SALARIES DU NOTARIAT

Forum des salariés du notariat
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les salariés ne sont-ils pas responsables de leur situation?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
notaire



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 24/04/2011

MessageSujet: Les salariés ne sont-ils pas responsables de leur situation?   Dim 1 Mai 2011 - 20:19

Bonjour,

Oui, je sais le titre est provocateur ! Je suis notaire (créateur d'office - j'ai démarré mon activité il y a quelques mois). Quand j'ai demandé à ma clerc il y a quelques jours de faire des heures supplémentaires et de compter ces heures (pour que je puisse lui les payer), elle a eu l'air surpris, et j'ai été obligé d'insister pour qu'elle me les déclare (et je sais qu'elle ne me les a pas toutes déclarées sous prétexte qu'elle se considère comme lente au travail).

J'ai été salarié pendant 13 ans avant de devenir notaire, et je peux vous dire que dans la plupart des études, les salariés ne se bougeaient pas pour demander le paiement des heures supplémentaires ; je passais la plupart du temps pour l'enquiquineur de service auprès des patrons quand j'en réclamais le paiement.

Alors oui, je connais bien le métier, et je sais que mes confrères sont souvent des patrons difficiles ; mais en même temps comme personne ne s'oppose à eux, ils ont forcément la part belle...

Salariés du notariat, réagissez, vos employeurs ont besoin de vous et de vos compétences !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Soyons responsables de nous-mêmes.   Dim 1 Mai 2011 - 23:27

Bonsoir notaire,
Bienvenue sur le Forum des salariés du notariat.
Merci de ta brève présentation, mais pourrais-tu nous dire quand et comment tu nous as découvert ?
Il n'est pas courant sur ce forum, que les notaires interviennent ouvertement, aussi rien que pour ton honnêteté intellectuelle, je t'adresse une franche et cordiale poignée de mains.
Je vais peut-être t'étonner, mais le (vieux) syndicaliste que je suis, ne trouve pas provocateur le titre de ton sujet. Tout au contraire je le trouve très réaliste.
En effet, il est évident pour moi, que dans le notariat, beaucoup trop de salariés, font leur propre tort en ne demandant pas à leur employeur respectif, l'application minimale du code du travail et de la convention collective.
Souvent, ils ne sont demandeurs de rien, parce qu'ils sont et/ou qu'ils veulent rester ignorants de tout de ce qui touche de près ou de loin à leur vie professionnelle. Une majorité de notaires-employeurs le sait au moins intuitivement et profite habilement de la situation. J'oserais dire que c'est une attitude humaine même si elle dépourvue d'humanisme, ce qui est parfaitement regrettable chez des gens de cette qualité là.
Cette même majorité de notaires-employeurs se complaît publiquement dans la détestation de tout ce qui porte le nom ou la griffe de syndicat, sans aucune distinction. Pourquoi cette détestation : simplement parce qu'ils en ignorent le fonctionnement et le travail, et qu'au surplus, ils n'ont aucune envie de partager équitablement les revenus de leur profession. Nous sommes très loin des trois tiers encore récemment mis en avant par le Président de la République...
Mais ça peut être un but à atteindre. Je sais, ce n'est pas acquis, mais si un jour c'est légalement imposé d'une manière ou d'une autre, il faudra bien que les plus récalcitrants des notaires-employeur s'y plient.
Dans l'espoir qu'un jour ou l'autre, les salariés du notariat prendront leur destinée en mains, comme cela a été le cas en 1927. N'oublions pas que le chef d'œuvre de nos aînés est et demeure, la CAISSE DE RETRAITE ET DE PRÉVOYANCE DES CLERCS ET EMPLOYÉS DE NOTAIRE (CRPCEN).
Encore merci de ton intervention.
Cordialement à ton écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DANY



Nombre de messages : 159
Date d'inscription : 30/01/2008

MessageSujet: Re: Les salariés ne sont-ils pas responsables de leur situation?   Mar 3 Mai 2011 - 15:51

Moi j'avoue que le titre m'a choqué !!
Je comprends ce que vous voulez dire mais il ne faut pas généraliser non plus.... Depuis 35 ans dans le notariat, j'en ai connu des notaires (des paternalistes, des fous beaucoup de fous...) mais surtout du personnel soumis. C'est ce qui m'a fait évoluer vers le syndicalisme.
Vous devez être un des rares notaires à penser ainsi ce qui peut nous donner espoir pour l'évolution des mentalités dans la profession.
Il faut dire que tant que les salariés du notariat se laisseront faire les choses ne sont pas prêtes de changer.
Votre salariée a peut être eu peur et s'est demandée ce que votre demande cachait, c'est assez inattendu dans la profession, il faut le dire.
Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
notaire



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 24/04/2011

MessageSujet: Re: Les salariés ne sont-ils pas responsables de leur situation?   Mar 3 Mai 2011 - 19:54

Bonsoir RWM, Bonsoir DANY,

Si je connais le site, c'est parce qu'avant de devenir notaire, j'étais syndiqué et délégué du personnel.
Et oui, tout arrive !

Pour répondre à DANY, j'ai bien conscience que beaucoup de mes confrères sont des patrons plus que difficiles. Il n'empêche que dans certaines études la soumission va bien au-delà de ce qui est acceptable. Quand je vois les propos de certains clercs sur ce forum expliquant qu'ils ne prennent pas leurs congés payés, je suis sidéré, et ce d'autant plus que je suis sûr que leurs patrons prennent leurs congés, eux... J'ai connu une étude où l'un des patrons prenait 9 semaines de congés par an...

Quant au paiement des heures supplémentaires, j'ai trop souffert de faire du bénévolat (oui j'ose employer ce mot) et au bout de quelques années, j'ai compris le système et j'en ai réclamé le paiement. J'ai eu le droit à la grimace, aux discours sur le sens de la vie, sur mon implication dans l'entreprise.... n'empêche que j'en ai obtenu le paiement.

J'ai donc a coeur aujourd'hui de me comporter différemment. Et puis arrêtons de se mentir, je ne le fais par uniquement par altruisme, mais parce que je considère, contrairement à mes confrères que c'est DANS MON INTERET. Une salariée, qui outre le fait de venir travailler dans une bonne ambiance, en apprenant des choses (très important la formation dans la motivation quotidienne), est en plus rémunérée de ces heures fera du travail de meilleure qualité.

Par contre, sans vouloir dédouaner mes confrères, il faut aussi avouer que personne dans le notariat n'est préparé à devenir effectivement chef d'entreprise. S'il est important de connaître son coeur de métier, il serait également très intéressant que les futurs notaires bénéficient de véritables formations en management ; le stage futur notaire étant un bon début, mais insuffisant.
Résultat, en plus des fous (il y en a un certain nombre, je te l'accorde), on trouve toute la catégorie des maladroits (dont je fais parfois partie), qui essaient de bien faire mais n'y arrivent pas.

Bonne soirée à tous, je m'en vais rédiger mon dernier acte de la journée.


Cordialement.

P.S. : merci aux syndicats de penser à ajouter les études créés dans leur liste de fax à diffuser.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
libellule



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 02/05/2011

MessageSujet: Re: Les salariés ne sont-ils pas responsables de leur situation?   Mar 3 Mai 2011 - 20:48

Bonsoir,
Moi non plus je ne suis pas du tout choquée par le titre, et même assez d'accord.
Je travaille dans une étude depuis bientôt 6 ans, et je suis surprise chaque jour de voir à quel point la plupart des salariés ont peur de leur patron pour des choses auxquelles ils ont droit, comme effectivement prendre ses congés par exemple!
Je pose tous mes congés chaque année, j'ai osé demandé une augmentation au bout de 4 ans dans l'étude, et je n'ai pas la sensation d'avoir fait quelque chose d'extraordinaire. Il s'agit seulement de demander ce qui nous est dû, en fonction du travail que l'on effectue.
Pourtant il y a quelque temps, mon employeur a dit à l'une de mes collègues, à qui il a préféré payer 2 jours de congés plutôt que de la laisser les prendre, qu'elle au moins elle ne demandait jamais rien, pas comme moi!
Je trouve hallucinant que le fait de demander à prendre la totalité de ses congés paraisse si "anormal".
Cela dit, pour avoir travaillé dans d'autres secteurs avant, et d'après les discussions que je peux avoir avec mon entourage à ce sujet, je dois avouer que le notariat est un monde à part...
cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DANY



Nombre de messages : 159
Date d'inscription : 30/01/2008

MessageSujet: Re: Les salariés ne sont-ils pas responsables de leur situation?   Mar 3 Mai 2011 - 22:05

Eh oui Libellule le notariat est un monde à part ça ne fait aucun doute Rolling Eyes
Je m'occupe d'un syndicat départemental de la Fédération et passe beaucoup de temps avec les autres membres du bureau à aider et renseigner les salariés qui n'appliquent pas toujours les conseils donnés car ils ont trop peur.
Il y a longtemps que l'on a compris comment fonctionne les salariés du notariat, pour beaucoup c'est dans la crainte du notaire, même lorsqu'ils sont dans leurs droits, tu vois même pour poser des congés, c'est grave.
Moi aussi je travaille dans une étude où le notaire râle à chaque fois qu'il voit des feuilles de congés (lui prend 6 semaines par an) mais bon on prend nos congés quand même même s'il n'est pas content et puis quoi encore ???
Je comprends ce que veut dire notaire c'est : bouger vous !!! J'espère que c'est une nouvelle génération de notaires qui arrive (mais bon tu as des antécédents si l'on peut dire délégué du personnel, syndiqué Smile
Travailler dans un bon climat c'est trés important, ne pas aller travailler tous les matins la peur au ventre.... aussi.
Ce n'est pas en courbant l'échine que la situation s'améliore, il faut savoir se faire respecter, le syndicat est là pour aider les salariés mais ne peut pas le faire à leur place, il faut la volonté d'agir.
Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gracky



Nombre de messages : 258
Date d'inscription : 05/05/2008

MessageSujet: Re: Les salariés ne sont-ils pas responsables de leur situation?   Mar 3 Mai 2011 - 23:37

Bonsoir,

Mon patron, c'est pas loin des 9 semaines de congés par an...

Et la tronche quand on prend des congés...

La tronche quand on part le soir à 17 heures 30 alors qu'on a fait ses heures...

Je crois vraiment qu'il y a un problème dans le monde très fermé du notariat, c'est grave en effet d'avoir presque honte de partir à l'heure et de ne pas faire d'heure sup (qui ne sont pas payées bien sur, faut pas réver non plus)...

C'est ce que je fais maintenant, et je suis traitée de fonctionnaire...

Je pense réellement que ce monde du notariat est pourri et que 99 % de nos patrons sont complètement à côté de la plaque et la grande majorité d'entre eux sont complètement fous.

J'ai osé me plaindre plusieurs fois auprès de mon patron (il apprécie pas du tout) du rythme de travail et du manque d'organisation dans son service et de bien d'autres choses...

J'ai eu droit au "de quoi vous vous plaignez, vous avez des primes"...

En effet, l'année dernière 400 € de primes...

No comment...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doumee



Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Les salariés ne sont-ils pas responsables de leur situation?   Mer 4 Mai 2011 - 8:34

Bonjour à tous,

Effectivement, un grand nombre des employés du notariat permettent à nos chers patrons notaires d'user et d'abuser de leur personnel en étant corvéable à merci, pour qu'à la fin du compte, il leur en soit toujours demandé plus et que tout cela soit normal.... pour preuve j'ai connu, des études où il était demandé au personnel de nettoyer les sanitaires durant le congé maladie de la femme de ménage (un nombre non négligeable d'employés s'est exécuté), ou plutot qu'oser demander une journée de congé on se fait porter malade ou encore en arrêt maladie...venir quelques jours à l'étude....une petite dernière : une étude ou l'on achete ses fournitures et sa documentation car il n'y a rien à l'étude....Et tout cela ne semble pas si anormal pour pas mal d'employés de se mettre en quatre pour ces patrons qui se payent bien leur tête. Je suis écoeurée par ces pratiques d'une autre époque et par ces odieux notaires et choquée par le comportement de tous ces collègues. Plus le temps passe, moins je supporte ces comportements et alors que pourtant j'apprécie mon activité, je réfléchis sérieusement à quitter ce milieu inquiétant avant qu'il ne me détruise.
Belle journée à tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Les salariés ne sont-ils pas responsables de leur situation?   Mer 4 Mai 2011 - 13:30

Les corvées de chiottes, bien entendu, ce n'est guère élégant comme méthode de management. Mais ca reste tout de même assez exceptionnel comme degré de "maladresse" et ce n'est pas indispensable de fixer le débat à ce niveau (à mon humble avis). D'ailleurs on raconte qu'autrefois on envoyait aussi les clercs chercher le pot de charbon trois fois par jour. Les corvées de chiotte, c'est plus facile et en plus on peut se laver les mains en même temps donc je suis toujours volontaire pendant mes heures sup s'entend, et pendant ce temps surtout e n'entends pas sonner le téléphone.
Je plaisante.
Les propos suivant de notre ami notaire me semblent bien plus intéressant à creuser qu'une fosse :
sans vouloir dédouaner mes confrères, il faut aussi avouer que personne dans le notariat n'est préparé à devenir effectivement chef d'entreprise. S'il est important de connaître son coeur de métier, il serait également très intéressant que les futurs notaires bénéficient de véritables formations en management ; le stage futur notaire étant un bon début, mais insuffisant.
Résultat, en plus des fous (il y en a un certain nombre, je te l'accorde), on trouve toute la catégorie des maladroits (dont je fais parfois partie), qui essaient de bien faire mais n'y arrivent pas

Pour commencer - ce n'est pas pour forcer la sympathie - mais un clerc normalement constitué se préoccupera toujours de savoir pourquoi son boss reste le soir ou le dimanche etc pour rédiger des actes. L'inverse est à la fois exact et inexact...
Rien que cette relativité pourrait alimenter une discussion sans fin.
Gardons nous en...
Mais dans le propos de notre ami notaire, un mot surtout m'intéresse: MANAGEMENT.
Suprrimez le management du jargon moderne, c'est un peu supprimer la menthe dans la cuisine anglaise ou vitrifier les champs de choux dans mon beau pays de la choucroute.
Alors là, je ne vais pas me lancer dans un commentaire qui serait trop long et aussi lourd qu'un éléphant (Notez RWM, le bel effort du petit fourbe alias Blabla), mais je me contenterais juste de lancer modestement (moi aussi...) un grand sondage anonyme.
Que pensez vous du MANAGEMENT appliqué au notariat.
Sans vouloir guider vos réponses ni péter plus haut que mon c.., je prends un truc au hasard. Voilà: beaucoup de notaires commencent et finissent leurs journées, voir leurs nuits, en consultant de manière fiévreuse, le tableau de bord, et surtout les ratios et les stat. de la chambre locale etc. Ah les ratios, le nombre d'actes par clerc et patati et pâte à tarte. J'ai l'impression, amis notaires, qu'au contraire, non seulement le notariat intègre très vite les techniques de management pour n'en retenir que le plus intéressant à court terme ($$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$), mais qu'en plus "ça vient d'en haut" comme disent les paysans.
Alors à mon avis, surtout n'apprenez pas le MANAGEMENT aux jeunes notaires. C'est aussi dangereux comme projet que de donner un petit livre rouge et une pique rouillée aux gardes rouges pendant la révolution culturelle (j'espère que le notariat français qui vend son modèle dans l'honorable pays d'esclavagistes modernes auquel je fais alluvion n'en ramènera pas en retour dans ses bagages le jusqu'au boutisme libéralo-marxiste qu'ils pratiquent dans leur "atelier du monde" avec succès, grand bien leur fasse).
A poursuivre...
moi j'ai déjà dépassé mon quota de lignes sur le forum pour la journée. Et c'est du grand n'importe quoi, comme d'habitude. Mais vous n'avez qu'à faire le tri, il y a du bon et du mauvais dans mon blabla. Wie immer.
Juste une pour rire, tu permets RWM ? juste une minute ! Merci!
Un petit slogan ubuesque à ma manière (mais je crois qu'on l'a déjà faite).
Pots de terre de tous les pays, unissez vous !
.../...
Ben si c'est drôle. Non ? Franchement, vous manquez d'humour.
Je me casse définitivement d'ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Management et notariat   Jeu 5 Mai 2011 - 0:28

Bonsoir marzolf,
Je ne suis pas du tout d'accord avec toi à propos d'une certaine forme de dispense de l'apprentissage du management aux notaires.
Au contraire ce sont tous les notaires, jeunes et vieux, qui ont en responsabilité plus de 50.000 salariés chaque jour ouvré, qu'il faudrait impérativement former au management positif et intelligent.
Pour ça, je te demande de bien vouloir te reporter à mon premier post dans le sujet "conditions de travail" en date du 13 décembre 2007 à 23:29.
Il est toujours d'actualité.
Bonne lecture et à bientôt.
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Les salariés ne sont-ils pas responsables de leur situation?   Jeu 5 Mai 2011 - 1:50

Je l'ai lu. Avec attention. Mais là, pour le coup, il est nécessaire d'avoir tout mon sérieux pour te répondre. Or ce soir, pour diverses raisons tenant à la joyeuse culture locale (gibier tokay puis café alisier) je n'en suis point capable. Il faudra donc attendre demain que je vérifie et que j'améliore la réponse que je venais de préparer avec mon esprit sardonique et mon optimisme habituels. A demain (ou après demain), si vous le voulez bien. Le temps que je fasse plus de place à l'Optimisme. J'ai de bonnes raisons personnelles (tenant par exemple à mon parcours d'autodidacte) pour ne pas prendre ces sujets à la légère. study Merci mille fois d'avoir alimenté le débat à la hauteur des enjeux. Il va sans dire qu'au fond, je suis bien d'accord avec toi. A plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Les salariés ne sont-ils pas responsables de leur situation?   Jeu 5 Mai 2011 - 14:30

Les bouquins de management, j'en ai parfois dans les mains. Ils en tombent assez souvent. Mais pas toujours, je le reconnais.
A titre préliminaire : il ne faut pas oublier que le but du management, c'est la performance... Je n'ai rien contre à condition que le résultat en soit partagé. Ceci dit, on peut commencer à parler de "management positif et intelligent" en oubliant le management ravageur et caricatural à la dent de requin.
Vu comme ça, comme dirait Pépita !
Bon, pour faire court et optimiste, et vous éviter surtout mon insupportable blabla, je suggère la lecture d'un petit "que sais-je" sur un sujet de management qui m'est cher, vous l'avez compris : "le management des savoirs" dont la première édition date de 1998 (l'auteur est Jean-Claude Tarondeau - professeur à Nanterre et à l'ESHEC).
Hélas, je ne vois pas de notaires (jeunes ou moins jeunes) s'intéresser à ce genre de lectures. En 23 ans de notariat, je n'en ai jamais vu dans les rayons des bibliothèques de mes patrons successifs, et encore moins dans les cartables de nos chers jeunes notaires. Si vous n'en lisez qu'un, chers jeunes notaires, c'est celui que je vous conseille de lire.
Pour vous mettre l'eau plutôt que l'or à la bouche, voici une partie de la présentation de ce petit bouquin :
"Les ressources les plus importantes pour les organisations ne sont pas la terre, le capital et le travail, mais les savoirs qui constituent des actifs stratégiques. Ceux-ci offrent en effet des avantages concurrentiels durables pour autant qu'ils se diffusent peu, ne soient pas imitables ou accessibles sur un marché. Les entreprises les plus performantes sont donc celles qui maitrisent le mieux le savoir sous toutes ses formes".
Ca pour diffuser sa science, le notariat diffuse! Il vaporise même ! Dix pour cent des effectifs pulvérisé en quelques mois ! Sans une vague, sans un cri ou presque. Et maintenant que nous en sommes à des chiffres d'affaire à nouveau tout à fait convenables, on embauche, certes... Mais on fait aussi des heures sup. Les vieilles recettes, il n'y a que ça de vrai. Si on peut les maquiller avec du blabla managérial, des ratios et des coups de forces à répétition contre le personnel, pourquoi s'en priver ? Bravo, je dis bravo.
Et voici la conclusion de ce petit bouquin :
"Pour développer des organisations performantes, il faut des leaders modestes, ayant oublié les figures imposées qui les ont propulsés au sommet des organisations, avides d'apprendre et de partager le savoir des autres".
Si vous lisez ce petit bouquin, essayez donc de regarder autour de vous, dans les études, comment un nombre important de nos chers partenaires et patrons gèrent le problème. Limitez vous par exemple à un examen attentif des méthodes empiriques qu'ils développent bien souvent autour des programmes et des machines informatiques (qui sont des machines à traiter de l'information, pas des machines à écrire améliorées) et vous arriverez assez vite à la conclusion...que vous voulez.
Pour ma part, je pense toujours la chose suivante. Si nos patrons mettent de la méthode et du "management" à la sauce France Télécom (pour faire caricatural) en restant dans le même état d'esprit...eh bien dans ce cas les clercs ne sont pas sortis de l'auberge.

Bonne lecture study .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
THORGAL



Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Situation personnel   Jeu 5 Mai 2011 - 16:27

Bonjour,
Je partage tout fait le sentiment de Doumee,
A titre personnel (en caricaturant qq peu le trait) je perçois le plus en plus le fonctionnement du notariat comme celui d’une secte, avec des notaires, gourous tout puissants au sein de leurs études, qui dominent leurs ouailles en ouvrant bien grandes les vannes de la culpabilisation, des gourous qui perçoivent le droit du travail comme une hérésie qui ne doit pas franchir le paillasson du seuil de leur étude.
Ce qui ne finit pas de m’étonner c’est leur aptitude à toujours trouver des jeunes prêts s’engager dans cette profession - organisée par les notaires et pour les notaires – quand on connaît le côté plus qu’aléatoire (voir inexistant) des déroulements de carrières dont la durée moyenne est ma connaissance de 18 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
notaire



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 24/04/2011

MessageSujet: A Marzolf   Jeu 5 Mai 2011 - 23:55

Bonjour,

Désolé de te contredire, mais je viens de lire "le management pour les nuls".
C'est un livre sur le management "positif". C'est certes plutôt basique, mais çà permet d'apprendre quelques notions de base, dont j'ai besoin avec mon unique salariée.

Par ailleurs, tu ne réponds pas vraiment à ma question de base : estimes-tu que certains salariés sont responsables de leur situation?

Quand j'ai démarré dans le notariat, il y a 13 ans (petit clerc stagiaire après deux années d'école de notariat), il y avait un type qui travaillait avec moi. Il était notaire stagiaire (en fin de stage), commençait à 7 heures le matin, finissait à 20 heures le soir, emmenait les dossiers avec lui le soir, et travaillait 6 jours sur sept. Le problème, c'est que personne ne lui avait rien demandé. Le patron en était même effrayé, et je l'ai entendu lui dire plusieurs fois qu'il ne lui demandait pas de travailler autant. Sincèrement, dans son cas, le patron ne lui a jamais demandé de faire des heures supp, et c'était mon collègue qui créait sa propre masse de travail, en absorbant un maximum de dossiers.
Plusieurs fois, j'ai discuté avec lui en lui demandant pourquoi il travaillait autant, il n'a jamais pu me l'expliquer. Mais moi forcément, je débutais, et me sentais coupable quand je partais à l'heure... non pas à cause de mon boss (qui ne m'a jamais fait la moindre remarque), mais bien à cause de mon collègue.

Franchement, cette mentalité m'agace dans le notariat ...

Pour le reste, ce milieu est un milieu de fous ; je suis allé en participation aujourd'hui chez un de mes confrères, qui expliquait en rendez-vous que l'histoire des quotas était normale avec tous les "foncés" et "bronzés" qu'il y a en équipe de France...
C'est sûr qu'avec tous les "bronzés" et "foncés" qu'il y a dans le notariat, on réussirait à peine à monter une équipe de football...(en tous cas, on n'aurait pas de remplaçants....) !


Bonne soirée à tous.





[justify]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: A notaire   Ven 6 Mai 2011 - 1:33

Bonsoir,
C'est vrai, je n'ai pas répondu à la "question de base".
Mais c'est parce que j'ai réagi au sujet du 3 mai.
A la "question de base" je réponds oui, plutôt cent fois qu'une. Et je parle d'expérience pour avoir fait ces bêtises moi aussi. Je pense même pouvoir expliquer un processus mental qui conduit à les faire. Il doit y en avoir d'autres mais celui auquel je pense est le même que celui menant au harcèlement. La première phase du harcèlement, c'est l'emprise. Elle est souvent recherchée par l'employeur. La seconde c'est la "rupture d'amour" ou la menace de déqualifier la relation. Sous cette menace parfois seulement autosuggérée, des salariés fragiles parce qu'isolés sont prêts à faire tout et n'importe quoi. C'est rapide mais pour une fois, je ne fais pas trop de blabla. La troisième phase qui est le harcèlement proprement dit ne se réalise pas toujours. Le bénéfice à tirer des deux premières par un employeur habile et mal intentionné est déjà considérable bien qu'inaccessible au droit... Le bénéfice à retirer de la troisième est très aléatoire.
Moi je sais qu'à l'époque où j'ai travaillé ainsi, j'étais très fragile...mais je ne vais pas raconter ma vie ici.
Après il y a toutes sortes de fragilités et je ne sais pas pourquoi ton collègue agissait de la sorte. En as-tu idée ?
Ce bouquin pour les nuls, je vais me l'acheter et le lire; merci pour ce conseil de lecture. J'espère que tu suivras le mien, ainsi que d'autres de nos lecteurs. Il y est question d'organisations apprenantes et de l'art pour une entreprise de se constituer une rente...
Pour ce qui est de faire une équipe de foot en couleur ou en noir et blanc dans le notariat geek c'est une bonne idée, je veux bien faire le remplaçant mais je te préviens, 1/ je suis tout blanc, 2/ la dernière fois que j'ai joué au foot, j'ai arrêté un but sur l'estomac (un méchant direct), sans le faire exprès, puis je suis rentré dans la cage pour reprendre mon souffle, après quoi on m'a lâchement compté ce but et depuis, vexé, n'ayant plus joué je n'ai guère progressé.
Sur cette histoire d'équipe de foot en couleur ou noir et blanc, j'ai entendu ce jugement un peu hâtif mais pas idiot : le scandale n'est pas qu'il y ait majoritairement des arabes et des noirs dans les équipes, les écoles de foot et sur le terrain. Le scandale est qu'il n'y ait si peu de blancs dans les guettos ethniques que sont devenues nos cités.
Il va sans dire que je n'ai aucune sympathie pour l'affreux ni sa fille, personnages de très mauvais goût. J'ai d'ailleurs entendu hier un échange verbal sur France Inter entre ce personnage et Monsieur Bernard Stasi, datant de 1986. Je vous recommande à tous de le podcaster pour enrichir votre mémoire républicaine. Ou de lire le bouquin de Monsieur Stasi intitulé "l'immigration une chance, pour la France".
Merci, cher Notaire, pour tes contributions agréables et ...rassurantes. Et pardon de répondre à côté comme je viens encore de le faire.
C'est sans doute l'angoisse du gardien de but qui remonte à la surface.
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Débat sur la situation des salariés du notariat   Ven 6 Mai 2011 - 18:26

Bonjour notaire,
Encore merci, pour l'initiation de ton sujet intitulé "les salariés ne sont-ils pas responsables de leur situation". C'est manifestement un thème qui interpelle bon nombre de nos utilisateurs. tant mieux car tous nos échanges sont intellectuellement enrichissants et c'est important dans ce monde de brutes ou de fous.
Je persiste à penser que beaucoup de nos collègues, qu'ils soient au bas ou en haut de l'échelle hiérarchique, ne mesurent pas réellement qu'ils sont seuls responsables de leur situation professionnelle.
D'abord, parce qu'ils ne réagissent trop souvent, qu'à chaud et sans recul;
Ensuite, parce qu'ils ne réagissent que par rapport à leur environnement professionnel immédiat;
Enfin, parce qu'ils n'ont aucune idée du notariat, dans sa globalité économique et politique.
Ce n'est malheureusement pas dans l'isolement de notre chaumière, que l'on peut apprendre à se connaître, à s'apprécier, et à échanger franchement des idées sur tout et surtout des idées...
Le syndicalisme "ouvrier" et/ou "patronal", me semble une école très riche d'enseignements divers, que ce soit sur les relations humaines, mais également sur notre environnement professionnel polito-économique.
En tous les cas, je te souhaite personnellement une bonne réussite professionnelle et que tu continues à en faire profiter intelligemment ton personnel qui te le rendra, je veux en être convaincu.
Mais pour cela, il faut l'encourager, lui permettre de s'ouvrir sur l'extérieur de ton office et se parler franchement.
Merci encore de tes suggestions.
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Que devient la cléricature notariale?   Lun 23 Mai 2011 - 13:28

Bonjour marzolf,
Tu ressasses, quasi inlassablement, ta litanie sur l'évolution de la cléricature dans le notariat durant les trente dernières années.
Il est vrai que les personnels du notariat (employés, techniciens et cadres) sont de mieux en mieux formés. C'est le résultat d'une politique globale qui va de l'école obligatoire, en passant par le collège, le lycée, l'université, puis la formation professionnelle continue, tout au long de la vie.
A mon avis, le notariat, acteur économique comme un autre, ne peut pas échapper à cette évolution sociétale.
Donc, il faut admettre que les choses changent. Après avoir subi la disparition des principaux clercs et avoir accompagné, souvent contraints et forcés, leur remplacement par des notaires-assistants, des notaires-salariés et des notaires associés, il n'est pas imaginable de revenir en arrière.
Dans cette évolution de la structure des offices notariaux, les techniciens et cadres auxquels tu te réfères souvent, doivent trouver leur place. Je pense que nos clercs généralistes du droit, vont devoir de plus en plus devenir des spécialistes incontournables, tellement les choses juridiques et fiscales se compliquent, s'ils veulent simplement continuer à exister.
Ainsi j'en connais déjà, qui se sont spécialisés en droit de la construction, d'autres en droit des sociétés ou en droit commercial et fiscal, d'autres enfin en droit rural ou en gestion du patrimoine etc.
S'ils veulent être prêts à affronter le marché juridique européen et mondial, nos notaires d'aujourd'hui et leurs collaborateurs (C.O.N.) ne résisteront pas longtemps en s'abritant uniquement derrière le monopole immobilier.
Il faut en être conscient et mesurer l'impact réel des grands cabinets d'avocats d'affaires anglo-saxon qui s'implantent chaque jour, un peu partout d'abord dans les grandes villes, avant de s'attaquer à la province (la riche de préférence, telle celle des zones touristiques, vinicoles et industrielles).
Nous devons nous adapter ou crever. C'est la dure loi de la vie sur terre.
A nous d'essayer de maîtriser au mieux, notre avenir professionnel, au lieu de regretter inlassablement le passé.
Ne soyons pas les uniques responsables de notre situation. Réfléchissons ensemble, unissons-nous et négocions inlassablement pour garantir nos situations professionnelles.
En trois mots : syndiquons-nous massivement !
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Les salariés ne sont-ils pas responsables de leur situation?   Lun 23 Mai 2011 - 15:50

Bonjour RWM ! Quel plaisir Suspect !

Il m'a fallu combien d'efforts (désordonnés c'est vrai) pour te faire écrire ici ENFIN très simplement Laughing ce qui suit :

.../...il faut admettre que les choses changent. Après avoir subi la disparition des principaux clercs et avoir accompagné, souvent contraints et forcés, leur remplacement par des notaires-assistants, des notaires-salariés et des notaires associés, il n'est pas imaginable de revenir en arrière.

Que nos collègues comprennent bien :

1/ Je ne dis rien d'autre. Je n'en conçois pas d'aigreur contre nos syndicats. Et je me doute que pour arracher, ne serait-ce que les liens diplôme et classification et le classement C1 pour nos fameux assistants, vous n'avez pas du vous amuser.

2/ Je ne veux pas revenir en arrière et fais à peu près tout, même l'impossible, pour m'adapter. Je n'ai pas l'intention ni de me faire crever ni de me laisser crever, et je tente d'ailleurs d'aller faire un master2 à partir de cet automne; voilà qui est dit peu discrètement et ça peut surprendre. Simplement moi aussi, RWM, je pense qu'il faut stopper une certaine tendance STUPIDE et CONTRE PRODUCTIVE pour le notariat. Celle qui consiste à boucher délibérément l'avenir à trop de clercs et surtout de clérettes, là même où l'on déroule le tapis rouge à d'autres. Pour moi c'est gros comme un arc de triomphe et je peux en fournir quelques illustrations frappantes au travers de ma propre expérience.

Ceci étant, ressassement, litanie...pour être franc ça m'agacerait presque, même si j'ai employé moi même l'un de ces mots en plaisantant l'autre jour.
Je l'ai déjà dit je crois ici; je pense et je m'exprime au rythme de ma langue.
Comme Mr Le Coq, je n'aime pas la novlangue et ses raccourcis barbares, et je n'ai pas davantage l'intention de me coudre la langue dans la joue.
Enfin tout de même, RWM ! Si je te comprends bien il faudrait se résigner devant le fait accompli?! Ce n'est pas dans notre état d'esprit il me semble.
Pour ce qui est de s'adapter à la mondialisation...bon, je ne vais pas recommencer à me moquer de manière débridée des amitiés notariales franco-chinoises.
Par contre, sans vouloir agiter des drapeaux rouges non plus (non merci, SANS FACONS, chers collègues électeurs et électrices), par contre disais-je, là où je te rejoins entièrement c'est que sans resyndicalisation des clercs, nous aurons beaucoup d'autres déconvenues les prochaines années. S'il y avait ne serait-ce qu'un syndicaliste un peu plus fort en gueule par département, eh bien çà irait peut-être mieux. Il suffit de les former aussi. C'est urgent. Et c'est (re)dit pour ne pas dire ressassé. Sans quoi d'autres vont s'en charger. D'ailleurs sur ce sujet précis, je regrette mais je suis pessimiste et ce que je vois venir ressemble plutôt à des francisques. Je pense, ami RWM, que je t'ai déjà donné à voir plusieurs fois sur la base de quelles constatations atterrantes ce pessimisme là se fonde...

Bien, concluons, sinon je vais encore me prendre une raclée. Au moment de voter, nos collègues doivent se rendre compte que ce que "nous" avons obtenu et sauvé ces dernières années ne tient peut-être plus qu'à quelques fils. Par exemple ceux du dévouement et de l'expérience de quelques vieux dos gris. Je n'en suis pas bien entendu, car je découvre ceci bien trop en retard.
Mais après eux, chers collègues, çà pourrait bien être le déluge ou bien il faudra compter sur le bon vouloir et le paternalisme de nos patrons... ca aussi, c'est du passé. Les clercs feraient bien d'ouvrir les yeux, surtout ceux qui se sentent poussés dans les cordes, harcelés, mis en danger etc... C'est pas juste "injuste" Sad Sad Sad . Il faut creuser un peu pour capter ce qui se passe. On ne pourra pas dire qu'ils n'ont pas été prévenus. Votez, mais enfin votez au moins, nom de ...

Ce n'est pas rendre service à vos patrons - ni à personne d'ailleurs... - que de se taire jusque dans les urnes et de courber l'échine bêtement. Nos patrons le savent même s'ils en profitent un peu, c'est humain.

Inutile de rappeler que je m'exprime ici strictement en mon nom personnel.

Je m'en vais quelques jours, cordiales salutations: qui a dit OUF ?

PS - RWM, j'ai beau regarder, je ne vois pas ce que je pourrais retrancher dans ce post et je commence à me rogner mes plumes jusqu'aux ongles chaque fois que je gribouille ici...et c'est dommage pour mon joli plumage. C'est ni plus ni moins ce que j'avais à dire aujourd'hui mais je vais la remettre en veilleuse quand même Idea .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Les salariés ne sont-ils pas responsables de leur situation?   Lun 23 Mai 2011 - 16:02

Bonjour marzolf,
Je n'ai jamais parlé de "résignation". La preuve, c'est que même à la retraite, je milite encore ici et ailleurs... pour les actifs !
Très concrètement, que proposes-tu ?
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Les salariés ne sont-ils pas responsables de leur situation?   Lun 23 Mai 2011 - 17:58

RWM, tu plaisantes ou quoi ? Je crois que j'ai un peu écrit ce que je propose. Mais c'est sans doute noyé dans mon blabla, méa culpa.
Et pour ce que je ne peux pas écrire ici, enfin... Est-ce que franchement j'ai la réputation d'être un dégonflé. Alors pourquoi cette question ? Suspect scratch
Voilà ce que je te propose : pendant que tu t'occupes des actifs, moi je m'occupe de distraire les retraités du syndicat d'ici (nous n'avons presque plus d'actifs syndiqués et moi j'aime bien les vieux Schtroumpfs).
Si tu veux, je te propose par exemple un duel au sabre demain matin tongue mais fais attention je suis très très maladroit. lol!
Je plaisante geek.
A bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Ecrire et suggérer    Lun 23 Mai 2011 - 18:21

Re-bonjour marzolf,
Que tu ais un peu écrit, c'est un euphémisme et je n'en doute pas une seconde, mais que tu ais suggéré des solutions pratiques et argumentées... je ne m'en souviens pas. C'est peut-être dû à mon âge ?
Par contre si ta solution (unique?) est celle que j'ai reprise dans le sujet "les salaires des employés dans le notariat" rubrique Salaire des notaires-assistants, j'attends ta réponse technique, car pour négocier au CSN, il vaut mieux avoir des arguments sérieux et percutants. Crois-moi sur parole.
Avant notre rendez-vous sur "le pré aux clercs", j'attends de te lire avec une précision de coucou Suisse.
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
notaire



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 24/04/2011

MessageSujet: Clercs, notaires assistants, salariés, etc...   Lun 23 Mai 2011 - 19:51

Bonjour à tous,

Contrairement à Marzolf, je ne fais pas d'oppositions entre ces différentes catégories. Et je ne suis pas d'accord avec sa théorie, selon laquelle il faudrait faire passer automatiquement les diplômés notaires en C2.
Et ce pour deux raisons simples :
- un clerc diplômé 1er clerc avec une grande expérience, est plus à même de traiter des dossiers complexes qu'un diplômé notaire novice ; 2 ans de stage + un mémoire, çà fait peu pour traiter certains dossiers très complexes que des clercs plus expérimentés sont aptes à traiter. En reconnaissant un statut de C1 à tout diplômé notaire, la profession a oublié de tenir compte d'une chose : l'expérience : il aurait à mon avis été préférable de prévoir un statut minimum de T3, avec un passage en C1 au bout de deux voire trois années supplémentaires ;
- en prévoyant un statut de C2, on alourdirait dans certaines études la "masse salariale" (quelle vilaine expression), permettant ainsi à certains de mes confrères de trouver une excuse pour bloquer les salaires pour les autres salariés.

Jeune diplômé notaire, je suis pourtant arrivé dans la profession en 1998 ; il existait à l'époque une chose très importante, qui nécessiterait d'êre remise au goût du jour : l'augmentation du salaire en fonction de l'expérience. Je ne me rappelle plus dans les détails le mode de fonctionnement (augmentation du point ou points supplémentaires), mais mes collègues les plus anciens (aujourd'hui en retraite) bénéficiaient d'avantages salariaux résultant de leur expérience professionnelle.
Cela nécessiterait une dénonciation de la convention collective, mais c'est un pari risqué à prendre pour les syndicats...
C'était en tout cas une très bonne mesure, car l'on voit aujourd'hui une stagnation du pouvoir d'achat des salariés dans le notariat, surtout parmi les moins bien formés.


Bonne soirée à tous.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepita



Nombre de messages : 1072
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: Re: Les salariés ne sont-ils pas responsables de leur situation?   Lun 23 Mai 2011 - 20:26

désolée marzolf, mais je ne peux qu'aller dans le sens de notaire pour son argumentation, c'est surement parce que justement je justifie plus d'expérience que de diplomes mais je trouve qu'il n'a pas tort, voire qu'il a raison Very Happy
également d'accord sur le fait que si la CC oblige un notaire à payer très fort un employé ayant le diplome de notaire, forcément ceux qui ne l'ont pas pourront toujours courir pour obtenir une augmentation même en faisant valoir qu'ils traitent des dossiers ardus et qu'ils ont l'expérience...

je suis quand même épatée que ces paroles de grande sagesse viennent de la bouche ou du clavier de quelqu'un qui justement est passé par la case notaire assistant il y a peu de temps,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Retour de l'ancienneté ?   Lun 23 Mai 2011 - 20:28

Bonjour notaire,
Globalement je suis d'accord avec toi, concernant l'utilité des différents niveaux actuels de cadres, tels que je les ai résumés dans le sujet approprié et dénommé "Les salaires des employés dans le notariat", ainsi que sur l'impact salarial de la proposition de l'ami marzolf.
Par contre, je suis amusé de ta suggestion de rétablissement du système dit de "l'ancienneté". (3% supplémentaires sur le salaire de base au bout de 3 ans de notariat, puis 1% par an ensuite avec un maximum de 20%). Je m'en souviens parfaitement car j'en ai bénéficié totalement. C'est précisément le CSN qui s'est arc-bouté pour faire disparaître ce système qu'il qualifiait de "ringard et de promotion des couards"... Sans commentaire !
Si l'on ne refera jamais l'histoire, les idées à la mode, sont un éternel recommencement (dixit ma grand-mère !).
Merci encore de ton bon sens, même si rien ni personne n'est parfait.
Excellente soirée.
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Les salariés ne sont-ils pas responsables de leur situation?   Mar 24 Mai 2011 - 13:38

Coucou RWM,
Je vais voir si je suis capable de faire ce que tu me demandes. Il est bien évident que je n'ai pas tes compétences ni ta hauteur de vue, sans ironie.
Ce qui est patent, c'est que l'on ne peut accuser les promoteurs du manifeste non taire de ringardise, et encore moins de couardise. Ils ont même un sacré culot, à bien y réfléchir.
Par contre, pour une masse de clercs qui semblent toujours se désintéresser à peu près de tout ce qui les concerne, il semblerait au contraire que la question reste ouverte.
Soit dit en passant avec ma mauvaise foi coutumière, il me semble que la réponse de RWM sur les % dont il "profité en entier" ne fait qu'ajouter autant de gouttes d'eau à mon moulin.
A bientôt.
PS - Record d'audience du 18/11/2010 battu sur le forum hier après midi: il semble que la perspective d'un duel au sabre excite le public et fasse de l'audience ? Ne rêvez pas, le premier qui touche un cheveu de RWM, je le hâche menu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les salariés ne sont-ils pas responsables de leur situation?   Aujourd'hui à 19:32

Revenir en haut Aller en bas
 
Les salariés ne sont-ils pas responsables de leur situation?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les salariés ne sont-ils pas responsables de leur situation?
» peut il virer ma collègue?
» #TMCweb3 : Qui sont ces mères qui postent leur vie sur les #RéseauxSociaux ?
» Avantages des salariés du notariat
» qui sont les plus gros actionnaires de Fannie Mae

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALARIES DU NOTARIAT :: FGCEN :: DIVERS :: DEVENIR DU NOTARIAT-
Sauter vers: