SALARIES DU NOTARIAT

Forum des salariés du notariat
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un passage à vide du syndicalisme alsacien dont il ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Quelle mouche a piqué ce syndicaliste alsacien?   Mer 10 Fév 2016 - 0:57

Pour conclure notre débat :

LE COCHE ET LA MOUCHE

Dans un chemin montant, sablonneux, malaisé,
Et de tous les côtés au soleil exposé,
           Six forts chevaux tiraient un Coche.
Femmes, Moine, Vieillards, tout était descendu.
L'attelage suait, soufflait, était rendu.
Une Mouche survient, et des Chevaux s'approche ;
Prétend les animer par son bourdonnement ;
Pique l'un, pique l'autre, et pense à tout moment
           Qu'elle fait aller la machine,

S'assied sur le timon, sur le nez du Cocher ;
           Aussitôt que le char chemine,
           Et qu'elle voit les gens marcher,
Elle s'en attribue uniquement la gloire ;
Va, vient, fait l'empressée ; il semble que ce soit
Un Sergent de bataille allant en chaque endroit
Faire avancer ses gens, et hâter la victoire.
           La Mouche en ce commun besoin
Se plaint qu'elle agit seule, et qu'elle a tout le soin ;

Qu'aucun n'aide aux Chevaux à se tirer d'affaire.
           Le Moine disait son Bréviaire ;
Il prenait bien son temps ! une femme chantait ;
C'était bien de chansons qu'alors il s'agissait !
Dame Mouche s'en va chanter à leurs oreilles,
           Et fait cent sottises pareilles.
Après bien du travail le Coche arrive au haut.
Respirons maintenant, dit la Mouche aussitôt :
J'ai tant fait que nos gens sont enfin dans la plaine.
Ça, Messieurs les Chevaux, payez-moi de ma peine.

Ainsi certaines gens, faisant les empressés,
           S'introduisent dans les affaires :
           Ils font partout les nécessaires,
Et, partout importuns, devraient être chassés.

(Jean de La Fontaine - 1621/1695)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carrérond



Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 20/07/2015

MessageSujet: Re: Un passage à vide du syndicalisme alsacien dont il ...   Ven 12 Fév 2016 - 20:18

RWM a écrit:
Pour conclure notre débat :

LE COCHE ET LA MOUCHE

Dans un chemin montant, sablonneux, malaisé,
Et de tous les côtés au soleil exposé,
           Six forts chevaux tiraient un Coche.
Femmes, Moine, Vieillards, tout était descendu.
L'attelage suait, soufflait, était rendu.
Une Mouche survient, et des Chevaux s'approche ;
Prétend les animer par son bourdonnement ;
Pique l'un, pique l'autre, et pense à tout moment
           Qu'elle fait aller la machine,

S'assied sur le timon, sur le nez du Cocher ;
           Aussitôt que le char chemine,
           Et qu'elle voit les gens marcher,
Elle s'en attribue uniquement la gloire ;
Va, vient, fait l'empressée ; il semble que ce soit
Un Sergent de bataille allant en chaque endroit
Faire avancer ses gens, et hâter la victoire.
           La Mouche en ce commun besoin
Se plaint qu'elle agit seule, et qu'elle a tout le soin ;

Qu'aucun n'aide aux Chevaux à se tirer d'affaire.
           Le Moine disait son Bréviaire ;
Il prenait bien son temps ! une femme chantait ;
C'était bien de chansons qu'alors il s'agissait !
Dame Mouche s'en va chanter à leurs oreilles,
           Et fait cent sottises pareilles.
Après bien du travail le Coche arrive au haut.
Respirons maintenant, dit la Mouche aussitôt :
J'ai tant fait que nos gens sont enfin dans la plaine.
Ça, Messieurs les Chevaux, payez-moi de ma peine.

Ainsi certaines gens, faisant les empressés,
           S'introduisent dans les affaires :
           Ils font partout les nécessaires,
Et, partout importuns, devraient être chassés.

(Jean de La Fontaine - 1621/1695)

Je reprendrais volontiers à mon compte mais vous fais observer qu'en fait de mouche du coche, le Sieur Blabla d'à Deux Balles est d'une curieuse espèce. Il n'a pas attendu qu'on le chasse et s'est au contraire enfui d'à peu près partout (présidence du syndicat du 67, conseil d'administration de la fgcen, commission administrative de la fec et finalement du syndicat lui-même), effaré de constater finalement combien ses chefs syndicaux s'étaient à peu près tous transformés en sergents recruteurs de la "Grande Armée du Notariat". Ce qui n'est pas du goût de la clique. D'ordinaire, la mouche du coche fait chier jusqu'au bout du chemin et s'attribue finalement la gloire et les succès.
Qu'on me dise à quels succès nous a conduit le coche en imposant à tous de suivre la susdite "Grande Armée" et je reviens tout de suite vous tourner sur le nez et pondre dans vos plaies.
No


Comme promis,  le titre de l'éditorial du numéro 244  (3ème et 4ème tri 2015) de l'Echo des clercs - bulletin de la section alsace moselle de la fgcen fo.

"Quand tout semble nous échapper..."

Bien vu, ce titre...

La conclusion de cet article assez intéressant signé SB est la suivante :
".../... Oui, le salarié  est en danger, car les collaborateurs, cadres, fondent comme neige au soleil, car remplacés par  les notaires salariés. Remède ? Que les salariés se mobilisent au lieu de rester chacun pour soi"!
Je ne voudrais pas trop insister mais celà fait un moment que la clique braille dans le vide à ce sujet, en se prenant claques et baffes plus des "tu n'y comprends rien, les diplômés notaire sont des salariés comme les autres".
Ben mon ami SB que je houspille sans cesse, pour le coup, je suis plutôt d'accord avec ton article éditorial de ce numéro 244 de l'Echo.
Etonnant, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carrérond



Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 20/07/2015

MessageSujet: Re: Un passage à vide du syndicalisme alsacien dont il ...   Mer 17 Fév 2016 - 3:31

Bonsoir,

Avant d'en venir à deux autres, je passe assez rapidement sur un article du numéro 244 de l'Echo des Clercs, bulletin de la section Alsace Moselle de la fgcen numéro ISSN bidule, directeur de la publication etc. blabla. Un article intitulé  "Objectif jeunes : la fgcen fo section Alsace Moselle mobilisée pour revigorer le syndicalisme régional".
Après le titre "quand tout semble nous échapper" de l'éditorial, que je commentais l'autre jour, voici encore un titre qui me fait rudement plaisir. Parce que c'est un 68 qui parle ainsi et signe ce blabla, et parce que chez eux il y a encore du monde, deux "assemblées générales" l'an et... Que même s'il y a quelques signes de vieillissement, on peut dire qu'il y a du boulot pour faire monter la Sève et redescendre la Science de nos grands manitous, tout ceci dit presque sans ironie.
Ce qui est très encourageant dans cet article, et ici je suis tout à fait sérieux, c'est quelque chose qui ressemble à de la bonne graine, à une prise de conscience de nos amis du 68, quant à la nécessité d'assumer enfin leur leadership sur la région... Ce à quoi j'ai toujours tenté de les inciter, farpaitement. Parce que c'est eux qui s'y portent le mieux, très grosso modo.
Je me suis beaucoup bagarré dans le coin, à coups de "blabla à deux balles" comme dirait RWM, et je dois avouer que j'ai été tenté par la batte de base ball pour convaincre que l'on doit dépasser de stupides querelles inter départementales, voir personnelles. Bien entendu, un discours pacifiste d'une petite voix avec un grand bâton ne semble pas indiqué encore qu'à l'avant dernier siècle, un président des USA en avait fait sa méthode. Ceci s'appelle jouer au gentil méchant.
Bref, on dirait que les lignes ont un peu bougé ici, cette fois ... dans le bon sens. Jugez vous même; extraits.
"Ne serait-il pas plus judicieux ... de poser la question dans l'autre sens? Comment faire venir le syndicat vers les jeunes?"
Net progrès! En effet, quand je voulais intervenir devant les bts, les master et les cfpn, avec triple aval d'une éminence grise du notariat régional (d'autres camarades le font ailleurs, je n'ai rien inventé), au mieux on l'ignorait, au pire "on" me brocardait sur le mode graveleux, genre : "Ah! Tu veux faire la sortie des écoles?"
Autre extrait;
"Je souhaite que vous ayez la rage de parler autour de vous de la fgcen, et qu'un souffle nouveau vous envahisse et vous anime..."
Ah ben alors! Pour l'avoir, je l'ai, la rage de parler de la fgcen, et le souffle! Il semble que je sois même envahissant! Et puis c'est lyrique, emmené, bravo. Putain, çà c'est pas du blabla à deux baballes! Et vous savez quoi? J'approuve mon nami SB, le signataire de cet article, que je brocarde sauvagement par ailleurs. Bis; étonnant non?
Surtout que la conclusion de cet article est la suivante: "Rappelez vous que 'les batailles se gagnent dans la durée' "
Nom de glas! A qui le dis-tu! On est d'accord.
Bien.

Venons en maintenant à deux autres articles de l'Echo des clercs, bulletin de la section Alsace Moselle de la fgcen fo, "ISSN 0750 1544" directeur de la publication... etc, numéro des 3ème et 4ème trimestres 2015, blabla.
Deux articles beaucoup plus importants à mon avis. Lecteurs paresseux, s'il y en a encore ici, à ce point de mon blabla, allez vous vautrer dans le canapé devant la télé avec un paquet de chips, vous y serez mieux.

Comme promis. je vais les commenter relativement brièvement, ces deux articles, en me retenant (difficilement) de porter des critiques trop vives. Ceci, d'abord parce que ces deux articles sont signés nominativement par autant de collègues que j'apprécie (qui plus est un 67 et un 68, ayant tous deux quelques longues années de carrière encore devant eux, et partant, ayant le temps et en plus les moyens intellectuels pour faire la nécessaire relève syndicale de nos aimables vieux croûtons, frottés d'aie. Vieux croutons endoloris (d'où l'aie) car il ont parfois souvent, en plus de leurs rhumatismes etc, un tantinet trop mal quelque part à leur ego, lorsqu'on les critique, de sorte que l'on croit tout aussi tant souvent faire chuter un joyau voir une épine de leur couronne, dès qu'on les accable de la moindre critique ou question un peu trop directe, fin de cette longue et abominable parenthèse).

Un premier article s'intitule: "La complémentaire santé du notariat".
L'autre  s'intitule longuement : "L'é-clercs habilités, foudroyés par le cyclone Macron! Mais ne serait-ce pas le CSN qui a engendré ce cyclone, après avoir si longtemps semé le vent de promesses non tenues, voilà la tempête", je suis battu dans la longueur et même dans les grandes largeurs.

Je vais voir si je trouve le temps de reproduire ces deux articles ici, vu qu'on ne trouve pas ce bulletin de la section régionale de la Fgcen-fo sur son site, alors qu'on y trouve l'excellente feuille connue sous le nom de "521". Dommage.

En tout cas, ce qui ferait le fil de mes acerbes critiques dans un commentaire croisé de ces deux articles, commentaire que je ne rédigerai pas, ce serait la chose suivante.

A savoir.
Bien que ces articles traitent tous deux de sujets marqués  par de fortes singularités ou particularités juridiques locales d'Alsace et de Moselle (en vrac je vous dirais au moins, le régime local de sécurité sociale, les dispositions particulières et le délai accordé par le législateur pour la mise en place des mutuelles obligatoires compte tenu  des difficultés causées par le droit local, et puis l'exception de la loi Macron faisant de nos trois départements une zone opportunément (pour les notaires du coin) sans liberté d'installation desdits notaires du coin ni des autres ... pour le moment, ceci pour cause de non vénalité et concours de droit local etc. blaaaaaaaaablaaaaaaaaaâ, sans que l'on ait pour autant reporté la suppression des habilitations, tiens!), eh bien malgré tout cela, ils n'en disent pas grand chose et c'est très critiquable à mon avis. Je ne développerai pas car on m'accuserait de faire dans le blabla à deux balles.

Cependant, si mon reproche est fondé, ce serait sinon critiquable, à tout le moins étrange qu'une section régionale élude assez méthodiquement dans un même numéro de sa feuille de chou, des aspects de deux sujets, des aspects propres à la réglementation particulière applicable dans son ressort. A moins que la clique n'y entrave que dalle... Ou bien est-ce une volonté jacobine de la fgcen qui transparaîtrait traitreusement ici, s'agissant malgré tout de publications de la fgcen-fo? Non, naturellement, je n'y crois pas. Ni que l'on élude, ni au jacobinisme de la fgcen. C'est plus compliqué... Mais ma question, intrigante, est tout de même sérieuse.

Et puis enfin, autres choses, pardon, mais c'est pour le moins maladroit aussi d'écrire ; "... Nous avons estimé que l'intérêt..." (des notaires et des salariés) "... était de continuer le contrat avec Harmonie, avec qui, il faut le préciser, nous n'avons pas de liens inavouables" (sic). Inavouables, certes non, je n'oserais même pas soutenir le contraire mais en dernière et pleine page de ce numéro de l'Echo, bulletin de section de la fgcen fo etc blabla, on trouve quand même une publicité en couleur pour Harmonie. Et alors, me direz-vous? Ben et alors, rien, bien entendu, je viens d'écrire que je ne soutiendrais même pas que les camarades aient des liens avouables avec Harmonie. Je n'en tire donc ni conclusions, ni insinuations, de cette pub. J'ai demandé quand même, plus sérieusement, l'avis de la secrétaire de l'UD FO 67 - engagée dans une campagne délicate pour la défense du régime local de sécurité sociale - sur cet article et ses implications relatives aux mutuelles, dans le contexte de droit local et du notariat, et je vous promets de vous le donner (ssi je l'obtiens). Même si au bout du compte, il s'avère que, me posant trop de questions à deux babababalles, on m'y traite d'andouille véreuse ou verdâtre. Tout de même, que la section locale annonce dans le numéro des 3ème et 4ème trimestres 2015, le maintien du choix de Harmonie, quand le législateur a prévu un délai de six mois supplémentaire pour faire ce choix, prenant fin le 1er juillet 2016 dans nos trois départements, ceci ne vous interpelle-t-il pas un tout tout petit tout peu? Ces six mois d'avance? D'autant que ce délai aurait par exemple pu permettre à la mcen, en difficulté par ailleurs, de se mettre sur les rangs, par exemple disais-je. Pourquoi pas, je vous le demande vraiment. Voilà qui aurait été un vrai signe de concorde et de solidarité du notariat local et de son syndicalisme, de la choisir, la mcen, un signe de solidarité avec nos amis de Vieille France. Par principe, je suis pour notre vieille mcen et ce n'est d'hier que je le dis, mais des olibrius en retard de plusieurs guerres des deux côtés de la ligne bleue d'ailleurs, ne l'entendraient pas de la bonne oreille. Encore du blabla de Blabla d'A deux Balles, sans doute. Mais comme le dossier mutuelle est suivi ici par une poignée de copains qui se compte sur les doigts d'un manchot, pas tous capables d'ailleurs à mon avis, difficile de savoir ce qui se passe et pourquoi cette étrange précipitation. Sur ce fait d'avoir choisi ici, la mutuelle avant l'expiration du délai supplémentaire de six mois offert par le législateur? Une seule explication, les deux ou trois camarades qui gèrent le truc maîtrisent le dossier mieux qu'Einstein la relativité, Verlaine l'absinthe, et Achille Talon la science diction. Bien entendu je les en félicite.

Et puis pardon pour le bon collègue qui l'a signé, mais... dans l'article sur les habilitations cette fois, je pense que c'est chouia un peu faux d'écrire ceci;
"... Pour les clercs qui étaient habilités, la réception de la clientèle, de l'ouverture à la clôture d'un dossier, en ayant à cette occasion recueilli la signatures des parties, est l'une de leur mission principale (sic), transcrite dans leur contrat de travail.
Si cette prérogative leur est désormais interdite par la loi, alors qu'elle figurait dans leur contrat de travail et/ou constituait l'une de leurs principales fonctions, c'est une atteinte au principe de non rétroactivité des lois! C'est illégal et inadmissible" (sic).
Bon. Je ne suis  pas certain qu'on rende un grand service à un nouveau "militant", en le laissant signer seul un article contenant de telles affirmations, s'il s'avère qu'elles ne sont pas précisément exactes. Ce qu'encore une fois, la clique à deux blabalablaballes, croit. Encore une fois, aucune évocation de la dérogation à la liberté d'installation des notaires en Alsace - Moselle, en tant qu'elle pourrait avoir un quelconque rapport avec la suppression des habilitations, suppression non reportée ici. Rapport auquel la clique croit, aussi.

En tout cas, il ressort tout de même de ces articles, à différents endroits, une combativité et une franchise de ton qui rompt de plus en plus nettement avec un esprit un peu "syndicat maison", qu'il m'arrivait de trouver ici ou là dans la boutique.

Alors ma foi, Blabla d'à Deux Balles ou pas. Comme dirait Feu le camarade Georges Marchais, le bilan de ce numéro de l'Echo d'Alsace Moselle, bulletin fgcen fo issn bidule, des 3ème et 4ème trimestres 2015, est "globalement positif".  On ne peut pas -ou plus? -brocarder le nom de cette feuille de chou, ni ses auteurs, avec de mauvais jeux de mots, du genre "L'Echo, journal de la section d'Alsace Muselée de la fgcen-Fo". Mais il y a un sacré boulot à faire encore pour coller au terrain et les omissions flagrantes que je relève ici le soulignent en gros et en gras.

Je termine en post-scriptum, en signalant que sur le sujet régime de sécurité sociale de droit local, les Unions Départementales FO des trois départements 57 67 68 font seules, contre tous les autres syndicats suivant, qui? je vous la donne en mille, la cfdt! une remarquable campagne où FO est sur ses principes. Une campagne que la fgcen fo serait bien avisée de promouvoir ici au travers de sa section régionale des clercs, et de soutenir (une pétition est en ligne, revendiquant - audacieusement voir aventureusement - la prise en charge à 100% des complémentaires ici par... les employeurs, compte tenu du fait que les salariés cotisent seuls au régime local de SS etc.). C'est une simple "proposition".

Et voilà, tout en vrac, Blabla d'A Deux Balles oblige, avec mes amicales salutations postérieures cloutées et très appuyées, du pied droit pour changer. Mais vous n'êtes pas plus obligés de me lire que de supporter mon fiel, ni de me tourner le dos par ailleurs, bande de vaches.

Ceci étant, vous n'étiez pas obligés de m'envoyer ce remarquable numéro xxx de l'Echo des Clercs, bulletin de la section Alsace Moselle de la fgcen FO, issn machin, directeur de la publication bidule. Mais puisque vous avez eu la patience de la mettre sous pli à l'une de les adresses de quasi sdf, ayez aussi celle de supporter que je l'épluche et vous dise ce que j'en pense pour "échanger sur les pratiques syndicales, leurs problèmes et les solutions, faire part des difficultés à trouver et exploiter de nouveaux modes de communication" (sic - dernières citations du numéro 244 de l'Echo des Clercs, bulletin de etc.).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Syndicalisme notarial en Alsace-Moselle   Jeu 18 Fév 2016 - 17:58

Bonjour Carrérond,
Un tel message aurait mérité d'être scindé en paragraphes sous-titrés.
Tel quel, ce message est rebutant à lire et à bien comprendre... C'est et ça reste, un énorme blabla indéchiffrable pour un utilisateur lambda.
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carrérond



Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 20/07/2015

MessageSujet: Re: Un passage à vide du syndicalisme alsacien dont il ...   Jeu 18 Fév 2016 - 22:53

Je sais bien qu'entre Athènes et Sparte tu choisirais toujours la seconde mais pour une fois, tu voudrais un peu de douceur et d'élégance, autrement dit des sous titres, du stabilo et un biberon avec une tétine molle pour nos aimables  lecteurs. Tu les sous estimes peut-être?  Moi je suis de la race des poilus de Verdun, le 450 de marine ne m'effraie pas et j'aime bien les hoplites. Ils m'amusent. Hopla, comme on dit chez moi. Et le lecteur lambda peut choisir le canapé, l'horizontalité et les chips, ou un petit effort vertical sur une chaise devant un bureau. Je n'ai pas la prétention de livrer tout cuit et prédigéré. En tout cas merci de ton compliment indirect, ta critique ne portant que sur la forme. Je suis certain que tu as parfaitement su casser cette nouvelle noix et en extraire les cerneaux biscornus.
J'espère que tu voudras bien te charger de donner quelques explications sur les sujets abordés, ici et là, n'ayant pour ma part aucune autorité et semble-t-il pas assez de méthodes pour le faire devant les camarades lambda. Je ne fais que remuer des cotons tiges dans des fourmilières. J'admets que c'est absurde; a-t-on jamais entendu parler de fourmis sourdes?
Salutations, de l'épaule (un demi centimètre).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Un passage à vide du syndicalisme alsacien dont il ...   Ven 19 Fév 2016 - 2:11

Bonsoir Carrérond,
Tu es toujours aussi bourrin...
C'est une image que tu donnes de toi, qui est très regrettable. Mais c'est ton problème!
Salut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carrérond



Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 20/07/2015

MessageSujet: Re: Un passage à vide du syndicalisme alsacien dont il ...   Ven 19 Fév 2016 - 3:45

Bonjour RWW,
Ce n'est pas faux mais la clique s'est déjà expliquée poliment sur ce point, sur ce forum.
Je répète pour les nombreux nouveaux.
Notre Chef (Blabla Premier dit d'A Deux Balles) était différent autrefois. Moins anguleux. Depuis qu'il est cheminotaire, il a un peu tendance à labourer avec les genoux. C'est vrai. Mais ses sillons sont aussi parallèles que ses rails d'antan. Son côté bourrin lui serait venu en fait, des méthodes de management de l'un ou l'autre parmi les notaires qui ne savent même pas manier la carotte et le bâton.
On l'a déjà dit ici, la carotte c'est devant et le bâton, derrière.
L'inverse, à force c'est désagréable à mon avis, et encore très mal vu quoiqu'on en dise.
De quoi traumatiser les ânes les mieux dressés.  
En tout cas, à la clique on est finalement moins rancunier que la mule du pape.
Et puis si je me mettais à faire dans la dentelle, vous y croiriez? Que nenni, je suis un âne! et je le reste.
J'ajoute que dans ma situation, mieux vaut garder l'humour. Pour ta gouverne, RWM, je viens de m'enquiller mon troisième déménagement forcé en neuf mois. Toi qui est bénévole pour la Fondation Abbé Pierre et qui parlais aujourd'hui des travailleurs pauvres du notariat, tu dois bien savoir que mon obstination mise à part - tu la dénonces, je l'assume - ces processus que l'on qualifie d'exclusion... Comment dire!
Eh bien, disons-le.
Tous les chômeurs s'entendent dire un jour ou l'autre, "si tu voulais retrouver du taf, tu en trouverais".
C'est ce que tu as fini par me balancer ici, il y a quelques temps, dans un mouvement d'humeur.
Pas faux, d'ailleurs. Et j'ai. Un petit boulot. De survie.
C'est un peu l'avenir qui se prépare, avec certaines réformes du code du travail.
Non, c'est vrai, à mon âge je suis content de vivre encore cette aventure.
Ou en sommes nous au fait, de "l'odieux chantage à l'emploi"...?
J'ai de bonnes raisons de le dénoncer, elles datent d'avant Macron. Et pour l'instant je ne vois guère de raisons d'arrondir mes angles.
Tu en vois, toi?
Allez, c'est dimanche, le jour du Seigneur.
Bon dimanche, petit effort, je te salue de bonne manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un passage à vide du syndicalisme alsacien dont il ...   Aujourd'hui à 21:16

Revenir en haut Aller en bas
 
Un passage à vide du syndicalisme alsacien dont il ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un passage à vide du syndicalisme alsacien dont il ...
» Passage au point mort avant l''arret
» passage de 39h a 35h hebdo avec baisse de salaire?
» Ce que TF1 ne montrera pas: émeutes en Grèce passage à tabac du ministre
» SIGNATURE D'UN AVENANT IMPOSE POUR PASSAGE de 39 à 32H

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALARIES DU NOTARIAT :: FGCEN :: DROIT SYNDICAL-
Sauter vers: