SALARIES DU NOTARIAT

Forum des salariés du notariat
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 pauvres notaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Revenus des notaires, promesses et article 4   Dim 12 Mai 2013 - 18:24

Bonjour lebuggnotaire,
Dans un post récent, figurant sous un titre de nouveau sujet, sans aucun intérêt pour qui recherche une information un tantinet sérieuse, tu évoques, tour à tour :
1/ "Les gras salaires des notaires, qui n'ont seulement qu'un diplôme pas très supérieur au mien [tien]...";
2/ Des promesses de remises d'honoraires, formulées par des notaires à l'égard de leur clientèle, et non tenues en réalité;
3/ "Le fameux article 4..."
.
Voici mes réponses:
1/ Tout d'abord une grande majorité de notaires, n'a pas de "salaire" au sens où tu l'écris. Ce sont, pour la plupart des professionnels libéraux percevant des honoraires... De la part du comptable chevronné que tu sembles vouloir paraître, cette imprécision de langage est surprenante. De même, je crains de t'apprendre qu'il ne faut pas confondre "diplôme de notaire" et "diplôme de comptable"; la "durée des études" est une chose qu'il ne faut pas confondre avec le "contenu des études". Toutes tes appréciations relèvent du "doigt mouillé" et non, d'une réflexion intellectuelle approfondie.
2/ Il est choquant qu'un notaire ne sache pas tenir ses promesses vis à vis de sa clientèle. Mais de là, à en tirer une règle absolue, je ne m'y risquerais pas le moindre du monde. Il me semble facile à comprendre qu'une telle pratique de la promesse non tenue est rédhibitoire pour les clients qui s'enfuiront ailleurs, à la première occasion...
D'autre part, si mes souvenirs sont exacts, la réglementation en matière de remise d'honoraires est très stricte. Les notaires ont interdiction de faire remise partielle d'honoraires, sans l'accord de la Chambre des Notaires. Seule une remise totale est autorisée. Donc, sur un site comme celui-ci, tu devrais être plus précis dans tes propos.
3/ "Le fameux article 4"
L'article 4 résulte du décret n°78-262 du 8 mars 1978, modifié par décret n° 86-358 du 3 novembre 1986. Cet article me semble être précis : "Les notaires sont rémunérés pour les services rendus dans l'exercice des activités non prévues au titre II et compatibles avec la fonction notariale par des honoraires fixés d'un commun accord avec les parties ou, à défaut, par le juge chargé de la taxation. Sont notamment rémunérées conformément à l'alinéa précédent, les consultations données par les notaires.
Dans tous les cas, le client doit être préalablement averti par écrit du caractère onéreux de la prestation de services et du montant estimé ou du mode de calcul de la rémunération à prévoir."

Donc l'article 4, n'a rien de "fameux" s'il est appliqué dans le strict respect de sa rédaction. Maintenant, si des clients sont suffisamment crédules, pour se faire "plumer" par un "notaire faisan" c'est de leur responsabilité personnelle.
Un bon comptable, caissier-taxateur notarial, digne de ce nom, doit savoir respecter les règles de la profession et non se lamenter sur des attitudes irrespectueuses de certains notaires...
Visiblement, pour moi, tu as encore beaucoup à apprendre dans le métier de comptable niveau T2...
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Perles notariales... à la cour d'appel de Paris   Ven 31 Jan 2014 - 2:35

Extrait (remarquable) d’un arrêt de la cour d’appel de PARIS du 1er mars 2011

Considérant qu’à la suite du projet de nomination de M. Olivier X… en qualité de notaire salarié de la SCP X…& B… dans laquelle il exerçait les fonctions de clerc, la Chambre des notaires de Paris, appelée à donner un avis, a demandé, par circulaire n° 2006-79 du 23 novembre 2006, aux notaires dépendant de ladite Chambre de l’aviser des obstacles qui pourraient s’élever contre le projet de nomination ;
Que, par lettre du 28 novembre 2006, la SCP A… qui avait exercé l’administration provisoire de la SCP X… & B… entre le 3 juin 2004 et le 2 juin 2005 à la suite des interdictions d’exercer prononcées contre les deux associés de l’étude, a fait connaître à la Chambre que M. X… lui était apparu « comme étant au service d’un notariat marginal et funambule pratiqué alors par les titulaires de l’office », qu’il a « été élevé dans ces pratiques dont il est imprégné, qu’au surplus, avec une candeur affligeante, il ne considère pas comme répréhensibles » et qu’elle pensait qu’il était en mesure de perpétuer ces errements qui pourraient, in fine, engager les intérêts de la Compagnie ;
Que, par lettre du 29 janvier 2007, la SCP A… précisait son appréciation en l’illustrant par quatre séries de faits qu’elle estimait contraires à une bonne pratique notariale et à la déontologie de la profession, M. X… ne voyant aucun inconvénient à :
- « conserver dans les dossiers pendant plusieurs jours des chèques à l’ordre de l’office correspondant à des prêts bancaires, chèques qui, de ce fait n’étaient pas entrés en comptabilité,
- Être mandataire d’un bailleur commercial dans un acte sous seing privé de cession de droit au bail alors qu’il ne pouvait ignorer la clause dudit bail selon laquelle le bail devait impérativement être passé par acte authentique,
- Établir de multiples actes sous seing privé de substitutions (cessions ?) de promesses de vente par les mêmes professionnels de l’immobilier marchands de biens au profit de particuliers, sans pourtant ignorer le bénéfice perçu par les professionnels lors de ces actes sous seing privé,
- Rédiger sciemment un acte de vente d’un bien à usage d’activités pour une utilisation à usage d’habitation – ainsi déclaré dans l’acte – sans les autorisations administratives nécessaires à ce changement d’utilisation et alors même que la mairie avait pris soin de préciser, dans la renonciation à son droit de préemption, l’interdiction d’affecter à usage d’habitation sans autorisation préalable »
;
Considérant que, le 22 mars 2007, la Chambre des notaires rendait un avis défavorable à la nomination de M. X… en qualité de notaire salarié de la SCP X… & B… etc.

Source : www.legifrance.gouv.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: pauvres notaires   Jeu 6 Fév 2014 - 21:19

Perle notariale du jour, voire de l'année
Voici le message interne transmis par un notaire à l'ensemble de son personnel :

"De : (Nom et prénoms cachés par pudeur envers l'auteur du message)
Envoyé : mercredi 5 février 2014 22:37
Cc : ...
Objet : Divers
Importance : Haute
Critère de diffusion : Confidentiel

Je vous remercie de veiller à utiliser les WC avec diligence, de nettoyer, et de couvrir les odeurs avec les bombes mises à votre disposition.

De plus, merci d’utiliser normalement le papier toilette mis à votre disposition pour les besoins de l’Étude. Nous notons, une très nette et anormale surconsommation…

Je profite de cette occasion pour vous présenter nos meilleurs vœux pour 2014,

Vous en souhaitant bonne réception, je vous prie de croire en l’assurance de ma considération distinguée."

ndlr. Elle est bonne celle-là! Qui dit mieux?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepita



Nombre de messages : 1072
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: Re: pauvres notaires   Jeu 6 Fév 2014 - 22:26

bah oui mais ya des épidémies de gastro cher maître,
ha ratios quand tu nous tiens !!!

bref on sent la rage du type qui arrive aux wc qui trouve une mauvaise odeur et le rouleau de papier vide ! lol! lol! 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: chronique honteuse   Ven 7 Fév 2014 - 21:59

Chers et donc rares zamis,

Ce n’est même pas drôle…
Cette histoire de PQ vous amuse ? Pas moi ! Du tout.
Je trouve scandaleux et presque criminel de nous abaisser au niveau de cette cuvette qui serait à notre syndicalisme ce que fut celle de Diên Biên Phu pour notre gloire coloniale.
On ne tue pas plus une idée avec des balles qu’on ne torche sa dignité en public comme un cul d’enfant sale.
Il ne faut nous en prendre qu’à nous si nous nous laissons déculotter ainsi par des imbéciles, faisant de l’excès de zèle dans la veine ratios et compétitivité. Une politique des ratios (oui Pépita, tout à fait d’accord), encouragée en haut lieu, et pour commencer par  les chambres de notaires n’hésitant pas à pousser aux licenciements. De tels encouragements que l’on retrouve parfois dans de proprettes conclusions écrites d’avocats, des conclusions bien aventurées en ce sens qu’elles se  traduisent à peu près immanquablement par la sanction d’une décision de justice sévère pour le notariat…
Il y aurait donc parmi nous maintenant, une masse de clercs qui se laisseraient gagner sans protester vraiment, par un esprit de tiroir caisse, comme disait l’autre jour RWM en « pensées du jour ». Au point que certains sont devenus incapables de compter même avec leurs doigts, même parmi les comptables notamment. C’est ainsi que RWM est obligé de démontrer l’évidence ici, l’autre jour, en  expliquant que, non et encore non, les cotisations syndicales, ce n’est pas cher… (Non, Pépita, pas d’accord avec toi sur ce sujet). Clair qu’en les économisant, ces cotisations, on peut économiser de quoi se payer son propre papier toilette, sans pour autant se faire accuser de piquer à son patron des fins de rouleaux en fin de mois. Maintenant chers collègues, si, d’un usage parcimonieux du papier  toilette chez vous, vous me dites que vous trouverez réellement la ressource pour économiser de quoi vous offrir une carte syndicale, je n’hésiterai pas à pondre moi-même le  genre de note que vous acceptez peu ou prout de vos patrons, telle que je viens d’en lire. Je ferai façon Grand Blabla Premier, c’est promis.

Passons aux choses sérieuses.
Désolé les amis, mais ce n’est pas très compliqué de clouer le bec des gens qui dérivent dans les comportements extrêmes dont témoigne cette espèce de note de service en forme de vœux douteux. Si cela ne tenait qu’à moi, je publierais sans me gêner, mais en prenant quelques lâches précautions, la note entière avec entête et nom de l’auteur. Ce genre de personnes, il faut leur faire toute la publicité nécessaire pour leur faire la notoriété qu’ils méritent, sans oublier qu’une fessée cul nul devant tout le  personnel de l’étude me semble aussi un moyen d’établir une utile notoriété à la victime comme à ses auteurs.
La vraie question est de savoir pourquoi de tels dérapages sont possibles. Bien sûr, cette prose pour chiottes est un cas extrême, et je le monte en épingle rien que pour le plaisir de piquer allègrement le cul de ses véritables auteurs. Parce qu’en fait, ce qui est écrit sur cette note digne d’un vile torche cul, c’est toute la politique managériale que des gens trop bonnes manières n’ont pas le courage de coucher eux-mêmes sur papier. Ce qu’écrivent à  la place de leurs patrons, sur un onéreux papier trois épaisseurs de luxe, les clercs qui ruineraient ce faisant leurs patrons en dépenses hors ratios fournitures diverses, c’est toute une politique de « management » que leurs véritables auteurs n’ont pas le courage de se salir à dire. Elle leur rapporte gros pourtant ! Autrement dit, les premiers fautifs c’est nous. Parce que nous en chions en silence, de cette politique insane, au lieu de faire parfois le tapage et les vents qui s’imposent. Trop facile de se voir tout le temps en victimes.
La vraie question est de savoir pourquoi le notariat ne se préoccupe pas de former un peu sa piétaille à la gestion du personnel, au point de voir se développer toutes sortes de pratiques inqualifiables, un peu partout.
C’est pourquoi je suggère d’envoyer directement ce genre de prose à qui de droit, comme je suggère de dénoncer syndicalement ces errements, au plus haut lieu, sans se gêner puisqu’il s’agit des lieux d’aisance. Chaque égarement de nos patrons dans ces matières, y compris les plus dingues, devrait être publiquement et largement dénoncé. En tout cas, aux chiottes au moins, il est facile de démontrer sans trop pousser le bouchon, que la loi du silence n’a aucun sens.

Honte à la  vue d’une telle note, oui, mais pas sur nous…
Maître TARRADE que ces Confrères qualifieraient de « Père la Morale » (ce que je qualifie de très bon indice de sa réelle qualité), devrait humer un peu le fumet qui se dégage de certaines pratiques quotidiennes dans les études. Humiliations en tous genres, (celle-ci est stupide car elle se signale par l’évidence de ce qu’elle est en fait), harcèlements, propagandes ouvertement corporatistes (ici on est plutôt dans le genre copro-ratio, à quand la pesée et le chronomètre avant et après passage aux chiottes), et très occasionnellement (dans la mesure où il y a très peu de syndicalistes actifs ?), violation manifeste du droit du travail et de la protection des salariés élus et syndiqués en particulier. Inutile de me chercher des poux dans la tête, j’ai de quoi justifier mon propos par un écrit de l’ex  inspection du travail.
Ceci vous choque que l’on puisse débattre aussi grossièrement sur le couvercle d’un water ? Vous avez tout à la fois raison et tort. On vous traite comme des primaires et des trous de cul béants ? Chiche !  Mettez le débat au niveau que l’on vous impose. Vous verrez que nos dignes patrons vont rapidement chercher l’air frais et faire cesser ce  genre de dérives qui font honte, à eux. Ils ont envie de respecter librement autre chose que des miasmes. Nous aussi, nous voulons respirer un peu plus librement et nous dégager, non seulement les narines, mais aussi l’esprit, de ce  genre de  saletés. Comme dirait Poutine, ce grand pote à notre héros national Depardieu, poursuivons les  terroristes intellectuels jusque dans les chiottes.
Mes sincères respects à Maître TARRADE tout de même, je n’ai cité son nom que pour situer le niveau du sujet, par opposition avec le sien.
Maître TARRADE, je vous le demande tout sec : quand le CSN se préoccupera-t-il de faire la police dans la profession, aussi en matière de respect du droit social et parfois, du droit des gens tout court ?

J’ai dit, façon fou du roi comme dit RWM. Et c’était ma chronique bien sentie, Blablatesque à souhait, et du jour. Je vous avais prévenu qu’en 2014, je serai encore pire qu’en 2013. Jusqu’à ce que les humbles et sans voix (les c.o.n. primaires de base quoi) soient de nouveau entendus dans la profession en général, et dans leurs syndicats en particulier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Pour être un bon notaire...   Lun 10 Mar 2014 - 23:58

Lu dans NOTARIAT 2000 n°545 de mars 2014, sous la plume de Jean-Paul GAYOT :
" Il m'a toujours semblé que, pour être un bon notaire, il fallait savoir maîtriser le droit à un haut niveau d'excellence et, en même temps, savoir organiser un office notarial comme le fait un chef d'entreprise soucieux de ses performances. Il n'est pas question ici de rentabilité, évidemment nécessaire, mais de services réels aux clients, sans se cacher derrière le petit doigt de l'hypocrisie...
Un notaire reconnu pour ses compétences, mais n'offrant pas à sa clientèle les services modernes disponibles à présent, n'est pas un notaire. C'est plutôt un "conseil juridique talentueux".
Un notaire disposant de bureaux design et de matériels "dernier cri", mais entassant chaque années des actions en responsabilité, n'est pas non plus un "bon notaire", mais plutôt "un pseudo industriel du droit".
Le bon équilibre, entre la science du droit et l'organisation nécessaire pour donner satisfaction à une clientèle de plus en plus exigeante, est difficile, mais à portée de main pour la plupart des offices. Il faut juste que le notaire veuille bien considérer qu'il n'y a pas de bon office notarial sans un bon juriste et une organisation sans faille."

ndlr. Pour marzolf, il faut juste qu'il considère qu'il n'y a pas de bon clerc de notaire qui ne soit pas un excellent juriste, capable de traiter synthétiquement et avec clarté, d'une question juridique quelle qu'elle soit. A bon entendeur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: pauvres notaires   Mar 11 Mar 2014 - 5:16

Ceci m'amuse moins mais ne me fera pas baisser d'un quart de ton avant que j'ai bouclé mon programme.
A moins de comprendre de travers, c'est le prototype de l'attaque sous la ceinture, pouvant faire des dégáts professionnels, non? Je condidère finie ma carrière dans le notariat. Dès lors, ceci me laisse froid, du moment que ma liberté de parole n'est pas menacée.
Je m'étonne quand même de voir toute une génération d'anciens principaux laisser leur syndicat disparaître (3%!). en même temps que leur catégorie professionnelle toute entière, au profit des diplômés notaire. Ceci n'empêche pas les derniers mohicans de se considér parfois encore comme des notaires bis, voirmeilleurs que leurs patrons dirait-on. En les rayant à peu près du paysage, on voit bien tout le prix que lesdits patrons attachaient finalement à cette collaboration. C'est triste à dire mais c'est ainsi. L'excellence technique ne suffit pas à dissimuler d'autres faiblesses. Si la fgcen continue à se penser comme un syndicats de cadres, ou de principaux, elle disparaîtra. Vous pouvez continuer à donner ce genre de leçons aux clercs de base, mais vous perdrez tout à ce jeu là. Il est juste, tout juste temps d'ouvrir les yeux et de changer de manières, et d'optique. A toi je peux le dire, ami RWM, on se parle sans ménagement. C'est une vraie crise morale qui traverse aussi notre syndicat, elle n'échappe à personne... Certains intervenants sur ce forum te le disent parfoisà leur manière, sans comprendre ce qui se passe vraiment, au vu de certaines de tes réactions. Les miennes ne sont pas commodes non plus, certes, pat22 le disait ce soir.
En attendant, mon Cher, je ne suis pas certain que vous soyez encore en mesure de vous trouver une relève; si vous n'y parvenez pas avant deux ou trois ans, c'est plié.
D'ici là, tu continueras sans doute à renseigner tant bien que très bien quelques rourustes ici, et à supporter encore un blabla ou deux.
Je me sens de moins en moins concerné...
et c'est un soulagement.
Mais attention, clercs et employés de notaire; sans syndicat vous aljez déguster...
Dans l'immédiat, deux ans c'est huit fois trois mois.. C'est peu.
En tout cas merci encore de ta réaction de ce soir, sur le sujet Echo du 2 décembre,
et à bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: L'appel au pillage des avocats.   Lun 14 Avr 2014 - 20:38

Dans son livre blanc pour une "Justice du XXIème siècle" le Conseil National des Barreaux (CNB) demande notamment :
- l'intervention préalable, rémunérée et obligatoire d'un avocat avant toute demande en justice;
- la date certaine, la reconnaissance de la force exécutoire et la force probante de l'acte d'avocat pour les versions numériques revêtues d'une signature électronique (autant dire, acte d'avocat = acte authentique!);
- l'accès dématérialisé au fichier immobilier (soit la fin du "monopole")
- pour finir, le financement de "leur" aide juridictionnelle par une taxe sur les mutations et les actes juridiques (la nôtre, nous la finançons tous les jours, en donnant des consultations gratuites)...
En clair, c'est le "fruit du désir mimétique"... Le désir de ce que nous possédons. C'est bien cela la guerre!
(Source : Revue NOTARIAT 2000 n° 546 - avril 2014)

Le Conseil constitutionnel censure l’article 153 de la loi ALUR
L’article 153 de la loi pour l’Accès au logement et à un urbanisme rénové (ALUR), prévoyant la possibilité pour les notaires et les experts-comptables de réaliser des cessions de parts de sociétés civiles immobilières (SCI) a été considéré le jeudi 20 mars 2014, comme un cavalier législatif inconstitutionnel par le Conseil constitutionnel au motif que « ces dispositions ne présentent pas de lien avec les dispositions du projet de loi initial » et « qu'elles ont donc été adoptées selon une procédure contraire à la Constitution ».
Grâce à cette décision, il est ainsi établi que les actes d'avocats sont réservés aux avocats.
(Source : Site internet du Conseil national des Barreaux - CNB)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Réforme du tarif des notaires ?   Mar 24 Juin 2014 - 1:56

Bonjour,

De retour d'une visite au Congrès des Notaires qui vient de se tenir à MARSEILLE, je suis très étonné de ce que personne ici, n’a évoqué la future réforme du tarif des notaires esquissée par Madame la garde des sceaux et ses conséquences inévitables et prévisibles sur l’ensemble des salariés du notariat.

Ami(e)s du forum des salariés du notariat, seriez-vous tous devenus sourds et aveugles ?

Afin d’appuyer mon inquiétude, voici le message intégral de Primaliance (portail des SCPI) publié le 09/06/2014 à 19:15

Les frais de notaire vont ils baisser ?
Une réforme délicate. Le gouvernement planche sur une réforme des tarifs des professions juridiques réglementées.
Les notaires sont dans le viseur. De quoi satisfaire les acheteurs d'un bien immobilier car la rémunération du notaire seraient calculée non plus en fonction d'un pourcentage mais sur la base d'un forfait.
Le proverbe « il n'y a pas de fumée sans feu » sera-t-il bientôt vérifié ? Au menu de ses réflexions, le gouvernement travaillerait actuellement sur une réforme en profondeur des tarifs des professions juridiques réglementées (notaires, huissiers, administrateurs judiciaires, greffiers des tribunaux de commerce). Concernant les notaires, l'objectif poursuivi est diminuer les frais de mutation dus par les acheteurs... et relancer la dynamique du marché immobilier.
Aujourd'hui, les notaires sont rémunérés lors d'une transaction immobilière au pourcentage et sur la base d'une grille fixée par décret. Cette rémunération est de 4 % pour les 6500€ premiers euros, puis 1,65 % jusqu'à 17000€, 1,10 % jusqu'à 60000€ et 0,825 % au delà de 60000€.
L'aspect « subversif » de ce barème vient du fait que l'augmentation des prix de l'immobilier entraîne mécaniquement des émoluments aux notaires plus importants.... alors que le service est exactement le même.
Afin de corriger une « une rente » de situation, le gouvernement envisagerait donc de remplacer la rémunération au pourcentage des notaires par une grille forfaitaire revalorisée tous les ans. L'impact de cette mesure rendrait d'abord les frais de notaire indépendants des variations du prix de l'immobilier. De plus, elle pourrait redonner du pouvoir d'achat aux investisseurs.... Une initiative louable dont on se sait encore si elle compensera la hausse au 1er mars des droits de mutations.

Parallèlement, selon le journal 20 minutes du lundi 23 juin 2014, le Conseil national des barreaux a appelé mardi à une "grève nationale totale" des avocats jeudi à propos du financement de l'aide juridictionnelle.

Vos réactions ?

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sjcangel89



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: pauvres notaires   Mar 24 Juin 2014 - 11:52

Ma réaction : au final ce seront, comme toujours, les employés du notariat qui vont trinquer...Ils vont casser encore plus nos privilèges sociaux (déjà si malmenés), geler les salaires, réduire les embauches, nous demander d'en faire plus pour moins.... Tout cela en invoquant comme prétexte la crise + cette  nouvelle loi (nouvel argument de vente!)...

Pour les notaires, je ne m'en fait pas du tout ! Ils payeront sans doute (un peu) moins d’impôts mais seront toujours, pour la majorité d'entre eux, imposés sur la fortune. Pour ma part, pas d'inquiétude pour leur pouvoir d'achat !

Sur le fond : étant donné la situation actuelle en France et les niveaux mirobolants des prix immobiliers de certaines villes, je ne pense vraiment pas que la réforme "des honoraires des notaires" changera fondamentalement quoi que ce soit à la crise du marché immobilier. Ce n'est pas ça qui va relancer la machine. Après, je ne dis pas que c'est une mauvaise idée dans l'absolu de donner un coup de pouce aux français. J'affirme simplement que leur argument est un "coup d'épée dans l'eau" qui n'agira qu'à la marge tout en ayant comme dommage collatéral possible l'engendrement d'un tsunami social au sein des métiers du notariat. La véritable question : est-ce que le jeu en vaut la chandelle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: pauvres notaires   Mar 24 Juin 2014 - 17:02

sjcangel89 a écrit:
..Ils vont casser encore plus nos privilèges sociaux
?

Ah! Voila de quoi me mettre en colère.
Bon courage RWM!
"privilèges sociaux", qui sont les abrutis qui vous ont mis ceci dans votre tête de piaf sans plumes! Le paysage mental dévasté de la cléricature ainsi résumé en quelques mots.
Bravissimo, les vieux principaux qui ont tenu la boutique syndicale avec des bouts de ficelles, le gite et le couvert plus ou moins offerts par la maison, ce qui n'incite ni à l'indépendance d'esprit, ni à l'esprit revendicatif. Vous êtes aussi responsables de ça, ne vous en déplaise, même si ce propos est injuste, je l'assume et j'ai mes raisons
Un effondrement syndical complet et un petit tour comme sdf, voila qui vous ferait comprendre enfin quelle misère menace la cléricature que les notaires piétinent sans vergogne!
Les notaires se prennent pour Dieu le Père et ont fabriqué les c.o.n.  (collaborateurs d'office notariaux) à leur image. S'ils comptent défendre le notariat avec ça, plus les non taire plus un régiment de diplômés mentalement stériles, BON COURAGE. J'espère que nos syndicats ne vont pas ajouter au ridicule en prétendant aligner ce genre de troupes face aux 60.000 avocats! On frise l'indigence intellectuelle au moins. Des années d'abêtissement des clercs ont porté leurs fruits.
Finalement, ceci finira par se retourner contre les notaires.
Pardon pour ce collègue que je ne veux pas offenser mais, cher Monsieur, il faut être beaucoup moins gentil avec les notaires. Beaucoup moins.
Au fait ou en sont les notaires de leur infâme projet de tripatouillage de la convention collective, visant à faire des C au rabais pour caser les centaines de diplômés notaires introduits en surnombre et à dessein sur le marché du travail des clercs?
Espérons que nos syndicats ne devancent pas servilement les voeux des notaires sur ces coups (tarif, C et diplômés notaires).
Les notaires sont de mauvaise foi en face de nous, je regrette sincèrement d'avoir été amené à le penser.
J'espère que les camarades vont durcir le ton et ne pas se ramollir comme lors de l'affaire Darrois. Et qu'ils me pardonneront le ton de plus en plus dur que j'emploie, non sans raisons, certains le comprennent je pense. Je ne crois pas au "tsunami" cependant, mais je ne crois pas davantage que les clercs soient à ce point idiots. Gare au réveil, bien mal acquis ne profite pas.
Salutations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sjcangel89



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: pauvres notaires   Mar 24 Juin 2014 - 21:15

"privilèges sociaux", j'ai oublié les guillemets !

L'emploi de ce terme était bien évidemment ironique dans ma bouche. Mais peut-être est-ce une notion trop subtile pour vous, Mazeltov ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sjcangel89



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: pauvres notaires   Mar 24 Juin 2014 - 21:24

PS : vous semblez fort vindicatif dans votre prose. Dites-moi donc ce que vous faites sur le terrain, Monsieur Mazeltov, que je vous suive au plus vite dans l'Action !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: pauvres notaires   Mar 24 Juin 2014 - 21:47

Bonsoir l'ami, on me dirait sans doute beaucoup de bien de vous, mon cher, et vous êtes donc le bienvenu.

Les guillemets, simple oubli ?! geek 
Dans ce cas, merci d'avoir oublié les guillemets, et merci pour les félicitations aussi.

.../..

Le reste, tu ne le mérites pas.
Merci pour ta brillante consultation, je vois que tu as tout compris au premier coup d'oeil.
J'espère que le notariat te rémunère à la hauteur des compétences dont tu viens de faire preuve.
De telles compétences sont rarement mises en oeuvre dans le notariat où tu me sembles promis à un bel avenir.
A bientôt!


Dernière édition par marzolf le Mer 25 Juin 2014 - 1:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sjcangel89



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: pauvres notaires   Mer 25 Juin 2014 - 0:42

Votre incapacité psychopathologique à ne pas pouvoir mettre votre cas personnel de coté est vraiment inquiétante et frôle la monomanie. C'est triste.

Vous semblez avoir vécu un drame professionnel qui vous empêche d'aller de l'avant et vous rend particulièrement acrimonieux envers le monde extérieur, envers les autres.

Il faudrait revenir sur terre et ouvrir les yeux un peu plus grand : vous n'êtes pas le centre du monde ! Certaines personnes sont dans une situation bien plus compliquée que vous (sur le plan matériel, psychologique, de la santé ou les trois à la fois) et n'en font pourtant pas l'étalage à chaque paragraphe. Un peu de pudeur et un peu moins d'égocentrisme serait salutaire, ne le pensez-vous pas ? Cela vous permettrait, sans doute, de briser le cercle vicieux dans lequel vous vous êtes enfermé et dans lequel vous vous complaisez.

Ce n'est pas moi qui vous plaindrais, désolé, même si c'est ce que vous attendez. Vous plaindre, ce n'est pas vous rendre service.

Bien à vous,

Signé : un psychologue reconverti dans le notariat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Monomanie et notariat   Mer 25 Juin 2014 - 1:24

Salut marzolf,
Pour le coup avec sjcangel89, tu as trouvé "avec qui causer"... sur le canapé ! (lol)
Tiens-nous au courant des bienfaits de ta thérapie.
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: pauvres notaires   Mer 25 Juin 2014 - 1:56

Salut RWM,
Tu n'en loupes pas une, toi!
En effet!
Je veux dire, en effet j'ai trouvé, comme tu dis!
J'espère qu'il a un bon canapé et du bon vin d'Alsace dans son cabinet car etc.
Mais à mon avis c'est pas un bon job pour lui (je veux dire psy).
Par contre il m'a l'air assez toqué pour faire un bon clerc.
Déjà il me prend très au sérieux, c'est bon signe.
Maintenant s'il veut vraiment que je consulte chez lui, demande lui combien il veut. J'espère qu'il me prendra plus qu'aux notaires sans quoi le traitement va foirer.
J'espère qu'on va avoir des bons transfert et contre transfert.
Préviens le aussi que j'ai déjà eu un thérapeute de suicidé. Je pense pas que ce soit ma faute mais j'en suis pas certain, prévenons le tout de même à tout hasard.
A bientôt, affreux RWM.
PS j'ai gardé ce brillant et amusant blabla que j'ai supprimé (signant de mon nom j'en suis seul propriétaire), en stock, pour la postérité ou pour analyse éventuelle par de vrais psychothérapeutes. Autre chose, il sait ce que veut dire "mazeltov", ce rigolo plein de poils?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepita



Nombre de messages : 1072
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: Re: pauvres notaires   Mer 25 Juin 2014 - 10:52


je vais y mettre un peu mon grain de sel :
si le gouvernement veut relancer les acquisitions immobilières il ferait bien de regarder d'abord de son coté : les acheteurs potentiels n'ont plus d'argent ou plus confiance pour toute autre raison que les honoraires du notaire, les frais actuels sont importants peut etre mais à cause des impots que le même gouvernement ponctionne à chaque acquéreur (frais de mutation et autres tva), le notaire a un honoraire certes, mais il correspond à un travail et il permet de payer les employés entre autres ce qui re injecte de l'argent dans l'économie lui même étant aussi un consommateur
alors si les honoraires ne sont plus calculés sur le prix comme aujourd'hui, il y a effectivement des regions comme paca ou paris qui verront réduire les grosses études et donc les employés, faut il s'en réjouir?
je connais certaines études ou le ratio d'actes par mois pour un clerc est inférieur à 8 parce qu'ils font un service aux petits oignons à des ventes de gros montants, ça gêne qui ?
a vouloir tout niveler par le bas, on réduit encore les possibilités des employés du notariat à trouver un emploi et on met encore une tranche d'employés dans la difficulté pour être soi meme acquéreur,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sjcangel89



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: pauvres notaires   Mer 25 Juin 2014 - 12:23

Tout à fait Pépita.

Il faut  rappeler que le pouvoir d'achat des ménages (surtout des jeunes) s'est effondré depuis 50 ans.

Des graphiques très parlant sur cette évolution : https://www.google.fr/search?q=pouvoir+d+achat+immobilier&espv=2&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ei=kpSqU66IIpTy7AadhoCgAw&ved=0CAcQ_AUoAg&biw=820&bih=523


Paradoxalement, les prix continuent de globalement monter en flèche depuis 15 ans... Mais il faut rappeler une réalité physique : les arbres ne montent pas jusqu'au ciel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: pauvres notaires   Mer 25 Juin 2014 - 15:02

Bonjour,
Je suppose que les deux messages qui précèdent relèvent aussi de "l'humour".
Si je comprends bien pas touche au portefeuille â papapatron sinon plus de salaire ni de bon point à la fin du mois.
Je rappelle que le revenu mensuel moyen de ces pauvres notaires tourne autour de vingt mille euros.
Qui dit moyen dit que certains sont au dessus et certains en dessous. Pepita, ce sont sans doute les patrons notaires de paris et paca qui seront, les premiers impactés.
Quant aux propos de sc, je constate qu'il s'est aussi reconverti dans la macro économie et l'électricité statistique, sans doute.
Et toutes ces âneries sur le forum qui devrait être la vitrine du syndicat fgcen fo!
Pendant que son président se lancerait dans des opérations de sondage sur facebook et que RWM fait avancer ce radeau avec des cuillères à moka en guise de rames.
C'est vrai que notre syndicat a déjà mis des mois pour réagir à des propos du csn qui étaient du véritable chantage à l'emploi. Rien d'étonnant à ce que nous en soyons réduits maintenant aux molles conjectures et à la divination pata psychologique sur ce forum  lorsque RWM vient y lancer un énième sondage (comme on plonge une sonde autour de la méduse avant échouage).
Pauvres notaires?
Pauvres c.o.n.*, oui!
RWM, toi aussi t'as trouvé! La quintessence de la relève syndicale. Bon courage mon vieux.
Je propose d'ouvrir une rubrique pataphysique et psychiatrie sur ce forum, pour les consultations de sc.
Mes amitiés Pepita, mais pas de bon point ni de mazel tov sur ce coup.
Salutations façon coup pied au cul.
* collaborateur d'office notarial
ps .- mon message au vitriol auto censuré d'hier à disposition sur simple demande, pour ceux qui le méritent uniquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Parler sans connaître ni savoir...   Jeu 26 Juin 2014 - 2:46

Bonsoir marzolf,
Pour le coup en invectivant sjcangel89, sans savoir, tu te fais remettre d'équerre, comme on dit chez moi.
En effet je l'ai rencontré à deux reprises déjà et je dois dire que j'ai de lui la meilleure impression avec une grande sincérité. S'il a un travail d'exécutant à temps partiel dans un office notarial, c'est uniquement pour des raisons alimentaires, n'ayant pas trouvé d'autre emploi en rapport avec sa formation de psy. C'est dur pour tout le monde des salariés, y compris pour les jeunes, chargé de famille, comme c'est son cas.
Son analyse de ton comportement épistolaire, me semble assez juste et pertinente. A ce point, que tu t'es empressé de retirer une grande partie du corps du message, à laquelle elle faisait suite. C'est très franchement un point de marqué par sjcangel89, que je remercie ici.
Nous ne sommes pas là pour "nous disputer comme des chiffonniers". Donc il me semble complètement improductif de poursuivre ce débat autour de ta seule personne avec ses problèmes purement personnels.
Maintenant, si tu veux continuer à critiquer ton ex-syndicat,  tu peux le faire, mais pas dans ce sujet où comme d'habitude tu mélanges allègrement tout et rien de véritablement concret. Tu sais ce que je pense des considérations philosophiques, de celles et ceux qui sont "incapables de mettre les mains dans le cambouis" etc.
Dont-acte sans "coup de pied au cul", mais avec une forte tentation de le faire, tout de même! (lol)
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: pauvres notaires   Jeu 26 Juin 2014 - 12:35

Bonjour RWM,
Tant mieux si sc marque des points.
Qu'il le fasse en face des notaires, ce sera mieux.
Son baratin sur les "privilèges sociaux" prétendument humoristique montre qu'il a encore un peu de chemin à faire.
Pour le reste, on prend des coups et on rend. C'est la vie.
Parfois c'est en dessous de la ceinture. Je mets ton dernier message dans cette catégorie, et ce n'est pas la première fois.
Ce n'est pas la première fois non plus que je retire l'un ou l'autre de mes messages. D'une manière générale et pour autant, tu auras un peu de mal à me faire passer pour un couard. En particulier j'écris ici sous mon vrai nom, qui n'est pas mazeltov, ami scangel.
Mes encouragements à scangel. S'il a cette confiance de ta part, RWM, c'est bon signe à mes yeux.
Fais attention, angel la solidarité syndicale a des limites. Celle de RWM ne commande pas celle de toute la boutique.
Note aussi que je me passe volontiers d'être consolé, plus encore de tes consultations tout à fait déplacées.
Tu aurais mieux fait de répondre sur le contenu de mon message que tu as lu. Les considérations personnelles y étaient parfaitement secondaires.
Pour le reste je maintiens les critiques sur mon ex syndicat dont je qualifie le comportement de "suicidaire". Entre guillemets car je pense pouvoir attribuer l'idée et le mot à RWM qui ne plaisantait pas du tout.
Bonne continuation, scangel, et prends ta part de l'effort syndical. Il y a urgence à s'engager, ce que j'ai fait, RWM te le dira. J'ai pris la mienne, de part, au prix de ma carrière ce qui n'est pas un exemple. Pour l'instant c'est ainsi, car dans ce domaine beaucoup de notaires sont des arriérés.
Cordialement aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6400
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Révision du tarif et appel à manifester dans le notariat   Mer 30 Juil 2014 - 21:01

APPEL A MANIFESTER de la part d’une salariée isolée.

J’ai appris que des courriels sont adressés dans certains offices notariaux de France, par une salariée d’un office créé en 2010 dans le Val de Marne.
Curieusement cette salariée porte le même nom que le titulaire de l’office.
Est-ce un hasard ou de l’intox, de la part d’un notaire sorti de son rang?
Je suis surpris que personne ne parle ici, de cet appel à manifester à PARIS pour le 5 septembre prochain, suite au projet gouvernemental de révision du tarif des notaires.
Est-ce le début d’une coordination dans le notariat ?
Exprimez-vous… sur cette initiative.
Merci par avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uldrich



Nombre de messages : 76
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: pauvres notaires   Jeu 31 Juil 2014 - 9:48

Bonjour à tous,

Il est des notaires, effectivement, qui souhaiteraient organiser un vaste mouvement de contestation contre la réforme des professions réglementées. C'est une chose. Parmi ceux-là, certains pensent même que les salariés de leurs offices vont les suivre dans la rue, poing levé, pour défendre le tarif qu'ils chérissent tant.

Ceci étant dit, d'une part, ce mouvement semble ne pas faire l'unanimité au sein même de la profession (non, un notaire ne se montre pas dans la rue comme un vulgaire prolo ;-) ) et d'autre part, il est apparu sur Tweeter une lettre ouverte d'un C.O.N. dont je ne peux résister à l'envie de vous la partager : http://pierreredoutey.140plus.com/p/defile-des-notaires-lettre-ouverte-dune-salariee-du-notariat/tkknh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 685
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: pauvres notaires   Jeu 31 Juil 2014 - 23:05

Bonsoir Uldrich,
On résiste à tout sauf à la tentation, on ne combat pas le vice mais on le sert etc.
Tu as bien fait de mettre ce lien, moi j'aurais copié et collé le texte sans hésiter, d'autant que c'est devenu l'un des gestes professionnels les plus souvent attendus de Nous.
Tout de même, j'observe que cette personne répond de manière anonyme à cette pasionaria qui appelle à manifester le 5 septembre, ce qui de mon point de vue - celui d'une personne qui écrit sous son nom propre depuis juin 2009 ici - donne un avantage moral et politique très net à notre pasionaria du notariat! No pasaran, ziva, tous dans la rue avec les notaires le poing levé! Gag.
Secundo, cette personne anonyme énonce dans son long plaidoyer quelques âneries anti syndicales à la mode, avec un détachement qui mérite une bonne baffe amicale en retour. On peut dire en effet tout ce qu'on veut de nos syndicats et les critiquer vertement, je ne m'en prive pas mais je prends ma part à l'activité syndicale; et je signale à cette aimable nageuse d'eau douce qu'elle a pris, comme tout le monde, certaines augmentations de salaire qui ne font pas "rien", au point qu'aux dernières nouvelles, les notaires nous payeraient en se ruinant, qu'ils ont mis le holà aux dernières négociations car "20% des notaires perdent de l'argent" dixit le csn voici peu (donc 80% en gagnent, les perdants sont sans doute dans les bras ou une anse de la Seine). Blague à part, ce qui est négocié chez nous dans ce domaine, d'autres nous l'envient.

Mais j'ai gardé le meilleur pour la fin;

- effectivement, comme le dit notre anonyme, le notariat a sérieusement envisagé de créer un C au rabais entre T3 et C1, pour absorber les diplômés notaire; si nos chers maîtres ont voulu réparer la voie d'eau avec du vulgaire chewing-gum craché dans la coque, histoire d'éponger en délicatesse un surplus de diplômés notaire, lui même conséquence d'une politique du nombre qu'ils reprochent aux avocats, on peut dire qu'ils l'ont fait au pire des moments et d'une manière qui frise la provocation la plus irresponsable. Pour ma part, je n'en reviens toujours pas de leur culot!

- effectivement encore, aller se ranger derrière les notaires, en rang par deux chacun derrière son maître, en tablier gris comme à l'école aux temps du certificat d'étude, même le dernier des c.o.n. sentira cette foir qu'il y a comme de l'arnaque dans l'air et mon petit doigt vous dit qu'à part les premiers et les derniers de la classe - ils qe valent parfois comme cancres- le cortège sera maigrichon et très familial, avec belles bagnoles et petits cabots de luxe, pets dans la soie et rots de grands crûs.

Maintenant, ce qui est gênant (jusqu'ici c'était du vent), c'est que sur les deux points évoqués dans les deux tirets qui précèdent, il se trouve des syndicalistes, encore, et encore, pour devancer l'appel des notaires (quel appel, pour l'instant c'est ou un isolé qui va le payer, ou une sonde pour voir, ou encore un blablateur comme moi), ou bien des syndicalistes pour leur faire prendre des désirs les plus fous pour des réalités, tels pour envisager dans un premier mouvement d'aller se ranger derrière nos patrons sur ce coup de 2014, et tels même pour proposer de bricoler artistement la convention collective et faire ces fameux C0. Clair que si j'étais diplômé notaire, sur ce dernier point je verrais rouge sang.

En tout cas j'espère qu'à la rentrée, le syndicat tenant la page d'accueil ou vous trouvez ce cher forum, mon ex syndicat,  la dgcen fo, se tiendra fièrement et dignement sur ses pattes de derrière. Pas en laisse au milieu d'un cortège de pitres. En tout cas ces épisodes de printemps et d'été ont au moins un intérêt; tester les réflexes. Pour l'instant, de là ou je suis, j'en vois assez pour affirmer qu'ils ne sont pas au point, nos réflexes. Du tout. Si vraiment les notaires veulent nous faire la peau, vu l'état de notre syndicat, ce sera du beurre. C'est au point que je crois qu'ils s'en foutent. Ils se contentent d'en bousiller un par ci par là. L'espèce semble s'éteindre d'elle même. On case les diplômés notaire à bas prix, ils protestent donc ils acceptent comme disait Ionesco, et pendant ce temps les rois du notariat, nous la basoche, on se meurt en silence. C'est ça l'idée?
RV à la rentrée
Ps si quelqu'un peut copier coller ce texte du lien d'Uldrich? Avec mon matériel je ne peux pas. Ce serait dommage que ce morceau de bravoure se perde ou ne soit lisible que chez Redoutey, le Gargamel du notariat.


Dernière édition par marzolf le Sam 6 Sep 2014 - 17:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: pauvres notaires   Aujourd'hui à 19:37

Revenir en haut Aller en bas
 
pauvres notaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» pauvres notaires
» Pour B.C - venue vendre ses prestations aux pauvres âmes égarées.
» libre installation des diplomes notaires
» "Les mauvaises affaires du notariat"
» demande de stage en master 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALARIES DU NOTARIAT :: FGCEN :: DIVERS :: DEVENIR DU NOTARIAT-
Sauter vers: