SALARIES DU NOTARIAT

Forum des salariés du notariat
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Conditions de travail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
pepita



Nombre de messages : 1072
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: Re: Conditions de travail   Mar 28 Mai 2013 - 13:53

tu as raison marzolf ce sont les meilleurs, mais après ceux de provence et du comté niçois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lebuggnotaire



Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 23/04/2013

MessageSujet: Re: Conditions de travail   Mer 29 Mai 2013 - 15:00

Non il a raison c'est le Riesling le meilleur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Conditions de travail   Mer 29 Mai 2013 - 20:11

Bonsoir à toutes et à tous,
Une chose est certaine, vos connaissances en œnologie sont plus pointues que celles en matière de "conditions de travail dans le notariat" dont c'est ici le véritable sujet de débat.
Pour conclure sur cette digression, voici un proverbe oriental à méditer, un verre de bon vin à la main, " Une belle femme et le vin font de doux poisons. "
Bien cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lebuggnotaire



Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 23/04/2013

MessageSujet: Re: Conditions de travail   Mar 4 Juin 2013 - 17:59

Pour répondre au sujet alors, la ou je suis actuellement, on se croierait euh au trésor public d'ancien temps ,avec le mobilier, la tapisserie et la peinture toute pourrie! franchement ça fait peine à voir pale , heureusement c'est pas partout pareil!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Santé au travail   Dim 28 Juil 2013 - 18:49

JURISPRUDENCE :
LE SALARIE INAPTE
ne peut être contraint à prendre ses congés en attendant le reclassement.
Dans un arrêt du 3 juillet 2013, la Cour de cassation précise pour la première fois que l'employeur tenu de reprendre le paiement des salaires dans le délai légal d'un mois, en l'absence de reclassement ou de licenciement d'un salarié déclaré inapte, ne peut substituer à cette obligation le paiement d'une indemnité de congés payés non pris, ni contraindre le salarié à prendre ses congés.
(Cass. soc., 3 juillet 2013, n° 11-23.687 FS-PB)
Source : LIAISONS SOCIALES Quotidien n° 16384 du 11 juillet 2013.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: La surveillance de l'activité des salariés   Dim 28 Juil 2013 - 19:40

LA SURVEILLANCE DE L’ACTIVITÉ DES SALARIES
Vidéosurveillance, géolocalisation, traçage informatique, identification biométriques, etc. Les dispositifs de surveillance des salariés se multiplient et se perfectionnent. Le Code du travail n’étant guère explicite sur ces sujets, il n’est pas facile de savoir ce que peuvent faire les employeurs en la matière.

Est-il permis de surveiller les salariés ?
L’employeur, responsable de la bonne marche de l’entreprise, dispose d’un pouvoir de direction et de son corollaire, le pouvoir disciplinaire. Il en résulte qu’il peut  contrôler et surveiller l’activité de ses salariés pendant le temps du travail, comme le rappelle régulièrement la jurisprudence (notamment : Cass. Soc., 14 mars 2000 n° 98-42.090, Cass. Soc., 4 juillet 2012 n° 11-30.266).
Mais cette surveillance ne doit pas se faire par le biais d’un procédé clandestin, à l’insu des salariés (Cass. Soc., 10 janvier 2012 n° 10-23.482).
De plus, quelle que soit la méthode de surveillance utilisée, elle doit être justifiée par la nature de la tâche à accomplir et proportionnée au but recherché (Code du travail, article L.1121-1). On notera à cet égard que la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL) interdit la surveillance permanente des salariés, sauf circonstances particulières.
Par ailleurs, ce pouvoir de surveillance de l’employeur doit se concilier avec le respect des libertés individuelles et de la vie privée des salariés.
Enfin, pour la majorité des procédés de surveillance, l’employeur doit satisfaire à des obligations d’information des salariés, de consultation des représentants du personnel et de la déclaration à la CNIL.

(Source : LIAISONS SOCIALES Quotidien - Le dossier pratique n°16350 du 24 mai 2013)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
acerola



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 12/06/2012

MessageSujet: Re: Conditions de travail   Mar 3 Sep 2013 - 17:21

Bonjour à tous!

J'étais passée il y a plus d'un an, un peu avant ma soutenance, pour m'indigner des frais de 500 euros dont on devait s'alléger pour soutenir son rapport (à ce prix là tous les rapports de stages sont bons ;-), depuis le rapport est soutenu, le diplôme obtenu, salaire revu, mais au minimum syndical hein, il faut pas abuser non plus!... tout va bien... jusque là!

Voici mon nouveau soucis (enfin, c'est un soucis vieux comme le monde, mais aujourd'hui je ne veux plus me laisser faire...), je le poste ici, car il me semble correspondre aux conditions de travail.

Me voilà diplômée notaire, avec plus de 5 ans d'expérience, spécialisée dans le droit des successions et le droit de la famille.
Je travaille dans une grosse étude très hiérarchisée, mais je suis la seule à être un peu entre deux chaises.

Alors que tous les notaires assistants ont un collaborateur, je travaille toujours seule, jusque là, je ne vais pas trop chouiner, je suis d'un tempérament un peu solitaire :-)

Mais voilà, je suis seule, à gérer 50 dossiers de succession et droit de la famille (50 dossiers en cours, et près de 70 dossiers en attente qui ceux là aussi prennent du temps : appels, clôtures etc...).
Je n'ai que des dossiers "complexes" (successions complètes, pas de petites successions où il suffit juste de rédiger un acte de notoriété, partage (dont certaines liquidations cauchemardesques!), divorces, donations etc.... aucun petit dossier type contrat de mariage, DEE etc...quelques testament olographes de temps en temps tout de même, histoire de me reposer!)

Je gère donc seule ces dossiers, leur ouverture, les courriers et les appels qu'ils génèrent, leur analyse (souvent pointue, et qui demande d'avoir une boite de doliprane sous la main :-), leur rédaction, les rendez-vous d'ouverture et de point avec les clients.

A cela se rajoute les appels "clerc de garde", je suis de garde tous les jours de la semaine, j'ai en moyenne deux appels à ce titre par jour, qui peuvent durer plus ou moins longtemps ...selon la vivacité d'esprit du justiciable :-p.

Voilà un an que je commence à fatiguer énormément, et à céder au stress et à la dépression...

J'ai commencé à me remettre en question, en réorganisant mon travail, il y a eu un mieux, mais le travail s'entasse toujours plus vite que je ne peux le faire sortir.
Voyant que la solution de la réorganisation ne suffisait pas, j'ai demandé à voir mes notaires pour leur indiquer que j'avais soit besoin d'une aide, soit besoin d'un allégement de mes dossiers, ce qui a été refusé bien sur, on me demandait de me remettre en question, en pointant ma "mauvaise organisation" sans être capable d'en donner un exemple concret... et puis de toute manière c'est la crise!

Voyant que je ne pouvais rien obtenir, j'ai travaillé sur moi même, je suis suivie par une psychiatre et je me suis mise au yoga, ça m' a permis d'éviter les pleurs quotidiens... ils sont devenus hebdomadaires (wouhouuuu!)

J'ai à nouveau parlé de ma condition à un des notaires, qui m'a dit qu'il ne voyait aucun problème, qu'il ne comprenait pas comment je pouvais être débordée, que je devais me remettre en question etc, il s'est mis depuis ce jour à me surveiller comme si j'étais un danger pour l'Etude (après deux ans de complète autonomie), en pointant tous mes dossiers, toute mon organisation, mais en ne pouvant pas y redire grand chose, à part faire des leçons hors sujet (je le soupçonne d'aimer s'entendre parler...)

je passe le détail sur les différences de traitement entre les collaborateurs qui me minent...

Aujourd'hui, malgré tous mes efforts, je ne peux que constater que je ne peux pas gérer absolument seule 50 "vrais" dossiers de succession + les appels clerc de garde, ma fatigue s'aggrave, problème de sommeil, de somnolence en journée et de concentration...

Alors, verdict? Suis-je une quiche? Ou suis-je exploitée?

Merci d'avance pour votre réponse (je n'irai pas me jeter d'un pont si vous répondez "quiche", je trouverai un peu de force en moi pour remédier à ce problème, ou changer de métier ...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepita



Nombre de messages : 1072
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: Re: Conditions de travail   Mar 3 Sep 2013 - 21:50

je ne répondrai qu'une chose : il n'est pas très bon de faire son stage puis de rester en tant que notaire assistant dans la même étude, je l'ai constaté à plusieurs reprises,
même si ce n'est pas logique c'est comme ça, celui qui reste comme employé n'est pas considéré au meme niveau su'un entrant avec diplome en poche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
acerola



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 12/06/2012

MessageSujet: Re: Conditions de travail   Mer 4 Sep 2013 - 0:15

bonsoir! je suis malheureusement entrée diplôme (pratiquement) en poche, il me restait à soutenir le rapport de stage, j'avais donc mes trois ans d'expérience avec moi quand j'ai commencé dans cette étude.
Mon soucis est surtout de savoir si je peux légitimement me plaindre d'une surcharge de travail, car évidemment, à entendre les patrons, le problème vient de moi (il reste sourd d'ailleurs à l'argument du nombre de dossiers proche, et du nombres d'actes signés par an proche de celui de mes collègues qui bossent en binôme...)
50 "vrais" dossiers de succession en cours, avec parmi eux une dizaine de dossiers complexes (qui nécessitent grattage de cervelle, interrogation Cridon etc), est-ce possible à gérer pour une personne absolument seule? + les appels clerc de garde chronophages...?
Merci d'avance!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Conditions de travail   Mer 4 Sep 2013 - 9:37

Bonjour acerola,
Pour répondre à ton questionnement, il faudrait au moins connaître ta classification contractuelle actuelle au regard de notre convention collective, car en raisonnant par l'absurde, un diplômé notaire pourrait très bien occuper un poste d'archiviste... Ce n'est pas ton cas, mais cette précision me semble importante pour juger de ton autonomie dans ton poste de travail. D'autre part, ton contrat de travail comporte-t-il une clause "d'objectifs"? C'est important à savoir, pour juger des résultats que tu sembles devoir fournir.
Bien cordialement à te lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
acerola



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 12/06/2012

MessageSujet: Re: Conditions de travail   Mer 4 Sep 2013 - 10:44

Bonjour,
Je suis C1 au plus petit coefficient (210 ou 220, je ne sais plus exactement).
Aucune clause d'objectif dans mon contrat.
Donc aussi bien sur le papier qu'en pratique, je travaille en complète autonomie, le notaire ne prend connaissance du dossier qu'en cas de grosse difficulté juridique, où lorsqu'il y a un risque que sa responsabilité soit engagée.
Bon et puis j'ai un contrat de 35h évidemment.... sur le papier uniquement, mais c'est très courant dans le notariat Razz 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Burn out et notariat   Jeu 5 Sep 2013 - 2:04

Bonjour acerola,
Merci de ces importantes précisions sur ta classification et le contenu de ton contrat de travail.
En fait, tu recherches simplement, un moyen pour obtenir de ton employeur une aide quelconque afin de parvenir à une meilleure gestion des dossiers qu'il te confie.
Tu devrais savoir que maintenant, et contrairement à ce qui se passait il y a 25 ans, les cadres du notariat ne fonctionnent plus en binôme avec au moins une secrétaire expérimentée. Selon les nouvelles conceptions patronales du notariat, que visiblement tu n'as pas encore intégrées, les cadres actuels doivent, grâce "au miracle de l'informatique", tout faire seuls, de l'ouverture du dossier, à sa clôture en passant par l'instruction, la conception, la réalisation technique et matérielle et parfois même la signature des actes et la clôture comptable du compte client au moment de l'envoi des titres et pièces.
Présentement tu ne maîtrises pas l'entrée des nouveaux dossiers qui te sont confiés selon le bon vouloir de ton employeur. Consécutivement tu accomplis des heures supplémentaires non payées à n'en plus finir, tu t'épuises physiquement et moralement, pour en arriver, naturellement, à culpabiliser sur tes réelles compétences professionnelles.
C'est malheureusement une situation très fréquente de nos jours.
Tout d'abord, tu as très bien fait de consulter ton médecin référant et  un spécialiste, afin de préserver ta santé qui est primordiale.
Ensuite, compte-tenu que tu ne maîtrises pas l'entrée de nouveaux dossiers alors que ceux ouverts ne sont pas à jour dans leur traitement normal, tu devrais "lever le pied" très progressivement et sans plus tarder, afin de ne plus faire d'heures supplémentaires non payées. En acceptant cela tu fais ton propre tort!
Ton problème actuel n'est pas qu'un problème, non démontré d'ailleurs, d'organisation de ton travail, que ton employeur ne démontre pas non plus, semble-t-il.
En n'accomplissant que tes horaires normaux de travail, ton donneur d'ordres, devra forcément tenir compte de cette nouvelle situation, vitale pour la sauvegarde de ta santé.
IMPORTANT : Tu devrais faire appuyer cette décision, par une visite auprès de la médecine du travail, afin de lui expliquer clairement que tu risques le burn-out, (Voir la définition dans le sujet "Harcèlement au travail" de ce forum) si elle n'intervient pas auprès de ton employeur. N'attends pas, qu'il soit trop tard! La médecine du travail a pour but d'éviter toute altération de la santé des salariés en raison de leur travail. C'est un point plusieurs fois évoqué dans le présent forum.
N'oublies pas, enfin,qu'un C1 doit, selon notre CCN du notariat du 8 juin 2001 et ses avenants, "définir et réaliser, par lui-même ou par délégation, des travaux dans le respect des orientations données." Ces orientations sont de tous ordres : organisationnelles, matérielles et juridiques. Un employeur ne peut pas l'ignorer, ce d'autant que les travaux menés le sont "... sous la conduite d'un notaire ou d'un cadre confirmé".
Globalement, les employeurs sont tenus de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé physique et mentale de leurs salariés. Le non respect par l'employeur de ses obligations, entraîne des sanctions. C'est la santé et la sécurité au travail, que tout employeur ou futur employeur, comme toi, doit impérativement connaître et respecter.
Bien cordialement à ton écoute, pour plus de précisions dans la démarche.


Dernière édition par RWM le Sam 7 Sep 2013 - 10:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
acerola



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 12/06/2012

MessageSujet: Re: Conditions de travail   Jeu 5 Sep 2013 - 9:07

Merci RWM pour cette réponse.

Oui biensur, j'ai levé le pied (au moment des préparations de mon mariage, c'était la moindre des choses), et j'ai gardé ce rythme en respectant mes horaires, ma santé, sans culpabiliser, en me détachant des plaintes que pouvaient formuler certains clients (rien ne va assez vite pour eux de nos jours...), j'ai bien tenu jusque là, je pense que ma psychiatre et mon prof de yoga y sont pour beaucoup Razz 

Mais justement, face à cette baisse de rentabilité, j'ai eu le droit à une convocation avec remise des pendules à l'heure (à l'heure d'avant mon mariage, ma psy, mon yoga, l'époque où j'étais corvéable à merci), je ne me suis pas laissée faire lors de cet entretien, en mettant en avant le nombre de dossiers, les appels, toute la paperasse que génère les dossiers de succession, bref, vous connaissez tous très bien la masse de travail qui s'attache à un dossier.

Il est évidemment resté sourd à mes arguments, il m'a d'ailleurs indiqué lui aussi les avantages et le gain de temps fourni par l'informatique... de la magie comme vous disiez ^^

Seulement je dois être la seule notaire assistant de l'Etude a avoir ce don de magie, puisque je suis la seule à travailler en autonomie de la sorte, sans pouvoir déléguer une partie de mon travail, c'est là que je perds patience. (Pour répondre à la fin des binômes, qui est une "institution" au sein de la hiérarchie de cette étude, sauf pour moi évidemment :-p)

J'ai déjà demandé il y a un an à avoir une aide, car à ce rythme, il y allait forcément avoir prochainement un dossier en souffrance, évidemment, c'était "non, c'est la crise... ouin ouin....", et après leur avoir fait reconnaître que je faisais le travail de deux personnes, et que cela méritait salaire, j'ai eu le droit à "non, c'est la crise...et puis on vous augmentera quand vous aurez une secrétaire, car votre poste changera et justifiera l'augmentation..." Question 

C'est à partir de ce jour que j'ai décidé de ne plus être ma propre secrétaire imaginaire, celle qui fait des heures supp' pour la gloire.

Il faut savoir qu'au cours du printemps dernier, j'ai eu le droit à deux stagiaires de passage, à intervalles consécutifs, justement pour répondre à mes besoins, même si je trouvais cela insuffisant, j'étais bien contente de pouvoir confier certaines taches pour me consacrer à d'autres, en attendant de peut être un jour, avoir quelqu'un qui pourrait assurer le suivi avec moi sur un long terme pour un travail plus efficace. J'étais aussi soulagée de voir que ma demande avait été prise en compte.

Au début de l'été, une de ces stagiaires a été embauchée pour 4 mois, avec grand espoir qu'elle le soit pour tout son stage, soit encore plus de deux ans, autant vous dire que j'étais aux anges (en plus une étudiante sérieuse, dynamique, bon esprit, c'était le bonheur), donc pendant un mois, on a travaillé ensemble, je l'ai formée etc....

Et puis...
Et puis je suis partie deux semaines pour mon mariage, et à mon retour, on m'apprenait que cette jeune fille ne travaillerait plus pour moi, mais pour grossir les rangs des collaboratrices d'une autre notaire assistant succession.

Autant vous dire qu'une telle annonce le matin même de votre retour de congés, c'est tout de même assez fort... j'ai aussi beaucoup apprécié de prendre de mon temps (si précieux) pour former des collaborateurs dont je ne bénéficierai pas. Aujourd'hui, ces deux stagiaires de cet été ont été définitivement embauchées pour assister tous les diplomés notaire du service succession... sauf moi Shocked 

Donc maintenant, je distribue des CV pour trouver un nouveau notaire qui pourrait m'exploiter Laughing, et en attendant je vais faire un tour à la médecine du travail...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Conditions de travail   Jeu 5 Sep 2013 - 9:49

Bonjour acerola,
Il est certain que d'envisager le "déplacement de ton tipi" pour "aller voir plus loin si l'herbe est également verte" est une sage résolution. Mais attention tout de même à ta santé psychologique, c'est très important dans un nouvel emploi...
Tiens nous informés du résultat de ta visite à la médecine du travail.
Bien cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Les cadres et le mal-être au travail   Sam 5 Oct 2013 - 16:42

Lu dans 20 minutes n°2530 du 03 octobre 2013

Les cadres ne sont plus épargnés par le mal-être au travail.


Face aux difficultés économiques, les entreprises ont tendance à réduire les effectifs, entraînant une surcharge de travail pour les cadres. « Avec davantage de reporting (rapports) à faire, plus de déplacements… L’emprise du travail sur la sphère privée est particulièrement manifeste chez eux ».

Conflit de valeurs douloureux

La crise ayant accéléré les restructurations d’entreprises, les cadres doivent aussi régulièrement changer de poste et de méthodes de travail. « Cette perte de repères est souvent mal vécue, d’autant que les cadres sont peu accompagné dans leur mobilité. A force cela peut provoquer une crise identitaire. »
Ils doivent également faire passer les décisions de la direction, même s’ils n’y adhèrent pas. « D’où le sentiment d’être pris entre le marteau et l’enclume ». « Et beaucoup d’entre eux souffrent de ne pas pouvoir bien mener leurs missions d’encadrement, faute de temps ».
Avec la crise, les cadres sont définitivement descendus de leur piédestal. Même si leur taux de chômage est encore inférieur à celui des employés (4% contre 10%), « Ils savent qu’ils peuvent être licenciés du jour au lendemain ».
Du coup, beaucoup d’entre eux ressentent un profond décalage entre l’effort consenti et la reconnaissance professionnelle qu’ils en tirent : « Certains se demandent si l’exigence de loyauté et les sacrifices exigés d’eux par leur hiérarchie ne sont pas disproportionnés par rapport aux bénéfices qu’ils tirent de leur travail. »

L’absentéisme des cadres préoccupe

Ils étaient jusqu’alors les plus assidus des salariés. Mais selon le baromètre d’Alma Consulting Group publié en septembre 2013, le taux d’absentéisme des cadres a presque doublé en 2012. Il est ainsi passé de 1,33% à 2,28%. Ce qui correspond à 8,4 jours d’arrêts maladie en 2012, contre 4,8 en 2011. Ces chiffres sont préoccupants car le taux d’absentéisme est l’un des indicateurs d’alerte pour identifier le niveau de désengagement dans une entreprise.

Ndlr. Qu’en pensent les cadres du notariat ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
acerola



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 12/06/2012

MessageSujet: Re: Conditions de travail   Lun 7 Oct 2013 - 10:28

Bonjour à tous,

Oui je trouve que c'est tout à fait cela qui se produit, en tout cas je le ressens personnellement de cette manière dans l'Etude où je travaille...
Pour donner une suite à mes aventures développées plus haut, je n'ai pas eu le courage d'aller à la médecine du travail de peur de représailles, ou mise au placard...

J'ai déposé/envoyé/communiqué des CV, mais pour le moment, ça ne mord évidemment pas...
Et puis j'ai eu le droit à un nouveau coup de théâtre au sein de l'Etude, puisqu'une autre collaboratrice en droit de la famille est arrêtée pour sa grossesse, et plutôt que d'embaucher pour un remplacement, les dossiers sont distribués aux collaborateurs droit de la famille "survivants"... (Ô Joie... je m'ennuyais, je n'en avais pas assez!)

De la même manière, j'ai le droit à des points réguliers sur mes dossiers (attention, on parle plus de soucis de "signer" et "sortir les dossiers", que d'analyse juridique...).
La semaine dernière, j'ai eu le droits après l'analyse de la dizaine de dossiers qui seront signés sur octobre à "Votre stock d'octobre est un peu léger" (je rappelle que je travaille absolument seule sur une cinquantaine de dossiers, et que je suis également clerc de garde, donc les journées sont composées à 70% de courriers et appels...).
A cette estocade, j'ai répondu que je m'absentais pour une semaine de congés en octobre, mais l'argument ne lui a pas semblé valable... bref, alors que je n'ai aucune clause d'objectif dans mon contrat, et encore moins de gratification en fin d'année, on vous demande de l'"over-production"...
Et effectivement, avec un tel comportement, les collaborateurs cadres tombent comme des mouches, burn out, dépression, arrêt maladie pour complication de grossesse (sans doute le stress, cela ne m'étonnerait pas, où un manque d’énergie pour affronter le monde du travail en plus de la grossesse),etc...

Bon allez, c'est lundi Laughing ... au boulot et haut les coeurs!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Conditions de travail   Lun 7 Oct 2013 - 11:02

Bonjour acerola,
Merci beaucoup de nous avoir donné de tes nouvelles.
Visiblement tu as choisi inconsciemment le chemin du burn-out plutôt que celui de la médecine du travail... C'est ton choix et tu devras en tirer seule les conséquences (graves) sur ta santé.
Pour notre part nous t'aurons alertée et nous ne pouvons pas faire plus.
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
acerola



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 12/06/2012

MessageSujet: Re: Conditions de travail   Lun 7 Oct 2013 - 11:49

Arff... je sais... j'ai choisi le côté obscur de la de la force...
Non plus sérieusement, j'avoue qu'avec le départ en maternité de cette collègue, il y a une énième réorganisation, et j'espère (espoir... tu nous fais vivre) que je pourrais enfin faire entendre ma voix à cette occasion.
J'ai juste peur des conséquences de cette visite à la médecine du travail, comment cela se passe? Quelles conséquences cela entraine au sein de l'Etude? Je ne voudrais pas "griller" une éventuelle opportunité...?
Et puis je me soigne et je fais bien attention à ne pas tomber dans le burn-out (j'espère juste que cela ne tombera pas d'un coup du jour au lendemain sans que je m'en rende compte.

Voilà, vous comprendrez que je suis un peu tiraillée, même si j'ai bien conscience que cette nouvelle petite lueur d'espoir me fait tirer une nouvelle fois sur la corde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
acerola



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 12/06/2012

MessageSujet: Re: Conditions de travail   Lun 7 Oct 2013 - 11:50

merci tout de même de me remettre les pendules à l'heure et me faire prendre conscience de la situation ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Conditions et médecine du travail   Lun 7 Oct 2013 - 13:09

Bonjour acerola,
Comment se passe une visite à la Médecine du Travail?
Quelles conséquences cela entraîne au sein de l'étude?
Ces deux questions relèvent du sujet "Médecine du Travail" ouvert dans le présent forum, que je t'invite à lire entièrement, car "c'est du vécu" qui y est raconté. Tu peux également lire le sujet "STRESS AU TRAVAIL".
S'il y a lieu je poursuivrais cette discussion spécifique dans le sujet "Médecine du travail" afin de respecter un certain ordre des thèmes et sujets évoqués par tous nos utilisateurs.
Bon surf et bien cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
acerola



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 12/06/2012

MessageSujet: Re: Conditions de travail   Lun 7 Oct 2013 - 13:10

oups! ok merci , je vais jeter un oeil!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
syl790



Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 13/10/2013

MessageSujet: conditions de travail   Dim 13 Oct 2013 - 19:58

bonsoir à tous,
Je me lance pour la première fois dans un forum, je travaille dans le notariat depuis plus de 30 ans, je suis syndiquée, et, aujourd'hui j'ai besoin d'aide,
Il y a 3 semaines, je suis revenu de vacances, et j'ai eu 25 actes à rédiger et finir dont les signatures étaient fixées dans ces 15 jours, dont 2 gros dossiers,
Bien sûr,je les ai rédigés, et, je n'ai pas pu assurer, les dossiers de prêts, dossiers safer, n'étaient pas arrivés, j'ai rédigé, mais en urgence, et j'ai fait des erreurs, et aujourd'hui, je me sens complètement dépassée, J'ai l'impression de ne plus être à la hauteur,
Comment faire, je n'ai la peur au ventre d'aller travailler demain, je n'ai pas pu me concentrer en fin de semaine, je crois avoir fait plein d'erreur,
D'autres personnes ont-elles vécu e genre de situation,
Merci de me répondre,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
syl790



Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 13/10/2013

MessageSujet: conditions de travail   Dim 13 Oct 2013 - 19:58

bonsoir à tous,
Je me lance pour la première fois dans un forum, je travaille dans le notariat depuis plus de 30 ans, je suis syndiquée, et, aujourd'hui j'ai besoin d'aide,
Il y a 3 semaines, je suis revenu de vacances, et j'ai eu 25 actes à rédiger et finir dont les signatures étaient fixées dans ces 15 jours, dont 2 gros dossiers,
Bien sûr,je les ai rédigés, et, je n'ai pas pu assurer, les dossiers de prêts, dossiers safer, n'étaient pas arrivés, j'ai rédigé, mais en urgence, et j'ai fait des erreurs, et aujourd'hui, je me sens complètement dépassée, J'ai l'impression de ne plus être à la hauteur,
Comment faire, je n'ai la peur au ventre d'aller travailler demain, je n'ai pas pu me concentrer en fin de semaine, je crois avoir fait plein d'erreur,
D'autres personnes ont-elles vécu e genre de situation,
Merci de me répondre,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Conditions de travail   Dim 13 Oct 2013 - 20:35

Bonsoir syl790,
Bienvenue sur le Forum des salariés du notariat.
Afin de ne pas commettre d'impair à l'égard d'un responsable syndical FO qui qu'il soit, voudrais-tu me préciser le nom exact de ton syndicat.
D'avance merci.
Bien syndicalement à ton écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
syl790



Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 13/10/2013

MessageSujet: conditions de travail   Dim 13 Oct 2013 - 20:50

c'est notre syndicat fgcen-fo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conditions de travail   Aujourd'hui à 5:22

Revenir en haut Aller en bas
 
Conditions de travail
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» changement dans les conditions de travail
» Questions légalité conditions de travail
» conditions de travail
» Mon patron ne respecte pas nos conditions de travail...
» CHANGEMENT CONDITIONS DE TRAVAIL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALARIES DU NOTARIAT :: FGCEN :: HYGIENE-SECURITE-
Sauter vers: