Noël. Ceci laisse au syndicalisme de la basoche d'ici une chance de renaître, plus tard. Merci au président de la Chambre du 67 de réparer un peu sa mauvaise action du 17 septembre qui consistait, je vous le rappelle à faire distribuer un tract FO par les membres de sa compagnie, à leurs clercs. Merci Me R., mes sincères amitiés, j'espère que Me Vogel ne vous en voudra pas mais vaut mieux éloigner les petits des violences policières qui semblent inévitables.
Comme quoi il ne faut jamais désespérer.
Bien le bonsoir, une pensée pour Delcloy. In memoriam, l'indépendance syndicale.
Qu'en dit la FEC? Rien, les clercs FO em.... la FEC FO.
Un point pour le CSN, chapeau Messieurs. Vraiment chapeau, mais mauvais calcul à long terme. Comme d'hab.
Pas content, marzolf. Du tout. Mais tout le monde s'en fout. Pourtant c'est moi qui ai raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Hors sujet   Mer 26 Nov 2014 - 11:21

Bonjour marzolf,
Désolé, mais je ne vois pas du tout, pourquoi ce sujet syndical, est évoqué dans ce lieu, a moins de vouloir "foutre la pagaille" dans l’ordonnancement des sujets de notre forum.
Ça devient franchement pénible. A bon entendeur...
Salutations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blabla Premier



Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 09/11/2014

MessageSujet: Re: Détente - rien à voir :-)   Mer 26 Nov 2014 - 20:31

Bonsoir RWM,
marzolf est pénible, c'est un fait. Ceci étant, l'arbre de noël du 67 a été déplacé au 17 décembre pour permettre sans doute à tout ce petit monde d'aller manifester à Paris! C'est tout de même assez cocasse et c'est sans doute pourquoi marzolf a écrit son blabla ici dans le sujet détente rien à voir. Pour une fois je prends sa défense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Détente - rien à voir :-)   Jeu 27 Nov 2014 - 0:44

Bonsoir,
Je me passe  du soutien de ce faux ami de faux blabla.
Fondamentalement RWM a raison mais... certaines de mes contributions sont un peu inclassables et c'est largement fait exprès.
La circulaire par fax moyennant laquelle la chambre des notaires du 67 reporte la fête de Noël, inclassable aussi,  est libellée ainsi:
"En raison de la manifestation nationale qui se tiendra à PARIS le 10 décembre prochain, à laquelle tous les notaires et collaborateurs sont appelés à participer, la traditionnelle fête des enfants prévue ce même jour est reportée au ... je vous remercie de bien vouloir en prendre note et en informer vos collaborateurs concernés". C'est signé Président, et c'est bien que ce morceau d'anthologie soit immortalisé sur ce forum!
Si je commente ce chef d'oeuvre, je tiens vingt pages au moins.
Mais elles seront toutes aussi inclassables dans ce forum syndical les unes que les autres, la meilleure place restant ce sujet "détente" rien à voir.
Je crois que je vais envoyer une copie de cette circulaire à Monsieur Armand Jung, député de la première circonscription du Bas -Rhin, avec qui j'ai bavardé lundi et qui va adorer. Sa couleur politique importe peu, mais il se trouve qu'il connaît bien le droit local et l'impatience d'un notariat qui discute comme partout un texte gazeux dans la rue, avant même que l'assemblée en soit saisie.
Par ailleurs je vais aller voir le sens exact qu'il faut donner en français, à l'expression "être appelé à". Certain qu'une analyse de cette expression sera riche d'enseignement.
Pour satisfaire RWM, j'ai livré une autre franche contribution syndicale sur un au autre sujet de ce forum qui je l'espère, était mieux adapté.
Peu importe peu me lisent, mais ceci reste et c'est ce que je veux.
Bonne soirée encore.

PS le jeudi 27 novembre à 12 h 30 au vu des deux mesages suivants de Liloo (coucou!) et RWM.

A Liloo, prends l'air absorbée par tes dossiers en regardant le forum, simple question d'entraînement. Mais bien entendu, si tu penses à moi en le regardant, on verra la joie dans tes yeux et ce sera immédiatement gravement suspect. geek

A RWM, tu as raison comme souvent, car la discipline fait la force des armées.
Le problème est que pour l'instant on est deux.
Vu que c'est toi le Chef, je suis bien obligé d'obéir malgré mon noble statut king royal.

Ceci étant, je pense qu'il ne faut pas reprendre la logique ni les éléments de langage du CSN qui parle de Grande Armée etc. C'est grotesque.

Pour ce qui est de ce fax, je le trouve toujours assez cocasse et moi le rire me détend, je suis donc dans le sujet.
A mon avis je ne suis pas seul à rigoler en voyant un truc pareil.

Ceci étant, tu as une nouvelle fois raison, il n'y a peut-être pas de quoi rire et je devrais effectivement, peut-être bien, faire plus de tapage dessus. Je crois cependant que les notaires se font assez de tort à eux-mêmes par leur communication complètement déjantée. Et politiquement dangereuse. Inutile d'en rajouter, j'en fais déjà bien assez.

Les réveils risquent d'être douloureux mais pour l'instant, rien à faire, ce sont de nouveau des troupeaux de clercs qui vont se jeter dans ce piège. Moyennant quoi je suis bien décidé à désobéir aux chefs de la fgcen fo sur ce coup. Je l'ai déjà dit, j'en veux d'autres et de toute urgence. Je ne suis pas devin mais je pense que la fgcen va quitter la rue du Rocher bientôt, à court ou très moyen terme: en tout cas je l'espère et s'il faut je militerai pour. A la guerre comme à la guerre, et à bon entendeur salut Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad .


Dernière édition par marzolf le Jeu 27 Nov 2014 - 14:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liloo



Nombre de messages : 156
Age : 33
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 16/12/2009

MessageSujet: Re: Détente - rien à voir :-)   Jeu 27 Nov 2014 - 10:27

Perso je lis tout! Et c'est pas toujours facile. Laughing

Vous n'êtes pas tous simple à comprendre....

En plus le vert du forum n'aide pas, et c'est pas très discret quand tu regardes le forum au bureau....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Choix du bon sujet dans un forum.   Jeu 27 Nov 2014 - 14:07

Bonjour marzolf,
Je ne suis aucunement convaincu de ton argumentation concernant le choix de ce sujet, lorsque tu évoques une lettre faxée dans les offices de ton département à propos d'un changement de date d'un arbre de noël en raison d'une mobilisation patronale nationale.
A mon humble avis, l'objet principal de cette lettre, ne relève aucunement de la "détente", car l'arbre de noël est une œuvre sociale d'une formation patronale siégeant en Comité Mixte, dont la date est reportée du fait que le collège patronal souhaite participer à une mobilisation nationale orchestrée par le Conseil Supérieur du Notariat en raison d'un projet de réforme des professions réglementées.
Nous avons largement débattu de cette réforme en cours, dans d'autres sujets de ce forum, pour que tu évites d'en tartiner un peu partout au gré de tes sautes d'humeur.
Merci d'apprendre à te discipliner, c'est la force des armées... même des sans-grade.
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blabla Premier



Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 09/11/2014

MessageSujet: Re: Détente - rien à voir :-)   Jeu 4 Déc 2014 - 11:25

Hello RWM,

Aucune nouvelle de marzolf, pour une fois il a l'air de se taire, c'est assez rare pour être signalé, que cet imbécile heureux fort indocile ferme un peu son claque merde. Bien joué RWM.

A noter pour la détente générale, cette citation ci dessous en rose, virile aussi, de Me VOGEL; discours de ce lundi devant l'"Assemblée de liaison".

Je ne sais qui, de marzolf ou de Monsieur Vogel est tombé sur la tête ou sur le cul en glissant sur son savon ce WE, mais moi, c'est à la renverse que je tombe en lisant ce qui suit.

En tout cas, moi, le vrai Blabla, je dis que le malouin Vogel en a de lourdes au cul, et c'est du charnel ! Je me demande comment il arrive à les soulever avec ses petites ailes, cet oiseau là, surtout qu'il avoue clairement dans le même discours "... je suis un notaire de base issu du pays des bonnets rouges et de la cité des corsaires". Au moins on sait à quoi s'en tenir.

Mais voici la chose, drôle, c'est vrai :

"Or l'acharnement mis à nous détruire a généré dans nos rangs de l'inquiétude bientôt muée en angoisse et cette angoisse a incité certains à des positions extrêmes.
Un président arverne pris dans ce mouvement a promis des baffes aux politiques mais je lui opposerai le jugement de Marguerite Yourcenar qui rappelait que c'est quand on a un frelon sur les testicules que l'on prend conscience que tout ne se règle pas par la violence".


Je termine en citant encore Monsieur VOGEL en fin de blabla :

"Ne faisons pas le jeu de nos détracteurs en employant des mots malheureux".

J'ai l'impression que le mâle est fait.

Tout ceci, je veux dire le discours entier, est commenté de manière assez dure sur le site overblog avocats notaire: cherchez le lien vous même bande de paresseux. Une chose est certaine, les notaires sortent du bois et ils en envoient. J'adore, le spectacle commence vraiment à me faire marrer pour de vrai.

Bonne journée, je vais me promener au calme, à la recherche de marzolf. Ou est passé ce C.O.N. ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blabla Premier



Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 09/11/2014

MessageSujet: Re: Détente - rien à voir :-)   Dim 15 Fév 2015 - 16:37

.


Dernière édition par Blabla Premier le Mar 17 Fév 2015 - 19:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
flozram



Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 06/01/2015

MessageSujet: Re: Détente - rien à voir :-)   Dim 15 Fév 2015 - 17:18

.


Dernière édition par flozram le Mar 17 Fév 2015 - 19:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: "respectable mais ... minoritaire"   Dim 15 Fév 2015 - 17:34

.


Dernière édition par marzolf le Mar 17 Fév 2015 - 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Désordre dans les sujets   Lun 16 Fév 2015 - 17:16

Bonjour Marzolf etc.
Encore trois messages à forte connotation syndicale, qui n'ont rien à voir dans le sujet "détente".
Comment implorer que tu réfléchisses un peu au-delà du bout de ton nez, avant de poster dans un sujet?
Bien cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Détente - rien à voir :-)   Mar 17 Fév 2015 - 20:07

RWM a écrit:
Bonjour Marzolf etc.
Encore trois messages à forte connotation syndicale, qui n'ont rien à voir dans le sujet "détente".
Comment implorer que tu réfléchisses un peu au-delà du bout de ton nez, avant de poster dans un sujet?
Bien cordialement.
Ma foi, les voici retirés, ainsi que la réponse au message cité.
Par respect pour ton travail.
Mais non sans regret.
J'ai bien entendu des captures d'écran et suis tout disposé à remettre ces textes dans le sujet que tu voudras peut-être bien nous recommander, à moi et à la clique à Blabla comptant quelques personnage qui, pour être imaginaires, n'en sont pas moins sérieux.
Une bonne soirée à nos fidèles lecteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
THORGAL



Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Report de l'âge de la retraite.   Mar 21 Avr 2015 - 15:54

La retraite à 67 ans? Pourquoi pas 69, quitte à se faire baiser, autant choisir sa position.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liloo



Nombre de messages : 156
Age : 33
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 16/12/2009

MessageSujet: Re: Détente - rien à voir :-)   Mar 21 Avr 2015 - 16:40

Thorval a écrit:
La retraite à 67 ans? Pourquoi pas 69, quitte à se faire baiser, autant choisir sa position.
lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Dans le droit fil de la réforme du collège...   Lun 18 Mai 2015 - 20:33

Les notaires parlent un langage compliqué?
Voici un exemple trouvé dans les colonnes de la Revue Notariat 2000 :
Un notaire va "créer de la vitesse" (courir), afin de produire un "message écrit", qui permettra "à un milieu clos standardisé privé d'aller de l'un vers l'autre", à l'aide "d'un transfert horizontal", de "l'autre vers l'un", de "coupons" sur lesquels figurent des chiffres, "utilisables pour la satisfaction de la contrepartie", si toutefois l'organisme "producteur/collecteur/détenteur desdits coupons" a eu la gentillesse de leur faire "traverser l'air" (ou les limbes) pendant "la période nécessaire au repos du corps et de l'esprit", de son lieu clos standardisé professionnel vers le sien.
Pour ceux qui n'auraient pas compris, le notaire va faire une vente, quoi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blabla Premier



Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 09/11/2014

MessageSujet: Re: Détente - rien à voir :-)   Dim 14 Juin 2015 - 9:47

Bonjour,

Pendant que Flozram continue à faire pleuvoir sous la mer ou mettre en feu les déserts, je vais vous raconter paisiblement ce que moi j'ai vu au congrès des notaires, en ce joli mois de mai.

Devant le stand de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO), un épatant visiteur venu du stand de la Fondation Abbé Pierre, récitant un poème de Paul FORT, Prince des Poètes, pendant que Flozram tire au sort, de sa main innocente, parmi les billets de loterie de la LPO, le billet gagnant.

Moment de poésie dans un monde de brutes aurait ajouté l'irascible Flozram.

Un petit moment de douceur ce dimanche de bonne heure?

Hop, ziva comme disent les djeuns.


Chanson du pingouin fiancé

Vous ne signerez pas à mes noces mes frères
Bien que vous soyez là dix mille et un notaires.
Coup du sort ?
Coup du Nord ?
Hélas oui, coup bien rude
Ma fiancée est au pôle Sud !

Réponse des pingouins à leur frère

Nous n'aurions point signé
Ni par froid ni par chaud
Etant (Buffon dixit) catalogués
MANCHOTS !


Avec un petit coucou à RWM et à ses délicieux amis de la Fondation.


Dernière édition par Blabla Premier le Sam 4 Juil 2015 - 15:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blabla Premier



Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 09/11/2014

MessageSujet: Pour remercier RWM avec gratitude   Jeu 25 Juin 2015 - 12:42

À propos des braves gens convaincus d'avoir raison mais dormant debout, rêvant éveillés, qui se fâchent tout rouge avec leurs amis lorsqu'ils tentent avec un peu de malice, d'instiller seulement, un rien de doute dans leurs esprits manipulés; vive l'indépendance syndicale et l'indépendance d'esprit qui va avec. À méditer entre Amis, un verre de Bourgogne à la main par exemple...

".../...s'il m'est arrivé de me croire éveillé alors que je dormais, je ne peux plus être totalement sûr et certain de ne pas être en train de dormir.
Cette mise en cause de nos certitudes habituelles épargnait, avant Descartes, les règles de la logique et les déductions mathématiques. Même si je suis en train de rêver, même si le carré dont je compte les côtés n'existe pas matériellement, il n'en est pas moins hors de doute que ce carré, dans ma tête, à bien quatre côtés et quatre angles droits. Voilà ce qu'on tenait pour acquis. Descartes va bien plus loin en inventant le cauchemar le plus abominable de toute l'histoire de la philosophie, la fiction du malin-génie : de quoi pourrais-je être certain s'il existait un Dieu tout puissant et trompeur qui me fasse toujours trouver "quatre" quand je compte les côtés et les angles droits d'un carré, alors que la vraie réponse serait en réalité tout à fait différente?
C'est la pensée elle même qui se trouve alors faussée du dedans, incapable d'être fiable. Le cauchemar est à son comble car il est impossible de faire confiance aux plus rigoureux raisonnements. Dira-t-on que rien ne prouve que le Malin Génie existe? On répondra que rien ne prouve qu'il n'existe pas. Toute certitude est minée. Doit-on en conclure que rien n'est certain et que la vérité nous est radicalement inaccessible?
Le coup de génie de Descartes est de parvenir à sortir de ce piège parfait. Même si ma pensée est manipulée, bernée, jusque dans mon sommeil, même si le monde extérieur n'existe pas et que mon propre corps est une illusion, il reste absolument certain que je pense. Je pense peut-être faux, et en rêve, mais je pense (...), cela est hors de doute, d'une certitude absolue. .../..."

Roger Pol Droit "Descartes le généreux".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: La première machine à écrire...   Ven 26 Juin 2015 - 16:35

C'est arrivé un 23 juin. La première machine à écrire est créée (1868).
L'imprimeur américain Christopher Latham Sholes dépose le brevet de ce nouvel appareil. Celui-ci sera ensuite racheté en 1873 par l'armurier Remington et amélioré, puis mis sur le marché l'année suivante.
(Source : www.directmatin.fr n° 1715 du mardi 23 juin 2015)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blabla Premier



Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 09/11/2014

MessageSujet: Ou il est démontré que Blabla Premier s'inscrit dans une...   Sam 4 Juil 2015 - 14:01

très vieille tradition, dont bien entendu il se moque un petit peu :queen tongue clown king

EXTRAIT DE "L'ECHO DES CLERCS DE NOTAIRE" n° 88 du 2 mai 1973, page 2 (BNU STRASBOURG COTE 500791)
LA BASOCHE
La Basoche était une corporation autorisée par Philippe le Bel en 1303 et groupait les clercs de procureur. Elle garde ses privilèges pendant près de 500 ans ; l'administration propre à la Basoche veillait aux intérêts de ses membres.
La Basoche dont le chef prenait selon le lieu le titre Roi, Empereur ou Prince, avait sa justice propre, qui était exclusive et sans appel.
Elle jugeait tous les différends entre les clercs et les différends qui opposaient des clercs et des non clercs. Elle existait à Paris et dans les villes de province où il y avait des tribunaux. En faisaient partie, tous ceux qui, clercs, greffiers, gens de Palais, sont auxiliaires de la Justice. Il y avait des audiences réelles et des audiences fictives, auxquelles participaient les basochiens. Les audiences fictives leur permettaient d'apprendre leur métier.
La Basoche aimait l'ironie et la satire : peu à peu, au cours des audiences fictives, de véritables représentations théâtrales étaient organisées, et on y ridiculisait les personnalités du moment. C'était la "gaie séance", c'est à dire la création théâtrale fondée sur la satire des puissants et la défense des faibles. Au XVe siècle, les basochiens représentaient des moralités (pièces illustrant souvent un proverbe ou un principe moral) et des soties (pièces burlesques). En 1444, la faculté de théologie a interdit les représentations, qui étaient souvent très audacieuses, parce qu'elle attaquaient grossièrement les personnes en place. Les cibles des représentations théâtrales des basochiens étaient des clercs, huissiers, procureurs, avocats, juges et personnes en vue à Paris et en province. La Basoche s'arrogeait le droit de tout dire à propos de n'importe qui.
Trois groupes constituaient la Basoche :
1) La Basoche du Parlement ;
2) La Basoche du Châtelet ;
3) La Basoche de la Chambre des Comptes ;
En province les parlements avaient leur Basoche : Lyon, Poitiers, Angers, Orléans, etc...
Les activités de la Basoche étaient :
1) Des plaidoiries qui servaient d'exercice aux futurs légistes, souvent de caractère comique ;
2) Des satires, moralités, farces, soties, c'est à dire théâtre ;
3) Des cris : c'étaient des monologues débités, sur les places publiques, avec saynètes mimées et parades qui ridiculisaient les personnes;
4) Des causes grasses : très grossières pièces de théâtre en forme de plaidoyers alternés, obscènes dans le vocabulaire comme dans les jeux de scène :
5) Des testaments fictifs et bouffons, qui permettaient de régler le compte des gens qu'on aime pas ;
6) Des rebus : c'étaient des revues, où les personnalités locales étaient ridiculisées, sous forme d'allusions parfois obscures.
Les activités de la Basoche ont été censurées par le Roi, l'Eglise et le Parlement, tout au long des XV°, XV°, et XVII° siècles. Sous les règnes de Charles VII et de Louis XI (années 1450 - 1470), les allusions satiriques ont été interdites à plusieurs reprises, mais en vain. La juridiction de la Basoche se maintient cependant jusqu'en 1789 ; sa principale attribution était surtout dans les derniers temps, de donner aux clercs qui voulaient se faire pourvoir d'un office de procureur, le certificat constatant qu'ils avaient accompli les 10 années de stage exigées par les règlements.
En somme, la Basoche groupait les petites et moyennes gens de la Justice, de la Police et des Finances (Parlement et Officialités, Châtelet, Cour des Aides et des Comptes). C'était une justice, une police et des finances officielles et communes. C'était un groupement privilégié, qui conserva son indépendance et utilisait le jargon de la justice pour tromper ses ennemis. Il fallait être initié pour comprendre ce qui se disait dans toutes les manifestations de la Basoche. L'atmosphère de ces manifestations était le plus souvent très gaie, et la satire, la moquerie, la plaisanterie, voire l'obscénité, caractérisaient les activités de la Basoche.
lol!

Là! Je ne vous ai pas menti. Vous constaterez qu'il ne manque rien à Blabla Premier, ni la couronne, ni le culot, rien sauf la censure quoique. En tout cas, en tant qu'adepte de la monarchie sans quoique ni tête et de l'anarcho-centrisme, la clique à Blabla Premier est d'autant plus ravie de trouver un tel texte dans un numéro de l'ECHO, que, vous avez pu vous en rendre compte, il est plein de dites et redites, redondances, bref! Un chef d'œuvre de blabla, un modèle de philosophie orientale dont vous savez que le propre est de tourner en rond, de revenir sans cesse à la case départ, et de désorienter en somme, là où nos modes de pensée occidentaux consistent également au contraire - RWM en est un parfait exemple - à aller et progresser droit devant, ce qui est une autre manière comme une autre de se perdre!

Comme vous êtes gentils et me lisez attentivement en ce moment, je vais vous livrer un autre extrait de l'Echo, même journal, même côte à la Bibliothèque Nationale Universitaire de Strasbourg (quand je vous dis que le syndicat du 67 et ses deux voisins 57 et 68 forment un cas d'école, je ne mens pas, c'est même tout un petit rayon de cette bibliothèque universitaire qui serait je crois la seconde France, c'est vous dire comme qu'on est importants nous autres).

LES ECHOS DU 2 NOVEMBRE 1968 N° 77
"Paroles prononcées par le nouveau Président du Syndicat du Bas-Rhin lors de l'assemblée générale du 4 mai 1968.
.../... (Blabla)
Nous sommes dans le Bas-Rhin environ 230 clercs et employés âgés de 18 ans révolus et parmi ce nombre il y a 162 syndiqués et 68 non syndiqués. Ces derniers se désintéressent" .../... (etc. Blabla).../...
"Il nous reste à convaincre nos collègues que c'est grâce au syndicalisme .../... "
"Je lance un cri d'alarme à tous les non syndiqués et leu demande de réfléchir s'ils entendent réellement continuer à profiter lâchement du travail de leurs collègues syndiqués ou s'ils ne trouvent pas plus sage .../... " (etc blabla).
" Mon espérance est en voue... et l'an prochain lorsque nous nous réunirons en AG, je souhaite dès à présent pouvoir vous présenter un bilan de prospérité et de réussite."

je ne ferai pas l'offense inutile de vous dire maintenant qui devient "Secrétaire Général" du syndicat du Bas-Rhin cette année là, où il était presque au sommet, vous en tireriez des conclusions hâtives.

LES ECHOS DU 1ER JANVIER 1970 N° 80
".../... (blabla)
Nous avons contacté tous les clercs et employés non syndiqués, et à la fin de l'année" (NB de l'année 69) "nous comptons 22% (décès et départs déduits) de syndiqués en plus. Les cadres et les techniciens, sauf quelques rares exceptions, sont membres de notre Syndicat. Ce résultat est magnifique, et la Fédération Générale à Paris nous a adressé à la fin de l'année un chaleureux bravo et des félicitations" .../...




Alors! Blagues mises à part, tout ceci que je viens de vous surpondre ici, c'est surpondu pour faire réfléchir encore un peu ici et là, dans l'attente de quelques nouvelles où je reste depuis zier au soir. mais qu'est ce qui a bien pu provoquer la chute d'un tel chef d'œuvre ??? Je vais vous le dire, simple hypothèse; L'UNANIMITE, le pire étouffoir ou éteignoir qui puisse exister, je reviendrai un autre jour sur cette thèse toute personnelle, extraits de l'ECHO à l'appui. A propos, j'aimerais savoir quel est l'enfant de salaud, pour employer un terme de goliard ou de basochien inquisiteur façon quinzième siècle (culture, mes amis, culture), oui, qui détient, confisque et nous prive ainsi de leur analyse, tellement instructive les archives du syndicat depuis 1904 ? La question se pose, ses statuts prévoient qu'elles doivent être versée à la fgcen en cas de dissolution  bounce .


Allez, encore un petit extrait pour vous distraire;

LES ECHOS DU 1ER AVRIL 1954 N° 25
(Les Vieux du syndicat me voient venir, je pense)
"CHRONIQUE SYNDICALE -  NOTRE SYNDICAT A CINQUANTE ANS;
il est aujourd'hui une institution dont l'existence, si bien rentrée dans nos mœurs, nous paraît tellement indispensable que nous avons l'impression qu'il en a toujours été ainsi.
Seuls les quelques collègues qui ont vécu les premiers pas de son existence savent quels efforts furent nécessaires à la réalisation de l'"IDEE" qui nous paraît aujourd'hui évidente.
L'action courageuse, l'enthousiasme, le dévouement à la cause syndicale de nos prédécesseurs, les collègues Charles Binder, Eugène Kattus, Emile Baumann, les frères Schirck, et Philippe Ulrich, notre Président d'honneur, méritent notre gratitude et notre admiration.
INVITATION AU CINQUANTENAIRE DU SYNDICAT DU BAS RHIN LES 8 ET 9 MAI 1954
L'année 1954 est celle du cinquantenaire de notre syndicat.../... Le Comité de Fête".  


Ah merdre comme disait Ubu!
La lecture de ces vieux machins, c'est impitoyable, et cela ne pardonne pas...
Dommage que le "syndicat du 67 n'ait pas fait d'AG en 2014; il pouvait fêter pompeusement ses cent dix ans, un compte presque rond, et une bonne occasion de beuver et danser tout à loisir jusqu'à plus soif et en sorte qu'il n'y ait plus un kopek dans la cassette accessoirement. Putain cong comme ils disent à Toulouse,  il y avait de la marge! Mais.....  Raté. Mince alors. Oui mais pour ceci, mes amis, il fallait avoir un peu de présence d'esprit et le souci, surtout, de vous maintenir dans une certaine tradition. Maintenant, trop tard, de fait ou de droit, ce syndicat est dissous et en liquidation. Et pas de la belle manière, on pouvait au contraire boucler l'affaire joyeusement avec force symboles etc, même cette année, fêter les 111 ans du syndicat du 67 à côté du 111ème congrès des notaires, c'était l'occasion de leur faire un petit doigt d'honneur en toute amitié.
Oui mais Macron etc est passé par là, n'est ce pas, ( "il faut sauver le soldat notariat ou notaire !" c'est le titre de l'éditorial de l'Echo n° 240 du 2ème trimestre 2014, éditorial signé (je tais le nom pour ne pas m'attirer d'ennuis inutilement) ), on déplace l'arbre de noël de décembre 2014 de huit jours pour aller manifester à Paris avec femmes et enfants de notaires etc, j'y reviendrai.
On ne peut pas tout faire, n'est ce pas ?
Reste encore une chance, comme prévu, le 70ème de l'Union ... Bref.

Tirons plutôt les leçons de tout ceci et regardons désormais l'avenir.
pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Détente - rien à voir :-)   Aujourd'hui à 19:34

Revenir en haut Aller en bas
 
Détente - rien à voir :-)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Détente - rien à voir :-)
» doudou38 : Besoin de parler
» Mon logo, mais maintenant si changement de module internet
» BBsm : Peur de ne pas pouvoir le voir ..
» Supporter algérien tué en Egypte :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALARIES DU NOTARIAT :: FGCEN :: DIVERS :: DETENTE-
Sauter vers: