SALARIES DU NOTARIAT

Forum des salariés du notariat
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Se syndiquer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Coup de gueule   Jeu 21 Aoû 2014 - 21:11

Bonjour marzolf,
Pour l'heure et avant tout commentaire personnel, j'attends avec délectation intellectuelle, la réaction de notre chère pepita de base (en rang par deux... comme l'on disait aux jeunes recrues lors du service militaire obligatoire).
Bien syndicalement à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepita



Nombre de messages : 1072
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Ven 22 Aoû 2014 - 22:17

eh bien non, je ne ferai pas de commentaire, je passe mon tour rwm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Sam 23 Aoû 2014 - 0:32

Bonsoir à tous,
Mais c'est qu'elle est fine mouche notre camarade pepita !
Nous ne saurons donc jamais ce qu'elle a compris ou cru comprendre, de l'état d'esprit de notre syndicat FO, vis à vis du contenu de son fax n°68...
Pour ma part, un gros doute s'installe.
Bien cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Sam 23 Aoû 2014 - 2:01

Bonsoir Pépita et RWM,
Moi je ne doute de rien et j'assume mon coup de gueule, même s'il est critiquable à plus d'un titre.
Simplement nous sommes ici sur des fondamentaux de FO; en particulier sur l'indépendance syndicale qui en est la pierre d'angle. Je regrette, mais dans ce fax 68, je lis "nous sommes en contact avec le csn" puis quasi dans le même souffle "tenez vous prêts". Je dis halte au feu. Il n'y a pas un clerc parmi nous qui manquerait à l'appel pour défendre notre profession. Nous la connaissons bien et sommes très bien placés pour savoir tout l'investissement et la rigueur qu'elle exige. Seulement nous savons aussi que les clercs sont mis dans des situations de plus en plus difficiles. En particulier les comportements quotidiens de bien des notaires ( sur la formation, la sécurité d'emploi, la sécurité d'emploi, les conditions de travail, parfois le respect des règles les plus élémentaires du droit du travail en termes de durée de travail par exemple, toutes choses qui devraient ressortir d'un sondage en cour parmi les clercs), ont fini par semer le "doute" dans bien des esprits, même parmi les plus solides. Alors manifester? Pourquoi pas... Mais qu'au moins ce soit sur des revendications propres de la Basoche. Et pas seulement, comme par enchantement et tout d'un coup, sur les seules inquiétudes politiques des notaires.
Je ne le gênerai pas pour revenir à la charge mais avant cela, un petit mot aux amis de l'intersyndicale. Qu'ils ne s'imaginent pas que ce genre de doutes et de gouttes de sueur froide qui perlent ici et là sont le signe d'un effondrement. Moi je veux croire, et je le crois d'ailleurs, que c'est au contraire le signe d'un réveil et d'un débat. Avec cet engagement et cette qualité dont la richesse de ce forum témoigne, il n'y a qu'à FO...  La raison en est simple; nous avons la tradition et la culture du syndicalisme notarial.
Le pluralisme syndical, c'est pas FO qui militera pour le contraire.
Seulement il faut tenir notre place et sans hésiter, je redis que ce fax numéro 68 est une bourde monumentale.
Tout ce qu'il en restera, c'est l'impression d'un corporatisme frileux. Les notaires veulent que nous défendions le notariat? Ok, mais alors avec les clercs. Les dernières années, il me semble qu'ils ont un peu mis la pression sur nous tous. Qu'ils nous montrent au quotidien un tout autre visage, et peut-être que l'ambiance changera. Ce n'est par exemple pas avec des plaisanteries du genre création d'un C zéro qu'ils vont rassurer, même parmi les futurs notaires.
Alors Pépita... Passer ton tour, très exactement ce que les clercs doivent absolument cesser de faire s'ils veulent avoir une chance de peser un peu dans les débats qui s'annoncent, peut-être, je l'espère.
Maintenant... N'allez pas croire que je fais amende honorable. Je suis bien décidé à continuer et les camarades savent que je suis têtu comme une mule.
Alors non, moi je n'ai aucun doute, et pas froid aux yeux.
Je suis prêt. Et j'attends de voir s'il s'agit de nous aligner en rang d'oignons ou bien de changer de cap en cessant de boucher bêtement l'horizon aux clercs. C'est stupide pour nous, pour le notariat, et c'est l'honneur des syndicalistes de se montrer combatifs quand il le faut.
Donneur de leçon, Blabla?
Peut-être. Mais pas dégonflé. Certains notaires le savent, et certains camarades aussi.
Pépita, honorable retraitée, on voudrait écouter autre chose que du silence. Donne l'exemple!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepita



Nombre de messages : 1072
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Sam 23 Aoû 2014 - 10:45


vous voulez savoir ce que j'ai compris à la lecture de ce fax ?
eh bien qu'il faut se préparer sans se hater, qu'il faut éventuellement participer à une manif mais rien n'est dit sur les conditions ni si c'est en rang d'oignon avec les patrons, ni si celà concernera que le notariat ou aussi les autres professions visées, ni si c'est tous syndicats confondus ou pas,
sur le fond je suppose que la fgcen craint pour l'avenir des employés du notariat et leur caisse crpcen,
mais je n'ai pas véritablement lu a travers les lignes quelle est la stratégie qu'elle entend employer pour faire entendre sa voix, si ce n'est d'aller voir le ministre dont nous dépendons mais qui sur le sujet n'a pas l'air d'avoir beaucoup droit à la parole, ça c'est mon analyse qui n'est sans doute pas la bonne  lol! 
ps : pour avoir échangé avec des employés d'autres corporations visées l'état d'esprit est à peu près identique, mais, je pense qu'ils iront avec leur patron manifester, wait and see.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Notaires : rassemblements et mécontentements   Jeu 4 Sep 2014 - 16:58

Professions réglementées : Pourquoi je n’irais pas manifester avec les notaires…

Depuis hier le Conseil Supérieur du Notariat, communique (enfin) sur ce qui agite aujourd’hui le notariat.

Vous avez certainement constaté, comme moi, que les médias n’ont pas encore relayé cette «agitation soudaine dans le bocal notarial» à propos d’une «hyper manifestation» (pardon il faut dire «rassemblement», car ça doit être très désobligeant pour un notaire de "manifester" surtout Place de la République à PARIS) et «d’une journée de grève notariale» le mercredi 17 septembre prochain.

Personnellement, je pense qu’un regroupement national sur les Champs Élysées à PARIS, de tous les gros 4x4, somptueuses limousines et voitures de sport, des notaires de France, aurait eu beaucoup plus d’écho dans les grands médias… (lol)

Concernant les critiques du rapport de l’IGF, émises par des notaires de base, sur le portail REAL, je trouve que ces notaires ne manquent pas de culot (allant même jusqu’à proposer la dénonciation de la convention collective pour peser!) :

1/ En essayant de contester les chiffres de cette inspection générale des finances, car ses sources sont très sérieuses (Voir notamment les rapports du passé, dénommés RUEF-ARMAND, ATTALI et DARROIS pour les principaux) ;
2/ En tentant de pousser en avant leurs salariés non syndiqués en grand nombre, comme l’arbre cache la forêt, alors qu’ils leur cachent leurs vrais bénéfices depuis des lustres ;
3/ En invoquant des menaces de bas étages (non utilisation des envois électroniques, dont ils assuraient toujours la promotion il y a peu de temps, retrait de leurs fonds à la CDC, sachant qu’ils n’ont juridiquement pas le droit de les déposer ailleurs).

Dans cette situation, je ne manifesterais ni devant ni derrière les notaires, car cela fait des années qu’ils narguent sans vergogne, le grand public et tous leurs salariés et syndicats de salariés, avec des comportements trop fréquemment méprisants à tous les niveaux des structures professionnelles (Chambres et conseils régionaux des notaires, Conseil Supérieur du Notariat, formation professionnelle continue etc.).

Il faut bien comprendre que leurs intentions profondes et inavouables sont exclusivement : de sauver leurs revenus très privilégiés, à n’importe quel prix et surtout ne rien partager (hier, aujourd’hui et demain) avec leurs dévoués salariés, qui trop souvent ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.

Si vous venez consulter régulièrement ce forum syndical FO, vous l’avez bien compris, les salariés et retraités du notariat n’ont, de toute évidence rien à gagner à s’associer à cette «agitation dans le bocal notarial» à laquelle les syndicats de la branche n’ont d’ailleurs pas été invités à ce jour. Tout le monde sait ce qu’est une «tempête dans un verre d’eau» !

Par contre et pour conclure, nous devons TOUS (syndiqués et non syndiqués) veiller à nous assurer des conséquences directes et indirectes d’une réforme du statut du notariat, sur nos emplois et notre régime spécial de retraite et de prévoyance géré par la CRPCEN.
C’est ce que notre syndicat appelle «le volet social» de n’importe quelle réforme.
C’est sur ce point et uniquement sur celui-ci, que j'entends me battre sur le pavé, si nécessaire.


A très bientôt, pour d’autres aventures et commentaires.

Bien syndicalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Position de la FGCEN sur le rassemblement du 17 septembre   Ven 5 Sep 2014 - 12:18

A PARIS, le 4 septembre 2014

Bonjour à tous,

Tout d’abord la Fédération sera reçue par le président du CSN le 10/09 prochain à 15 heures.

Pour cette mobilisation vous êtes interrogés par les chambres ou conseils régionaux pour mobiliser les salariés adhérents de notre organisation ainsi qu’en général tous les salariés.

A ce jour, le CSN n’a formulé aucune demande de soutien aux organisations syndicales de la profession !!!! Ce ne sont que des initiatives individuelles comme dit ci-dessus, dans l’espoir secret que les salariés feront corps avec les patrons devant les préfectures.

Eu égard au climat « social » dans les études, je pense que certains auront du mal.

Conséquence de quoi, je n’ai pas l’intention à ce jour de mobiliser les adhérents et sympathisants de la Fédération à travers les sections du syndicat national, nous aviserons après le rendez-vous de la semaine prochaine.

Vous trouverez en pièce jointe une lettre du président du CSN, le mode d’emploi du CSN sur ces actions envisagées ainsi qu’une lettre du président de l’assemblée de liaison.

Vous serez tenus au courant de notre plan d’action dès mercredi prochain, en l’attente vous pouvez communiquer vers les adhérents sur notre rendez-vous, ainsi que le stand-by actuel.

Amitiés

Serge FOREST
Président FGCEN-FO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepita



Nombre de messages : 1072
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Ven 5 Sep 2014 - 18:47

même si on ne pleure pas sur les revenus des notaires, cette remise en cause éventuelle du systeme notarial n'aura t'il pas de repercussion sur la remontée des cotisations vers la crpcen et spécialement le 4%?

sur le fond je ne comprends quand meme pas comment on peut arriver à des bénéfices substantiels pour le porte monnaie de mr tout le monde, soit le pouvoir d'achat des menages en touchant aux honoraires des notaires quand on a pas hésité il y a quelques mois d'augmenter les taxes sur les actes d'achat ainsi que la tva
qu'il y ait partage ou pas avec les employés est un autre débat, en attendant ces gens qui gagnent de l'argent, emploient, consomment, paient des impôts,
ce que je lis disant : ces gens là (diverses professions) gagnent trop d'argent par rapport au temps et niveau de leurs études, c'est nul !! je connais des gens qui n'ont même pas eu le certificat d'étude et qui ont fait des fortunes en etant peintre ou maçon, et alors ? ils auraient du rester au smic parce qu'ils n'ont pas fait d'études ?
c'est quoi ce systeme du : tout le monde doit etre pareil, sauf peut etre ceux qui sont au gouvernement, là c'est jamais assez gagné et bien mérité bien sur ? lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Réforme des professions réglementées : notariat   Ven 5 Sep 2014 - 19:43

Bonjour pepita,
Bien sûr que la réforme des professions réglementées, dont le notariat fait partie, aura une incidence sur l'équilibre de notre Caisse de Retraite et de Prévoyance des Clercs et Employés de Notaires (CRPCEN). De tout temps les mesures tarifaires voulues par le CSN et les gouvernements, ont eu des incidences sur ses recettes. C'est une lapalissade!
Soyons sérieux quelques minutes : Je t'invite à prendre connaissance des comptes annuels 2013 et de la situation 2014 de la CRPCEN, dans le numéro 2 (2ème trimestre - juin 2014) de notre revue syndicale "LA BASOCHE" pages 2 à 5 incluse.
Tu y apprendras que :
- les charges totales de l'exercice sont en progression de 3,22% par rapport à l'exercice 2012,
- les produits totaux sont eux en baisse de 2,29%,
- les produits de gestion technique (cotisations sur salaires et 4%) sont en baisse de plus de 30 millions d'euros, soit 2,51%.
Certes la tendance générale est à la baisse, mais c'est en grande partie, une conséquence directe des conjonctures économiques française et européenne. Donc les représentants de nos ministères de tutelle à la CRPCEN, sont parfaitement au courant. Il ne fait aucun doute pour moi, qui a eu à vivre de très près, durant près de 35 ans les négociations nationales sur l'évolution du tarif notamment, que toutes les mesures de réforme entreprises par les gouvernements, ont toujours comporté un "volet social". Souviens-toi de la compensation inter-régimes...
Alors pas de catastrophisme au "doigt mouillé" et un peu de réflexion fondamentale me semble nécessaire, voire indispensable à la parfaite compréhension de la situation.
Bien entendu les notaires qui ont (très bien) vécus à l'abri d'une situation monopolistique depuis plus de trente ans, s'alarment et cherchent désespérément à se cacher derrière leurs salariés et leurs familles, pour tenter de "brouiller les cartes". Malheureusement pour eux, en ayant abandonné la quasi totalité des actes hors monopole, le conseil aux entreprises et aux agriculteurs, par exemple, ils se sont énormément fragilisés. Cette politique de courte vue, n'est pas le fait des salariés et retraités du notariat, que je sache. Alors qu'ils règlent seuls leurs problèmes, nous règlerons seuls les nôtres, car ils ne sont que très rarement venus manifester avec nous entre les places de La Bastille et de La Nation. La raison en est très simple : les notaires d'aujourd'hui ont très peu cotisé à la CRPCEN (souvent seulement entre 2 et 3 ans) et ils n'en n'ont rien à faire de la retraite à venir de notre Caisse. Ce qu'ils voient, ce sont les économies immédiates sur la masse salariale, si jamais nous venions à être versés au Régime Général. Je suis comme, tu le sais, sans illusion et je n'entends pas être "le cocu" de leur manque collectif de clairvoyance.
Quant à tes considérations politiques sur ce forum, comme c'est indiqué dans sa charte d'entête que je t'invite à lire et relire, ce n'est pas le lieu d'en discuter...
Merci d'en tenir compte STP.
Bien syndicalement.


Dernière édition par RWM le Sam 6 Sep 2014 - 11:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Ven 5 Sep 2014 - 20:07

Bonsoir Président FOREST,
Bienvenue chez toi!!!
Je suis vraiment ravi de te lire ici.
Comme tu dis, vu le climat, certains vont avoir du mal; c'est bien résumé.
Mais je t'écoute.
Une fois n'est pas coutume, je mets l'arme au pied.
Mais pas larme à l'oeil, pour cela aussi j'aurais du mal.
Blague mise à part; on attend calmement, et on explique.
Vu de là où je suis, franchement cette agitation dans le notariat m'amuse (un peu).
J'aime bien ce sang froid, Président.
Et Merci RWM pour cette transmission.
Salutations encore, à tous les deux.
Et à tous nos camarades qui auront sans doute fort à faire les prochains temps.
Bien sincèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claire m



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 04/09/2014

MessageSujet: Renseignement adhésion    Mar 9 Sep 2014 - 21:40

Bonjour
Dans le notariat depuis une douzaine d'année je viens régulièrement consulter (depuis plusieurs années déjà ) ce forum très instructif. Je saute le pas aujourd'hui de m'inscrire.  J'ai voulu imprimer le bulletin d'adhésion mais il n'est pas à jour. Puis-je le recevoir par mail.
Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Adhésion 2014   Mar 9 Sep 2014 - 22:15

Bonjour claire m,
Bienvenue sur le Forum des Salariés du Notariat et merci de ta brève présentation.
Bravo d'avoir franchi le pas et j'espère que tu pourras pleinement t’épanouir au sein de notre syndicat.
Pour recevoir un bulletin d'adhésion 2014, il te suffit d'adresser ta demande à l'adresse suivante : fgcen-fo@wanadoo.fr
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Associés à la défense de la profession?   Sam 13 Sep 2014 - 2:13

Message brut de décoffrage :

Bonjour à tous,

La fédération a été reçue hier le 10/09 par le Président TARRADE et Me COIFFARD Vice-Président.

Le président TARRADE nous a remerciés pour nous être associés à la défense de la profession.

Il nous a fait part du parcours législatif que le texte de loi ou les ordonnances devront parcourir, il est peu probable qu’un texte ne sorte avant le début 2015. Lien ci-dessous au cours des questions au Gouvernement réponse de MACRON ministre de l’Economie. (Question avenir des professions juridiques M. Jacques KOSSOWSKY).

http://vod.assemblee-nationale.fr/video.5786.1ere-seance--questions-au-gouvernement--tarifs-de-l-electricite-vote--adaptation-de-la-societe--10-septembre-2014

Il semble que la concertation va enfin s’enclencher, ceci dit, le Notariat y laissera probablement des plumes et donc les salariés aussi.

Le CSN n’accepte pas bien entendu les préconisations du rapport de BERCY, et sera reçu le 18/09 après les rassemblements par le ministre de l’Économie et par la Garde des Sceaux.

La Fédération a carte blanche pour la mobilisation ainsi que pour les bannières et slogans qui seront produits pendant ces manifestations, donc le nom de la Fédération doit impérativement apparaître sur les banderoles et calicots.

Merci de nous faire remonter les noms et adresses mail des personnes sollicitées par les chambres pour être reçues dans les préfectures.

Un argumentaire à remettre est, en cours de finalisation. Il sera adressé par mail lundi prochain au plus tard. Ce document pourra aussi servir en cas d’interview par la presse locale ou régionale.

La Fédération a demandé au président du CSN que les salariés qui ne participeraient pas à ces rassemblements ne soient pas sanctionnés par leurs employeurs, pour le cas où vous auriez des retours sur de tels faits, merci de nous les communiquer.

Demande d’intervention par le CSN auprès de la chambre des notaires du 71 pour le problème de « vacance » de la présidence en vue de la prise en charge des frais de déplacements des salariés.

Merci pour votre mobilisation, bon courage à tous, nous aurons d’autres occasions de faire entendre la voix des salariés et retraités de la profession.

Serge FOREST
Président FGCEN-FO

ndlr. Si c'est pour ces trois raisons (se montrer avec ses banderoles, demander la clémence en cas de désobéissance aux patrons, et une participation financière pour le déplacement de quelques salariés depuis un seul département de l'hexagone) que mon syndicat a pris la décision de mobiliser ses militants, je ne suis pas mécontent de ma désobéissance... Car enfin, qu'avons-nous à attendre concrètement du CSN, en retour de cet "accompagnement d'un rassemblement national de patrons-notaires" auquel nous n'avons jamais été invités, ne l'oublions pas? J’aimerais bien le savoir et je ne dois pas être le seul dans ce cas. Il y a bien d'autres moyens de défendre notre profession...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Sam 13 Sep 2014 - 17:25



Rebonjour,

Chose promise ce matin, chose due immédiatement.

J'obéis donc aux directives de mon syndicat en appelant à manifester le 17...

Simplement, je n'apprécie pas, mais alors pas du tout du tout, que ce document soit adressé semble-t-il par le "syndicat" de mon département à chacun des membres de la compagnie des notaires dudit département pour diffusion ... à leurs salariés.

Alors là, franchement, il y a des limites!
J'espère que Maître Eric RICOU, que je connais bien et que je respecte, aura la sagesse d'interdire aux membres de sa compagnie l'emploi d'un tel procédé. Il pourrait bien se retourner contre les notaires. Je suis tout disposé à lui expliquer en quoi ce procédé, en affaiblissant et en discréditant encore davantage le syndicalisme des clercs, va rendre les choses plus compliquées.
S'il ne prend pas de lui même cette sage décision, j'espère que d'autres éminences grises de sa compagnie lui souffleront cette idée. Je pense à Me JMO avec qui j'ai parlé il y a quelques mois, et qui, à titre personnel sans doute, semblait bien comprendre les préoccupations d'un président de syndicat totalement en minorité parmi les siens.
Chers Maîtres, avec qui parlerez vous demain, lorsque vous aurez à ce point discrédité vos interlocuteurs syndicaux historiques dans la profession?

Quant au contenu de ce document, je ne le critiquerai pas ici car je sais dans quelles conditions d'ignorance et de  pale ..., et par quels amis il a été concocté. Pour moi, cette manière de s'aligner en rang derrière les notaires en leur laissant tout simplement prendre les rênes, relève de l'égarement complet et de l'ignorance la plus crasse de ce qu'est le rôle d'un syndicat. J'ajoute que "politiquement", c'est pour le moins de l'amateurisme et de l'inconscience. C'est essentiellement de ceci que je parle ici.

Je me contenterais de dire que si j'avais dirigé la réunion du conseil d'administration de  mon ex syndicat départemental avant hier soir, j'aurais voté bien entendu contre ce texte (d'ailleurs rédigé avant toute prise de position ou argumentaire de notre syndicat national), et plus encore contre le mode de diffusion choisi.
Mis en minorité, j'aurais immédiatement démissionné ce soir là de la présidence de mon syndicat.
Mais comme, totalement isolé et minoritaire, j'ai déjà démissionné de cette présidence et de ce CA, comme de celui de la FGCEN-FO et de la commission administrative de la FEC-FO, ce n'est plus à  faire. Heureusement, car je l'aurais fait l'autre soir avec pertes et fracas. Au moins j'ai ma liberté de parole.

Je serai présent comme simple membre du syndicat FGCEN-FO les 17 et 18 octobre à la première assemblée générale de la  FGCEN-FO - syndicat national, et j'entends bien y dire ce que je pense.

En attendant, je vous salue bien, y compris mes camarades du Bas-Rhin à qui je dis la chose suivante; mercredi prochain au moins, à la préfecture, ayez la sagesse de vous en tenir à la ligne de communication de votre syndicat national (à l'heure où j'écris, il semble qu'elle soit  établie) et ne devancez plus aussi grossièrement les désirs les plus maladroits des notaires. C'est faire un tort considérable au syndicalisme dans le notariat que d'agir ainsi. Et c'est même faire du tort au notariat, puisque c'est semble-t-il votre première préoccupation et le seul argument que vous puissiez entendre en ce moment.

Tant pis pour les camarades que je vais blesser et qui me reprocheront de m'exprimer ici aussi ouvertement. Je vais peut-être en perdre encore plusieurs. Mais tant pîs. J'en veux tout particulièrement au président de la section régionale Alsace Moselle du syndicat national de la FGCEN-FO, membre du CA du syndicat de la FGCEN-FO et de son burerau je crois, de laisser dériver ainsi les choses ici, même si je sais toutes ses responsabilités et soucis par ailleurs, ainsi que sa remarquable combativité, croissante les dernières années.

Je n'ai cessé de dire qu'il fallait d'urgence structurer nos syndicats départementaux au travers de sections solides, avec des  syndicalistes formés. Ce que je constate ici me prouve que j'avais bien raison. Encore  une fois, les notaires auraient lourdement tort de ridiculiser les syndicalistes à ce point. Eux aussi, il faut qu'ils s'interrogent sur ce qu'ils ont véhiculé comme discours et encouragé comme comportements dans la profession depuis des années. Et ceci fait partie des chantiers les plus urgents à ouvrir après le 17 septembre.

J'espère qu'à la prochaine commission mixte paritaire, il y aura au moins des échos des protestations de syndicalistes en plein désarroi devant ce spectacle lamentable.

Non, ce n'est certainement pas l'unanimité pour aller manifester le 17 avec les notaires!

Quant à l'intersyndicale, je leur dit "prout". A FO on débat, ouvertement, parfois durement. C'est tout simplement car nous avons encore du monde et que nos tracts, même foireux, ne sont pas rédigés par des fugitifs qui tirent ouvertement contre leur camp et leurs anciens amis. Ce n'est pas ce que je fais, je ne cherche pas comme l'intersyndicale, à capitaliser le mécontentement dans les urnes; qu'on s'entende bien sur ce point.

Salutations syndicalistes.
PS.- Je parlais de l'impression d'amateurisme qui se dégage de ce document. Je pense par exemple que l'allusion déplacée aux républiques bananières  Suspect, n'est qu'une maladresse parmi d'autres compte tenu de la polémique récente, tout à fait inqualifiable, qui a visé la personne de Mme TAUBIRA. De ceci je peux témoigner, car pas un de mes camarades alsaciens de tomberait dans de tels égarements. Ceci étant, rien que cette seule bourde justifie à elle seule,  me semble-t-il, qu'en aucun cas ce document ne soit diffusé par les notaires à leurs salariés.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Nouveau site Internet FGCEN-FO   Lun 22 Sep 2014 - 16:53

Bonjour à toutes et à tous,
Un nouveau site Internet en construction pour la FGCEN-FORCE OUVRIÈRE, vient d'apparaître.
N'hésitez pas à exprimer ici vos observations positives et/ou négatives. C'est utile pour tout le monde.
Bravo et à suivre...
Bien cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Véritable communication syndicale   Mer 24 Sep 2014 - 1:45

Bonjour à toutes et à tous,
Voici ci-après, ce que j'appelle une véritable communication syndicale et pas des mièvreries comme l'on en lit notamment actuellement dans les FAXINFO lénifiants à souhait :
L’Union Régionale Ile de France FO fait le constat que les seuls Président de la République et le Premier Ministre s’imaginent que les travailleurs souhaitent toujours plus de réformes.
Ces derniers ont d’ailleurs pu constater que la dernière période est davantage marquée par les contre-réformes que par les réformes. C’est particulièrement vrai pour ce qui concerne l’ANI et les Retraites. En réalité, l’URIF FO considère que les seuls qui exigent des « réformes » sont : le Patronat, l’Union Européenne et le FMI.
L’URIF FO est en total accord avec le Secrétaire Général de la CGT-FO qui développe dernièrement dans l’édito de FO HEBDO : « Tous les poncifs libéraux sont ressortis : seuil sociaux, marché du travail, durée du travail, code du travail, travail du dimanche. »
L’URIF FO considère qu’aucune de ces soi-disant « réformes » ne peuvent obtenir notre adhésion. Toutes ces démarches s’inscrivent dans la seule volonté du Président et du gouvernement d’obtenir « le consensus » sur le pacte de responsabilité.
L’URIF FO s’inscrit, bien sûr, dans la ligne de la CGT-FO qui s’est opposée sans relâche depuis de longs mois contre ce pacte d’austérité et soutient sans réserve la position de la CGT-FO qui a quitté la Conférence Sociale en juillet.
L’URIF FO considère que ce pacte de responsabilité, appliqué dans d’autres pays européens, a fait la démonstration de sa nocivité : il met en œuvre l’austérité pour tous les travailleurs, il crée la misère et détruit toutes les politiques sociales. Il est porté par le Patronat, l’Union Européenne et le FMI. Il n’a pas l’adhésion des travailleurs qui le combattent.
L’URIF FO considère que ce pacte de responsabilité doit être retiré et que nous devons continuer à le combattre avec force. Comme nous l’avons fait depuis des mois avec d’autres organisations syndicales, il faut poursuivre la lutte et saisir toutes les occasions de pouvoir se mobiliser avec ceux qui comme nous n’ont qu’un seul objectif : faire tomber le pacte de responsabilité.
Celui-ci entraîne le plan d’économies de 50 milliards d’euros ; Celui-ci s’attaque à la Sécurité Sociale ; Celui-ci s’attaque aux services publics ; Celui-ci s’attaque au code du travail...
Toutes les attaques portées contre les travailleurs le sont par le pacte de responsabilité.
Au contraire de tout cela, l’URIF FO considère que la seule politique à porter est celle de la relance de la consommation et de la production par l’augmentation générale des salaires, des retraites, des minima sociaux.
Pour cela, toutes les actions doivent se mener : grève, manifestation nationale dans une période où les débats sur le budget et le plan de financement de la sécurité sociale 2015 risquent « d’étrangler » un peu plus les travailleurs.
C’est pourquoi, dès aujourd’hui, nous devons nous mobiliser pour préparer les actions du mois d’octobre.
C’est pourquoi, tous les syndicats des UD FO d’Ile-de-France doivent « mettre le paquet » pour l’organisation du meeting de rentrée de l’URIF FO
C’est un meeting de combat qui s’oppose résolument au pacte de responsabilité. C’est un meeting de combat qui s’oppose à toutes les attaques portées contre les travailleurs dans le cadre de la loi de réforme territoriale, à la réforme des rythmes scolaires, à la volonté de détruire la sécurité sociale, les services publics et le code du travail.
C’est un meeting qui fort de la participation du plus grand nombre d’entre vous, préparera les élections de fin d’année dans les fonctions publiques, dans les offices de HLM et à la Mutualité Sociale Agricole. Chacun le constatera, à l’URIF FO « NOUS AIMONS LES TRAVAILLEURS »
C’est pourquoi nous serons nombreux avec chacun de nos syndicats à dire NON et à combattre avec acharnement le PACTE D’AUSTÉRITÉ !
Vivement que dans le notariat, l'on reprenne enfin et TOUS ENSEMBLE le chemin du véritable combat syndical.
Bien syndicalement vôtre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: André BERGERON : un syndicaliste dans le siècle   Mar 30 Sep 2014 - 15:22

Disparition d’André Bergeron : un syndicaliste dans le siècle

Revue de presse
mercredi 24 septembre 2014

par  Michel Pourcelot

André Bergeron, ancien secrétaire général de Force ouvrière (1963-1989), est décédé à l’âge de 92 ans dans la nuit du vendredi 19 au samedi 20 septembre à Belfort.

Le Nouvel Obs
Un demi-siècle dans le siècle : « Bergeron, 50 ans de combat pour l’indépendance syndicale. Acteur de la création de Force ouvrière en 1948, André Bergeron s’est vu offrir à plusieurs reprises un portefeuille ministériel. Il déclinera à chaque fois ». Indépendance, quand tu nous tiens.

Le Journal du Dimanche
« C’était l’homme du "grain à moudre". Figure du syndicalisme, André Bergeron s’est éteint hier à Belfort à l’âge de 92 ans. Secrétaire général de Force ouvrière de 1963 à 1989, il a marqué son époque, celle des avancées sociales et des accords de Grenelle en 1968. Celle de la croissance économique des Trente Glorieuses, qui offrit aux salariés des richesses à négocier avec le patronat ou le gouvernement. Le fameux "grain à moudre", donc, dont il fit le titre d’un livre ». Faut-il qu’il y ait semeur... « Le syndicaliste se trouve en première ligne lors des événements de 1968. Il se flatte alors d’avoir obtenu du patronat, dans la "pagaille" décrite par Georges Pompidou, que le Smic soit porté à trois francs alors que la CGT et Jacques Chirac, mandaté par le Premier ministre, s’étaient entendus sur 2,70 francs ». Sur le tard, son éditeur le présente comme le « père tranquille du syndicalisme ».

La Croix
Tranquille ? Pas tant que cela : « Ce fils d’un employé de la SNCF avait plongé dans le grand bain de l’action collective alors qu’il n’avait que 14 ans : apprenti dans une imprimerie de Belfort, il est happé par le Front populaire et les premiers congés payés, "quelque chose d’extraordinaire", a-t-il raconté dans ses Mémoires, parues en 2002 ».

Le Figaro
D’autres vont chercher qu’il aurait été « surnommé "le petit père du syndicalisme", militant socialiste au début de sa vie qui a participé, en 1936, aux luttes du Front populaire avant de basculer dans le syndicalisme pour, notamment, créer Force ouvrière en 1948 après une scission interne à la CGT entre les communistes et les réformistes ». On notera l’emploi du terme "basculer" et puis le dénichement de l’expression "petit père du syndicalisme", curieuse pour qualifier un anti-stalinien. Quoiqu’il en soit, « André Bergeron aura passé 26 ans à la tête de FO où il incarné un syndicalisme offensif, fidèle à la Charte d’Amiens de 1905 ».

Le Monde
Les hommages ont été nombreux : « Le président François Hollande a salué "un grand syndicaliste". "Durant toute sa vie, il incarna un syndicalisme offensif et réformiste, et participa à de nombreuses avancées sociales dans notre pays". André Bergeron "fut un militant infatigable et un défenseur acharné des conditions de vie des salariés. Il a marqué le syndicalisme français pendant plus de quarante ans, grâce à sa parole juste, simple et forte", a salué la maire de Lille, Martine Aubry », ajoutant qu’il « avait fait de la négociation collective son cheval de bataille ». Un combat qui continue.

La Dépêche
« Les militants et militantes FO sont dans la peine », a déclaré FO. « André Bergeron le grand négociateur aura profondément marqué la vie sociale et économique, pendant une période où de nombreux progrès et acquis sociaux ont été obtenus par la négociation collective ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Entretien au Ministère de l'Economie du 23.09.14   Jeu 2 Oct 2014 - 18:51

COMPTE RENDU SUCCINCT DU RENDEZ-VOUS
AU MINISTÈRE DE L’ÉCONOMIE LE 23/09/2014

Notre syndicat FGCEN-FO a été reçu par Monsieur Emmanuel LACRESSE Sous-directeur de cabinet du Ministre, assisté de Jean Claude LUCIANI conseiller social,  Xavier HUBERT conseiller juridique et Etienne CHANTREL conseiller en charge des réformes structurelles et de la concurrence.

Nous avons fait part de nos regrets que dans ce dossier, seul le point de vue économique ait été abordé par l’IGF, sans tenir compte des conséquences sur l’emploi et la protection sociale des salariés concernés. Nous avons regretté la totale ignorance des organisations syndicales représentatives des salariés des différentes professions mises en cause et précisé, que nous étions réservés sur les 0,5 point de PIB envisagés ainsi que la création de 120.000 emplois…

L’entretien d’une durée d’un peu plus d’une heure, nous a permis d’exposer point par point nos positions, savoir :

Sur la rédaction et l’authentification des actes : le Notariat conserverait ses prérogatives, ce qui est en contradiction avec un éventuel élargissement des actes du droit de la famille. Ce dernier point ferait l’objet de discussions.

Sur les conditions d’installation, nous n’avons pas marqué d’opposition, indiquant que cela touchait les employeurs.
Nos interlocuteurs nous ont fait remarquer que :
- depuis l’année 2000, le nombre de notaires de plein exercice était en diminution ainsi que le nombre d’études ce qui réduit le maillage territorial. Enfin 44 % des notaires ont plus de 50 ans et cela posera des problèmes sérieux à terme.
- -Le recours aux notaires salariés cacherait dans la réalité, la diminution des notaires de plein exercice.
- le Notariat « s’américanisait » par la concentration du capital sur un périmètre réduit de têtes et que cela n’était pas bon, qu’il fallait que cela cesse pour l’avenir de la profession.
- Le Notariat continuerait mécaniquement à profiter de l’accroissement de la population française avec un solde net de naissances/décès de près de 1 million de français par cinq ans.

Sur l’apport de capitaux extérieurs, nous avons indiqué notre opposition qui risque d’entrainer des conflits éventuels de déontologie, notamment que le ou les notaires d’une SEL n’auraient pas le choix de refuser la rédaction d’actes litigieux.
Les représentants du ministère ont répondu que cela relèverait de la discipline et du contrôle par le CSN et des Pouvoir Publics comme actuellement.
Nous avons argumenté sur le fait qu’un tel investissement en capital serait un investissement « purement financier » et qu’en cas de période difficile, il y aurait des répercussions immédiates sur l’emploi afin de maintenir un niveau de rentabilité minimum.

Sur la révision du tarif, nous avons insisté sur :
- son coté redistributif sans que cela ne dérange les clients les plus fortunés qui paient en réalité pour les petits clients ou les actes de faible valeur exprimée.
- les effets induits d’une baisse du tarif qui entrainerait un problème grave de financement de la CRPCEN consécutivement à la baisse de la cotisation sur honoraires de 4 % versée par les notaire, Une baisse de 20 % du tarif avec les incidences de la compensation maladie engendrerait à court terme un besoin de financement supplémentaire de l’ordre de 100 millions d’euros par an, sans compter les licenciements massifs que cela induirait et qui amplifieraient encore plus le besoin de financement.

Finalement, M. LACRESSE nous a indiqué que les notaires n’étaient pas souples, qu’avec ses collègues, ils avaient l’impression d’être en face d’un mur et qu’ils s’étonnaient qu’il puisse y avoir du dialogue social dans la branche.

Pour conclure, il nous a indiqué être à notre écoute, si nous avions des propositions à formuler dans le cadre de la réforme.

L’entretien s’est terminé par la remise de notre argumentaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Sam 4 Oct 2014 - 15:38


Bonjour,

Vous trouvez ci-dessus une photographie accompagnant un article de l'excellent journal régional appelé "Dernières Nouvelles d'Alsace" du 18 septembre 2014, page 19, sous le titre "Les notaires dans la rue" et le sous titre "Le projet de réforme gouvernemental inquiète les notaires alsaciens et leurs collaborateurs. Hier, ils sont decendus nombreux dans la rue à Strasbourg et à Colmar pour exiger l'ouverture d'une concertation".

Vous pouvez trouver cet article (payant) en suivant ce lien.

http://www.dna.fr/edition-de-strasbourg/2014/09/18/les-notaires-sur-le-pave


J'avais publié ici, suite notamment à cet article, deux commentaires sur ce forum, dans ses rubriques DETENTE, respectivement DEVENIR DU NOTARIAT onglet ARTICLES DE PRESSE ET BLOGS, deux commentaires que j'ai retirés pour prendre un temps de réflexion.


Je republie ci-dessous en substance, sous 1°) et 2°), deux extraits de ces commentaires, parmi ceux de mes commentaires portant sur des citations tirées de cet article des Dernières Nouvelles d'Alsace.
Puis j'ajouterai sous 3°) quelques commentaires supplémentaires, sur d'autres citations de cet article des Dernières Nouvelles d'Alsace, et sur la photo que je viens de publier ici.


1°) Tout d'abord, en lisant un communiqué récent de Me TARRADE rendant compte d'une rencontre avec des politiques de haut niveau et des fonctionnaires de Bercy semble-t-il, j'avais observé que la ligne de défense du CSN paraissait assez habile, la charge contre les "fonctionnaires" que contenait ledit communiqué de Me TARRADE mise à part.
J'avais ajouté ironiquement que pour tenir la ligne de défense que proposait ainsi Me TARRADE, il fallait la garnir de troupes motivées et prêtes à se porter au devant de l'ennemi, si l'on ne voulait pas la voir enfoncée au premier assaut, comme le serait une vulgaire rangée d'épouvantails rangés en désordre face à un rouleau compresseur.
En plaisantant à ma manière ubuesque, je proposais bien entendu la défense de Strasbourg, plus une habile contre attaque en direction de Bruxelles, suggérant accessoirement de prendre Londres en passant par le tunnel. Tout ce dont rêvait Napoléon sans avoir les moyens du notariat français, lequel peut même espérer se diriger ensuite sur Pékin en passant par Moscou sans coup férir; "vous voulez le monde" disait en effet Me RENAUD, je crois, lors d'un récent congrès des notaires.
Bref. N'ayons peur de rien, c'est en effet ce que je voulais dire pour encourager un épouvantail en forme de jeune notaire, écrivant sans rire dans la boîte à idée du portail real qu'il ne reste plus que la "lutte armée". Rien de moins.
C'est l'heure des braves, disais-je aussi en braillant "à l'attaaaaaaaaque", comme on l'entendit crier dans un village gaulois prêt de Petibonum, Laudanum et de deux autres camps romains dont j'oublie toujours le nom.
Puis, afin d'illustrer à quel point notre armée d'épouvantails semblait bien commandée par de brillants stratèges, que l'Alsace fournit comme elle a fourni autre fois des généraux à Napoléon (Kléber, très aimé des  Chouans par exemple), je m'en prenais très amicalement à un brillant stratège moderne du notariat alsacien, fils d'un ancien président du CSN et titulaire au travers d'une SCP, de l'étude du Kochersberg dont son père était titulaire avant lui.
Je relevais son ardeur au combat, sa haute clairvoyance et son imagination stratégique, en servant la citation d'un de ses propos repris par les Dernières Nouvelles d'Alsace le 18 septembre 2014. Je le cite tel que ses propos sont rapportés dans cet article:
"On ne sait pas comment se positionner car, en dehors de quelques fuites, les intentions du gouvernement ne sont pas claires" (sic)
J'applaudis, c'est bien de bien se faire voir par un aussi influent stratège; clap clap clap clap, simple hésitation d'un brillant stratège, une sorte de Lao Tseu du notariat de père en fils, que je me dis en  silence. Nul doute qu'une fois choisi le terrain et l'heure du combat, ce chef se montrera comme un redoutable commandant de corps d'armée dans la lutte à mort contre ce gouvernement d'indécis.
Je me suis tout de  même demandé, je vous l'avoue, pourquoi ce notaire affichait ainsi des doutes puisque, le 17 septembre, il venait de faire preuve se ses brillantes qualités de chef en mettant courageusement la piétaille des clercs en première ligne, leur syndicat aux ordres, pour pérorer lui, bien à l'abri et au soleil, devant les journalistes.
Réflexion faite, je dis à Me TARRADE que s'il veut défendre le notariat, sa déontologie, son tarif, la liberté d'accès au droit pour tous même les plus faibles jusqu'au fin fond du Kochersberg, c'est par exemple ici très exactement à ce genre de chef qu'il faut effectivement confier la manoeuvre.
D'ailleurs je pourrais personnellement témoigner de la manière remarquable dont ce notaire défend l'accès au droit. Je l'ai vu à l'oeuvre dans la succession d'un Tonton personnel à moi. C'était formidable. Il doit s'en souvenir et encore aujourd'hui, je suis tenté de faire adresser au Procureur et au Président de la Chambre du Bas-Rhin, un témoignage circonstancié sur sa brillante pratique d'un jour.
Bref.
En comparant le communiqué de Me TARRADE que j'approuvais en grande partie, à l'image et aux messages que véhiculent des membres de la profession sur REAL et ailleurs, je me disais comme RWM parlant de "la lie du notariat", qu'il y a un sacré fossé entre la REALité et les fantasmes révolutionnaires et guerriers des troupuscules du notariat.
Sur REAL comme partout ailleurs, il faudrait faire un peu gaffe à la crédibilité des gens que l'on laisse monter sur les tréteaux. Dans l'exemple que je visais à l'instant, ne vous méprenez pas sur le sens de mes propos, catégorie petit patron, elle était grandiose.
Cette conclusion provisoire vaut pour les syndicats aussi. Je pense ici, clairement, aux deux syndicalistes qui ont parlé Place de la République à Paris le 17 septembre. Je sais que le CSN félicite ouvertement l'intersyndicale et Monsieur LESTARD de la CGT tout particulièrement, pour leur soutien au notariat. Pour moi les deux se valent. Belles gueules bien patinées, médailles et mérites syndicaux de part et d'autre, je le dis sans ironie pour les mettre bien à égalité, ce qu'ils apprécieront l'un comme l'autre. Je les ai déjà statufiés ici, je ne vais pas le refaire. Mais quand même, la présence de ces deux syndicalistes sur les planches à Paris ce jour là, illustre parfaitement une des raisons de la débandade syndicale à ce moment; un sommet.
Ceci ne va pas plaire mais au total, la morale à retenir de cette date du 17 septembre me semble être la même, côté notaires et côté syndicats des clercs. Sur un mode blablatinesque dubito affirmatif: à quand la relève?


2°) Dans  un autre message que j'ai retiré du sujet DETENTE, je disais ceci sous le titre "il y a aussi du bon sur REAL". Et réflexion faite, en voyant comment la communication des notaires, et celle des jeunes notaires en particulier, évolue (à voir par exemple l'association de jeunes notaires qui vient de se créer et fait sa pub sur le site REAL, un collectif notaires et avocats, ou encore cette sorte de "lettre à un jeune notaire" que Me TARRADE aurait adressé voici peu à ses Confrères, on sent bien qu'il y a une sorte d'hémoragie interne dans le corps du notariat, mais la faute à qui...). Force est de constater que dans cette affaire, les notaires ne respectent pas leurs propres règles.

Jugez vous même.

Guide de la morale notariale;
commission statut, règlement et éthique notariale à l'usage des notaires et notaires honoraires;

"Le devoir de réserve se traduit par l'abstention, par le notaire, de toute manifestation d'opinion susceptible d'instiler le doute, dans l'esprit du public, sur son impartialité; il conduit à s'abstenir de tout excès de militantisme politique, syndical, philosophique, confessionnel, ou de tout prosélytisme".

Observation personnelle : je pense qu'en laissant, semble-t-il, distribuer par les notaires de la compagnie du Bas-Rhin, aux personnels de leurs études, pour servir leurs intérêts, des consignes syndicales - même expurgées, Dieu merci, de propos maladroits sur la république bananière - les instances professionnelles de cette compagnie ont clairement manqué à certaines de leurs obligations tenant du devoir de réserve. Je ne vois pas bien qui, côté notaires comme syndicats, pourra me reprocher de le penser, de le dire et de l'écrire. Je laisse ici le reproche ... que je refais cependant publiquement aux seuls anciens dirigeants de la section régionale Alsace Moselle de la fgcen (les plus jeunes manquant d'expérience), d'avoir participé à ceci. D'ailleurs, sans vouloir trop insister, j'ajoute que mon reproche est valable aussi pour le Haut-Rhin où nos camarades se seraient affichés lors de la manifestation publique du 17 septembre à Colmar, de piètre manière, sous prétexte d'union sacrée nécessitant de ranger les couteaux, avec l'un des notaires passant pour un des plus éloignés de nos vues syndicales. J'ai nommé... Mais c'est inutile de le nommer ici, tout le monde connaît ici sa grande ouverture d'esprit dans ce domaine. Encore que: Me VIX, un champion du dialogue social et du management moderne. Je me suis encore fait un ami. Au moins dans le Bas-Rhin, le micro a été tenu par un notaire que je connais plutôt bien, que je respecte d'ailleurs, et dont je parlerais de manière bien plus agréable. Il s'en étonnera peut-être car nous avons eu l'occasion de ferrailler déjà très sérieusement, par exemple lors d'une réunion du comité mixte départemental du Bas-Rhin fin mai 2012. J'ai largement commenté les "sympatiques échanges" qui ont eu lieu lors de cette réunion (pour reprendre les deux mots qui les résument ainsi au PV officiel......), dans un numéro de l'Echo des Clercs, la feuille de chou syndicale de l'ex union régionale des ex syndicats du Haut-Rhin, de la Moselle et du Bas-Rhin. J'ai nommé Me Philippe WALTER, et j'en viens justement à la photo ci-dessus, puisque c'est lui qui y apparaît sous un profil très avantageux.


3°) J'en viens donc maintenant à cette photographie que je tiens en effet à commenter largement, parce qu'elle illustre bien l'absurdité d'une situation où :

- le syndicat des clercs est bel et bien passé ici sous le contrôle direct de la chambre des notaires du coin, et même sous celui des notaires des trois départements car Me Philippe WALTER est actuellement vice-président du Conseil Interrégional des notaires des cours d'appel de  Colmar et Metz,

- les notaires se sont perdus ici eux mêmes, dans une communication dont j'affirme qu'elle était confuse, ce dont cette photo rend parfaitement compte.

Je vous l'ai dit. Je connais assez bien ce notaire de vignoble (l'Alsace étant le pays des meilleurs vins de tous les univers connus et inconnus drunken ), et même si notre collaboration a tourné à l'affrontement, j'en garde depuis 1999 le souvenir d'un notaire rigoureux, défenseur de sa profession et en particulier de son tarif, parfois tout à fait capable de tirer les choses et ses collaborateurs vers le haut. Ce qui m'ennuie, en voyant cette photographie que je trouve très parlante, c'est le rapport qui apparaît visiblement déséquilibré entre un notariat un peu trop sûr de lui, de ses structures et de son "bon droit" d'une part, des salariés totalement désorganisés, désolidarisés, parfois vigoureusement maltraités, et que les syndicats sont devenus presque incapables de mobiliser, de défendre et de conseiller d'autre part.
Ce qui fait tâche sur cette photo, ce n'est pas Me WALTER. Qu'il défende sa profession face à une attaque frontale et absurde, je le comprends même si, en me souvenant de certaines conversations avec lui comme avec d'autres notaires, je m'étonne - mais je me réjouis aussi sincèrement  - de voir le notariat sur une ligne qui pourrait passer pour """de gauche""" (le service public, "le modèle social redistributif à la française" (sic) - Me Edmond GRESSER, vice-président de la Chambre des notaires du Bas-Rhin, ainsi cité dans l'article des Dernières Nouvelles du 18 septembre que je commente ici). Mais comme dit, il n'y a que les ... qui ne changent pas d'avis.
Ce qui fait tâche sur cette photo, c'est la banderole du syndicat! Pour plusieurs raisons. J'en retiens deux.

A savoir, primo que ce ne sont pas les syndicats qui ont appelé à manifester. Ils ont beau remercier  les clercs d'y être venus, toute honte bue, la fgcen comme l'intersyndicale! mais s'ils y sont venus, c'est pour les notaires et par les moyens et la mobilisation des notaires. C'est tellement vrai qu'ici, l'appel à se joindre à ce rassemblement a été distribué par les notaires à leurs salariés dans les études, je l'ai longuement expliqué. C'est tellement véridique que ledit appel a été adressé ici préalablement à la chambre des notaires du 67, je peux le prouver. C'est à ce point vrai qu'il a non seulement été adressé préalablement à la Chambre, mais aussi distribué ensuite dans les conditions que j'ai critiquées, après une rectification - heureuse, rapport aux bananes, je l'ai dit aussi - ce qui montre que dans leur fonctionnement voir leur mode de pensée, les camarades qui ont agi ainsi ont totalement perdu le contrôle de leur syndicat, et les notaires celui d'eux mêmes en passant par dessus les digues ou en sortant des limites. Et c'est encore plus vrai si l'on tient compte de ce fait que selon moi, par de telles méthodes, les notaires n'ont obtenu un tel rassemblement qu'en faisant au total pression, et sur leurs salariés, et sur leur syndicat.

A savoir secundo qu'à la source et au sommet, mon syndicat attendait clairement ses instructions du CSN. J'en veux pour preuve un FAX INFO 68 que j'ai déjà sauvagement étrillé ici, je le recite de mémoire : nous sommes en contact avec le CSN, tenez vous prêts. Le FAX INFO 69... est du même tonneau; c'est pourquoi, comme RWM je crois, je maintiens que le 18 septembre était un jour de honte pour la fgcen fo. Qu'on me le pardonne ou pas, je m'en fiche complètement.

Clairement je demande :

aux notaire :
- s'ils ne sont pas un peu gênés d'avoir obtenu ce résultat, visible sur cette photo, dans ces conditions, et si, partant, cette photo ne les met pas un tout petit peu mal à l'aise,
- s'ils ne comptent pas faire modifier les discours radicalement anti-syndicaux, les comportements clairement répressifs dans leurs études, pour mettre fin au travail  de démolition de toute la culture collective et syndicale des clercs, un travail au résultat bien visible chez certains diplômés notaire et jeunes notaires qui se désolidarisent de plus en plus du notariat, eux, excusez du peu mais je les comprends.

A mes camarades :
(réservé pour le 17 ou le 18 octobre à Paris)

Avant de terminer en répétant, que je ne jette pas la pierre aux collègues qui sont allés le 17 septembre à ces manifestations, que moi je n'y suis pas allé, que je pense toujours avoir eu raison de m'abstenir même si, n'en doutez pas, je conteste moi aussi le bien fondé de ces réformes archi libérales, je voudrais vous dire encore deux choses.

A Strasbourg, les deux collègues qui sont entrés à la préfecture, un homme et une femme je tiens à le souligner, ont bien fait leur travail. L'un d'entre eux est d'ailleurs cité dans cet article des Dernières Nouvelles d'Alsace du 18 septembre que je commente. Il a encore plus de vingt ans de notariat devant lui. J'espère qu'on ne lui mettra pas les bâtons dans les roues, ni professionnellement, ni syndicalement, et surtout pas professionnellement parce qu'il prend des responsabilités . Je lui laisserai le mot de la fin en citant ci-dessous un extrait plus long de ce fameux article des DNA du 18 septembre dernier, et je l'encourage, lui, à continuer sur ce chemin, les notaires, à ne plus démolir la carrière de tels clercs sous des prétextes lamentables. Comme on a démoli la mienne.

Ce collègue dont je viens de parler est élu aux comités mixtes départemental (je ne le suis plus...) et régional, engagé courageusement pour le développement d'un syndicalisme régional en Alsace et en Moselle au travers de la section régionale Alsace Moselle de la FGCEN-FO, engagé aussi je crois à la commission paritaire de gestion d'Inafon. Il a fait en quelques années un chemin tout à fait remarquable dans une sorte de maquis syndical truffé de cactus en tous genres. Pourvu qu'en assurant enfin la relève ici et ailleurs, lui et quelques autres arrivent enfin à remettre le syndicalisme des clercs sur de bons rails, ici et ailleurs. Et pourvu que les notaires comprennent que c'est aussi leur intérêt d'avoir en face d'eux, avec eux s'ils préfèrent ce mot, des syndicalistes, dignes de ce nom, dignes d'être protégés à ce titre. J'aurais presque préféré le voir, lui, sur cette photo, à côté de la banderolle de son syndicat! Ce n'est pas Me WALTER qui me dira le contraire encore que, je m'amuse sans doute autant que lui de l'y voir, lui. Il me semble que ceci aurait été plus correct, d'y voir Philippe FLU, puisque c'est de lui qu'il s'agit et qu'il a aussi parlé à ce même micro. En s'y adressant d'abord à ses collègues. Ceci étant, le journaliste qui a écrit cette article et l'a publié avec cette photo, a sans doute choisi cette photo là pour ce rassemblement en l'illustrant ainsi au mieux et au plus près de ce qu'il a effectivement été.


Extrait de l'article des DNA concernant l'intervention des salariés à ce rassemblement:
"Les employés  des études notariales, majoritaires dans les deux rassemblements alsaciens, mettent eux en avant les menaces qu'une libéralisation des tarifs des notaires fait peser sur l'emploi et la couverture sociale des salariés et retraités concernés. "On ne veut pas être les oubliés de la réforme", a insisté Philippe Flu au nom de la Fédération générale des clercs et employés de notaire FO"

Bravo Flu! Maintenant il y a du pain sur la planche et j'espère que tu vas trouver du monde pour reprendre le chemin du syndicat parmi les clercs et employés de notaire de la région. Tu es bien parti pour, et je dis gare si on touche à un seul de tes cheveux pour cette raison.



geek jocolor  affraid Oui je sais RWM, c'est trop long  pig  clown  pirat


Désolé pour la longueur mais on ne peut pas s'exprimer en trois lignes sur de tels sujets. Je m'exprime au rythme de ma langue, je suis patient.
Et très obstiné Suspect bounce Arrow C'est pourquoi j'en remets même une couche. Avec une capture d'écran épatante sur mon smartphone. Il s'agit d'une page qui s'est ouverte ainsi sur l'un des multiples vecteurs de communication que la FGCEN FO multiplie en ce moment un peu au petit bonheur la chance. Me Philippe WALTER, que je salue tout à fait convenablement au passage, sera ravi d'y voir qu'en plus de parler pour la FGCEN FO devant sa banderole place de la République à STRASBOURG, il a fait aussi très activement de la retape pour la première assemblée générale du syndicat national FGCEN FO qui se tiendra les 17 et 18 octobre à PARIS. J'espère que les notaires inviteront aussi les clercs de la région à se syndiquer et à s'y rendre, en nous payant le TGV pourquoi pas. Bravo Maîtres, encore un petit effort!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Syndicalisme   Lun 6 Oct 2014 - 12:53

Bonjour marzolf,
Débat d'idées intéressant, mais qu'est-ce que tu es long et verbeux! Très franchement ça ne donne pas beaucoup envie de te lire. Quel dommage! Personnellement je m'y suis repris en trois fois, tout de même!
Bien amicalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Taux de syndicalisation   Lun 6 Oct 2014 - 13:19

7,9 %
C'est le taux de syndicalisation en France en 2010.
L'Italie est à 35%, le Royame-Uni à 26,5% et l'Allemagne à 18,6%, selon l'OCDE.
(Source : LIAISONS SOCIALES MAGAZINE n°154 - septembre 2014)

ndlr : Et dans le notariat français, c'est combien le taux de syndicalisation?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Lun 6 Oct 2014 - 15:01

RWM a écrit:
Bonjour marzolf,
Débat d'idées intéressant, mais qu'est-ce que tu es long et verbeux! Très franchement ça ne donne pas beaucoup envie de te lire. Quel dommage! Personnellement je m'y suis repris en trois fois, tout de même!
Bien amicalement.

Bonjour RWM,

En trois points.
C'est pourquoi tu as sans doute du t'y reprendre à trois fois pour lire l'un après l'autre chacun de mes propos.

Ceci étant tu as raison, c'est long et même verbeux. La raison est simple. Elle est en rapport avec le constat effarant sur le taux de syndicalisation que tu viens de refaire une nouvelle fois ici... Encore faudrait-il préciser que ce taux de 7 à 8% en France serait grosso modo un taux moyen, tenant compte d'un taux de 12 à 14 % dans les secteurs publics. Nos 1 à 2% de syndiqués du notariat seraient hélas, dans la moyenne du "privé" en France, tout spécialement dans les TPE je crois.

En tout cas je fais partie, moi, des 2% de syndiqués du notariat, en comptant large. Et même, parmi ces deux pour cent, des plus combatifs dont je déplore qu'ils semblent bien se trouver à la base plus qu'au sommet, là où se trouvent pourtant ceux qui ne risqueraient plus grand chose en faisant preuve de courage... Un rapport avec le remplacement des principaux clercs et des clercs cadres par les diplômés notaire?

Tu sais mieux que moi combien il est devenu extrêmement difficile pour des petits comme moi de se faire entendre, par nos patrons, et même dans notre syndicat, où il est parfois même plus difficile de se faire entendre que par nos patrons au boulot. Un comble.
Tu sais aussi l'état de mes chaussures après des années de précarité! Pour faire des pointes avec, c'est devenu un peu compliqué.
Alors bien entendu, je fais ce que je peux, et sans doute pas mal de vent ou de blabla. C'est un parti pris assez ancien; disons que c'est un peu celui que j'ai choisi avec, parfois, l'énergie du désespoir.

Mais comme, hors certains moments d'abattement, je reste malgré tout terriblement optimiste, je ne désespère pas du tout d'être entendu petit à petit, à force d'obstination. Mes propos sont assez directs, comme toujours. Mais pacifiques, même à l'endroit de ceux que j'abrase un peu.
Ils méritent peut-être l'effort que tu viens de faire en me lisant. En tout cas, je suis très très loin d'avoir rendu les coups que j'ai reçus.

Cette photographie que j'ai commentée devrait en tout cas faire réfléchir sérieusement, et d'urgence, côté notaires comme côté clercs.
En ce qui me concerne, elle fait l'effet d'un saisissant racourci de quinze ans de bagarre d'abord seul et au final je pense que je m'en tirais assez bien ainsi, puis syndiqué, et maintenant réduit à l'état de quasi goliard ou sdf pour faire moderne.

Quand au stratège local que j'ai brocardé à partir de son propos particulièrement hésitant - un journaliste espiègle aura sans doute déformé sa pensée... - je le crois sincèrement capable de développer un peu et de mettre ses actes en accord avec ses idées. C'est tout ce que je demande. Pour ce qui est de certains vieux stratège du syndicalisme local par contre, je pense tout particulièrement à un président d'honneur d'Inafon qui nous a et m'a d'ailleurs personnellement, plantés, comme de vieilles chaussettes, je suis beaucoup plus circonspect car je constate un acharnement forcené dans l'erreur.

Alors je continue, comme je peux, en espérant ouvrir un petit peu la voie à une relève. Qui sait! Merci encore de ton intérêt.

Bien amicalement aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durru



Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 05/10/2014

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Jeu 9 Oct 2014 - 0:38

Le problème du faible taux de syndicalisation c'est aussi que dans notre pays, les gens ne savent pas ce qu'ils veulent.
Aujourd'hui, dès le moindre mouvement social les gens se braquent (il n'y a qu'à voir avec Air France alors qu'il y a quand même peu de gens prenant l'avion tous les matins !). Je n'arrive pas à comprendre. Pour moi une grève je dois la subir et ne rien dire car pendant ce temps quelqu'un défend son bifteck.
Dans le même temps on a un patronat archaïque qui n'a pas assimilé ce que veut dire le mot négociation (le notariat est un exemple rêvé je pense).
Et là-dessus les médias n'arrangent puisqu'à chaque journal télé ils demandent quasiment aux grévistes de s'excuser Shocked !!!

Tout le monde doit sourire et ne rien dire pour ne pas emmerder son voisin.

Enfin ce n'est que ma vision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liloo



Nombre de messages : 156
Age : 33
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 16/12/2009

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Jeu 9 Oct 2014 - 9:42

Le problème du taux de syndicalisation c'est que les non-syndiqués estiment que les syndicats ne servent à rien. (dixit certains collègues: pourquoi continué à être syndiqué, on obtient même pas d'augmentation du point)

On a beau leur dire que s'il y avait plus de syndiqués leur poids serait plus important dans les négociations, c'est le serpent qui se mord la queue!

Et puis si le syndicat obtient quelque chose, syndiqué ou non, tout le monde en profite, tant mieux mais du coup les gens ne voit pas l’intérêt de payer une cotisation s'ils peuvent obtenir la même chose gratuitement! Triste mais vrai.

D'autre part je pense qu'il y a un problème d'image, vous connaissez caméra café? Le syndicaliste en prend pour son grade et j'ai l'impression que les gens sont plutôt d'accord avec ce point de vue.

Et je l'avais déjà dit sur le forum, mais vous vous tirez dans les pattes entre FO et Intersyndical, ce qui nuit à vos images respectives!

Et surtout on entend souvent parlé des problèmes rencontrés par les salariés avec leur boss, mais jamais des aides et solutions apportées par les syndicat, je pense que c'est là dessus qu'il faudrait communiquer.... Sinon on à l'impression que rien n'est fait en cas de problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Pourquoi se syndiquer?   Jeu 9 Oct 2014 - 12:54

POURQUOI SE SYNDIQUER ?

Se syndiquer ce n’est pas « jouer contre » son entreprise, mais c’est au contraire la possibilité d’y être actif, de proposer, d’avertir et de prévenir ; de nous battre pour nos conditions de travail et de salaire.

Seulement pour être entendus nous devons être représentatifs et avoir un syndicat qui désigne son délégué syndical. Il est donc important d’adhérer à un syndicat.

Plus nous serons nombreux, plus nous serons entendus et écoutés, plus nous pourrons alerter la direction sur les difficultés du quotidien, plus nous pourrons agir pour nous même, sans jamais être dans la cogestion ; chacun son rôle, nous sommes le syndicat des salarié(e)s des garanties collectives solidaires et de la feuille de paye.

Adhérer à FO c’est adhérer à un syndicat libre et indépendant de toutes idéologies religieuses et politiques.

ooo§§§OOO§§§ooo

UN SYNDICAT...? POURQUOI?

Certains diront "à être défendu", d'autres "à se défendre tous ensemble".
En fait les deux idées sont indissociables car se syndiquer c'est se rassembler pour :
* Préserver voire améliorer les acquis sociaux et les conditions de travail
* Défendre l'emploi et le pouvoir d'achat
* Etc.
Une adhésion à un syndicat est un acte réfléchi; alors qu'est-ce qui différencie FO des autres?
A FO, nous avons toujours privilégié la négociation à l'agitation.
A FO, les décisions sont prises en toute indépendance, que ce soit à l'égard du patronat, du gouvernement, des parties politiques ou de tout autre groupement extérieur.
A FO, chaque adhérent est assuré qu'il peut défendre librement son point de vue sur toutes les questions relatives à la vie, aux orientations et au développement de l'organisation.

UNITÉ, INDÉPENDANCE, LIBERTÉ,

Voici brièvement présenté FO, son esprit, sa façon d'être et de fonctionner au service des salariés.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Se syndiquer   Aujourd'hui à 21:19

Revenir en haut Aller en bas
 
Se syndiquer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Se syndiquer
» SE SYNDIQUER
» [Qst] Delegue du perso !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALARIES DU NOTARIAT :: FGCEN :: DROIT SYNDICAL-
Sauter vers: