SALARIES DU NOTARIAT

Forum des salariés du notariat
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Se syndiquer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Amazone



Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 11/10/2011

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Mer 12 Oct 2011 - 20:54

j'ai envoyé par courrier ma cotisation dimanche dernier mais je n'ai pas de retour ni de message mail
Est-ce normal ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepita



Nombre de messages : 1072
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Jeu 13 Oct 2011 - 7:31


à ma connaissance tu ne reçois rien de spécial en retour, tu vas recevoir la prochaine basoche, des mails d'info si tu as donné ton adresse mail, et l'attestation de ta cotisation pour les impots mais plus tard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amazone



Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 11/10/2011

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Jeu 13 Oct 2011 - 23:04

Sur le site du syndicat il y a un espace réservé aux membres syndiqués donc je pense qu'il doit y avoir un retour quelconque non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Suites d'une adhésion   Ven 21 Oct 2011 - 15:31

Bonjour Amazone,
A ma connaissance, la FGCEN-FO fédère encore une vingtaine de syndicats départementaux et de Cours d'appel, qui fonctionnement véritablement.
A défaut de connaître ton département de résidence professionnelle, il ne m'est pas possible de te répondre.
Le plus simple, est que tu t'adresses directement à la FGCEN-FO par téléphone ou par courriel.
Attention, il n'y a qu'une seule secrétaire de 8h30 à 16h00 chaque jour et elle peut être malade ou en congés.
Ce n'est pas une multinationale !
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Mer 14 Déc 2011 - 20:05

" La cotisation syndicale n'est pas une prime d'assurance tous risques c'est la contribution que chaque salarié apporte à l'édification d'une organisation toujours plus forte pour assurer des droits nouveaux et un avenir meilleur."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ptiteclerc



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 10/12/2011

MessageSujet: ....   Ven 23 Déc 2011 - 23:38

Bonsoir RWM.

Si je me syndique à FO, j'aimerai savoir si tu t'occupes exclusivement du notariat ou si dans l'hypothèse où je quitterai le notariat et où j'aurai besoin de renseignements je pourrais venir te voir sur Paris au créneau que tu m'as indiqué ? Est ce que tu ne t'occupes que des adhérents dans le notariat ou est ce que tu t'occupes aussi des adhérents d'autres branches professionnelles?

Dans l'attente de ta réponse avec mes remerciements.

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Se syndiquer !   Sam 24 Déc 2011 - 0:14

Bonsoir ptiteclerc,
Chez FORCE OUVRIÈRE, comme dans beaucoup d'autres centrales syndicales, les adhérents sont regroupés par Fédérations de branches professionnelles.
Ainsi à FORCE OUVRIÈRE, il n'y a pas moins de 24 fédérations (action sociale, cheminots, livre, métaux etc.) Les Clercs de notaire sont rattachés à la Fédération des Employés et Cadres qui comprends également les banques, les organismes sociaux, les cercles et casinos, les assurances, etc.
Pour ma part, j'appartiens à la section des Clercs de notaire et ne m'occupe que de cette section et de ses seuls adhérents.
C'est déjà beaucoup pour un retraité !
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Dim 1 Jan 2012 - 17:32

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
du SYNDICAT GÉNÉRAL DES CLERCS ET EMPLOYÉS DE NOTAIRE
DE PARIS ET RÉGION PARISIENNE
ouverte à tous, adhérents et sympathisants,
JEUDI 26 JANVIER 2012
à 18h00

31 rue du Rocher (Près la Gare Saint Lazare)
75008 PARIS
au siège de la FEDERATION GÉNÉRALE DES CLERCS ET EMPLOYÉS DE NOTAIRE
FORCE OUVRIÈRE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Pourquoi ne pas se syndiquer ?   Jeu 27 Sep 2012 - 18:02

Voici un message trouvé ce jour dans un autre sujet, mais qui devrait susciter une réflexion en profondeur de la part des non-syndiqués qui consulteront ce Forum :
" ... s'il n'y a que des retraités ou presque c'est parce que les plus jeunes ne veulent pas se syndiquer, souvent comme toi avec l'excuse "je ne veux pas me faire mal voir", je préfère essayer d'obtenir ce que je veux tout seul dans mon coin, je ne suis pas dans la région parisienne mais la phrase : on ne reçoit pas les fax, ou j'ai bien reçu le courrier ou le fax mais je l'ai jeté ou je l'ai pas lu car "je suis trop à la bourre", j'ai peur de perdre mon boulot, je veux obtenir un meilleur poste il faut que je bosse plus que les autres pour me faire bien voir et surtout fermer ma gueule....
ah c'est sur, vu comme ça, les notaires ont de beaux jours devant eux pour vous mener par le bout du nez
c'est au contraire antérieurement que les salariés du notariat étaient plus soudés, plus syndiqués et qu'ils ont obtenu un statut, et c'est parce que depuis les jeunes ne viennent plus grossir le rang des "anciens" syndiqués qu'on a perdu certains avantages et que surement vous en perdrez encore,
alors dépêchez vous de vous syndiquer tant qu'il existe encore un syndicat des employés du notariat et arrêtez d'attendre qu'on vienne vous expliquer comment faire et ce qu'est un syndicat, bon dieu vous avez tous fait des études longues dans le droit et vous n'êtes pas foutus de vous renseigner sur vos droits en tant que salariés. "

A vous lire, sans faute...
Bien à votre écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Syndicat unique ou pluralisme syndical?   Jeu 27 Sep 2012 - 18:48

Question posée ce jour, dans un autre post et sur un autre sujet, par Bibou59 :
" Peut être c'est encore plus idiot mais je ne comprends pas pourquoi les syndicats qui savent leur existence réduire petit à petit ne s'allient pas, mieux vaut parler moins chacun mais être entendu plus. "
Ma réponse :
Lorsque tu seras effectivement syndiqué, je t'expliquerais comme à tout adhérent qui le souhaite, par le menu et dans le détail, la différence entre un syndicat et une pensée unique et le pluralisme syndical, face au patronat dans le Notariat. Prépares-toi car ça risque de durer plusieurs heures.
Bien cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Salaires dans le notariat   Lun 1 Oct 2012 - 16:27

POURQUOI SE SYNDIQUER
ET SURTOUT RESTER SYNDIQUE?

Parce-que du 1er mars 2007 au 1er mars 2012, l'ensemble des organisations syndicales de salariés a obtenu de front, du CSN une augmentation de la valeur brute du point hiérarchique de base pour 35 heures de 11,85 euro à 12,90 euro. Cela représente à minima une augmentation brute de 8,86% sur 5 ans. Certes une moyenne de + 1,77 % par an sur 5 ans, ça peut paraître insuffisant, mais qu'ont obtenu individuellement les non-syndiqués pourtant largement majoritaires dans la profession?

Dans le même temps, la masse des émoluments et honoraires, en variation annuelle 2012/2011 (assiettes au 30 juin 2012) est de + 10,30 % et en variation sur un an glissant de + 11,16 % (Source CRPCEN).

Estimez-vous équitable ce qui vous a été accordé sur 5 ans, après de longues et fastidieuses négociations salariales?

Afin de poursuivre le travail de négociation annuelle, entrepris par nos ainés, poursuivi par quelques-uns aujourd'hui, il faut IMPÉRATIVEMENT une relève syndicale forte et motivée.
Sinon les négociations cesseront faute de négociateurs du côté des salariés. A ce moment-là, qui risque d'être très proche, si les non-syndiqués qui liront ce post, ne réagissent pas, vous serez tous soumis à l'unique "bonne volonté patronale" en matière salariale. Et vous savez ce qu'est "la bonne volonté patronale" en matière de salaires !

N'attendez-pas que vos syndicats soient définitivement disparus, rejoignez-les IMMÉDIATEMENT pour relever le flambeau en bonne voie d'extinction finale.
Après l'extinction définitive,
il sera TROP TARD !!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Matière à réflexion   Sam 15 Déc 2012 - 0:28

Matière à débattre :

Article trouvé ce jour 14 décembre 2012, sur Le Point.fr :

Carole Couvert, secrétaire générale de la CFE-CGC, estime qu'il faut récompenser les salariés qui se syndiquent.

Thibault Lanxade : Est-ce que le paritarisme est en crise ?

Carole Couvert : Je vais élargir la question : c'est le syndicalisme qui est en crise, et quand je dis le syndicalisme, j'englobe les organisations patronales et les syndicats de salariés. Pour moi, le modèle syndical tel que nous l'avons connu depuis soixante ans arrive au bout de sa logique, il faut le rénover, le repenser. Il y a moins de 10 % de salariés syndiqués en France. Aujourd'hui, il n'y a aucune incitation, aucune plus-value pour un salarié à se syndiquer. A la fameuse " grande conférence sociale " de juillet 2012, je suis intervenue devant le Président de la République pour dire : " il faut se poser la question du dialogue social que l'on souhaite pour les dix ans à venir. Au-delà la constitutionnalisation du dialogue social, il faut se poser la question d'un modèle intermédiaire entre ce que fait l'Allemagne et ce que fait la Suède. " En France, il n'y a pas d'obligation d'adhérer. Nous avons essayé de porter lors des négociations sur la représentativité en 2008, le fait qu'il faudrait au moins que les négociations collectives ne bénéficient qu'aux adhérents des organisations syndicales, quel que soit le syndicat signataire. Sinon nous pourrions imaginer que les adhérents des organisations syndicales accèdent à des services à des conditions privilégiées. Exemple en Suède, seuls les adhérents des syndicats touchent l'assurance chômage, ce qui explique certainement leur taux de syndicalisation à 85%. Les salariés non syndiqués doivent cotiser individuellement donc avec des conditions moins avantageuses. Cela change la donne...

Pour moi, aujourd'hui, il y a une urgence : il faut redorer le syndicalisme dans son ensemble, lui redonner ses lettres de noblesse. Un symptôme de cette faiblesse : les relations sociales sont très peu enseignées aux étudiants. Il faut faire un cursus RH pour avoir une idée de ce dont il s'agit. Au travers des médias, un jeune va avoir aujourd'hui une image très négative des syndicats, version " barbecue, merguez et défilés ". Une organisation comme la nôtre, qui est force de propositions, est méconnue. Pourtant, nous mettons au même niveau l'intérêt des salariés et celui des entreprises afin d'être dans une démarche durable et responsable.

Pour remédier à cette crise généralisée du dialogue social, j'ai proposé, durant la conférence sociale de juillet 2012, la création d'une " Fondation de l'Engagement Citoyen ". En partant d'un double constat. Nous avons un problème d'image (déjà évoqué plus haut) et nous avons un vieillissement de nos militants (la pyramide des âges est sans appel). Ce double postulat peut être étendu aux organisations patronales, aux partis politiques et aux associations. L'idée est donc de travailler ensemble sur la base du volontariat sur un triptyque : tout d'abord l'image de l'engagement au service du collectif pour donner envie à des jeunes ou moins jeunes de s'investir. Ensuite les parcours professionnels que nous pourrions offrir aux femmes et aux hommes qui s'engagent dans le syndicalisme, la politique ou une association. Et enfin, dernier axe de travail, comment assurer la reconversion de la personne à l'issue de son mandat et lui permettre de retourner en entreprise sur des fonctions plus classiques en optimisant les compétences acquises et les réseaux créés. C'est absolument indispensable pour ne pas se retrouver avec des organisations complètement sclérosées par des militants qui sont déconnectés de la réalité depuis trop longtemps. Cela permettrait d'assurer un brassage permanent. Aujourd'hui, les seules entreprises qui ont les moyens d'envoyer des militants participer au dialogue social de branche ou interprofessionnel sont les groupes du CAC40 et les entreprises publiques ou parapubliques.

Y a-t-il un problème de financement du dialogue social ?
Une entreprise qui a cinq salariés, dont un qui se découvre tout d'un coup une vocation syndicale, ne peut pas garder le salaire correspondant à sa charge, alors que la personne n'est plus présente au sein de l'établissement. Aujourd'hui, les seules entreprises qui ont les moyens d'envoyer des militants participer au dialogue social de branche ou interprofessionnel sont les groupes du CAC 40 et les entreprises publiques ou parapubliques. Ce faisant, elles font elles aussi un acte citoyen. Je tiens à tirer la sonnette d'alarme ! Si nous continuons comme cela, le dialogue social ne va plus correspondre qu'à ces trois catégories d'entreprises et ne sera donc pas le reflet de l'ensemble de l'économie française, ce qui serait regrettable. C'est pour cela que la CFE-CGC propose le " contrat d'engagement social " afin de mutualiser le financement entre les entreprises, ce qui nous permettrait de faire émerger des talents au sein des TPE et des PME sans que le salaire de l'intéressé ne soit à la charge de l'entreprise d'origine.

*Un patronat pour quoi faire, treize regards croisés, Thibault Lanxade, Nuvis, 19 euros

ndlr. Ami(e)s du notariat, vos commentaires et vos réflexions personnelles sont les bienvenus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Cotisation syndicale et fiscalité   Jeu 10 Jan 2013 - 21:34

INSTAURATION D'UN CRÉDIT D’IMPÔT
AU LIEU ET PLACE DE LA RÉDUCTION D’IMPÔT
SUR LES COTISATIONS SYNDICALES

En ce début d’année 2013, FO peut se féliciter d’une revendication constante et inscrite dans les résolutions de Congrès enfin satisfaite. En effet, la loi de finances rectificative pour 2012 parue au Journal Officiel du 30 décembre dernier vient concrétiser enfin une revendication récurrente de FORCE OUVRIÈRE, à savoir l’instauration d’un crédit d’impôt en lieu et place de la réduction d’impôt sur les cotisations syndicales.
En effet, désormais tous les salariés, même non imposables, bénéficieront d’un crédit d’impôt pour les cotisations syndicales. Jusqu’alors l’adhésion à une organisation syndicale donnait droit à 66% de réduction d’impôt mais à condition d’être imposable. Cela ne bénéficiait qu’aux salariés redevables et faisait en sorte qu’un salarié au Smic supportait une cotisation syndicale annuelle sensiblement égale, voire supérieure, à celle d’un agent de maîtrise ou un cadre.
Cela rétablit donc une égalité de droit entre salariés. Ce crédit d’impôt à hauteur de 66 % des cotisations sera applicable dès la déclaration des revenus 2012. Son bénéfice est subordonné à la condition de joindre un reçu syndical à la déclaration des revenus papier, ceux qui enverront leur déclaration par voie électronique en seront dispensés mais devront le conserver en cas de contrôle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Mer 8 Mai 2013 - 0:35

" Un salarié en difficulté est un individu ignorant ses points forts. Tout est une question de confiance. " (Inspiré d'une publicité, lue cet après-midi, dans le RER)
ndlr - Pour acquérir cette confiance, SYNDIQUEZ-VOUS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: La FGCEN, un syndicat?   Sam 11 Mai 2013 - 20:52

Bonjour lebuggnotaire,
Dans un post récent, figurant sous un titre de nouveau sujet, sans aucun intérêt pour qui recherche une information, un tantinet sérieuse, tu poses la question suivante :
" Vous êtes sûr que vous êtes un syndicat? Oui le syndicat pour les clercs de notaire... C'est à ce moment qu'on sait qu'on sert à rien ou pas grand-chose..."
Ma réponse :
Pourquoi douterions-nous que la Fédération Générale des Clercs et Employés de Notaire, (affiliée FORCE OUVRIÈRE), créée depuis 1926, soit un syndicat de salariés? Je ne comprends pas du tout ton allusion, à moins que, sous prétexte que son appellation ne vise pas expressément la fonction de comptable, qui est la tienne, tu considères alors, qu'elle ne serait pas un syndicat de salariés? C'est un peu court comme raisonnement, car avec plus de 6 années d'expérience notariale tu devrais savoir que l'appellation "clerc de notaire" est un générique devenu "Collaborateur d'Office Notarial" (par abréviation C.O.N. - eh oui, ça ne s'invente pas!) qui regroupe tous les salariés de la branche professionnelle, sans aucune exception, du coursier E1 au notaire-salarié C4.
Conclusion, tu as encore des progrès à faire pour être crédible dans le notariat et pas seulement un ectoplasme incapable de répondre avec précision à la question de savoir, pourquoi, bien que ne voulant pas se syndiquer, il s'inscrit sur un forum syndical...
La question est toujours ouverte et sans réponse.
Cordialement navré d'avoir à te le rappeler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Elever le niveau des salariés du notariat...   Dim 2 Juin 2013 - 20:42

Voici ce que j'ai lu dans un Bulletin de LA BASOCHE de 1907 publié par l'Association Professionnelle et Amicale des Clercs de Notaire et d'Avoué de France et d'Algérie.

" A nos Collaborateurs. - Conseils et réflexions.
Chargés d'appliquer les lois élaborées parfois hâtivement et par des législateurs peu compétents, confinés dans la tâche ingrate d'adaptateurs aux us juridiques de textes épars et souvent contradictoires, nous devenons par ambiance épris des vieilles traditions et les conservateurs ritualistes de coutumes paraissant désuètes.
Un doctrinaire peut émettre des idées outrancières ou paradoxales, mais à nous, praticiens, il est interdit pareille fantaisie. Au contraire, notre devoir strict est de démontrer expérimentalement l'inanité de ces théories lorsque leur protagoniste essaie de les appliquer. Les conclusions de nos études et nos formules doivent toujours traduire une opinion moyenne, et procéder d'un raisonnement sûr, même lorsqu'elles reflètent des opinions nouvelles.
Est-ce à dire qu'il faille s'attarder aux formes surannées et se complaire dans un archaïsme démodé ? Que nenni ! Soyons de notre temps; suivons l'évolution sociale d'aussi près que possible, seulement n'ambitionnons pas les rôles de réformateurs et de précurseurs, auxquels rien ne nous prépare.
Soyons mesurés dans notre style et modérés dans nos avis. Pas d'imagination ! Foin de la jactance et des notes agressives (elles suscitent des inimitiés et ne convainquent personne). Peu de mots, beaucoup d'arguments, une formule claire... et des références nombreuses.
Ainsi, camarades, nous ferons de bons articles, dignes de " LA BASOCHE " et de " LA REVUE NOUVELLE ".

Le Comité de Direction.
Ndlr. Au moins ça élève un peu le débat... Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Lun 3 Juin 2013 - 6:07

J'en pense d'abord que j'en prends pour mon grade.
Ensuite que tu m'en bouches encore un coin et que tu es plein de ressources.
Puis que je croyais le journal La Basoche né en 1926.
Ensuite que j'adore ce genre de lecture: dans un numéro du Défrénois de 2000, il y a un article republié datant de 1900 tout rond, faisant une belle leçon aux futurs notaires en les interrogeant sur leurs vocations et leurs raisons de l'être.
Avant de finir, que l'auteur de cet article fait partie d'une génération de camarades tellement sages qu'ils se sont tous embarqués puis massacrés dans l'union sacrée, lors de la première guerre mondiale.
Et pour finir que nous ne valons guère mieux car nous sommes embarqués aussi aveuglément, dans une mondialisation qui tue aussi.
Au total je pense que nos Anciens auraient bien fait d'être moins sages et surtout, beaucoup moins obéissants.
Il y a un côté Jauressien tout à fait épatant dans cet article de 1907 que tu viens de nous faire lire, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Histoire brève de LA BASOCHE   Lun 3 Juin 2013 - 10:46

Bonjour marzolf,
Je me doutais bien que cet entrefilet "Conseils et réflexions à nos collaborateurs" extrait du bulletin de LA BASOCHE, année 1907, t'interpellerait. J'en ai d'autres que je reprendrais ici, au gré de mes humeurs.
Tu poses une question historique intéressante, à propos de la naissance de la revue LA BASOCHE, actuellement diffusée trimestriellement par la Fédération Générale des Clercs et Employés de Notaire - FORCE OUVRIÈRE.
En fait, j'ai connaissance de ce que c'est l'Association Professionnelle et Amicale des Clercs de Notaire et d'Avoué de France et d'Algérie fondée le 1er janvier 1884 qui a été l'éditrice du Bulletin de LA BASOCHE dans sa forme de bulletin, à partir de l'année 1906.
Ce bulletin comportait : des études théoriques et pratiques, de la jurisprudence, du droit fiscal (enregistrement - hypothèques) de la pratique notariale et des variétés. Il fonctionnait avec un Comité consultatif rassemblant différents Comités institués près la revue lesquels se réunissaient en Conférences. Par exemple, le Comité de la Seine se réunissait en conférence, le mardi de chaque semaine, dans l'une des salles de la Mairie du X ème arrondissement de PARIS, rue du Faubourg Saint-Martin.
Il me semble, mais c'est à vérifier que ledit bulletin est paru durant un certain temps avec la Revue Nouvelle de Notariat et de Procédure. Je pense qu'en fait, nos collègues de l'époque s'étaient réunis surtout pour créer un outil de travail commun, tout en animant la Société Mutuelle de secours et de retraites pour les clercs de notaire (devenue la MCEN), l'Association des anciens élèves de l’École de Notariat de PARIS etc. Ils étaient des visionnaires...
Bien cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Financement du paritarisme...   Ven 19 Juil 2013 - 10:15

Lu dans la Revue du Syndicat National des Notaires « VENTOSE » de mai 2013 n°2.
Extrait de l’interview de Me Dominique PERINNE, notaire à PARIS et représentant du SNN au sein du conseil d’administration de l’UNAPL (Union Nationale des Professions Libérales) fondée en 1977 à l’initiative de différents syndicats professionnels dont le Syndicat National des Notaires.
En fait, l’UNAPL regroupe des professionnels libéraux (via aujourd’hui, environ 63 organisations représentatives de toutes les professions libérales) dans les principales familles des professions libérales, savoir :
La santé, le droit, les techniques et le cadre de vie.
L’UNAPL, dans « le monde libéral » est seule à siéger à la Commission Nationale de la Négociation Collective. Du fait du caractère spécifique de certaines professions libérales, comme le notariat pour lequel, par une ordonnance de 1945 a été créé le Conseil Supérieur du Notariat, ce dernier est donc un organe statutaire qui prend des décisions qui s’imposent à l’ensemble des notaires de France.
Il peut donc exister des « conflits » entre les règles émises par le CSN et des décisions qui seraient prises par l’UNAPL. C’est le cas actuellement pour une cotisation supplémentaire au titre de « l’aide au paritarisme » demandée par l’UNAPL. Cette dernière a donc, en son sein, créé cette cotisation supplémentaire et a demandé au Ministre du travail son « extension » à toutes les professions du monde libéral. L’ensemble des professions (Officiers Publics et Ministériels) aurait fait une opposition à une telle extension, auprès du Ministre.
Le CSN pratiquant déjà une aide auprès des 5 organisations syndicales de salariés du notariat, il apparaît évident qu’il considère être en présence d’un « doublon », ce qui, s’il y a extension, pénaliserait l’ensemble de la profession notariale.
Afin de faire poids au sein de l’UNAPL, il peut être envisagé que le SNN se retire purement et simplement de l’UNAPL.

Ndlr – Pour conclure : A ce jour, l’exécution de l’accord de branche sur le financement du paritarisme dans le notariat, est suspendue de la seule volonté du CSN, sans que celui-ci ne s’inquiète à aucun moment des difficultés de trésorerie que cette décision unilatérale cause aux syndicats de salariés du notariat…
Merci qui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Lecture syndicale   Dim 28 Juil 2013 - 13:01

"LES SYNDICATS EN FRANCE"
UN SYNDICALISME QUI SE CHERCHE
La loi d'août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale visait, entre autres, à refonder la légitimité des syndicats en garantissant leur représentativité. Appliquée depuis 2009, elle ouvre manifestement une nouvelle époque, les contraignant à être plus attentifs à leur base.
Alors même que le bilan d'application de cette réforme n'est pas encore réalisé, des juristes, des sociologues et des spécialistes en sciences politiques, poursuivent le travail entamé en 2004, revu en 2007, pour tenter de dégager l'inflexion actuelle es pratiques et des enjeux syndicaux.
Contrairement à ce que prétendent quelquefois les syndicats qui font état d'une augmentation du nombre de leurs adhérents, il semble que l'abstentionnisme, en hausse dans la sphère politique, gagne la sphère sociale, même s'il concerne cette fois davantage les CSP élevées que les ouvriers. Pourtant cela ne signifie pas forcément que les organisations syndicales soient en perte de vitesse.
Après la désyndicalisation qui a suivi les Trente Glorieuses, les auteurs pointent davantage une mutation qu'une tendance à l'extinction de l'audience syndicale. Tous semble se passer comme si les syndicats étaient en train de redéfinir les enjeux d'un dialogue social européanisé, dans une attitude de responsabilisation croissante, par rapport à la sphère économique.
Quelle que soit leur position concernant l'accord sur la sécurisation de l'emploi, toute surenchère susceptible d'aggraver la situation des entreprises semble pour l'instant évitée, au moins au niveau des responsables nationaux.

Les Syndicats en France - sous la direction de Dominique ANDOLFATTO - La Documentation française, 240 pages, 19,50 euros
Source : ENTREPRISES ET CARRIÈRES n° 1146 du 28 mai au 3 juin 2013.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Représentativité des syndicats de salariés   Dim 28 Juil 2013 - 19:01

SYNDICATS
Représentativité des syndicats de salariés
Par arrêté du 30 mai 2013, la CGT, la CFDT, la CGT-FO, la CFE-CGC et la CFTC sont reconnues représentatives au niveau national et interprofessionnel, avec
30,63% pour la CGT,
29,71% pour la CFDT,
18,28% pour FO,
10,76% pour la CFE-CGC
et 10,62% pour la CFTC.
FORCE OUVRIÈRE a annoncé le 18 juin qu'elle allait contester devant la justice ces résultats.
Une première série d'arrêtés fixant la liste des syndicats représentatifs dans 98 branches professionnelles a été publiée le 18 juin 2013, suivie dès le 19 juin d'une deuxième salve d'arrêtés concernant 99 branches, puis d'une troisième concernant 81 branches, publiée au JO du 20 juin 2013.

Rappelons que dans les branches sont représentatifs les syndicats ayant obtenu plus de 8% des suffrages, mais également, et ce pendant quatre ans, les syndicats de la branche concernée affiliés à une des cinq organisations syndicales représentatives au niveau national et interprofessionnel.

(Source : LIAISONS SOCIALES Quotidien n° 16378 - le dossier pratique du 03/07/2013)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Paroles d'un secrétaire général confédéral   Lun 29 Juil 2013 - 13:54

A MÉDITER :
" La glaciation des relations syndicales n'est pas souhaitable. Quand on se tape dessus, les patrons se frottent les mains! Le "syndicalisme rassemblé" reste une grande idée, à laquelle on ne peut renoncer. Le problème, c'est qu'il nous est plus facile de nous mettre d'accord pour s'opposer que pour porter des revendications. Et pourtant, on côtoie tous les mêmes salariés. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liloo



Nombre de messages : 156
Age : 33
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 16/12/2009

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Mar 30 Juil 2013 - 10:17

"Le syndicalisme rassemblé" ça laisse rêveur... C'est vrai qu'entre syndicat vous vous tirez souvent dans les pattes, à tel point qu'on en vient à hésiter à se syndiquer.

Quand j'ai commencé en 2009 je voulais me syndiquer j'ai donc fait des recherches sur les syndicats actif dans le notariat, et j'ai trouvé, comme vous le savez, FO vs un groupement de syndicat.

On m'a ensuite transmit "la Basoche" et "la Bastoche", j'ai vu passer divers fax, et la tout le monde se tapait dessus, du coup j'avais déjà moins envie d'intégrer l'un ou l'autre organisme.

Au final j'ai choisi le syndicat déjà présent dans mon étude.... savoir FO.

Mais je pense que si la majorité des employées de mon étude n'avait pas été syndiqué je n'aurai pas su quel syndicat choisir et au final je n'en aurai peut être choisi aucun....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Réaction et commentaires   Mar 30 Juil 2013 - 20:33

Bonsoir chère camarade liloo,
Ta réaction à mon invitation à méditer une citation, non nommément attribuée, autrement qu'à un secrétaire général d'une confédération syndicale, que je ne nommerais pas volontairement ici, me plait beaucoup et me semble très intéressante à commenter au sein de nos structures syndicales FORCE OUVRIÈRE du notariat.
Mais avant d'aller ensemble, plus loin dans l'analyse, pourrais-tu nous dire si tu es restée simple adhérente ou si tu es déjà militante dans ton propre syndicat départemental ou régional?
Bien syndicalement à ton écoute.
RWM (pseudo)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liloo



Nombre de messages : 156
Age : 33
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 16/12/2009

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Mer 31 Juil 2013 - 10:55

Je suis simple adhérente. Je vais aux AG du syndicat, je vote quand il faut mais ça s'arrête là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Se syndiquer   Aujourd'hui à 21:15

Revenir en haut Aller en bas
 
Se syndiquer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Se syndiquer
» SE SYNDIQUER
» [Qst] Delegue du perso !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALARIES DU NOTARIAT :: FGCEN :: DROIT SYNDICAL-
Sauter vers: