SALARIES DU NOTARIAT

Forum des salariés du notariat
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Médecine du travail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
lazibeline



Nombre de messages : 199
Age : 52
Localisation : Centre
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Médecine du travail   Mar 1 Juil 2008 - 2:46

Bonsoir,

Je suis convoquée le 8 juillet prochain à 15h00 pour le contrôle médical dans le cadre de mon embauche.

Le même jour, une de mes collègues est convoquée mais comme elle a eu un grave malaise mardi dernier une 1/2h après être arrivée à l'Etude et puisqu'elle en est arrêt maladie depuis (ce sont nous, ses collègues, qui avons appelé un médecin ainsi que son époux, notre employeur n'ayant pas estimé "nécessaire" de le faire), je ne suis pas sûre qu'elle s'y rendra parce que je ne sais pas si son arrêt se prolongera ou pas (je ne le saurai que.. tout à l'heure, puisqu'on est maintenant mardi et que je travaille du mardi au samedi... d'ailleurs, je ferai bien d'aller dormir Laughing ).

Bref, la question que je me pose est de savoir: mais que fait la médecine du travail?

Je sais que l'Etude qui m'emploie a reçu une lettre recommandée de la médecine du travail qui avait constaté l'année dernière que les employé(e)s de l'Etude présentaient tou(te)s les mêmes symptômes de dépression nerveuse...mais sans suite, alors que quelques jours après, la personne que je remplace (et qui travaillait dans cette Etude depuis Jésus) jusque fin aout s'est trouvée en arrêt maladie depuis janvier pour dépression profonde pour harcellement moral de la part de Mme l'épouse du notaire, qui s'est auto proclamée "manager de l'Etude".

Je sais que lors de mon passage à la médecine de travail, on va me poser la classique question sur l'ambiance de l'Etude.
Il est manifeste maintenant que cette Etude est connue pour harcellement moral de ses employé(e)s.

Que répondre?
"- Oui, l'ambiance est si pesante que ça "pue" l'angoisse?
- Oui, encore une de mes collègues a craqué la semaine dernière sous la pression, la charge de travail, l'ingérence constante de Mme l'épouse du notaire qui annonce qu'elle va "faire les boutiques à Paris" quand elle a un coup de déprime (ça, ça nous fait VRAIMENT marrer...)?
- Oui, une de mes collègues a fini par démissionner parce qu'elle n'a pas eu "l'autorisation" de Mme l'épouse de notaire de prendre une journée pour réviser son examen de 1er clerc?
- Oui, ma collègue comptable passe son temps à pleurer parce qu'au bout de 18 ans dans l'Etude, elle est harcelée quotidiennement depuis 2 ans par Mme l'épouse du notaire qui s'enferme avec elle dans leur bureau commun avec INTERDICTION FORMELLE de les déranger?
Etc, Etc...."

A la rigueur, je pourrais "m'en foutre" parce que j'ai signé CDD de 3 mois parce que j'avais eu des échos sur cette Etude et que je ne voulais pas rester inactive... mais la santé de mes collègues m'inquiète beaucoup.
Et leur santé m'importe plus que le "chiffre d'affaires" qu'on peut rapporter.

Je sais aussi que la personne que je remplace, et qui a commencé une thérapie, a une question principale qui la rend encore plus "dingue", au delà du harcellement qu'elle a subi de la part de Mme l'épouse du notaire : "mais pourquoi celui que j'ai servi fidèlement depuis tant d'année ne prend-t-il même pas de mes nouvelles?"

C'est "la honte"....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepita



Nombre de messages : 1072
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: Re: Médecine du travail   Mar 1 Juil 2008 - 7:42

ah ben je vois que tu es tombée dans une chouette étude !!!:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu36



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Médecine du travail   Mar 1 Juil 2008 - 11:11

Ce que tu nous racontes est mon quotidien... c'est décidé demain je demande le divorce et je me cherche un nouvel époux, notaire de sa profession et moi aussi je pourrai aller glander et faire c**** les employés. Non la je rigole, je ne pourrai jms faire une telle chose, qd vont ils comprendrent que NOUS sommes là pour eux, pour l'étude!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Médecine du travail   Mar 1 Juil 2008 - 23:39

Bonsoir lazibeline,
La situation que tu nous décris est catastrophique.
Tu dois en tant que salariée de l'entreprise, prévenir immédiatement le médecin du travail et le médecin inspecteur régional du travail de ce qui se passe effectivement dans cette étude de notaire. Ne rien faire relève, à mon sens, d'une non assistance à personnes en danger.
Le code pénal sanctionne les comportements de l'employeur portant atteinte au droit et au respect du salarié. Est passible d'une peine de 5 ans d'emprisonnement et de 150.000 € d'amende le fait de soumettre une personne dont la vulnérabilité ou l'état de dépendance sont apparents ou connus de l'auteur, à des conditions de travail incompatibles avec la dignité humaine.
Il faut bouger et ton syndicat local doit impérativement t'accompagner dans ta démarche, car les syndicats peuvent agir en justice pour obtenir la condamnation d'un harcèlement moral ou sexuel en faveur d'un salarié (ou plusieurs salariés) sous réserve de justifier d'un accord écrit de l'intéressé (ou des intéressés) (Code du travail art. L.122-53 ancien) Tiens nous régulièrement informés.
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lazibeline



Nombre de messages : 199
Age : 52
Localisation : Centre
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: Médecine du travail   Mer 2 Juil 2008 - 1:15

Ma collègue n'est pas revenue au bureau, comme je l'imaginais. J'ai pris de ses nouvelles ce soir. Bien entendu, elle est encore très affaiblie. Elle doit faire prochainement divers examens médicaux.

Quant à mon employeur, et sa femme (qui aujourd'hui s'est décrétée "directrice financière"... il a peu de temps, elle était "manager"), le sort de ma collègue les indiffèrent complètement et ça ne les empêchera pas de partir en vacances dès jeudi.

Bien-sûr que je vais en parler au médecin du travail quand j'irai à ma convocation mardi prochain.
Personne n'est prêt à donner d'accord écrit pour quoi que ce soit dans cette Etude de peur de perdre son travail, et ça se comprend aussi.
Mais aussi, personne ne sait dire non devant une surcharge de travail ingérable (rdv fixé sans savoir si le dossier est même constitué, acte rédigé pendant le rdv, heures supp à n'en plus finir...).
Bref, tout le monde dit amen, en râlant derrière, par peur et parce que le pli est pris.
Et surtout parce que Madame l'épouse du notaire passe son temps à dénigrer les salarié(e)s qu'elle vire auprès des employeurs potentiels qui prennent des renseignements... alors, comme disait Charles, on est des veaux.
Ce qu'ils n'ont pas compris, c'est que de toute façon, elle dénigrera, qu'on se soit sacrifié ou non pour lui payer son audi coupé et ses fringues haute couture.

Je suis la seule à dire non et à me faire respecter et pourtant, on ne m'a toujours pas virée.
Par contre, même si je n'ai pas l'intention de rester à l'issue de mon CDD, je suis sûre qu'on ne me gardera pas parce que je ne suis pas corvéable (ou surtout, je ne le suis plus, sans juste contrepartie).
D'ailleurs, les annonces de recrutement pour cette Etude ont réapparu sur le site de l'ANPE...

Quant à ma collègue, je ne sais pas si elle fera d'elle-même une démarche auprès d'un syndicat. J'en avais déjà discuté avec elle et elle m'a appris qu'elle avait été syndiquée. Je ne sais pas à quel syndicat elle avait adhéré ni pourquoi elle ne l'est plus... nous avons été interrompues dans cette conversation et on n'en pas pas reparlé.

Ce soir au téléphone, on a un peu parlé. Pour le moment, je la sens très fatiguée et désorientée. Je crois qu'elle est dans une phase d'hébétude et de culpabilisation vis à vis de nous, de son travail "inachevé"... elle a l'impression, sans doute, d'avoir "déserté". Je l'ai sentie aussi fataliste, presque résignée.
23 ans de galère dans la même Etude pour atterrir dans pire, c'est sûr que cela doit être très décevant.
Elle songeait même à quitter le notariat, mais comme elle dit, à 49 ans...

Aujourd'hui, j'ai passé mon temps à faire la standardiste, comme mes deux autres collègues clercs, puisque les appels étaient comme d'habitude déviés sur nos postes et cela n'a été qu'un cortège de réclamations, si ce n'est pas d'insultes.
On m'a même demandé à parler au "trou du c..." !!!
J'ai failli demander lequel...

Je ne comprends pas comment cette étude n'a pas encore explosé, si ce n'est implosé!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nougat



Nombre de messages : 404
Date d'inscription : 02/10/2007

MessageSujet: Re: Médecine du travail   Mer 2 Juil 2008 - 1:33

Salut Lazibeline,

La situation est effectivement catastrophique, et je souhaite que la médecine du travail, ainsi que l'inspection du travail, pourront venir à la rescousse. Ici, cela a été très ardu; personne ne se déplace ni n'a fait quoi que ce soit malgré courrier et visite notamment auprès de l'inspection du travail. La médecine du travail accepte généreusement de compatir et éventuellement de déclarer un salarié "inapte". Si quelqu'un se déplace pour venir constater ce qu'il se passe, il faudra que tes collègues osent parler. Surtout ne te bats pas toute seule, sinon tu fonces dans le mur...
Décidemment, avec ce que tu as vécu, tu avais bien besoin de ça!!!!!!!!!! C'est pas de bol!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Médecine du travail   Mer 2 Juil 2008 - 1:42

Bonsoir nougat,
Dans le cas de l'étude évoqué par lazibeline, je ne suis pas certain de ce que l'inspection du travail, puisse faire quelque chose, car tout relève de la médecine du travail.
Dès lors que le médecin du travail renacle à agir, il faut en référer au médecin inspecteur régional qui se trouve généralement à la Préfecture du département.
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nougat



Nombre de messages : 404
Date d'inscription : 02/10/2007

MessageSujet: Re: Médecine du travail   Mer 2 Juil 2008 - 3:08

Salut RWM

L'inspection du travail n'est-elle pas chargée de veiller au respect des dispositions du code du travail et notamment des conditions de travail surtout lorsque quelqu'un "donne l'alerte"??? N'est-ce pas de son ressort d'aller vérifier et/ou faire vérifier que les salariés ne sont pas en "danger"?

En tout cas voici l'art L 8123-1 du code du travail

- Les médecins inspecteurs du travail exercent une action permanente en vue de la protection de la santé physique et mentale des travailleurs sur leur lieu de travail et participent à la veille sanitaire au bénéfice des travailleurs. Leur action porte en particulier sur l'organisation et le fonctionnement des services de santé au travail prévus au titre II du livre VI de la quatrième partie.
Les médecins inspecteurs du travail agissent en liaison avec les inspecteurs du travail, avec lesquels ils coopèrent à l'application de la réglementation relative à la santé au travail
.


Article D8123-2
- Le médecin inspecteur du travail veille, avec les services de l'inspection du
travail et en liaison avec les comités techniques des caisses de sécurité sociale, à l'application des
dispositions légales relatives à la santé et la sécurité au travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Médecine du travail   Mer 2 Juil 2008 - 9:39

Bonjour nougat,
Je ne voulais parler que du cas où le médecin du travail renacle à intervenir dans l'intérêt des salariés déstabilisés. Je ne suis pas certain dans ce cas, que l'Inspection du travail du travail puisse lui imposer d'agir. Dans la pratique, il faut d'abord que le médecin du travail se soit saisi du dossier pour que l'inspection du travail puisse intervenir. J'ai déjà rencontré ce cas plusieurs fois sur le terrain. C'est pour cette raison que j'ai donné un moyen de faire pression sur un tel médecin, par sa hiérarchie.
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lazibeline



Nombre de messages : 199
Age : 52
Localisation : Centre
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: Médecine du travail   Mar 8 Juil 2008 - 20:51

Je suis donc allée cet après-midi à la médecine du travail.
Le médecin, sachant que je venais de l'Etude de Me X, a tout de suite attaqué le bout de gras :
-"Alors, combien d'employés reste t-il en état de vie?"

Je lui ai parlé des brimades continuelles de Mme l'épouse du notaire, devant les clients ou "sur convocation" dans son bureau, des conditions de travail (entassés dans un local avec l'imprimante, la machine à affranchir, le standard qui balance sur nos postes en permanence, des clients qui nous insultent parce qu'après 10 jours, ils n'ont pas encore touché leur prix de vente, idem pour les agences immo, de l'état de décomposition avancée de mes collègues... et du mien qui commence à se voir...MAIS... je résiste...)

Il m'a parlé de sa lettre avec recommandé qu'il avait adressé il y a 6 mois à l'Etude après avoir constaté le turn over impressionnant d'employés avec l'arrivée de Mme l'épouse du notaire (qui s'est prétendue ex-avocate à l'époque), et qui présentaient systématiquement des signes de dépression nerveuse plus ou moins profonde, mais il a été reçu à "bureau fermé" et bien-entendu, c'est le personnel qui n'était jamais content et surtout incapable.
Il n'y a eu aucune suite, sauf pour la collègue qui a eu le courage de dénoncer ce qui se passe dans cette Etude et qui a été tellement brimée suite à ça qu'elle est en arrêt maladie depuis janvier (c'est elle que je remplace) alors qu'elle était au bord de la retraite et avait fait sa carrière dans cette Etude.

Le médecin m'a dit qu'il était prêt encore une fois à intervenir (il a d'ailleurs pris mon n° de portable) mais devant l'inefficacité de son intervention, qu'il était préférable que les employés fassent une action collective auprès de l'inspection du travail.
Moi, je suis prête, mais mes collègues meurent de trouille rien qu'à la pensée des représailles qui ne manqueront pas de s'abattre telle la petite vérole sur le bas clergé en tant de paix!!!

Pour l'anecdocte, mes "patrons" sont partis mardi dernier jusqu'à aujourd'hui en vacances (faut bien se reposer) en nous laissant dans la m.... car personne en dehors de Me X n'a la signature et samedi, ça a été l'apothéose: pas de patron, pas de clerc principal (qui a pris 1 journée et ça se comprend, vu la suite...) et il y avait 4 rdv qui n'avaient pas été annulés ou reportés (de ma collègue qui a eu un malaise il y a 15 jours et qui n'est toujours pas revenue)...
Tous les rdv sont venus (avec agences et confrères en participation pour la plupart). Nous étions seulement 2 clercs... devant des actes à peine ébauchés.. et sans sous!!!... ça a été un déluge de noms d'oiseaux en tous genres et variés!!!

Sauf que jeudi prochain, le "pince-fesses" de la chambre des notaires va se dérouler dans cette Etude et qu'ils vont tous se taper sur l'épaule en déplorant l'incompétence des clercs....


Dernière édition par lazibeline le Mar 8 Juil 2008 - 21:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gracky



Nombre de messages : 258
Date d'inscription : 05/05/2008

MessageSujet: Re: Médecine du travail   Mar 8 Juil 2008 - 21:12

Bonsoir,

Et on peut pas coller au prud'homme tout ce petit monde ? affraid

Plus facile à dire qu'à faire c'est sur, mais si les anciens employés et les employés actuels se regroupent, y'a pas moyen ? Oui, je sais, on risque également fort d'être grillé dans le notariat

Quand je lis ce qui se passe dans cette Etude, j'en viendrais presque (je dis bien presque...) à aimer mon patron (qui pourtant en connait un max pour ce qui est du harcèlement moral au vu de toutes les personnes que j'ai vu défilées en plusieurs années).

Par contre, il y a un notaire pas très loin de chez moi qui a été poursuivi aux prud'hommes, il a perdu l'un de ses procès, et un autre procès est actuellement en cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Médecine du travail   Mar 8 Juil 2008 - 22:18

Bonsoir lazibeline et gracky,
Vos posts m'interpellent car :
Lazibeline, avait été largement prévenue des conditions de travail déplorables de cette étude... par son responsable syndical local !
"coller aux prud'hommes tout ce petit monde", d'accord, mais pour quel motif ?
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gracky



Nombre de messages : 258
Date d'inscription : 05/05/2008

MessageSujet: Re: Médecine du travail   Mar 8 Juil 2008 - 22:45

Bonsoir RWM,

Ben pour harcèlement moral, c'est pas possible ça ? Car en ce qui concerne le notaire dont je parlais qui a perdu un procès au prud'homme, c'est ce qui c'est passé, je vais me renseigner mais je crois bien que ç'est ça.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lazibeline



Nombre de messages : 199
Age : 52
Localisation : Centre
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: Médecine du travail   Mar 8 Juil 2008 - 22:49

Et heureusement, car un clerc averti en vaut deux!

Malgré tout, j'ai préféré prendre ce poste avec un CDD de 3 mois (car justement j'étais avertie) plutôt que d'être au chômage.

Et puis, venant de l'extérieur, j'ai pu avoir un regard objectif sur cette situation dans laquelle mes collègues se sont tellement englué(e)s qu'ils n'ont même plus la dignité de s'insurger... ce qui fait quelque part la force de notre employeur.

Quand même, avant de partir de là fin aout, j'aimerais trouver le moyen d'aider mes collègues.
j'essaie de rester joviale et taquineuse, ce qui a le mérite au moins de les faire rire un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clerette



Nombre de messages : 238
Date d'inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Médecine du travail   Ven 18 Juil 2008 - 7:57

bonjour!!

Lazibeline , y'a t'il eu du nouveau suite à ta visite médicale?


je vous souhaite bien du courage dans cet enfer pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lazibeline



Nombre de messages : 199
Age : 52
Localisation : Centre
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: Médecine du travail   Dim 27 Juil 2008 - 22:14

Bonsoir à toutes et tous,

La visite médicale s'est passée de façon assez surréaliste : après la lecture d'usage de la phrase habituelle en lettres le plus petit possible (ce qui m'a permis de constater que je vais finir avec des verres de "cul de bouteilles"), le médecin a attaqué le vif du sujet (non, non... pas moi, mais l'ambiance à l'Etude) et on a discuté pendant plus d'une demi-heure.

Il a eu l'air consterné d'apprendre ce qui se passe dans l'Etude où je travaille d'autant plus qu'il est déjà intervenu en début d'année après avoir envoyé une lettre recommandée au big chief pour lui dire qu'il était anormal qu'autant de personnes faisant partie de l'Etude montraient des signes manifestes de dépression nerveuse... sans grand résultat.
Il m'a assuré qu'il était prêt à intervenir à nouveau s'il était sollicité et a pris mon n° de portable... dès fois que...

Entretemps, ma collègue qui a eu un malaise n'est pas revenue (et de deux.. car je remplace une personne en dépression profonde depuis le début de l'année et qui n'est pas encore revenue !!!) et d'ailleurs, elle a reçu une jolie lettre expliquant qu'on mettait fin à sa période d'essai étant donné son incompétence (après 23 ans d'exercice ???)... et d'ailleurs, ça se motive une lettre de fin de période d'essai ??? Cruauté gratuite...

Il y a une semaine, encore une de mes collègues a été arrêtée pour au minimum 1 mois (et de trois) et elle carbure aux anti-dépresseurs et anxiolitiques.. (je suis allée la voir la semaine dernière)... elle aussi a reçu dans les 2 jours une jolie lettre.. histoire de la culpabiliser à cause de son travail médiocre (presque 20 ans d'exercice dans cette Etude...!)
Le jour où on a eu son arrêt de travail, une autre de mes collègues a fondu en larmes.

Maintenant, la plus ancienne de l'Etude n'a même pas 1 an de présence dans cet enfer...

J'ai presque fait "les 2/3 de ma peine" mon CDD prenant fin le 31 aout...

Voilà les dernières news...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
citrouille 44



Nombre de messages : 52
Localisation : Loire Atlantique
Date d'inscription : 29/03/2008

MessageSujet: Re: Médecine du travail   Lun 28 Juil 2008 - 10:40

Courage Lazibeline, c'est presque une chance de n'avoir qu'un CDD, quelle ambiance dans cette étude, chez nous c'est pas le top, mais pas à ce point là, vivement la fin du CDD pour vite aller voir ailleurs. Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Médecine du travail   Lun 28 Juil 2008 - 15:23

Bonjour Lazibeline,
Par qui ce médecin du travail, souhaite-t-il être sollicité, pour ENFIN agir dans l'intérêt de nos collègues persécutés au travail?
J'ai la nette impression que son attitude relève de la "non assistance à personnes en danger". Pas toi?
Peut-être lui faut-il une tentative de suicide dans l'étude pour qu'il se bouge à nouveau?
J'espère sincèrement que ton syndicat va réagir et prendre énergiquement les choses en main dans les plus brefs délais. Dans une situation pareille, il n'y a pas de vacances...
Courage aux salariés de cette étude notariale qui relève du "goulag".
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lazibeline



Nombre de messages : 199
Age : 52
Localisation : Centre
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: Médecine du travail   Mar 29 Juil 2008 - 2:03

Le médecin du travail a envoyé une lettre recommandée aux patrons en début d'année, il a été reçu à l'Etude par Mme l'épouse du notaire qui lui a fait visiter les locaux avec ordre de ranger le "poulailler" (là où on parque les clercs au milieu d'un amoncellement de dossiers, y compris par terre, faute d'armoires de rangement) et surtout le 1er étage où il n'y a rien.
Il est donc prêt à renvoyer une LRAR aux patrons si on lui en fait la demande et je veux bien le faire.

Ce qui m'étonne et comme je l'ai dit à RWM, c'est que la CRPCEN n'a pas l'air de s'inquiéter du fait qu'il y a un turn over impressionnant du personnel ni du fait que les arrêts maladie sont dûs à des dépressions nerveuses.

De toute façon, on est en train de "crever" tous à petit feu et je suis sûre que cela se sait dans le milieu notarial de la région.
Des clients quittent l'Etude de plus en plus (on ne leur délivre pas leur prix de vente car on bosse ... sans état hypothécaire! car la seule personne habilitée à manier la clé usb pour les réquisitions téléactes est l'épouse du notaire et elle ne transmet pas les demandes aux hypothèques...si si), les notaires, les agents immobiliers, les clients, les banques, les syndics... tout le monde nous gueulent dessus mais quand on leur propose de s'entretenir avec les patrons... ils se défilent.

Mes collègues (enfin, ce qu'il en restent, c'est à dire 1 clerc - en plus de moi - 1 standardiste et 1 négociateur) ont des yeux en forme de tirelire et des cernes noirs.
Les heures sup "pour la gloire" sont devenus un dû pour les patrons qui viennent nous voir à 18h00 pour une vente fixée le lendemain (avec un dossier non complet) parce que les clients exigent que ce soit signé (on a des dates butoirs dépassées depuis mai !!! et dont les dossiers sont restés non attribués).

Explication du patron : le personnel est des plus mauvais!

Si RWM me conseille de prendre contact avec le médecin du travail, bien que n'étant pas (encore) victime des agissements honteux de mes patrons, je le ferai.

J'ai mis au courant notre syndicat (FO) de ce qui se passe dans cette Etude depuis mon arrivée début juin.
S'il faut que je demande à mon syndicat d'intervenir parce que mes collègues victimes de harcellement ne sont pas en état psychologique de le faire, je le ferai immédiatement.

A ce propos, comme je le disais à RWM, j'aurai bien eu besoin, moralement, que mes collègues de mon Etude précédente en fasse de même pour moi quand j'ai dépéri pendant 4 mois sous leurs yeux...

Mais je ne peux pas supporter de voir pleurer mes collègues d'angoisse. On ne va pas au travail pour ça!

J'ai encore un peu plus d'un mois à travailler dans cette Etude, mais je suis complètement malheureuse de voir à quel point nous ne sommes que du bétail pour certains notaires qui n'hésitent pas à mener grand train en culpabilisant leur collaborateurs de leur coûter de quoi manger!


Dernière édition par lazibeline le Ven 1 Aoû 2008 - 1:19, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Médecine du travail   Mar 29 Juil 2008 - 13:15

Bonjour Lazibeline,
Soyons précis, je n'ai pas participé à l'entretien que tu as eu avec le médecin du travail. Aussi je ne peux pas savoir de qui il attend une saisine. C'est toi seule qui peut le savoir.
Attendre une réaction de la CRPCEN à propos d'une situation de salariés au travail, relève de la méconnaissance de notre réglementation.
Ce qui concerne la situation des salariés au travail, relève uniquement de la médecine du travail.
C'est très bien d'avoir saisi ton syndicat de la situation que tu as connaître. C'est à lui qu'il appartient d'agir auprès des structures professionnelles (Chambre des Notaires, Conseil Régional des Notaires, Procureur de la République et Médecine du travail).
Quand à ton cas personnel, je ne sais pas si tu avais des collègues syndiqués. Aussi j'ignore si un syndicat aurait pu être saisi d'un cas (apparemment isolé) de harcèlement moral (sous réserve d'appréciation judiciaire).
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lazibeline



Nombre de messages : 199
Age : 52
Localisation : Centre
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: Médecine du travail   Mar 29 Juil 2008 - 20:10

Le médecin du travail que j'ai vu m'a dit qu'il était prêt à intervenir à nouveau si on le lui demandait et non plus de lui-même comme il l'a fait la 1ère fois car il n'a pas trouvé l'appui des salarié(e)s qui étaient mort(e)s de peur à l'idée de perdre leur poste en s'exposant.

Je vais ce soir envoyer un mail à mes 2 collègues mises en arrêt de travail (je n'ai pas les coordonnées de la 3ème que je remplace) pour leur demander si elles souhaitent que j'adresse une lettre au syndicat, en tant qu'adhérante, afin de lui demander d'intervenir (je crois savoir que l'une d'entre elles est syndiquée) ainsi qu'une lettre au médecin du travail en ce sens.

Comme je ne suis pas (encore) directement concernée, je peux quand même intervenir en tant que témoin.

D'ailleurs, mon représentant syndical (FO) qui prend régulièrement de mes nouvelles, suit de très près ce qui se passe dans cette Etude...

J'ai encore un mois à faire avant la fin de mon CDD et je sais que si mon patron a vent de mon intervention, il me "taillera un costume" auprès de ses confrères comme il l'a fait pour mes autres collègues, mais je prends ce "risque" car la vérité est toujours plus facilement démontrable qu'une façade fondée sur des mensonges.

De toute façon, si on sollicite mon témoignage, il est évident que j'interviendrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gracky



Nombre de messages : 258
Date d'inscription : 05/05/2008

MessageSujet: Re: Médecine du travail   Jeu 31 Juil 2008 - 0:09

Bonsoir,

Terrifiant cette histoire affraid

Franchement, je ne pensais pas que l'on pouvait en arriver là.

Comme je le disais plus haut, un notaire de ma région a effectivement perdu un procès aux prud'hommes pour harcèlement moral. Il y en a un autre en cours.

Ceci dit il est toujours en activité et le restera surement.

Il est tout simplement "fou" comme bon nombre de ses confrères à qui l'argent fait tourner la tête.

Ca n'existe pas "une liste noire" des Etudes à ne pas fréquenter Question Oui bon, d'un autre côté, si ça existait, ça se saurait.

J'envisage depuis quelque temps de partir de la RP, mais la conjoncture actuelle et ce que je lis sur ce forum donnent à réfléchir, bien que mon patron ne soit pas un "saint", loin de là, vu le nombre de clercs et secrétaires passés à son service depuis que je travaille pour lui


Dernière édition par gracky le Jeu 22 Jan 2009 - 22:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepita



Nombre de messages : 1072
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: Re: Médecine du travail   Jeu 31 Juil 2008 - 8:01

pour la liste noire, je pense que dans chaque département on sait à peu près à quoi s'en tenir, par le bouche à oreille, malheur aux nouveaux venus dans la profession et à ceux qui arrivent de l'extérieur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Médecine du travail   Jeu 31 Juil 2008 - 10:20

Bonjour gracky,
En principe chaque syndicat de clercs et employés de notaire, connaît les notaires "socialement infréquentables" dans son secteur. C'est ça aussi l'intérêt d'être syndiqué. Sur le principe, il vaut mieux rechercher un nouvel employeur étant en poste, en expliquant en toute franchise la raison sa recherche (avenir bouché, mauvaise ambiance, salaire trop bas, rapprochement familial etc..).
Bonne chance dans ton choix futur.
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepita



Nombre de messages : 1072
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: Re: Médecine du travail   Jeu 31 Juil 2008 - 11:28

c'est vrai qu'en ce moment la conjoncture fait que l'actualité c'est plus le degraissage que l'embauche,
dans mon département je sais que nombre de cdd n'ont pas été renouvelés et encore moins transformés en CDI, ils ne prennent pas ou moins de notaires stagiaires pour la rentrée et il y a des bruits de licenciements secs, restent les habitués de la recherche de personnel mais ils font justement partie de la liste " à éviter".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Médecine du travail   Aujourd'hui à 15:41

Revenir en haut Aller en bas
 
Médecine du travail
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Médecine du travail
» Médecine du travail
» médecine du travail
» renseignements prise de sang et tubertest
» arrêt maladie 21 jours et + médecin conseil et médecine du travail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALARIES DU NOTARIAT :: FGCEN :: MEDECINE DU TRAVAIL-
Sauter vers: