SALARIES DU NOTARIAT

Forum des salariés du notariat
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Se syndiquer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Réflexions autour des syndicats   Ven 10 Oct 2014 - 1:22

Bonjour liloo,
Je réagis à ton dernier post qui comporte quatre points :
1/ Lorsque des non-syndiqués estiment que les syndicats (auxquels ils ne veulent pas adhérer) n'obtiennent même pas d'augmentation de la valeur du point; j'aimerais que tu leur demandes, combien d'augmentation de leur salaire, ils ont obtenu de leur employeur, dans le même temps.
Rien non plus, bien évidemment.
Par contre, lorsque les syndicats qu'ils vilipendent, obtiennent une revalorisation de la valeur du point, ce qui est heureusement, plus fréquent qu'une non revalorisation, ces mêmes non-syndiqués, encaissent, sans broncher, le bénéfice de cette négociation positive obtenue sans aucun effort de leur part, ni même un seul remerciement aux syndicats négociateurs.
Ces non-syndiqués sont donc des profiteurs et uniquement des profiteurs égoïstes.
2/ Je ne connais pas le syndicaliste de l'émission "Caméra-café", donc je ne peux rien en dire.
3/ Tu évoques des oppositions entre notre syndicat FO et l'intersyndicale présente actuellement dans le notariat. Dois-je en conclure que tu serais partisane d'un syndicat unique? Ne penses-tu pas qu'un syndicat unique même non obligatoire, ce serait un peu comme un seul parti politique et une seule religion tolérée? Pour moi, une telle unicité de pensée serait la porte ouverte à une dictature des idées, dans laquelle le syndicat unique n'aurait, de toute évidence, aucune possibilité de négociation.
A ce propos, je ne pense pas que le fait pour notre FGCEN-FO d'avoir suivi l'intersyndicale en question, lors des rassemblements du 17 septembre 2014, orchestrés par le CSN, sans aucun concours des syndicats de la profession, ait été une "bonne idée", car nous n'en retirerons rien ou presque, sachant que bon nombre de salariés participants ont été contraints de participer sous une menace patronale à peine voilée par les instances du notariat.
Cela est, pour moi, un vrai scandale sociologique qui fait honte à ces initiateurs, comme à ses suiveurs.
4/ Concernant le traitement des problèmes rencontrés par les salariés dans le cadre de l'exécution ou de la rupture de leur contrat de travail, il est important que des militants s'investissent personnellement dans l'acquisition d'une parfaite connaissance du code du travail et de notre convention collective nationale du notariat. En effet, personne ne peut revendiquer d'avoir la science infuse en la matière, sans une véritable formation adaptée. Ainsi que je l'ai déjà dit ici à plusieurs reprises, notre syndicat ne peut être que ce que ses adhérents souhaitent qu'il soit par leur investissement intellectuel personnel.
Sans cette prise de conscience individuelle, il n'y aura point de salut.
Bien syndicalement à ton écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liloo



Nombre de messages : 156
Age : 33
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 16/12/2009

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Ven 10 Oct 2014 - 9:26

Tout à fait d'accord avec tout ce que tu dis.

A ceci près que lorsque je parle de l'intersyndical je ne veux pas dire qu'il faut un seul syndicat, mais simplement quand j'ai commencé dans le notariat je voyais passer des fax de l'un et l'autre qui en gros disaient que chacun était "pourri", qu'il ne jouait pas leur rôle, n'assistait pas aux négociations.....

C'est de ça que je parle. J'avais la volonté de me syndiqué en arrivant dans le notariat, mais en faisant un peu de recherche pour voir quel syndicat choisir, j'avoue que ni l'un, ni l'autre ne m'inspirait confiance. Je me suis quand même syndiqué à FO par ce que je voulais absolument l'être (syndiquée) et que FO est majoritaire dans mon étude.

Mais je me dis que quelqu'un qui hésite au final ne franchira certainement pas le pas... C'est dommage.

L'idéal serait que les 2 syndicats soient complémentaires. Et un minimum respectueux l'un envers l'autre.

Enfin, c'est triste à dire, mais les gens, aujourd'hui sont des assistés, on a tous accès à la convention, mais je pense qu'on est peu nombreux à l'avoir ne serait-ce que lu.

Comme toi les réflexions des non-syndiqués m'agacent souvent, pour ne pas dire plus. Mais je crois qu'il n'y a rien à faire.

PS: Pour info, dans "Caméra Café", Hervé Dumond, syndicaliste, milite pour lui seul, et utilise son statut pour obtenir des avantages à son profit... surtout si c'est illégal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liloo



Nombre de messages : 156
Age : 33
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 16/12/2009

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Ven 10 Oct 2014 - 9:32

Ha oui j'ai oublié, dans mon post en dernier point je voulais dire qu'il faudrait que l'on sache quand le syndicat a assisté un salarié dans un litige et quel a été le résultat.

Exemple: En 2014, 15 procédures engagées pour licenciement abusif, 15 victoires....  Very Happy

Tu vois ce que je veux dire, sans entrer dans les détails bien sur, mais que les gens, syndiqué ou non, sachent ce qui a été fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Débat syndical...   Ven 10 Oct 2014 - 12:48

Bonjour liloo,
Voici mes réactions aux tiennes de ce jour :
1/ Les "frictions" entre les différents syndicats de la branche, font partie du débat démocratique pratiqué depuis la Grèce antique. Il ne faut surtout pas s'attarder, intellectuellement parlant, sur une interprétation des échanges syndicaux, dont le ton apparent, peut déranger certains non initiés, ne pratiquant pas les joutes oratoires de terrain.
Nos syndicats de la branche, savent très bien parler d'une seule voix, lorsqu'il s'agit de négocier les salaires par exemple... Pour le reste nous avons tous droit à nos différences.
Finalement, il faut se syndiquer selon ses propres sensibilités politiques, sociales et religieuses, afin de se sentir utile dans le syndicat de son choix. On ne forcera jamais un salarié à se syndiquer, où que ce soit, s'il n'en éprouve pas un besoin matériel ou un intérêt philosophique, par exemple.
2/ La communication des syndicats, vers les prospects, est une tâche ardue, constamment remise sur le métier. Ce n'est pas sur un forum généraliste, comme celui-ci que nous règlerons le problème. L'important est de pouvoir en débattre librement entre nous dans nos structures selon les circonstances.
A ce propos, viendras-tu à PARIS, la semaine prochaine, pour participer vendredi et samedi, à notre première assemblée générale annuelle?
3/ Concernant les procédures inhérentes à des conflits du travail elles ne sont qu'un aspect de notre activité syndicale. Nous essayons de publier régulièrement dans LA BASOCHE, les décisions les plus marquantes jurisprudentiellement parlant. Si le suivit de ces procédures, est une activité syndicale nécessaire, elle ne doit pas masquer, toutes les autres activités, comme par exemple, les formations de base et continue, la gestion de notre régime spécial CRPCEN et de notre mutuelle, la gestion de l'ensemble de nos œuvres sociales, les négociations de convention collective etc.
Le syndicat, lors de ses assemblées générales, rend compte, en priorité à ses adhérents, encore faut-il qu'ils y participent.
Bien syndicalement à ton écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Débat syndical   Sam 11 Oct 2014 - 13:55

Bonjour Durru,
En réplique à ton post du 8 octobre 23:38, j'ajouterais que les salariés du notariat, dans leur immense majorité, n'échappent pas à ton constat en matière de "ne pas savoir ce qu'ils veulent". Je qualifierais ce comportement de "manque de civisme social et de réalisme économique" vis à vis d'un patronat notarial, exclusivement soucieux de la préservation de ses privilèges et de ses gains extraordinaires...
Heureusement que nos anciens clercs de notaire, tels Abel DELCLOY et Théophile BOSSEAU, pour ne citer que ces deux-là, ont osés... affronter leurs patrons, pour parvenir, de longue lutte, à nous léguer la CRPCEN, la MCEN et une Convention Collective Nationale.
Qu'attends-tu pour te syndiquer afin de poursuivre et développer cette grande œuvre sociale?
Bien cordialement


Dernière édition par RWM le Mar 21 Oct 2014 - 0:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Débat syndical sur la syndicalisation   Lun 20 Oct 2014 - 18:39

LETTRE OUVERTE AUX DIRIGEANTS DE MON SYNDICAT
Une des caractéristiques de la crise que nous traversons est la faible conflictualité en matière de relations sociales. En dehors de quelques cas emblématiques comme la SNCF ou la SNCM, le climat social semble étrangement calme. Et pourtant, le mécontentement est présent face à la hausse constante du chômage, la baisse du pouvoir d’achat ou l’aggravation des conditions de travail. La virulence de quelques organisations syndicales (ce qui est loin des agissements de mon syndicat) et la multitude de journées d’action, en réponse aux politiques patronales et gouvernementales, ne peuvent masquer les faibles mobilisations et le désintérêt porté par les salariés aux appels répétés à l’action revendicative. La crise a modifié les comportements et les analyses des salariés, surtout de ceux qui exercent leur activité dans les secteurs concurrentiels ou qui font l’objet d’une volonté de réforme, car réglementés et estimés trop lucratifs, par exemple. Le pragmatisme l’emporte, ce qui explique, sans doute le peu de succès des appels à la grève ou autres rassemblements de rues. Pour autant, les récents rassemblements initiés par le Conseil Supérieur du Notariat, doivent interroger les notaires-employeurs et même les organisations syndicales « traditionnelles » sur la radicalité de certains individus de la profession, exprimée à cette occasion, notamment sur la boîte à idées de l’intranet REAL. Ce n’est pas tant le caractère incontrôlable de ces employeurs et/ou salariés, qui peut poser problème, que la radicalité exprimée par ces quelques individualités forcenées et incontrôlées.
C’est aussi un défi pour les grandes fédérations syndicales présentes dans le notariat que de ne pas se laisser déborder par des forces peu sensibles à la négociation collective. Un des enjeux est d’expliquer, de faire de la pédagogie, de bâtir des diagnostics partagés sur la crise et l’état réel des études et offices notariaux et de leurs salariés.
La société française sait faire preuve d’une réelle maturité dès l’instant où tout est mis en œuvre pour analyser la nature des problèmes auxquels notre pays est confronté. Ces éclaircissements sont nécessaires pour justifier les efforts demandés aux uns et aux autres, aux salariés comme aux entreprises. C’est encore plus vrai quand il s’agit de définir la quantité d’efforts à fournir par les uns et par les autres. Bien évidemment, ce travail d’explication peut être source de conflits, mais il est indispensable, si nous voulons éviter l’existence de conflits « incontrôlés » et construire des sorties de crise maîtrisées par les différents acteurs.
Alors, c’est quand que l’on se remet à faire du vrai syndicalisme constructif et revendicatif ?
RWM militant FO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: AG FGCEN-FO des 17 et 18 octobre 2014   Mer 22 Oct 2014 - 2:17

Reprise d'un post de marzolf, exilé, comme à son habitude, dans un total hors sujet de ce forum :

" Mais l'avenir est sombre, si continu en leur sein, ce que j'ai hélas continué d'y voir avec effarement, lors de cette première AG nationale du syndicat national fgcen-fo.
Étant minoritaire et semble-t-il inaccessible à la raison, je n'en dirai pas beaucoup plus ici sur cette AG.
Sauf qu'elle a été vivante, qu'un pas y a été fait pour remettre les clercs au centre des préoccupations, et non plus le notariat...
Sur ce point les échanges et certaines résolutions touchant aux relations clercs / diplômés notaire ont tranché avec un aveuglement encore récent.
Reste, chers amis clercs et employés de notaire, que c'est vous qui allez payer le prix pour une lente intégration des diplômés notaire...
Les notaires n'ont d'ailleurs, à mon avis, pas l'intention de renoncer à cette politique du nombre.
Le temps que tous le comprennent et réagissent à la hauteur de l'enjeu, il est possible que les clercs aient disparu en tant que de tels des études de notaire après l'avoir fait de celles des avocats.
Je n'aurais pas de mot assez dur pour ces camarades qui tardent à le comprendre si ce n'est pour maintenir que le 17 septembre était un jour de honte pour notre syndicat.
Mais il paraît que  je n'y entends rien.
Une chose est certaine, je n'ai plus le temps d'attendre.
Bonne soirée encore, et merci à ceux qui ont tenu compte de mes propos ou ne m'ont "pas oublié", merci aussi au bon camarade du Haut-Rhin (mais originaire du 67!) qui a demandé à ce que soient défendues les habilitations de clercs... ce qui figurera dans les résolutions de  cette AG. Ce n'est pas un détail.  Le signe que l'on pourrait encore se ressaisir?

Mon prochain blabla sera pour mon député et je peux vous garantir que la tranche sera saignante à cœur, grillée partout et surtout, très poivrée.
Pour ce qui est d'aller voir Macron quand les clercs ont été manifestement rassemblés par leurs patrons et que notre syndicat a été ridiculisé à travers toi par un type seul le 17 septembre, je te redis ami N qu'il est inutile de le faire. On a beau m'avoir sifflé moi pour avoir dit cela, je maintiens que nous ne pesons plus que ce que la loi du 20 août 2008 - que nous avons combattue - nous accorde. Nous ne sommes même plus capables de compter nos militants et je pense que la FEC serait  bien avisée de ne rien réclamer pour ´nous ´ avant de nous avoir sagement, sans ménagement ni plus de patience, mis sous son toit. Sans quoi la dégringolade va se poursuivre, inexorablement. "


Bonne lecture à toutes et à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: piteux   Mer 22 Oct 2014 - 9:59

Bonjour RWM,

C'est vrai qu'ébloui par les projecteurs et les tympans crevés par tant d'applaudissements et de vifs encouragements qui me sont allés droit au coeur en passant par les feuilles, je me suis planqué, piteux, pour cracher mon reste de fiel et de venin. Tu le remets sous le nez de nos pauvres lecteurs, soit. IL va donc falloir que j'en rajoute une couche dès que j'en aurai le temps, pour m'espliquer un tantinet.

Je disais pourtant, ironiquement c'est vrai, en noyant le poison, que sous le poids ou le lourd chapeau de ma gratitude, mes idées futiles et désordonnées ne manqueraient pas de s'ordonner et j'ajoutais, comble de mesquinerie ou de moquerie, que le secret de la resyndicalisation passe sans doute par la reconaissance du ventre de nos chers collègues, les c.o.n. Avant de déplorer que ce sujet n'a été qu'effleuré que dans la dernière phrase du rapport moral de notre Président, ce qui est hélas tout aussi vrai.

En attendant, qu'il me soit permis de te demander, affreux RWM, pourquoi tu me fais coupablement faire une faute de grammaire en me faisant conjuguer de travers le verbe continuer, lequel continue de prendre à la troisième personne du présent singulier et du subjonctif aussi, un "e" que tu as sauvagement supprimé?

Je fais zassez de fautes et de bévues et je me la joue gros plouc plus souvent qu'à mon tour. Il est donc inutile de me faire passer pour ce que je suis sans faire de telles fautes; un plouc aux lourds sabots, adorant fracasser et rentrer dans le lard. Hélas pour moi.

Bien entendu, je protestais pour la forme.

Bonne journée, ami RWM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Phraséologie et orthographe   Mer 22 Oct 2014 - 10:34

Bonjour marzolf,
Je rapporte intégralement ici, la phrase pour laquelle je me suis posé beaucoup de questions, tant sur le sens que sur l'orthographe qui en découle :
" Mais l'avenir est sombre, si continu(e) en leur sein, ce que j'ai hélas continué d'y voir avec effarement, lors de cette première AG nationale du syndicat national fgcen-fo. "
C'est peut-être très bien de phraser dans les salons de la bonne société, pour faire l'intéressant cultivé, mais encore faut-il que l'auditoire puisse y comprendre quelque chose. Dans le cas présent, j'en ai déduit que c'était l'avenir qui était sombre et continu... La suite de la phrase est tellement alambiquée que l'on ne sait même pas à qui s'applique "en leur sein". Encore une fois, si tu pouvais t'exprimer simplement sur ce forum, au lieu de "blablater", ce serait certainement très apprécié de nos utilisateurs. Si j'en juge par un récent message, je ne suis pas le seul dans ce cas...
Il ne suffit pas d'avoir des idées sur tout et surtout des idées, encore faut-il savoir les exprimer clairement, afin que le plus grand nombre puisse s'en imprégner. Sinon leur auteur passe pour un farfelu et un incompris... ce qui est souvent ton cas, malheureusement.
Merci de faire le maximum, pour essayer de te corriger. Je te le demande très amicalement, bien sûr. Dont-acte.
Bien syndicalement à ton écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Jeu 23 Oct 2014 - 7:01

Bonjour RWM,
Tu parles! C'est certain que j'ai une tête à briller dans les salons!
Je suis plutôt du genre à m'inviter à un dîner de c.o.n. et ceci me convient parfaitement.
Quant à mon blabla, il était bien ainsi. Si tu veux bien revenir seulement une ou deux phrases en arrière, tu n'auras pas besoin de faire de plus de poésie blablatinesque que moi ("l'avenir sombre et continu" fiiiiiou, c'est bô! on dirait qúe tu parles de la comète qui vient de louper mars d'un poil) pour comprendre.
J'observe d'ailleurs que je ne suis pas davantage écouté en format blabla qu'en format dit normal ou "raisonnable", comme dirait le président de fait du syndicat fgcen fo.
D'ailleurs ne me  suis-je pas exprimé clairement à cette AG?
Presque en pure perte.
Disons, un petit mieux, un tout petit mieux en apparence mais le mépris couvait.
Celui dirigé contre les petits clercs dont  je prétends qu'ils n'ont pas vraiment voix au chapitre.
En tout cas je me suis invité à cette ag et j'ai pu y parler librement, c'est déjà pas mal.
Quand je dis que je m'y suis invité, c'est que je n'ai pas payé la cotisation 2014 et que je ne  la payerai pas. Définitivement, en particulier pour le 17 septembre et les gens qui trouvent plus important de rechercher les auditions de politiques -c'est grotesque car notre syndicat est en ruine, je le maintiens - plutôt que de travailler le terrain.
Ce que la cgt a fait très habilement hier par un fax qui est un modèle de contre pied et même pied de nez...
Mon année syndicale 2014 se termine ici.
Nous verrons le 1er janvier 2015 si je reprends une cotisation fgcen ou une cotisation ud FO 67 comme je l'ai fait pour 2014.
En attendant ami RWM, tu devrais contenir tes réactions un peu susceptibles sur ce forum. Et continuer autant que possible à l'alimenter mais une fois de plus je te trouve bien seul dans cette galère.
Bon courage, et dont tact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Expression syndicale directe   Jeu 23 Oct 2014 - 8:48

Bonjour marzolf,
Je ne suis pas "seul et susceptible", mais franc et direct... que ça plaise ou non.
Vu ton refus d'explication de ta phrase "litigieuse" j'ai bien compris, qu'il ne fallait surtout pas chercher à comprendre. Comprenne qui pourra!
Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Jeu 23 Oct 2014 - 23:29

Bonsoir RWM,
Je reviens sur cette phrase. Elle était précédée de deux autres où les syndicats puis le pronom ils sont le sujet par trois fois.
Dans la phrase que tu critiques, il y a tout simplement une inversion du sujet qui se trouve donc après le verbe: "ce que je continue d'y observer" est donc le sujet de "continue". Tu peux me reprocher d'avoir employé deux fois le verbe continuer dans la même phrase. Je te répondrai que je continue d'observer ce qui continue de se passer dans le syndicat fgcen fo, malgré son passage d'une forme fédération de syndicats à celle du syndicat national.

Maintenant RWM, je pense qu'il ne servirait à rien d'étaler ici ce que j'ai observé pendant cette AG. Je m'étais promis de parler assez fortement, et je crois que j'ai tenu parole.  Tu admettras que je ne me suis pas débiné.

Je suis particulièrement content d'avoir parlé fort et clair à Serge Legagnoa, et publiquement. De Mme Taubira, c'était la mineure, puis de l'impatience manifestée par la FEC quant à certains de nos désordres manifestes, et enfin d'indépendance syndicale ce qui n'est pas sans rapport avec la syndicalisation et les cotisations, et le fonctionnement normal plus l'indépendance, c'étaient mes deux majeures. Je pense que l'oreille de Serge Legagnoa est exercée et je suis tout disposé à me répéter si l'enchainement de mes idées lui a échappé.

Du reste la lecture d'un nouveau fax de la cgt de ce jour devrait le convaincre que mon analyse est juste. Il n'y a qu'une personne qui puisse efficacement prendre la parole sur le dossier notariat à FO. Elle n'est certainement pas dans la fgcen fo, la contre performance de notre président de fait place de la République le 17 septembre l'a bien montré. Et ce ne sont pas les moulinets de ce camarade sous le nez de Serge Legagnoa qui vont réparer cela. Je pense d'ailleurs que cette petite séquence hallucinante a du finir de convaincre la FEC que ce bazar de la fgcen a assez duré.

Quant à M. Lestard, pourquoi lui courir après, après l'avoir tant critiqué? La cgt a appelé à voter pour cette majorité. Est-ce le rôle d'un syndicat? Maintenant qu'il obtienne un RV à l'Elysée ou chez le Pape en personne! Serait-ce une surprise?! Mes amis les clercs et employés de notaire, c'est simple; on s'en tape!

Le restant de mes impressions sur cette ag et ses suites, je les réserve pour d'autres occasions où l'on puisse vraiment se parler. Notre syndicat est moribond. Il ne faut pas toujours dire la vérité aux moribonds...

Mais à la FEC et à FO, qui ne se portent pas mal, on doit la vérité. Et la vérité est que la fgcen fo a manqué le passage au syndicat national, que ses voix et ses membres se dispersent, que les principes de FO et la tradition syndicale des clercs n'y sont pas partout respectés, et que ...

Au fait, à l'issue de l'ag je ne sais pas qui compose le bureau de la fgcen fo?
Personnellement, je ne me gêne plus pour dire qu'il faut de nouvelles têtes, et qu'elles doivent être trouvées et formées par FO car notre petite chose s'est à ce point recroquevillée qu'elle ne peut plus ni accueillir ni former (une de mes  interventions pour R. Clenet).  Pire, elle décourage et fait fuir les nouveaux.

Dernière chose, à 95% l'AG a approuvé la participation au 17 septembre, même s'il n'y a pas eu vote; il n'y a guère de doute. Mais le débat a été vif et j'ai clairement dit que c'était un jour de honte pour notre syndicat. Je le pense encore. Notre président en titre a admis que les conditions de cette mobilisation ont posé quelques problèmes, c'était minimaliste comme reconnaissance mais c'est mieux que rien.

Est-ce que j'étais plus clair?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Ven 28 Nov 2014 - 14:09

Bonjour marzolf alias Blabla premier,
Permets-moi d'aider clerc-obscur à répondre aux deux questions syndicales (alors qu'il ne l'est pas encore me semble-t-il?) dans un autre sujet de notre forum, où il est brillamment intervenu.
Rappel des questions :
1/ Pourquoi le syndicat fgcen fo appelle-t-il à suivre ce mouvement patronal sans même prendre la peine de diffuser préalablement les résolutions de son AG nationale, première du genre?
2/ Pourquoi, ces résolutions exigeant le maintien du clerc habilité, appelle-t-il à suivre cependant ce mouvement quand ll ressort clairement des échanges publiés sur son site, que le csn soutient directement et sans aucun doute la suppression de ces clercs?

Mes réponses :
1/ J'ignore quelles sont les raisons officielles, pour lesquelles notre syndicat FGCEN-FO a appelé à suivre le mouvement patronal du 10 décembre prochain. Cependant, il est indéniable qu'il a fait très vite afin de précéder l'intersyndicale, dans le seul but satisfaire son besoin d'égo démesuré vis à vis du chef de file de ladite intersyndicale.
Concernant le retard dans la diffusion des résolutions de notre dernière AG, la raison en est strictement matérielle, puisqu'il n'existe plus de secrétariat permanent au siège de notre syndicat. Et comme "rien ne se fait en soufflant dessus", même une banale tâche administrative prend du temps au seul président, qui ne sait pas déléguer, comme tu le sais. Inutile donc, de chercher à y voir une quelconque manœuvre tordue. Il est toujours plus facile de "ramener oralement sa science" comme tu sais si bien le faire, que de s'atteler pratiquement à des tâches simples mais matériellement très utiles.
2/ Quant à la résolution prise en AG sur le maintien du "clerc habilité", j'espère qu'elle a été transmise avec un argumentaire concis, dans les ministères concernés, afin qu'elle puisse, à tout le moins, être débattue à l'Assemblée Nationale. Si elle n'a pas encore été transmise, c'est qu'il y aurait peut-être, une collusion occulte sur le sujet avec le CSN, qui ne cache pas être prêt à abandonner cette délégation ponctuelle, qui lui avait été imposée par sa tutelle, lors de sa mise en place, à cause du fait que de nombreux notaires (individuels à l'époque), ne recevait pas véritablement leurs clients, même en cas d'actes solennels. En d'autres termes, l'authenticité n'était pas scrupuleusement respectée et la Chancellerie ne voulait pas se retrouver avec de nombreuses procédures de faux manifestes en écritures publiques...
Le débat est donc ouvert et je souhaite que nos utilisateurs s'expriment ici sur le sujet.
3/ La question de la convocation d'une AG extraordinaire, ne me semble pas facile à organiser statutairement, sachant que nous n'aurons jamais le nombre d'adhérents requis pour le faire, comme tu devrais le savoir. Donc il ne faut pas rêver tout éveillé, comme tu le fais ici. Vu l'état de nos troupes, une telle AGE ne servirait strictement à rien, sinon qu'à marquer publiquement encore plus notre déliquescence syndicale actuelle. Est-il bien nécessaire de "retourner le couteau dans la plaie", lorsque comme toi, on a "volontairement quitté le navire" ? Un peu de décence intellectuelle STP.
Bien cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blabla Premier



Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 09/11/2014

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Mar 9 Déc 2014 - 10:11

Donc, curieux que marzolf ne réponde pas au message ci-dessus.
Je le crois en état de sidération devant le spectacle de ces jours-ci.
J'avoue que moi même... Il semble que des notaires se préparent à défiler avec des Mariannes portant kalachnikov. Et que ce serait avec la bénédiction  de la com du csn; amis de la presse, sortez vos zoom et mitraillez moi les imbéciles qui oseront arborer des trucs aussi HONTEUX.
Côté syndicats, entre le pragmagâtisme d'un côté - lamentable argument de la fgcen - et les contreparties demandées par l'intersyndicale pour aller pitrer dans la rue - un appel d'offre, traduisez la mise en concurrence de la mutuelle, ce qui ne manque pas de sel... - eh ben! Pas de quoi réveiller et syndiquer les jeunes.
En attendant ces derniers en prennent plein la gueule, et savent que ceci ne va pas s'arranger.
Mais bon. Allez donc défiler avec des idiots de bonnets rouges dont certains rêvent de nous refaire le 6 février 34.
Bonne journée à tous et toutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Mar 9 Déc 2014 - 14:15

A méditer par marzolf, alias Blabla Premier :

"La société dans laquelle nous sommes nés repose sur l’égoïsme. Les sociologues nomment ça l'individualisme alors qu'il y a un mot plus simple : nous vivons dans une société de solitude. Il n'y a plus de familles, plus de villages, plus de Dieu. Nos aînés nous ont délivrés de toutes ces oppressions et à la place ils ont allumé la télévision. Nous sommes abandonnés à nous-mêmes, incapables de nous intéresser à quoi que ce soit d'autre que notre nombril."
(Frédéric Beigbeder - L'Amour dure trois ans)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Mar 9 Déc 2014 - 15:15

Bonjour RWM,

Oui, c'est à méditer... Mais personnellement je n'ai pas de téléviseur chez moi depuis près de vingt ans. Il y a mieux à faire que de se planter devant cette invention infernale, mais c'est un avis tout personnel. Le Progrès, vaste sujet.

Consacrer un peu de son temps aux autres et passer du temps avec eux me semble souvent plus utile. Si nos collègues sacrifiaient une soirée télé pour la consacrer à - par exemple - une seule "assemblée syndicale" par an. On peut rêver! De mon expérience de président de syndicat je garde d'ailleurs un souvenir cuisant; j'ai organisé une AG ... un soir de foot (France Ukraine je crois). Pas malin. Je ne me souviens pas du score du match, mais je peux vous dire que moi, je n'ai pas fait un beau score...

J'ai bien du mal à garder le silence que je me suis pourtant juré de garder jusqu'au 15. Je vais passer sur le fil "presse et blog" de ce forum deux échanges de la BAI de REAL que j'ai trouvé intéressants. En particulier celui de Me MATHY qui se faisait rare sur cette BAI il me semble.

Quant à Faux Blabla qui s'amuse à relayer des rumeurs idiotes... Aux dernières nouvelles, les affiches dont il parlait porteraient une épée, et plus une mitraillette. Je ne suis pas certain que ce soit beaucoup mieux. En tout cas la lecture des banderoles, demain à Paris, pourrait être instructive. Pour rester dans le sujet "syndicat" de ce fil, c'est bien entendu à celles des syndicats que je vais le plus m'intéresser. J'espère qu'ils sauront se démarquer de la communication insensée de quelques extrémistes qui auront fait les dernières semaines, beaucoup de tort au notariat. J'espère surtout qu'elles reflèteront l'état d'esprit des clercs et leurs revendications. Ce serait ai moins ça de pris, c'est mon avis.

Bonne journée et bravo à toi, RWM, pour la constance de ton effort syndical et pour ton dévouement exemplaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Jeu 11 Déc 2014 - 10:03

Bonjour,
Parlons peu mais bien.
Les "camarades" qui ont habilement manoeuvré pour s'attribuer les grades de juteux ou d'adjudants de mes fesses dans la "Grande Armée du Notariat" vont devoir aller au rapport ce matin.
Pendant ce temps je suggère à la crpcen ou à je ne sais qui du genre de récupérer ses locaux de la rue du Rocher (au 31), d'en boucler la porte, et à la FEC FO de récupérer les papiers, fichiers d'adhérents et autres caisses et sous caisses. Parce que ce n'est pas avec nos quelques centaines d'adhérents dont une majorité de retraités que l'on va maintenant inverser la tendance ni payer un loyer au prix du "marché", en toute indépendance et transparence de la loi de 2008 maintenant.
Aux grands maux les grands remèdes, et vive les "voix discordantes". Que les c.o.n., voir les vrais, qui prétendent les faire taire se comptent. Car ils seront bientôt moins nombreux qu'elles.
C'est signé marzolf, avec une carte de l'UD FO et une carte poêle anchois en poche.
Amis de la FEC FO, après la double démonstration de non indépendance syndicale des 16 septembre et 10 décembre, si vous ne faites rien maintenant... Alors ma foi, tant pis pour Delcloy, Bothereau et les autres.
Marre zolf, pas content du tout.



COMME PROMIS
REEDITION DU TOUT DERNIER MESSAGE DE MARZOLF SUR CE FORUM,
FIN DECEMBRE 2014 UNE REPONSE A NANNOU72 ET RWM.

Bonjour Nanou72 et RWM,

Votre échange termine bien l'année parce qu'il est emblématique d'un certain état d'esprit qui règne dans notre métier de clerc, peut-être pas sans rapport avec un certain état des lieux, syndical par exemple.

Le témoignage de Nannou a l'inévitable défaut d'être invérifiable et anonyme. Mais pourquoi, bon sang! Surtout que tu parles de quitter la profession! Ce manque de courage citoyen est totalement incompréhensible pour moi, et ceux qui me connaissent savent que je n'hésite pas à dire et à prendre la parole. Un minimum les amis! On n'est pas forcé d'en faire de trop, parfois comme moi... Mais un minimum de courage pour les "petits"! Car, et bien entendu il y en a peu d'exemples parmi les "grands" de la Basoche, je pense naturellement aux 16/9 et 10/12, bien entendu.

Ceci étant, Nannou ton témoignage me touche parce que tu parles d'expérience douloureuse dans un métier que tu adorais. Je n'ai pas de mots assez durs pour qualifier les notaires qui laissent leurs gens sur de tels sentiments. C'est un gâchis humain et même économique qui trouve sa source dans des dévoiements et la paresse intellectuelle de la majorité des notaires, les gros pleins de soupes parce que rotant pétant d'aise, ils ne sont même plus capables de servir leurs propres intérêts intelligemment, les plus petits parce qu'ils s'y croient, ce qui est encore pire.

Quant aux syndicalistes de la basoche, en pleine déroute matérielle et morale, je le redis; ce que raconte Nannou c'est le lot de beaucoup d'entre nous. Vous avez laissé pourrir la situation jusqu'à suivre les notaires dans la rue par deux fois (bientôt trois?) lors de démonstrations oû les " intérêts matériels et moraux " des clercs étaient ignorés, et même bafoués; car il ne s'agissait alors, ni plus ni moins, que d'instrumentaliser les clercs, dans l'expression d'un chantage politique aux licenciements dont ils servent à la fois de moyen et d'objet. Pauvres c.o.n.

En tout cas,..

le reste du texte s'est perdu et c'est dommage, il contenait quelques éloges à RWM, seul parmi 40 adhérents le 17 octobre à s'être opposé à une certaine manif du 17 septembre, seul parmi quelques rares autres encore à tenir un peu la hampe, bref un engagement à lire, Nannou et à écouter; ton cri du coeur à toi, et le sien à lui Rwm, À bien y réfléchir c'est un peu de la même eau, disons que c'est "moral"? Et que tout cela tient ou se résume dans la nécessité d'une relève syndicale que la base comprend, mais que depuis plus de vingt ans, plus aucun dirigeant syndical n'est capable de conduire. Pour certains, par ce qu'ils se sont reniés, pour d'autres, découragés, et enfin pour quelques uns parce qu'ils l'étouffent: pour ces derniers j'en suis à croire que c'est par méthode voir par vice.
Ca ne peut venir que d'en bas, et pas par des gens que des types tordus voir dévoyés choisiraient de "faire monter" pour leur succéder dans des instances stérilisées et asséchantes.

Sincère Nannou et beaucoup d'autres, puissiez vous entendre cet appel; reprenez votre syndicat, aux quelques tordus qui les vitrifient. Voila ce que te dis RWM, Nannou, en te disant de te syndiquer ou tu veux, mais de te syndiquer. Les syndicats sont à prendre à peu près partout et dans la basoche c'est une affaire de femmes, jeunes de préférence.

Bon réveillon, Sincèrement.

ps j'assume tout à fait ce texte que je viens de toiletter car il était brut de décoffrage et par endroit peu compréhensible. Je regrette que Pepita ait été amenée à supprimer son commentaire et plus encore que l'affreux Blabla Premier ait cru bon d'en faire courageusement autant du sien qui était amusant et fondé...
Ceci est la dernière apparition de "marzolf" sur ce forum. Je vais courageusement faire "anonyme" comme tout le monde, sous un nouveau pseudo. Blabla Premier sévira de son côté et moi du mien, il n'y aura donc oas de changement. Je termine en disant que ce message était selon moi à sa place, que mon désaccord est constant avec RWM depuis le premier jour oû j'écris ici, mais que pour respecter son travail de militant, je déplacerai ce lessage à l'endroit indiqué dès que possible. Pour finir, non Nannou nous ne sommes pas cinglés... Du tout. A bientôt RWM, dès que je peux je recopie ce message sous le sujet se syndiquer. Puisque tu y tiens...


Dernière édition par marzolf le Lun 5 Jan 2015 - 19:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Rassemblement national FO du 16 décembre 2014   Sam 13 Déc 2014 - 17:07

Déclaration de la Commission Exécutive Confédérale du vendredi 24 octobre 2014

Rassemblement national Force Ouvrière le 16 décembre 2014

La Commission Exécutive Confédérale s’est réunie le 24 octobre 2014.
Face à la dégradation continue de la situation économique et sociale en termes de salaires, d’emploi, de précarité, de protection sociale collective et de services publics républicains;
Face à la rigueur budgétaire et aux attaques du gouvernement en matière de droits des chômeurs, de seuils sociaux, de travail le dimanche, de contrat de travail unique ou d’allocations familiales ;
Contre le pacte de responsabilité avec, d’un côté 41 milliards d’euros d’aides globales non ciblées aux entreprises, d’un autre 50 milliards de réduction des dépenses publiques et sociales qui auront un effet récessif accentuant la logique d’austérité ;
La Commission Exécutive Confédérale décide d’un rassemblement national Force Ouvrière en extérieur à Paris, le 16 décembre 2014.
Pour la Commission Exécutive, il s’agit, avec cette étape, de contribuer à tout moment à la construction du rapport de forces nécessaire pour faire entendre les attentes et revendications des salariés actifs, chômeurs et retraités.
Dans la construction de ce rapport de forces, d’autres initiatives seront discutées, y compris au congrès confédéral de Force Ouvrière, dont une manifestation nationale et un appel à 24 h de grève interprofessionnelle.
Adoptée à l’unanimité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Transparence syndicale...   Dim 14 Déc 2014 - 22:43

« Constat », c’est le nom d’un post, laissé par un visiteur anonyme (bien sûr) sur un autre forum de salariés du notariat, que le nôtre, le 13 décembre 2014

« Hello
Je souhaitais souligner une chose. Tu sembles vouloir te faire passer pour "le gentil syndicat".
Étant clerc je pense que tu auras plutôt tendance à défendre les clercs qu'un employé lambda. On sent que tu es pro patron (malgré ce que tu veux faire croire). Disons pour être plus précis que tu ménages la chèvre et le chou car en réalité comme tous les syndicats tu as un intérêt aussi. Tu n'es pas un vrai bénévole, tu sais pourquoi ? parce qu'un bénévole ne demanderait pas à ce qu'on se syndique chez lui pour l'aider. Il le ferait gratuitement. Preuve que tu agis pour tes intérêts et non par altruisme comme tu veux le prétendre. Quand on est altruiste on n'attend rien en retour et ne dis pas que ça n'existe pas je connais des notaires retraités qui aident des gens et eux contrairement à toi ne demandes pas de l'argent (peut être l'argent qui te sert à partir au ski ?)
Ton syndicat est de toute façon coté patron. En effet, je connais une collègue qui était syndiquée et m'a raconté. Une fois où elle a fait intervenir le syndicat ton syndicat rigolait avec le notaire.
Preuve que le syndicat du notariat c'est pas sérieux de toute façon vu la minorité qu'il représente.....
De plus je suis convaincue que si par ex un litige éclatait entre un clerc et un employé tu serais pro clerc (les loups ne se mangent pas entre eux. Tu étais clerc et tu seras logiquement du coté du clerc car tu n'es pas différent des autres cadres).
En réalité je trouve ce constat décevant car j'ai connu dans le passé des syndicalistes et eux n'étaient pas subjectifs. Même s'ils étaient cadres ils ne prenaient pas le parti des notaires ou des clercs contre un employé. Tu veux que je te dise tu es décevant comme syndicat.

Pour une « parfaite transparence » des échanges, voici ma réponse à ce message

Cher(e) anonyme.
Tu fais erreur, je ne cherche pas à me faire passer pour "le gentil syndicat" (dans le sens gratuit du terme), car il n'existe pas de syndicats sans adhérents à jour de leurs cotisations, tout simplement. Dans mon syndicat je suis un adhérent-militant bénévole de la même manière que je suis bénévole une journée par semaine auprès de la Fondation Abbé PIERRE pour le logement des défavorisés.
Dans le cadre de l'unique permanence française en droit du travail spécialisée en notariat, que j'assure chaque semaine au siège de mon syndicat, je défends tous les dossiers que j'estime défendables devant une juridiction. Je ne suis pas un bretteur mercenaire, aussi j'essaye d'agir avec discernement entre les «gentils salariés" et les "méchants patrons". Dans ces conditions je dois effectivement "trier le bon grain de l'ivraie" et non pas donner bêtement raison au salarié et tort au patron. En fait il me faut chercher à bien comprendre la situation exposée de part et d'autre. C'est certainement en cela que tu penses au ménagement de "la chèvre et du chou", comme si tout était blanc d'un côté et noir de l'autre.
En fait tu confonds bénévolat et philanthropie. Non seulement tu voudrais que je donne de mon temps personnel (ce que je fais volontiers) et qu'en plus je le fasse à mes frais dans des locaux qui ne m'appartiennent pas, que je n'éclaire pas, que je ne chauffe pas, que je ne loue pas, avec un ordinateur et une bibliothèque sociale qui ne m'appartiennent pas. Où as-tu déjà rencontré un tel service totalement gratuit? Un syndicat n'est pas un service public, payé par nos impôts, il faut t'en rendre compte.
Les participations aux frais, demandées aux adhérents, sont calculées pari passu sur les sommes gagnées, en fin de procédure, et sont uniquement versées à l'ordre du syndicat et certainement pas au mien. Ce que tu avances relève de la diffamation, dont je me réserve le droit de poursuite judiciaire.
Concernant ton opinion sur les relations entre les syndicats et les syndiqués avec les employeurs, je t'en laisse l'entière responsabilité. Ce n'est pas parce que je salue poliment un employeur, voir que j'échange un sourire avec lui autour d'une tasse de café, que je me couche obligatoirement à ses pieds. Tu as une bien curieuse conception des rapports humains... Si les syndicats ne devaient négocier qu'avec un couteau entre les dents, il est certain qu'ils n'obtiendraient aucun résultat en faveur des salariés syndiqués ou non. Pourtant chaque année tu ne manques certainement pas de profiter de l'accord sur les salaires.
En tous les cas, même si les syndiqués sont peu nombreux en France et dans le Notariat en particulier, ils sont bien plus agissants, que l'énorme troupeau des sans opinion qui ne siègent nulle part et ne s'investissent jamais dans l'intérêt social collectif, de peur d'être sanctionnés par leur employeur. Belle démonstration de manque de courage civique.
Enfin et pour conclure en matière de défense prud'homale, mon syndicat et ton serviteur, ne font aucune différence entre les dossiers d'employés, techniciens ou cadres. Tu avances des considérations personnelles, sans aucune preuve matérielle et sérieuse. Tu persifles car c'est tout ce que tu sais faire...
Dont-acte.
Sincèrement écœuré de tes propos malveillants et pour le coup "totalement gratuits".

Rappel historique :
SE SYNDIQUER EST UN DROIT MAIS AUSSI UN DEVOIR SELON JEAN JAURES QUI A DIT IL Y A 100 ANS :
"Qu’attendez-vous pour vous syndiquer et de quel droit prétendez-vous recueillir vous-mêmes, non-syndiqués, les bénéfices de l’action que les syndiqués exercent au profit de tous?
Salariés non syndiqués, vous devenez les parasites du dévouement de vos camarades».


Cette citation de Jean Jaurès conserve aujourd’hui tout son sens. Le système social dont nous bénéficions aujourd’hui est issu des luttes des salariés aux 19ème et 20ème siècles. Certains y ont laissé leur vie, ne l’oublions jamais.
En ce début de 21ème siècle, la remise en cause progressive de ces acquis (sécurité sociale, assurance chômage, code du travail, conventions collectives) menace gravement notre avenir et celui de nos enfants et petits-enfants.
En effet, pourquoi les dirigeants actuels se montreraient-ils plus magnanimes que leurs prédécesseurs? Leur but demeure l’enrichissement de certains actionnaires ou sociétaires au détriment du pouvoir d’achat de leurs salariés. Pourquoi s’opposeraient-ils au démantèlement progressif de la sécurité sociale de 1945 par exemple, alors que les cotisations leur coûtent cher? N’est-ce pas précisément à leurs salariés de faire acte de protestation voire d’opposition?
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
flozram



Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 06/01/2015

MessageSujet: du bon du bon du bonnet   Ven 6 Fév 2015 - 11:17

Ah!

Agréable surprise ce matin sur le site fgcen, après un coup d'oeil rapide.

Je pense en effet avoir vu que les deux fax 67 et 68 rédigés sur le même modèle mais appelant à manifester de manière séparée le 12 février, en oubliant d'ailleurs tout simplement les 57, ont disparu comme par enchantement, au profit d'un tract unique. On n'y parle plus de mystérieuses "délégation Bas-Rhin", la Moselle semble de nouveau faire partie de la carte régionale, il y a une petite mise en perspective Attali Darrois Macron ce qui est un bel effort intellectruelle très contructif et prometteur, et puis surtout! une revendication simple: OUI POUR UN VOLET SOCIAL DANS LE PROJET DE LOI. Et des propos prudents sur la défense sociale et la casse sociale. Bel effort. Le plus produit, en tête "Section Alsace Moselle". Il semblerait que l'on se soit parlé, O miracle ? Et sincères félicitations. Je ne sais pas à qui.

Pardon tout de même pour le côté, il faudra tirer la leçon et prolonger ce geste intelligent, en regardant tout de même pourquoi nous étions sur le point de nous enfoncer, je ne parle que d'ici (...) encore plus dans l'erreur...
Les deux tracts publiés sur le site fgcen dont je parlais à l'instant étaient ahurissants. Notez que je me suis abstenu de mettre le feu. Il y était clairement question du soutien des chambres de notaire, de la journée ou demi journée offerte et des salaires payés pour aller manifester. Je pense que ceci n'aura échappé à personne (!), que c'était hénaurme, une répétition atomique de ce qui s'est passé en septembre et décembre se profilait avec semble-t-il des demandes que l'on se préparait à adresser aux notaires pour soutenir la manifestation des clercs, voir l'autoriser etc. Ceci commençait à devenir d'une cocasserie digne des pieds nickelés.
J'espère que la chambre s'abstiendra de publier les tracts syndicaux et le progès sera réel.
Je laisse de côté un sujet délicat: je me préparais à publier une lettre adressée il y a quelques mois par la présidente de la chambre des notaires du Haut-Rhin au sujet des petits congés. Rapport à l'attitude ahurissante des notaires à ce sujet il y a quelques mois encore. Tout d'un coup tout est possible, demi journée offerte pour aller manifester etc. C'est bizarre hein les copains ? Je la gare en réserve cette lettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
flozram



Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 06/01/2015

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Jeu 12 Fév 2015 - 21:48

La bonne surprise n'a pas été de longue durée comme je le disais ici et là sur ce forum...
Bilan de la journée?
450 à Mulhouse et 300 à Strasbourg.
Je ne reviens pas sur l'utilité qu'il peut y avoir à se rencontrer et je ne cracherai pas dans la soupe.
Mais je livre à votre réflexion ce slogan que je crois avoir vu sur une banderolle portant les couleurs de la FGCEN FO.
"Les cigognes ne veulent pas être les dindons de cette farce".
Après les carpes et les lapins, les notaires et les clercs, voici donc les dindons les cigognes.
On avance. Mais le retour des clercs vers leurs syndicats sera sans doute marqué par d'autres journées confuses.
En tout cas les syndicalistes du coin qui pensent avoir marqué un point en faisant battre le rappel de cette manif par les notaires dans leurs études, et les chambres de notaire qui auraient relayé de nouveau la manoeuvre en l'appuyant - rumeur ? - n'ont toujours pas compris qu'ils se tirent des rafales entière dans les pieds les uns des autres.
Espérons au moins que tous ont passé une bonne journée.
Bien le bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liloo



Nombre de messages : 156
Age : 33
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 16/12/2009

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Ven 13 Fév 2015 - 10:32

Coucou,

Alors j'étais à Mulhouse, et il faut dire que les salariés du notariat ne sont pas des manifestants.... j'ai trouvé ça un peu calme. (je me souviens des manifs au lycée, il y a avait plus de motivation quand même...)

Et je n'ai pas compris le parcours, nous sommes passés dans pas mal de petites ruelles où il n'y avait personne. Je n'en vois pas l'intérêt.

J'ai vu passer un mail de la chambre invitant les notaires à soutenir les grévistes en maintenant le salaire pour l'après midi chômée, mais rien d'autre.

Bref, j'y étais, j'avoue qu'avec mes collègues on a bien rigolé, mais je ne sais que tirer comme conclusion de cette manif...

Si je peux comprendre la "lutte anti loi Macron" je ne comprend pas la stratégie du syndicat vis à vis des notaires. Ne serait-ce pas maintenant qu'ils reconnaissent avoir "besoin" de nous qu'il faudrait négocier des avancées?

Une fois la situation redevenue normale, ils ne lâcherons (à nouveau) plus rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: A quoi sert un syndicat?   Ven 1 Mai 2015 - 20:04

A quoi sert un syndicat ?

Source : Le Monde.fr | 01.05.2015 à 16h52 • Mis à jour le 01.05.2015 à 17h19 | Par Mathilde Damgé

45% - Moins d'un Français sur deux juge les syndicats utiles et moins d'un sur trois (31 %) pense qu'ils sont représentatifs des salariés, selon un sondage réalisé les 22 et 23 avril pour Axys Consultants, Le Figaro et BFM Business. Plus de deux tiers des Français (67 %) disent aussi ne se sentir proches d'aucun syndicat.
Un désenchantement qui se reflète dans l'attitude des syndicats, le 1er Mai donnant lieu cette année à un défilé en ordre dispersé pour la Fête des travailleurs : la CGT conduit des cortèges antiaustérité avec trois autres syndicats ; FO fait cavalier seul ; et la CFDT organise un festival à destination des jeunes dans le bois de Vincennes pour « déringardiser » son image.

Mais à quoi sert un syndicat ?

Se défendre face à la hiérarchie

A l'origine, les syndicats visaient à défendre les ouvriers, en première ligne de la révolution industrielle et dispersés face aux capitaines d'industrie qui les employaient, contrairement aux artisans ou aux commerçants, qui avaient le soutien de groupements corporatistes, de guildes, de métiers ou de compagnonnages.
Depuis la loi de 1884 qui a autorisé la création de syndicats, leur mission s'est élargie jusqu'à aboutir à des syndicats de patrons, comme la CGPME (Confédération générale des petites et moyennes entreprises) en 1944, et le CNPF (Conseil national du patronat français) en 1945, devenu le Mouvement des entreprises de France (Medef) en 1998.
Plus un syndicat est représentatif, plus il pèse face à la hiérarchie. C'est le cas en Allemagne, où les syndicats, moins nombreux, représentent environ 20 % des salariés ; outre-Rhin, ils sont aussi plus souples face à la direction – ils ont par exemple accepté, dans la branche métallurgie, un gel des salaires en contrepartie d'un maintien de l'emploi pendant la crise.
Mais la France est le pays de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) où le taux de représentativité est le plus faible : 8 % pour l'ensemble ; 5 % dans le privé... sachant que ce taux doit être divisé par le nombre de syndicats présents dans l'entreprise, et pas toujours d'accord entre eux sur les luttes à mener et les choix à opérer.

Construire une solidarité

Dans des secteurs où le travail est peu qualifié, mal payé et pas reconnu, le syndicat peut créer un lien de solidarité entre des employés isolés et vulnérables. Membre du comité d'entreprise, il intervient dans les œuvres sociales de l'établissement.
Les syndicats sont reconnus comme personne morale et ont la capacité d'aller en justice afin d'assurer la défense des intérêts des salariés. Ils peuvent par ailleurs constituer entre leurs membres des caisses spéciales de secours mutuels et de retraite, dont les fonds sont insaisissables.
Ayant accès à de nombreux documents, ce sont eux aussi qui ont les moyens de garantir la transparence vis-à-vis des autres salariés (ils ont le droit de convoquer des assemblées générales, d'afficher des documents et des tracts syndicaux...), mais aussi vis-à-vis de la presse, en l'avertissant lors d'épisodes critiques sur lesquels la direction ne souhaite pas communiquer.
Protégés au sein de l'entreprise (il est extrêmement difficile de licencier un représentant syndical), ils peuvent s'exprimer au nom des salariés, quand ceux-ci craindraient un retour de bâton de l'employeur.
Mais, selon plusieurs sondages, l'une des raisons principales du désintérêt des salariés français pour les syndicats est la peur de représailles et le prix à payer vis-à-vis de sa carrière. Selon une étude de 2010, les délégués syndicaux sont payés environ 10 % de moins que les salariés qu'ils représentent – une situation à laquelle la nouvelle loi sur le dialogue social entend remédier.

Gérer les caisses de « sécu », de retraite et de chômage

Les syndicats assument aussi un rôle de gestionnaire d'organismes fondamentaux pour la vie des salariés : à parité avec les organisations patronales, ils gèrent ainsi les Caisses nationales d'assurance maladie, d'allocations familiales et d'indemnisation des chômeurs et de retraites.
Ils ont, par exemple, la possibilité de recourir à des intervenants extérieurs experts dans différents domaines pour alimenter leurs analyses.

Connaître ses droits

La formation syndicale est un droit pour tous les salariés, qu'ils soient syndiqués ou non, sous réserve que la formation soit dispensée par une organisation syndicale représentative, rappelle la CGT. Cette formation peut se faire au niveau de l'entreprise, au niveau régional, national...
Chaque salarié peut ainsi s'absenter douze jours par an en formation syndicale. Attention, si la couverture est totale dans le public, dans le privé, la compensation peut être très faible pour les jours d'absence.

Mettre en place une convention collective

Ce sont les organisations de salariés constituées en syndicats qui sont, selon la loi, « seules admises à négocier les conventions et accords collectifs de travail ».
Il existe environ sept cents conventions collectives, qui définissent les conditions de travail particulières de chaque secteur d'activité : elles détaillent ce que doit comporter le contrat d'embauche, quel est le temps de travail et comment il s'organise, les modes de rémunération, les règles en termes de congés, de formation continue…
La convention apparaît sur le bulletin de salaire, mentionnée par un numéro qui renvoie lui-même à un texte de loi consultable sur le site de Légifrance. A charge, parfois, au salarié de faire appliquer la bonne convention collective le concernant par son employeur.

Négocier avec l’État

Depuis la loi de 2007, les partenaires sociaux doivent être systématiquement consultés par le gouvernement lors de l'élaboration de projets de loi en matière de relations salariales, d'emploi ou de formation professionnelle.
Les syndicats sont aussi censés être parmi les premiers interlocuteurs de l'exécutif lors de grandes réformes touchant au système de cotisation, lors d'une réforme des retraites par exemple, ou du droit du travail, comme dans la loi Macron.
Dans ces deux derniers cas, la consultation des syndicats n'a, semble-t-il, pas beaucoup pesé dans le débat avec l'exécutif – le gouvernement ayant eu recours à l'article 49-3 de la Constitution pour imposer le texte du ministre de l'économie au Parlement –, et la réforme des retraites (entrée en vigueur au 1er janvier de cette année) n'ayant pas réussi à mobiliser jusqu'au bout.
C'est d'ailleurs depuis ce mouvement contre la réforme des retraites, que la confiance portée aux syndicats s'affiche en chute libre, selon une étude de l'IFOP.


Récemment, syndicats et patronat ont échoué à s'entendre sur la réforme du dialogue social. Le gouvernement va donc légiférer avec la loi Rebsamen, présentée le 22 avril : s'il a renoncé à modifier les seuils de représentativité, il entend réformer la représentation du personnel dans les entreprises, en particulier dans les plus petites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
flozram



Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 06/01/2015

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Sam 6 Juin 2015 - 8:48

Bonjour RWM,

Je me disais que tu as raison de me demander de publier mes messages concernant le syndicalisme ici: surtout après le titre de ton dernier sujet "à quoi sert un syndicat".

Bien entendu que cela sert, un syndicat; mais cela dépend ce que l'on entend par servir.
Je prétends que mon opposition et  la bagarre syndicale que je mène depuis des lustres seront utiles, plus tard, même si pour le moment cecî a l'air bien vain.; patience et longueur de temps font plus que force ni que rage.

Je reprends donc notre conversation à laquelle on voudra bien se reporter s'il vous plait, sur le sujet article de presse et blog du présent forum hier soir le 5 juin 2014 à 21 heure 14.

Je parlais du 521 une feuille de chou des clercs de trois départements ayant réuni leurs trois syndicats départementaux sans faire de salade. Leur  feuille de chou reprend souvent très  bien les positions de FO. Seulement, tristesse, dans son numéro 118 d'avril, vous trouverez ce que je cite plus bas, et je le répète, je ne suis pas d'accord.

Un syndicat, oui! mais pas pour renvoyer au kit de communication du CSN contre la loi Macron, franchement voila qui me rend d'autant plus furax que cela vient de quelqu'un qui fréquente la FEC, là exactement ou moi j'ai  cessé d'ailleurs de le faire.
il est parfaitement scandaleux que des membres du bureau de la fédé du ça de la fédé, d'une commission nationale de la FEC etc, demandent de reprendre et d'activer les éléments de langage et le kit de communication du CSN contre la loi loi Macron, prenant ainsi activement part à une campagne dont un avatar et pas le moindre, consiste à faire du chantage politique et corporatiste à l'emploi, à 15000 emplois. À moins de renier tout ce que l'on est comme syndicaliste, on en peut pas faire ceci à FO et comme je le disais  hier, l'indépendance syndicale oui, vis à vis du politique bien entendu. et Jusqu'au point de ne pas prendre part à une campagne politique des autres syndicats contre la lepenisation des esprits syndicaux, oui. Mais le syndicalisme corporatiste à la sauce Vichy, non, pour autant, c'est assurément non. Sans quoi les carottes sont définitivement cuites pour les clercs. et tout discours sur l'indépendance syndicale de FO vire tout simplement à la mascarade. Merde alors!

Voici cet extrait du 521 que vous trouverez sur le site de la fgcen , le même qui a courageusement coupé le lien internet avec le présent forum :


"Actuellement pour la défense du notariat, sur le portail Réal : kit de mobilisation, et modèle de courrier à envoyer à nos députes et sénateurs."


Oh camarade (1) tu te rends bien compte de ce que tu fais là?!!
je ne suis pas d'accord, et violemment pas d'accord avec les camarades de la fédé qui poussent à la roue dans ce sens. je le répète, démission, dehors les Camarades qui nous lancent sur ces voies. comment la confédération FO peut tolérer ceci, vu l'ampleur que cela prend dans la fgcen?!

(1) j'ai retiré le nom de ce camarade que je n'agresse en rien, son nom figure d'ailleurs dans la publication que je cite, en clair. A moins qu'il ne soit pas le seul auteur de cet article, à la réflexion c'est possible, auquel cas ce n'est pas un mais trois camarades, les trois responsables départementaux de cette section régionale, avec lesquels je suis en désaccord.
Par contre je ne me serais pas autorisé, en tant que modérateur ou administrateur du forum, à rompre l'anonymat de notre camarade en établissant un lien entre son pseudo et son nom. Ecrire sous pseudo ici, c'est son droit le plus strict.
En ce qui concerne mon choix de porter des éléments d'un débat qui devrait avoir lieu dans le syndicat, je suis d'accord à 200% si tu le fais cette remarque mais je t'objecterais qu'à moins de 2% de syndiqués et vu les enjeux d'un tel débat, il est normal de le porter où les gens se tiennent, volontairement â 98 pour cent hors de nos murs. Ils se tiennent hors de nos murs car ils ne trouvent pas leur compte. Peu importe leurs raisons, pour moi et pour toi, elles sont mauvaises. Mais... Quand un client change de crémerie, c'est souvent un type mal embouché qui mérite parfois une engueulade. Quand 99% le font, il arrive parfois que la vitrine soit mal tenue, la crème pas fraîche bref dans ce cas il faut tout  de même se demander si le crémier n'y est pas un peu pour quelque chose.
Quand au ton assez vigoureux qui est le mien, il est à la hauteur de ce que peut ressentir un chômeur syndicaliste, oui, quand nos patrons pratiquent le chantage politique à l'emploi et que les syndicats. loin de réagir, prennent parfois une part active à leurs campagnes. C'est énorme, mais ça passe! Alors tout simplement, je me mets à cette hauteur et je m'étonne qu'une fois de plus, tu sois seul à réagir, RWM. C'est incroyable mais vrai.
Pour bien juger mon comportement je prie les 99 pour cent de non syndiqués et les 1% de syndiqués de bien comprendre ceci; je suis, quoique chômeur, militant syndical avec courage et je le dis haut et fort, pendant que des gens dans l'emploi, en retraite, bref en sécurité, me disent que je suis "dans le même wagon" que mes patrons etc. Il y a un blème mes amis, non?


Dernière édition par flozram le Lun 8 Juin 2015 - 0:54, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Attaques personnelles   Sam 6 Juin 2015 - 11:18

Bonjour flozram,
Je crois t'avoir déjà dit de ne pas lancer d'attaques personnelles et nominatives sur ce forum. Aussi voudrais-tu supprimer la référence nominative à un camarade de Saône et Loire dans ton dernier post. Tu peux utiliser son pseudo sur ce forum qui est "zouphi".
Sur le fonds je t'adresserais un message perso.
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Se syndiquer   Aujourd'hui à 21:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Se syndiquer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Se syndiquer
» SE SYNDIQUER
» [Qst] Delegue du perso !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALARIES DU NOTARIAT :: FGCEN :: DROIT SYNDICAL-
Sauter vers: