SALARIES DU NOTARIAT

Forum des salariés du notariat
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Supprimer un sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
john13



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 08/02/2014

MessageSujet: Supprimer un sujet   Sam 8 Fév 2014 - 17:32

Comment supprimer mon post ?


Dernière édition par john13 le Lun 17 Fév 2014 - 22:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepita



Nombre de messages : 1072
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: Re: Supprimer un sujet   Sam 8 Fév 2014 - 20:06


JE n'ai pas la reponse à votre question, il vaut mieux attendre que quelqu'un d'informé vous réponde,
avez vous appelé la mcen pour avoir le renseignement ?

en attendant une réponse merci de supprimer un de vos deux messages car il y en a deux identiques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: occasion   Dim 9 Fév 2014 - 20:47

Bonjour,

Amie Pepita, ce doublon est sans doute le résultat d'une simple maladresse d'un nouvel usager de cet aimable forum. Un forum techniquement antédiluvien, mais syndicalement bienvenu en ce sens qu'il est un lieu de liberté d'expression. Une liberté qui ne s'use, comme chacun le sait, que si l'on Sancerre; c'est d'ailleurs la seule exception de principe que je ferais aux vins d'Alsace qui sont comme chacun le sait aussi, les meilleurs vins de tous les univers connus et inconnus.

Bienvenue donc à ce nouvel usager, merci de nous dire et de respecter la petite discipline etc. Cadeau d'accueil, une caisse de vin d'Alsace, à retirer  chez RWM, n'est ce pas RWM !?

J'en profite pour poser moi aussi une question, non sans arrière pensée... mais c'est tout le propre du blabla bien fait que de tenter au moins de susciter l'étonnement ou l'agacement, puis de temps en temps la curiosité active. Je pose donc une question à laquelle je ne sais pas répondre, même si je sais qu'il ne serait pas très bien élevé et encore moins intelligent de poser des questions auxquelles on ne saurait pas très bien répondre selfement. Autrement dit,  en bon blabla, une bonne question contient des réponses.

Question de Blabla, donc;
j'aimerais bien que l'on me dise où nous en sommes, de manière un peu compréhensible, digeste, lisible - c'est à dire pas à ma manière dont le but est de questionner assez abruptement et non de renseigner, comme je viens de le rappeler -
sur le sujet "mutuelles" en général, et dans le notariat en particulier.


Un petit comparatif, explicatif et historique sur les situations d'Alsace et de Vieille France me ferait plaisir, vachement...
Je dis vachement car, dans l'idéal, les élus de mon comité mixte régional devraient être à même de répondre mieux que moi à ma question un peu désagréable; mais c'est une question de Blabla, donc elle est désagréable par nature...

En deux mots, le régime que vous connaissez tous, c'est un delta de 70 à 100 avec une mutuelle pour faire mieux. C'est donc un sujet assez important au quotidien puisqu'il s'agit d'arriver à un bon niveau de prise en charge. Oeuvre du syndicalisme historique des clercs, je crois.
En Alsace Moselle, régime de sécurité sociale local oblige mais nous cotisons pour celà, le delta est de 90 à 100. La mutuelle est donc un sujet moins "sensible", encore qu'il intéresse beaucoup quelques rares syndicalistes.
Or c'est assez difficile à comprendre mais... le fait est que ces syndicalistes sont peu bavards et surtout, peu enclins à faire circuler l'info, comme à former ceux ou celles qui seraient et seront bientôt  idéalement en charge de ce dossier. Ils ont des raisons valables, mais peut-être pas que... Et boum pour les camarades qui vont me reprocher ce propos acide, mais ils le savent, je finis toujours par écrire ce qu'à de rares exceptions près, j'ai bien du mal à entendre et à faire faire entendre où il le faudrait. Et j'écris beaucoup.

Mcen ici, Harmonie là en Alsace Moselle; en fait, si je ne me trompe pas, les deux pourraient bien se trouver prochainement en concurrence, par le jeu de mécanismes assez complexes à expliquer, l'actualité française et ses habituelles usine à gaz obligent.
Alors voilà, en lisant notre feuille de chou locale dont la dernière page est toujours réservée à une page de pub pour la mutuelle du coin, je me dis que personnellement je suis pour que, en Alsace Moselle, même si la proposition que fera sans doute la mcen sera forcément du "sur mesure", il serait souhaitable voir "poitiquement" utile qu'autant que possible, nous autres alsaciens et moselans, nous rejoignions la mutuelle historique des clercs.
Propos gratuit me direz-vous.
Pas certain, la question du choix s'est déjà posée je pense, et si vous lisez un peu les journaux, vous savez qu'elle devient assez complexe maintenant.
En tout cas, le choix doit ou devrait se faire, (cette fois?) avec une certaine transparence, le propos est technique, et non "politique".
Il n'a de politique que le souhait d'un débat et d'une formation syndicale dignes de ce nom, dans ma région comme partout, j'y reviendrai.

En tout cas, Hommage ici à Armand Waechter, camarade d'ici décédé l'an passé, auquel je dois le peu que je sache sur le sujet. Car nous avions (alors?) des camarades capables d'analyser d'abord, et d'écouter, et d'expliquer, et de décider, et de partager leur savoir et de convaincre ainsi, avant d'agir ensemble à la lueur de sains débats... On le dit. Je le crois en partie; je veux dire qu'il suffit de prendre part au débat et s'intéresser.
Quand il y a débat, et il ne peux pas y avoir débat entre gens ignorants parce que non informés.
Et c'est ici que je veux en venir.

C'est une question de démocratie syndicale, et s'il est exact comme je l'ai lu dans le numéro de septembre de la Basoche qu'il est urgent d'attendre pour y voir clair sur le sujet mutuelles, rien ne nous empêche de réfléchir et de former en attendant. Pour faire court, reprendre la guéguerre à la manière de 2011 sur la crpcen, cette fois autour des mutuelles, non merci.

Parmi les raisons qui expliquent ce qui s'est passé d'historique en 2011, l'une de celles qui a été avancée ici et là, l'a été d'une manière telle qu'elle ne démontre finalement que cette seule chose; la réflexion n'a pas été au bout.
Cette raison peut produire les mêmes effets, en pire.
Souligner en effet que, par suite de départs massifs en retraite et de nouvelles embauches, la structure et la culture de l'électorat que constituent les clercs et employés de notaire a changé radicalement, sans dire ce que nous avons fait de sérieux pour aller au devant de ces nouveaux collègues, c'est en effet avouer à demi mot que nous n'avons pour ainsi dire rien fait.

A l'heure où il convient de réfléchir sur des stratégies de syndicalisation en direction de l'électorat tel qu'il est maintenant - quasi décapité, sans ses principaux clercs qui en faisaient pour l'essentiel la concience professionnelle ainsi que l'esprit syndical - il conviendrait de ne  pas oublier un autre fait majeur. A trois pour cent de syndiqués, ce sont quatre vingt dix sept pour cent de collègues qui ont voté avec leurs pieds en se barrant de leurs syndicats. C'est un peu facile de les traiter d'idiots; il y a sans doute une partie de leurs raisons qui tiennent à ce que nous sommes, à ce que nous faisons et ne faisons pas.
Optimiste, je veux croire que les choses s'arrangent un peu même si je continue à faire des constatations effarantes dans le petit monde syndical.

Alors, sur le sujet mutuelles puisque c'est de ceci que nous parlons ici, comme sur bien d'autres sujets, force est de constater que beaucoup de nos collègues ne savent plus rien ou presque; il faut donc TOUT expliquer, et réexpliquer. Cent fois sur le métier tu remettras l'ouvrage... Sans se décourager, et sans renoncer à l'excellence technique de nos derniers cadres syndicaux, leur devoir est de montrer le chemin; celui du retour vers la base, la basoche.
Une chose est certaine, lorsqu'il y a un nouveau, comme disait Serge LEGAGNOA - secrétaire général de la FEC - à notre dernier congrès, il faut le soigner. J'ajouterais moi, il faut le soigner même si celà peut demander une certaine patience. (RWM en a). Et si possible ne pas le décourager, ce nouveau, au point de le faire fuir en courant parce qu'il semble un peu agité. Ce que font déjà très bien sans nous, quelques rares notaires irresponsables qui massacrent et chassent de la profession, les rares syndicalistes qui osent l'ouvrir et qu'ils ont eu la malchance d'embaucher longtemps avant l'âge de la retraite, les pauvres! Vraiment, c'est pas de bol de tomber sur un clerc syndicaliste aujourd'hui...et de devoir en financer seul les activités plus ou moins incompréhensibles. Si ce n'est pas un principal très solide... et comme il n'y en a plus beaucoup, il n'y a tous simplement plus de syndicat. bref.

A l'heure ou l'information circule vite et partout, aucun sujet ne peut plus être traité en petit conclave, même à l'ombre du portrait d'Abel... Un peu d'air, un peu de lumière, un changement de décor s'impose,  et surtout une prise de responsabilités par une nouvelle sorte de clercs syndiqués à chercher d'abord ailleurs que chez les principaux (quasi disparus), et ailleurs que chez les diplômés notaires (j'en suis désolé mais il ne faut pas rêver, pour l'instant du moins).
Il faut les chercher un à un, et si possible soigner les nouveaux plutôt que de les faire fuir en courant, je le répète. C'est très difficile, mais il n'y a pas le choix.

Dernière chose; nous sommes sur la bonne voie, j'en suis convaincu bien que certains nous promettent la décadence et la disparition. Mais à ceux là je dis la chose suivante.  Avec  une poignée de quelques syndiqués encore plus dispersés que la nôtre, une intersyndicale d'ailleurs contre nature se vante d'avoir "enfin détrôné" le syndicat historique du notariat. S'il disparaissait, ce syndicat, et ceci peut parfaitement se produire, personne, même parmi les divers syndicats qui font maintenant partie du paysage (et c'est tant mieux pour le débat et le pluralisme que FO prône), si le syndicat historique du notariat disparaissait disais-je, personne ne gagnerait à voir ainsi défiguré le syndicalisme du notariat. Un paysage dont ce syndicat historique est à la fois la conscience et la mémoire. Le pluralisme tant mieux, mais certainement pas avec le taux de syndicalisation déplorable dont je viens de parler en évoquant ses raisons qui tiennent aussi à nous tous. La question concerne aussi nos amis d'autres syndicats, en particulier ceux qui sortent de "chez nous".

Voilà qui ressemble fort à un un testament à l'issue d'une brève carrière syndicale, dans le notariat du moins car je reste viscéralement attaché à FO.  

Pour revenir à la question de notre nouvel usager qui n'aura pas capté mon message (c'est normal, qu'il se rassure), sa question à laquelle je ne peux pas plus répondre que Pépita, c'est sans doute une question qui exige d'avoir le dossier sous les yeux.
Que ce nouvel usager le sache; au train où vont les choses, il n'y aura bientôt plus personne dans les syndicats qui soit capable de répondre à ses questions. RWM et quelques autres sont de très beaux et sympathiques fossiles vivants, mais sans relève et presque sans gangue...
J'espère qu'après avoir partagé la question ici, cher nouvel usager, vous en ferez autant de la réponse qui intéresse peut-être tout le monde.
Etes vous syndiqué ?
D'avance merci de prendre part au débat; il n'y a pas de question idiote, même celles de Chani il y a peu sur ce forum, étaient intéressantes.

Bienvenue donc et à bientôt, ami nouveau venu ici. Si vous n'êtes pas syndiqué, faites le s'il vous plaît. Je vous assure qu'il y a urgence à ce que les clercs et employés de notaire de base retrouvent le chemin de leur syndicat, et même pourquoi ne pas le dire, de leurs syndicats. Et comme dirait RWM, faites le syndicalisme qui vous plaît, mais faites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: MCEN   Lun 17 Fév 2014 - 18:38

Bonjour john13,
Bienvenue sur le Forum des salariés du notariat et merci de ta brève présentation.
La création d'un nouveau sujet MCEN était totalement inutile. En effet la démultiplication des sujets proches ou identiques, complique les recherches de nos utilisateurs, dont tu fais partie. D'ailleurs sur tu avais un peu recherché parmi les sujets existants tu aurais trouvé le sujet intitulé par son créateur "MCEN: petite question" sur lequel je vais te répondre, bien plus brièvement et prosaïquement que Marzolf, rassures-toi.
Merci de respecter cette petite discipline d'ordre, dans l'intérêt bien compris de tous, marque de notre réelle solidarité professionnelle.
Cordialement à ton écoute, dans le bon sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Supprimer un sujet   Aujourd'hui à 19:34

Revenir en haut Aller en bas
 
Supprimer un sujet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Supprimer un fournisseur
» je suis sujet au harcèlement
» HISTOIRE VRAIE.....EN RESUME DU SUJET
» supprimer un vendeur
» Supprimer un excédent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALARIES DU NOTARIAT :: FGCEN :: DIVERS :: DETENTE-
Sauter vers: