SALARIES DU NOTARIAT

Forum des salariés du notariat
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Se syndiquer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Syndicalisme adhérent et militant.   Jeu 1 Aoû 2013 - 20:46

Bonsoir liloo,
Merci de cette précision. Celle-ci est d'autant plus intéressante pour le militant que je suis, qu'elle émane d'une adhérente de base, selon la dialectique du milieu syndical.
J'aimerais que nos responsables syndicaux de la FGCEN-FO, reprennent rapidement conscience de l'impérieuse nécessité de communiquer clairement sur toutes leurs activités et ce avec tous les salariés du notariat afin qu'ils ne rencontrent le moins possible des moments d'hésitations, comme les tiens, au moment d'une démarche de syndicalisation positive.
Il me semble très utile d'occuper sans cesse et en permanence le terrain, de la revendication positive dans l'intérêt, bien compris de tous les salariés du notariat, et pas seulement lors des campagnes électorales (Comités Mixtes, CRPCEN etc.)
En tous les cas, je te remercie très sincèrement de ta contribution à notre forum des amis salariés du notariat, lequel n'a pas d'autre prétention que de rendre service à tous nos collègues syndiqués et à tenter de convaincre l'immense majorité des autres à nous rejoindre sans hésitation.
Bien cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Les syndicats et la presse écrite en 2013.   Sam 28 Sep 2013 - 20:26

Extrait d’un article paru dans L’EXPRESS n°3247 du 25 septembre 2013,
sous le titre « POURQUOI LES SYNDICATS SONT NULS »
Les salariés sont de moins en moins nombreux à se syndiquer : 9,8% en 1991, 7,6% en 2008, selon l’OCDE. Cette moyenne cache de grosses disparités : d’un côté, des bastions – les fonctionnaires et le secteur public, avec un taux de 15% - de l’autre, des déserts syndicaux – les entreprises privées, avec 5% à peine. Et encore ce chiffre chute dans les métiers du commerce ou du BTP.
Note RWM. Mieux vaut ne pas parler de la chute de la syndicalisation dans le notariat!!!
Le pays (La France) vieillit, les militants et les adhérents aussi.
Sur les photos des manifs, beaucoup de têtes masculines et grises : des quinquagénaires, mais aussi des retraités. Leur poids dans les effectifs atteint, par exemple, 15% des troupes de la CGT. Quand ces baby-boomers arrêteront de renouveler leurs cartes, le choc sera encore plus brutal.
Note RWM. Dans le notariat l’arrêt de renouvellement des cartes est déjà effectif!!!
Trop nombreux après une histoire agitée, trop politisés aux yeux des salariés, les syndicats français n’attirent pas. Le pire, c’est qu’ils n’ont pas vraiment intérêt à le faire : chargés de gérer des institutions paritaires (chômage, retraites complémentaires, etc.), ils y trouvent une reconnaissance institutionnelle qui leur fait oublier la faiblesse de leurs effectifs.
Note RWM. C’est tout à fait le cas dans le notariat avec les élections au CA de la CRPCEN!!!
Ne pas compter sur eux pour renouveler le débat. Atteints du syndrome de la forteresse assiégée, ils se crispent sur des postures convenues.
Note RWM : Dans le notariat, pas d’exception à ce constat, la FGCEN est devenue absente du terrain des idées depuis plusieurs années!!!
Côté patronal, le Medef qui avait lancé une ambitieuse refondation sociale en 2000, campe aujourd’hui sur son triptyque « 35 heures, baisse des charges, Code du travail ».
En 2008, pourtant, une réforme a essayé de simplifier le paysage, de muscler ses acteurs. Pour donner de la légitimité aux syndicats, on a mesuré leur audience et fixé un seuil de survie. Avec l’espoir implicite que certains ne le franchiraient pas. C’est loupé, tous se sont qualifiés. Plus grave, cette réforme de la représentativité favorise la concurrence dans les entreprises, le chacun pour soi. Poussés par les petits nouveaux, comme SUD ou l’UNSA, les anciens se laissent tenter par la surenchère électoraliste. Les organisations les plus fragiles perdent des équipes entières, qui, pour des querelles de personnes ou par peur de la disparition, passent sous une bannière qui leur paraît plus porteuse.
Il faut bien le dire : tous les délégués ne sont pas à la hauteur de leur tâche.
Note RWM : C’est évidemment le cas, surtout au niveau local, dans le Notariat.
Peu formés, éloignés de leur activité professionnelle depuis trop longtemps, souvent parce que les patrons ne souhaitent pas les promouvoir, certains élus syndicaux sont davantage préoccupés par leur sort personnel que motivés par l’intérêt collectif.
Une histoire tourmentée, une concurrence exacerbée expliquent cette exception française : une absence de culture du compromis, vite assimilée à de la compromission. La loi remplace donc ce que le dialogue ne produit pas. Elle est souvent complexe et contraignante.

(Sous la plume d’Agnès LAURENT et de Corinne LHAïK - journalistes)


Dernière édition par RWM le Lun 30 Sep 2013 - 16:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: L'accord et la loi : des relations tumultueuses   Dim 29 Sep 2013 - 20:22

Extrait du Bloc-Notes de Rose-Marie VAN LERBERGHE paru dans LIAISONS SOCIALES MAGAZINE de mars 2013.
Accord des parties et souveraineté nationale
Jusqu'à une période récente, on a toujours considéré en France que la loi, expression de la souveraineté nationale, devait être supérieure à l'accord des parties. C'est d'ailleurs cette tradition qui explique pour beaucoup la faiblesse des syndicats dans notre pays : difficile de devenir des acteurs crédibles et responsables quand il n'y a pas suffisamment d'enjeu. En France, nous admirons la qualité du dialogue social et le sens des responsabilités des syndicats dans les pays nordiques, mais cela tient essentiellement à la volonté commune des partenaires sociaux dans ces pays, d'éviter toute intervention de l’État dans les relations du travail.
La tentation législative
Le gouvernement FILLON s'était déjà engagé à faire précéder les lois concernant les relations du travail, par des négociations et à respecter l'accord qui en résulterait. Mais on se souvient du tollé qu'avait provoqué la décision du ministre du travail de l'époque, Xavier BERTRAND, de raccrocher une mesure concernant le temps de travail à la transposition d'un accord qui avait soigneusement évité le sujet. Preuve que la tentation de l’État d'intervenir est une constante dans notre pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: COMMUNICATION SYNDICALE   Jeu 10 Oct 2013 - 19:40

Information du mardi 08 Octobre 2013 :

Les règles encadrant la communication syndicale par voie électronique dans l'entreprise sont conformes à la Constitution.

Le Conseil constitutionnel vient de déclarer conforme à la Constitution l'article L. 2142-6 du Code du travail encadrant la diffusion des informations syndicales sur la messagerie électronique de l’entreprise.
Il considère notamment qu'en renvoyant à un accord d'entreprise la définition des conditions dans lesquelles des publications et tracts de nature syndicale peuvent être mis à disposition des salariés, soit sur un site syndical mis en place sur l'Intranet de l'entreprise, soit par diffusion sur la messagerie électronique de l'entreprise, le législateur n'a pas opéré une conciliation manifestement déséquilibrée entre, d'une part, la liberté de communication des syndicats et, d'autre part, la liberté tant de l'employeur que des salariés.
En l'absence d'accord d'entreprise, les syndicats peuvent en effet librement diffuser des publications et tracts sur les réseaux de communication au public en ligne, auxquels les salariés ont librement accès.

JCl. Travail Traité, synthèse 50
Sources : Cons. const., 27 sept. 2013, déc. n" 2013-345 QPC JO 1er oct. 2013 Cons. const.,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Ensemble...   Jeu 14 Nov 2013 - 15:49

APPEL de la FGCEN-FO
FO est un syndicat réformiste au bon sens du terme, l'action de la FGCEN-FO vise à améliorer la situation de tous les personnels du notariat.
C'est ensemble que nous réussirons à porter au mieux les revendications des personnels!
Être militant, c'est revendiquer, combattre et contractualiser!

REJOIGNEZ-NOUS !
ADHÉREZ A FORCE OUVRIÈRE
!
site internet : www.fgcen-fo.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Droit syndical   Sam 23 Nov 2013 - 0:18

Lu dans LIAISONS SOCIALES magazine n°146 de novembre 2013 :

CRÉDIT MUTUEL - DROIT SYNDICAL
Un accord sur le droit syndical octroie aux six syndicats représentatifs du Crédit Mutuel (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO et UNSA) un financement annuel dépassant 370.000 euros. 60% de cette somme seront répartis à parts égales entre eux. Le reste sera versé au prorata de leur poids électoral. 75% du salaire de chaque délégué syndical national sera pris en charge par la Confédération nationale du Crédit Mutuel. Le retour à l'activité professionnelle à plein temps des représentants du personnel sera préparé six mois à l'avance.

ndlr : Il y a encore "du grain à moudre" afin d'amener à ce niveau, l'accord sur le financement du paritarisme dans le notariat...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Budgets des organisations syndicales et patronales   Mar 10 Déc 2013 - 1:05

Lu dans LIAISONS SOCIALES Magazine n°147 de décembre 2013
3 à 4% C'est selon le rapport Perruchot, la part de leurs budgets que les organisations patronales et syndicales tirent des cotisations alors que le pourcentage d'autofinancement atteint 80% en Europe.

NB. Nicolas PERRUCHOT est conseiller régional de la région Centre et ancien député.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Dim 22 Déc 2013 - 2:25

LA PELLE DE NOEL : A VOS GAMELLES !

Nouveau coup de gueule de marzolf ! La pelle de noël, histoire d’enterrer certaines querelles sous la neige. A la veille de noël où nous allons tous plus ou moins (…) nous remplir la  gueule de bons breuvages et de bons petits mets, je me vide donc une dernière fois ma propre gueule en 2013, en crachant quelques bons mots bien imagés. Quitte à me faire enguirlander dans un sapin dont le bois pourrait servir de costume à mes restes hachés sur une voie de l’est.

1/ A ma connaissance, ni mon syndicat, ni aucun des syndicats de l’intersyndicale, n’auraient jugé utile de répondre aux propos de Me TARRADE dans les Echos le 2 décembre dernier. Je trouve ceci révoltant. De tels propos ne resteraient sans réactions dans aucun autre secteur économique, dans aucune entreprise de 50.000 salariés. Je trouverais naturel que le Président de la FGCEN y réponde au moins d’un mot, par exemple sur ce forum. Peut-être le fera-t-il en nous disant qu’au contraire, ces propos ont suscité la réaction nécessaire. Dans l’immédiat je m’en contenterais. Ce silence est totalement incompréhensible.

2/ A propos d’un certain éditorial récent de la Basoche et à l’appui de ce que je viens de dire ci-dessus, contrairement aux propos tenus dans un FAX de la bastoche adressé il y a quelques jours dans toutes les études notariales, il y a eu des réactions à cet éditorial au sein de notre syndicat. La mienne, dans ce forum, était même immédiate. Aux auteurs dudit FAX, je dis que leurs réactions à cet éditorial sont relativement mesurées et personnellement, je ne les critiquerai pas ici. Mais au lieu d’en remettre une couche, ne valait-t-il pas mieux consacrer ce paragraphe dudit FAX, dans lequel leurs auteurs exprimaient des points de vue qu’ils sont en droit de soutenir, à une réponse aux propos du CSN ? De chaque syndicat de l’intersyndicale, je n’attends pas mieux que d’être contredit aussi. Le silence gardé par l’intersyndicale sur ce sujet serait aussi incompréhensible et révoltant que celui de mon propre syndicat.

Etonnez-vous après, que les clercs et employés de notaire ne soient plus que deux ou trois pour cent à être syndiqués ! Tout ce que j’observe dans le minuscule univers syndical que j’ai découvert avec effarement ces dernières années, me porte à croire que l’on s’efforce presque, même de l’intérieur des syndicats, à les en dissuader, voir à les en empêcher ! La première chose à faire dans un syndicat, plutôt que de polémiquer absurdement pour des questions de fauteuils ou bien de piédestaux, c’est faire adhérer et prendre des cotisations. Elles devraient être tout à la fois le premier moyen de financement syndical, et le premier geste de solidarité ! Même ceci, nous ne savons plus y réfléchir et l’organiser… Je ne parle même plus de le tenter. Qu’on me reproche seulement ces propos en me disant que ce n’est pas l’endroit et que je tape en dessous de la ceinture ! Ce ne serait pas sans raison, je l’admets. Mais à ceci j’objecterais qu’il est manifestement impossible de se faire entendre autrement ! Ceci  étant, en bon militant, s’il le faut je m’en expliquerai plus fort, en tapant encore plus haut, et cette fois-ci au bon endroit. A la tête. C’est elle qu’il faut soigner.

Je conclue (provisoirement) en proposant ci-dessous, un autre modèle de statue, puisque ma première proposition n’a guère soulevé d’enthousiasme. Pour votre culture, l’original de cette statue se trouverait cette fois, non à FLORENCE mais à ATLANTA, dans le parc du Mississipi. Cette statue laisse une impression paradoxale d’impuissance et de mutilation. Bien entendu je suggère d’en remplacer l’original par sa copie bicéphale, surmontée à nouveau des mêmes têtes que vous imaginez. L’endroit est idéal car il est loin d’ici, en zone submersible. Nous verrons si les crocodiles en grignotent d’autres bouts, ce que je ne suis pas loin d’espérer. Dans l’immédiat, au moins sans mains nos deux Amis ne se gifleraient plus.

" />
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Les cotisations syndicales, combien ça coûte réellement?   Ven 7 Fév 2014 - 2:07

Les cotisations syndicales FORCE OUVRIÈRE
Section Clercs de notaire, sont chères !
C’est une réflexion au premier degré, qui relève de la différence entre la température réelle et la température ressentie, que les médias relayent chaque jour au grand public.
En premier lieu, il faut savoir que 66 % des cotisations annuelles versées au syndicat, dans la limite de 1 % de votre revenu brut imposable, relèvent de la catégorie des traitements, salaires, pensions et rentes viagères à titre gratuit.
Exemple : si votre salaire est de 20.000 € en 2012, le crédit d'impôt est au maximum de (20.000 € x 1 %) x 66 % = 132 €.
En second lieu, il faut retenir, que les adhérents FORCE OUVRIÈRE, dans le notariat, sont essentiellement des employés et des techniciens, puisqu’il y a de moins en moins de cadres dans la profession.
Au 1er mars 2013, le salaire minimum d’un employé E1 coefficient 112 était de 19.071 euros bruts par an. Ce qui signifie que la cotisation de base de cette catégorie soit 160,00 euros génère un crédit d’impôt de 125,87 euros, ce qui représente une charge réelle annuelle de 34,13 euros pour l’adhérent, soit 0,16 euro par jour travaillé.
Pareillement, toujours au 1er mars 2013, le salaire minimum d’un technicien T1 coefficient 132 était de 22.464 euros bruts par an. Ce qui signifie que la cotisation de base de cette catégorie soit 220,00 euros génère un crédit d’impôt de 148,26 euros, ce qui représente une charge réelle annuelle de 71,74 euros pour l’adhérent, soit 5,98 euro par mois. C’est à peine le prix d’un café noir hebdomadaire, consommé au bar du coin.
Enfin, il ne faut pas ignorer que :
35% de nos cotisations vont dans les frais administratifs : Location de nos locaux à la CRPCEN, fournitures administratives, bureautiques, informatiques, salaires de nos salariés (lorsque c’est possible, ce qui n’est plus le cas actuellement).
25% vont dans l’information aux adhérents : Principalement La Basoche (revue trimestrielle), circulaires, courriers personnalisés en cas de conflits.
25% vont au remboursement des frais de déplacements des salariés de notaire bénévoles mandatés qui vont siéger dans tous les organismes paritaires de la branche professionnelle ainsi que dans nos structures syndicales.
Enfin 15 % sont reversés à la Confédération Force Ouvrière pour la représentation des intérêts des salariés au niveau national et international.

Conclusion, il est faux et criminel de dire et de propager la rumeur qui affirme que «la cotisation syndicale est chère», car c’est une contre-vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Le dialogue social...   Mer 12 Mar 2014 - 1:04

Lu dans l'édito de Jean-Paul COULANGE, rédacteur en chef de LIAISONS SOCIALES Magazine n°150 de mars 2014

" Le dialogue social à la peine.
... Un récent sondage d'Opinion Way réalisé pour Société en mouvement, un club de réflexion politique créé par l'ancien ministre Gilles de ROBIEN, montre que les Français sont critiques et sans illusions sur les relations entre syndicats et employeurs qu'ils jugent, pour 80% d'entre eux, inefficaces - seuls 5% considèrent que le modèle français de relations sociales est le meilleur. On ne peut vraiment pas leur donner tort. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Mer 12 Mar 2014 - 3:57

Des fois Rwm me scotche.. De Robien. Pas un idiot. Sophie Dufau, médiapart, nos chères trente cinq heures. Et ce constat terrible sur l'état du syndicalisme. Pas le temps de faire un blabla. En tout cas merci Rwm pour cette nouvelle et bien agréable surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Fonctionnement du Forum / RAPPEL   Ven 14 Mar 2014 - 11:43

RAPPEL du contenu de mon message en date de ce jour,
à pepita et autres syndiqués
FO :
" Bonjour pepita,
Ce forum a été mis en place par un jeune salarié de la FGCEN qui n'est plus là.
Vu le nombre d'heures que je passe actuellement derrière mon écran, je ne vois pas pourquoi, je devrais en plus, prendre en charge l'organisation technique de ce forum.
C'est aux camarades de la FGCEN et des syndicats qui la composent de se prendre par la main, à moins qu'ils souhaitent voir tout disparaître.
N'oublions pas qu'à la base, ce forum est surtout un outil marketing destiné à faire connaître la Fédération Générale des Clercs et Employés de Notaire FORCE OUVRIÈRE, syndicat historique du personnel notarial.
Il renseigne surtout les non-syndiqués, qui soit dit en passant, s'en moquent comme de leur première chemise. Il suffit de lire les réactions agressives de certains sur ce forum pour s'en rendre compte. Je ne suis pas dupe.
Depuis 1966, j'estime avoir largement fait ma part du boulot syndical...
A chacun son tour. La place est libre pour les yaka, yzonka et yfaudraique etc!
Bien syndicalement. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Décès de Marc BLONDEL   Mar 25 Mar 2014 - 2:08

En souvenir de Marc BLONDEL, avec lequel j'ai eu le plaisir et l'honneur
de travailler, syndicalement parlant.
L’ancien secrétaire général de Force Ouvrière Marc Blondel est décédé.
Le syndicat a annoncé sa mort lundi 17 Mars 2014 dans un communiqué.
Retour sur la personnalité atypique de cette figure du syndicalisme français.
Le syndicat vient d’annoncer la mort de l’ancien secrétaire général de Force Ouvrière Marc Blondel. L’ancien syndicaliste s’est éteint hier soir à l’âge de 75 ans.
La FO souligne dans un communiqué "la douleur d'annoncer la disparition de Marc Blondel, militant syndicaliste et ancien secrétaire général de la CGT-Force ouvrière de 1989 à 2004".
Né en 1938 à Courbevoie,cette figure du militantisme adhère à FO en 1958 avant de prendre la tête du syndicat en 1989. C'est l'actuel secrétaire général Jean-Claude Mailly qui lui succède en 2004.
En 2007, il a été élu président de la Fédération Nationale de la Libre Pensée, organisation militante laïque.
En 2011, Marc Blondel est condamné pour recel d'abus de confiance et recel de détournements de fonds publics dans l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris. Il lui avait été reproché d'avoir bénéficié illégalement d'un garde du corps à l'époque. Portrait de cette personnalité atypique, souvent qualifiée de "grande gueule".
"Syndicalisme à l'ancienne"
S'il y a bien une caractéristique qui collait à la peau de l'ancien secrétaire général de Force Ouvrière, c'est bien celle du dernier représentant d'un "syndicalisme à l'ancienne" marqué par la gouaille, l'affront et une conception bien virile du combat syndical. Ouest France, qui lui a accordé un portrait en 2004, enfonce le clou en présentant un personnage "sûr de lui et sanguin, autoritaire et macho, graveleux et grande gueule, arrogant et de mauvaise foi". "Ça va péter!" répétait en boucle sa marionnette aux Guignols de l'info soulignant ainsi le caractère combatif de celui qui était surnommé "le général" par ses militants. Franc du collier, il était perçu comme réformateur dans son camp défendant farouchement l'indépendance de la FO face aux deux autres organisations , la CGT et la CFDT même s'il a pu recourir à l'union syndicale, notamment en 1995 contre le plan Juppé, l'un de ses faits d'armes les plus symboliques.  
Bon vivant, faisant fi du symbole malvenu que le havane peut engendrer chez les ouvriers qu'il défendait, Marc Blondel s'affichait souvent le cigare aux lèvres. Amateur de bonne chair et de tauromachie, cet ancien trotskiste jouissait d'une image de "bon vivant" comme pas mal d'hommes de pouvoir de son époque. Tribun multi-carte, il était également connu pour revendiquer son appartenance à la franc-maçonnerie: "je suis entré dans la franc-maçonnerie en 1960. Pendant le conflit d'Algérie (...) j'ai rencontré Frédéric Zeller, un militant socialiste connu. Un jour, il m'a dit : "Tu sais, dans l'engagement, il y a l'engagement politique, syndical, mutualiste, coopératif, mais il existe aussi un engagement intellectuel et philosophique qui s'appelle la franc-maçonnerie. Je ne savais pas ce que c'était. Il m'a ouvert les yeux et m'a entraîné vers la franc-maçonnerie, j'y suis très fidèle, depuis quarante-cinq ans".
Le père "spirituel" de Jean-Claude MAILLY.
Réagissant au micro de RTL à la disparition de son prédécesseur, l'actuel secrétaire général de FO explique: "Il disait que j'étais son fils spirituel et moi je disais qu'il était mon père spirituel donc nous étions très liés sur le plan militant et sur le plan de l'affection". Celui qui est considéré comme son héritier met l'accent sur "l'indépendance" et "la liberté" et fait part d'un profond sentiment de douleur chez l'organisation syndicale. D'autres personnalités ont ainsi emboité le pas de Jean-Claude MAILLY en rendant hommage à cette figure emblématique du syndicalisme français. Martine AUBRY a pour sa part salué la mémoire de celui "qui a consacré toute sa vie aux conditions de vie et de travail des salariés" quand Claude BARTOLONE a voulu "rendre hommage à celui qui a su, avec ténacité et détermination, porter des combats au service des travailleurs".

Adieu Marc... tu resteras toujours dans mon cœur de militant FORCE OUVRIÈRE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Démocratie sociale et TPE.   Sam 5 Avr 2014 - 17:13

DÉMOCRATIE SOCIALE : les pistes de la DGT pour améliorer le mesure de la représentativité.
En vue de la réunion de la CNNC (Commission nationale de la négociation collective) du 16 décembre 2013, le ministère du Travail a remis aux partenaires sociaux, son rapport sur l’application du volet « démocratie sociale » de la loi du 20 août 2008. Il y évoque notamment des pistes d’amélioration de la mesure de la représentativité.
Flash-back sur cinq ans de mise en œuvre de la loi du 20 août 2008. Tel est l’objet du bilan de la réforme de la démocratie sociale du 20 août 2008 élaboré par le ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social. 80 pages pour faire le point et proposer certaines pistes pour améliorer la mesure de la représentativité au niveau national et interprofessionnel, ainsi qu’au niveau des branches.
Les premières élections TPE.
Afin d’éviter les tensions en terme de planning, le calendrier des prochaines élections TPE pourrait prévoir un dépôt et une validation des candidatures des organisations syndicales avancés avant l’été. En effet, la première expérience montre que l’impression du matériel électoral est dépendante de la phase validation des candidatures des organisations syndicales. Rappelons que le processus électoral a été bousculé par le pourvoi formé par le syndicat SAP, dont la candidature avait été annulée par le tribunal d’instance, alors même qu’avait débuté la production des livrets de propagande.
Par ailleurs, plusieurs pistes pourraient être explorées pour améliorer la procédure de correction des listes électorales par les électeurs. Plutôt que d’avoir à se déplacer au siège de la DIRECCTE, ces derniers pourraient rectifier de manière sécurisée une information les concernant, grâce au site Internet de consultation de la liste électorale. A l’image ce qui a été fait pour les dernières élections prud’homales, pourrait être mis en place un système de communication par les employeurs à destination des électeurs des données des déclarations sociales utiles à l’élection (nom, adresse, collège et section). Pour éviter toute charge supplémentaire aux entreprises, cette communication pourrait se faire par tout moyen (panneau d’affichage, information orale, courrier joint à la fiche de paie, etc.)
Source : LIAISONS SOCIALES QUOTIDIEN N°16488 du 16 décembre 2013.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: SYNDICAT et assistance et conseil juridique   Sam 5 Avr 2014 - 17:36

L’ACTIVITÉ D’ASSISTANCE ET DE CONSEIL JURIDIQUE COMPATIBLE AVEC LA QUALITÉ DE SYNDICAT.
Par deux arrêts du 4 décembre 2013, la Cour de cassation reconnaît à l’Union des syndicats anti précarité, la qualité de syndicat professionnel. Elle revient ainsi sur la position qu’elle avait adoptée en novembre 2012 et qui avait conduit à exclure la participation de cette organisation aux élections dans les TPE, en raison de son activité de conseil et d’assistance juridique rémunérée.
La Cour de cassation relève par ailleurs en faveur du SAP et plus généralement de toute organisation syndicale, qu’il n’est en tout état de cause pas légalement interdit à un syndicat de donner des consultations juridiques au profit des personnes visées par ses statuts, dès lors qu’il n’en fait pas sa seule et unique activité. Il est ainsi précisé qu’ « aux termes de l’article 64 de la loi n°71-1130 du 31 décembre 1971 portant réforme de certaines professions judiciaires et juridiques, modifié par la loi n°90-1259 du 31 décembre 1990, que les syndicats et associations professionnels régis par le Code du travail peuvent donner des consultations juridiques et rédiger des actes sous seing privé au profit des personnes dont la défense des intérêts est visée par leurs statuts, sur des questions se rapportant directement à leur objet, à la condition qu’il ne s’agisse pas de leur activité exclusive ».
(Cass.soc., 4 décembre 2013, n°s 13-12.678 et 13-14.401F-D)

Source : LIAISONS SOCIALES QUOTIDIEN N°16488 du 16 décembre 2013.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Responsabilité syndicale   Dim 13 Avr 2014 - 18:33

MOINS D'UN QUART DES FRANÇAIS SONT ATTIRES
PAR UNE RESPONSABILITÉ SYNDICALE
Seuls 23% des Français seraient tentés de prendre des responsabilités dans un syndicat de salariés, selon un sondage commandé à MEDIAPRISM par l'Observatoire de la responsabilité sociétale des entreprises (ORSE) rendu publique le 3 mars 2014 (Sondage réalisé auprès de 1116 personnes âgées de plus de 18 ans entre le 7 et le 10 février 2014).
Des quatre institutions testées par le sondage, les syndicats de salariés attirent le moins, puisque 31% des Français seraient prêts à prendre une responsabilité dans une organisation patronale, 39% dans la "vie politique" et 56% dans une association. L'engagement syndical tente aussi peu d'hommes que de femmes.
En revanche, les premiers sont plus attirés par les organisations patronales (33%) et la vie politique (46%) que les secondes : 28% et 32%. A contrario, davantage de femmes (59%) que d'hommes (52%) sont attirés par les associations.
(Source : ENTREPRISE ET CARRIÈRES n°1183 du 11 au 17 mars 2014)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Paritarisme - Fonds paritaire de financement du   Ven 18 Avr 2014 - 13:38

REPÈRE
138 millions d'euros. Ce serait le budget global minimal du fonds paritaire dédié au financement des organisations syndicales et patronales se répartissant comme suit :
- 65 millions d'euros : nouvelle cotisation sociale (si le taux retenu est de 0,014%)
- 35 millions d'euros : versement des organismes paritaires (CNAM, CNAV...)
- 28 millions d'euros : contribution de l’État
- 10 millions d'euros : financement du congé de formation syndicale (taxe de 0,08°/oo de la masse salariale)

(Source : Sénat / LIAISONS SOCIALES magazine n°150 de mars 2014)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Incitations à la syndicalisationen France   Lun 2 Juin 2014 - 15:18

PISTES POUR ACCROITRE LES INCITATIONS A LA SYNDICALISATION EN FRANCE
En France, les incitations pourraient être envisagées et, éventuellement, expérimentées, en s'inspirant des expériences étrangères, tout en tenant compte des particularités historicoculturelles du mouvement syndical français, estime l'étude intitulée "La syndicalisation en France : paradoxes, enjeux, perspectives" de la Direction générale du trésor n°129, publiée le 13 mai 2014. Un syndicalisme de services à la française pourrait ainsi être encouragé : les syndicats pourraient être incités à développer leur offre se services à leurs adhérents, certains s'étant d'ailleurs déjà engagés dans cette direction. A titre d'illustration, la réforme de la formation professionnelle, avec la mise en place du compte personnel de formation, pourrait être l'occasion de formaliser le rôle des syndicat en matière de conseil et d'orientation pour la formation dans le cadre de la sécurisation des parcours. Enfin, dans la continuité des mesures récentes visant à améliorer le fonctionnement de la démocratie sociale, la réflexion sur le financement des syndicats doit être poursuivie, afin de la simplifier et de la clarifier, conclut l'étude.
(Source : LIAISONS SOCIALES Quotidien n°16597 - l'actualité du 23 mai 2014)

ndlr. Depuis plus de 15 ans, le Syndicat Général des Clercs et Employés de Notaire FORCE OUVRIÈRE de Paris et région parisienne, devenu depuis le début de l'année, une section régionale du syndicat national FÉDÉRATION GÉNÉRALE DES CLERCS ET EMPLOYÉS DE NOTAIRE FORCE OUVRIERE a développé tant bien que mal, une offre de services à ses adhérents (Rédaction et diffusion de CV, assistance juridique en cas de conflits du travail, rédaction de courriers spécifiques en droit du travail, contrôle des soldes de tout compte etc.) Mais la tâche entreprise est difficile et ses animateurs manquent surtout de bénévoles à la permanence qui a lieu en son siège chaque mardi. N'hésitez pas à nous rendre visite au 2ème étage du 31 rue du Rocher 75008 PARIS. Tél. 01.44.90.82.50.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sjcangel89



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Mar 10 Juin 2014 - 23:24

Je viens de me rendre aujourd'hui à la permanence du Syndicat Général des Clercs et Employés de Notaire Force Ouvrière qui a lieu le mardi.

On y trouve des personnes particulièrement affables, à l'écoute et de très bon conseils (ils connaissent bien leur affaire !).

J'invite vraiment les personnes qui liront ces lignes à rencontrer ces hommes et femmes qui se battent depuis plusieurs années pour nos droits. Il faut le dire clairement : sans eux, nous n'aurions personne vers qui nous tourner en cas de problèmes !

Mais n'oubliez pas, ils ont aussi besoin de nous (ils ne sont pas éternels) !


Un grand merci à eux pour le dévouement et leur constance (ils sont bénévoles) !


Dernière édition par sjcangel89 le Mer 11 Juin 2014 - 9:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Mer 11 Juin 2014 - 0:18

De la part de tous nos bénévoles du mardi : merci, thank you, danke, grazie, gracias, obrigado et dziekuje !
Au plaisir de te recevoir à nouveau, prochainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Enquête sur vos conditions de travail dans le notariat   Sam 5 Juil 2014 - 20:41

La Fédération Générale des Clercs et Employés de Notaire FORCE OUVRIÈRE, syndicat national, réalise une grande enquête sur vos conditions de travail.
Merci d'y répondre en ligne en cliquant sur l'image figurant sur la page d'ouverture de son site Internet www.fgcen-fo.com

Si vous avez des commentaires à formuler, n'hésitez pas à les déposer sur notre forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepita



Nombre de messages : 1072
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Lun 18 Aoû 2014 - 23:44

je viens de voir que fgcen a ouvert une page facebook et je crois aussi twitter, sans parler de la remise en ordre de cette page, ça bouge !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Vie syndicale au mois d'août   Mar 19 Aoû 2014 - 12:22

Bonjour pepita,
Certes la FGCEN a ouvert dernièrement une page facebook et peut-être aussi twitter, mais lorsque l'on est un sexagénaire avancé, comme moi et que l'on ne sait pas se servir de ces moyens de communication moderne, j'aurais beaucoup aimé que ces ouvertures et leur fonctionnement soient expliqués clairement à tous les syndiqués.
Cela eut été la moindre des choses, dans le simple respect de l'adhérent(e).
Sinon, ça relève du "coup d’épée dans l'eau". Lorsque l'on sait que certains membres du bureau fédéral ne savent même pas se servir d'un e-mail, ou rechercher sur internet ou encore intervenir sur un forum, il ne faut peut-être pas trop fanfaronner là-dessus ! Il en est même un qui n'a pas de téléphone portable, ni d'adresse personnelle internet. Même si c'est par objection personnelle, ce n'est tout de même pas facile à comprendre, aujourd'hui pour quelqu'un qui est en responsabilités nationales.
Quand à la restructuration en cours, du Forum des salariés du Notariat, j'aurais tout de même mis près de 7 années à trouver quelqu'un, en Ile de France, qui soit en capacité de maîtriser le travail d'ordonnancement à accomplir. Jusqu'à maintenant grâce à Clément B. que je remercie vivement ici, nous avons déjà dû passer près de 8 heures complètes sur le forum, pour créer une arborescence et glisser les très nombreux sujets, créés dans tous les sens par nos utilisateurs, dans des sous-forums, reprenant les titres de notre convention collective, pour l'essentiel. Et ce n'est pas encore fini, car il faudra ensuite renommer et/ou fusionner, de nombreux sujets afin d'y inclure des mots clefs faciles à retrouver avec l'onglet "rechercher". Ce n'est qu'au prix de cet effort que ce forum deviendra un outil plus performant et utile au plus grand nombre de salariés du notariat.
Il est parfaitement regrettable à mon sens qu'il n'y ait pratiquement plus personne dans le syndicat et en dehors, pour prendre des responsabilités collectives quelconques dans la profession. Beaucoup semblent avoir des idées, encore que? mais peu s'avancent à "mettre les mains dans le cambouis".
Conclusion : ça ne bouge pas, mais ça recule plutôt sûrement... de mon point de vue objectif personnel. Si vous voulez que ça change maintenant, secouez-vous le neurone et tout ce que vous voulez !!!
Bien syndicalement à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepita



Nombre de messages : 1072
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Mar 19 Aoû 2014 - 13:29

je pense manier assez bien ces nouveaux systèmes et je ne pense pas que la page fcb puisse concurrencer ce forum qui contient des archives importantes de toutes les questions/réponses et parfois débats qui ont eu lieu jusqu'à ce jour,

les pages fcb nécessitent qu'une personne s'y attèle pour animer et répondre à la volée aux questions qui vont y figurer, cela m'étonnerait un peu,

quand à ce forum, le boulot qui a été fait par clément c'est déjà super et c'est le plus lourd la réunion/fusion c'est rien à coté, bravo à lui

j'ai reçu en copie un mail du syndicat qui prone des manifs à la rentrée concernant les tarifs des notaires et par là même la survit de crpcen entre autres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Se syndiquer   Jeu 21 Aoû 2014 - 5:35

Bonjour Pépita,
Le simple fait que tu te poses le problème des relations entres différents moyens de communication du syndicat national fgcen fo et de ses sections en termes de concurrence montre qu'intuitivement, tu renifles qu'il y a un sacré problème entre l'occiput et les orteils (nous aurions encore des orteils pour couvrir les pavés, plus que l'intersyndicale en tout cas, et c'est pour cela que le csn s'intéresse un peu plus nous en ce moment).
Quant à mon ubuesque pensée du jour de cette longue nuit syndicale, elle n'est pas sans rapport avec des interrogations qui te viennent au sujet d'un fax n° 68 qui se promènerait dans les corbeilles des études. J'allais dire pour une fois à juste titre, ceci uniquement pour taquiner amicalement les notaires qui, ordinairement, balancent stupidement sans la lire, notre brillante littérature. Ont-ils fait une exception?!
En ce qui concerne ta judicieuse comparaison fcb/forum, Pépita, c'est du grand art, et pour le syndicat fgcen fo, du grand retard aussi.
La rentrée va être agitée en tout cas.
Maintenant pour ce qui est d'aller manifester derrière les patrons (encore faudrait-il qu'ils aient le courage, amies clérettes, de s'exposer à la matraque et aux violents agents frappeurs), dans l'état actuel des choses, je dis bien dans l'état actuel, pour moi c'est niet.
Et si je suis seul à le penser, tant pis pour vous.
Déjà pour me ranger derrière un notaire patron, il faudrait que j'en ai un. Car je ne suis toujours pas remis d'un licenciement économique instructif dont j'attends la relation dans la Basoche. Dans la semaine juridique, c'est fait, et bien fait, depuis le 14 mars 2014.
Mais il se pourrait - j'en prendrais presque le pari - que la prochaine Basoche contienne de nouveaux appels du CSN plutôt que des encouragements combatifs.
Ma foi, rien ne presse, les priorités 'politiques' de gauche ou de droite sont les priorités. Les clercs n'ont qu'à bien se tenir.
J'en profite pour dire que dans la dernière Basoche, les photos de Blondel seul suffisaient. La je pense me faire encore mieux comprendre. A quand la relève, svp, merci. Tenir le front avec les vieux territoriaux devient très risqué. Et moi, sincèrement, je pense que certains vieux syndicalistes parmi nous doivent songer à se trouver une relève et s'occuper de leurs cigares et de leurs jardins. Clairement les notaires doivent penser la même chose, j'ai en suis même certain.
Inutile de préciser que Blabla Premier, intermittent du notariat, est carrément furieux. J'avais prévenu qu'en  2014 je serai terrible, non?  J'ajoute qu'il a parfaitement le droit, Blabla,  de le dire ici, qu'il est furax. Alors d'avance, je préviens que me fiche des scuds en retour, et autres censures le cas échéant. Parce que je n'ai rien à perdre, et beaucoup de clercs feraient bien de se dire que ce qui m'est arrivé leur pend lourd au nez, plutôt que de se mettre en rang par deux derrière leurs maîtres.
Non mais oh! Vous déraillez pas un peu les copains là? Franchement.
Désolé, mais je ne me refais pas et ici, franchement c'est game  over.
Tant pis si je me fais encore des ennemis.
Merci RWM pour ce forum et sa liberté d'expression.
Quant aux camarades, sérieusement, je leur dit gaffe! vous allez finir par vous faire vraiment taper sur les doigts par la base.
Hors de question, je le répète, de battre le pavé devant les notaires  avec des menaces de licenciements et autres dans le dos. Un peu d'honnêteté intellectuelle, s'il vous plaît! Faire du syndicat de Delcloy un engin de lobby, NON. qu'ils se payent de vrais faux manifestants. Pas vrai?
Ben oui les mecs, et pardon mesdames, mais il faut juste avoir les couilles ou au moins les mots pour le dire. Quelques grammes de viande en plus ou en moins et ça fait le poids. Trivial sans doute, mais vrai. Demandez le à votre boucher ou à votre député. Et vous verrez Comment ils vous soupèsent de loin. Si vous venez en tablier d'écolier sur ordre du maître, le boucher vous file une rondelle, le député ou le ministre pas beaucoup plus.
Je ne suis pas du tout décidé à me coucher, et je vous parle pas de l'heure.
Salut, et tant pis pour les engueulades que je vais essuyer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Se syndiquer   Aujourd'hui à 21:17

Revenir en haut Aller en bas
 
Se syndiquer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Se syndiquer
» SE SYNDIQUER
» [Qst] Delegue du perso !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALARIES DU NOTARIAT :: FGCEN :: DROIT SYNDICAL-
Sauter vers: