SALARIES DU NOTARIAT

Forum des salariés du notariat
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 GROSSESSE, CHOMAGE ET INDEMNITES JOURNALIERES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucy29



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: GROSSESSE, CHOMAGE ET INDEMNITES JOURNALIERES   Jeu 23 Juil 2015 - 23:24

Bonjour à tous et merci g__gle pour m'avoir permis de vous trouver !
J'ai bien saisi le fait qu'il ne fallait pas polluer le forum de sujets déjà traités mais après recherche je n'ai pas trouvé soulier à mon pied ! Dans le cas contraire je vous demanderai votre indulgence !
Voici donc ma situation : je suis au chômage suite à jne rupture conventionnelle depuis mi fevrier 2015. Je souhaiterai connaître les modalités concernant les indemnités journalières en cas de grossesse pendant cette periode de chômage. Je suis toujours inscrite à la crpcen.
De plus et tant qu'on y est qu'en est il de ces indemnités journalières en cas d'arrêt "maladie" pendant cette grossesse potentielle ?
Merci d'avance pour vos réponses ! Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Maternité - maladie - chômage et notariat   Ven 24 Juil 2015 - 19:49

Bonjour Lucy29,
Bienvenue sur le Forum des Salariés du Notariat, que tu as trouvé, par le plus grand des hasards, grâce à un moteur de recherches Internet.
Cela en dit long sur ton peu d'implication dans notre profession et ta lecture superficielle de notre convention Collective Nationale du 8 juin 2001 dans laquelle figurent les noms et adresse des syndicats de salariés signataires.
Tu ne dis rien de toi professionnellement, si ce n'est que tu as signé une rupture conventionnelle mi-février 2015 et que, depuis tu es au chômage... Donc, nous ne saurons rien des conditions de ta signature d'une convention de rupture conventionnelle, de ta recherche ou non d'un nouvel emploi dans le notariat ou ailleurs.
Concernant ta recherche via Internet des conditions de calcul des IJ en cas de grossesse durant ton chômage; il est vrai que "concevoir un enfant" durant une période de chômage peut constituer une occupation agréable (un bref instant! (lol)) et socialement gratifiante pour l'avenir de notre société contemporaine.
Si tu n'as "pas trouvé soulier à ton pied" concernant le mode de calcul des IJ en cas de grossesse, c'est que tu n'as pas bien cherché, car la réponse est dans le sujet "indemnités journalières et congé maternité" de ce sous-forum intitulé "Maternité-Adoption".
Ma réponse du 2 novembre 2012, 15h47 à grosnouille renvoie tout simplement au site de notre CRPCEN.
Bon surf sur le net puis bonne chance dans ta carrière professionnelle.
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucy29



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Re: GROSSESSE, CHOMAGE ET INDEMNITES JOURNALIERES   Sam 25 Juil 2015 - 0:27

Merci pour cette réponse somme toute glaciale qui n'amène pas vraiment à une envie de partager son parcours. Je ne vous permets d'ailleurs en l'absence d'éléments supplémentaires de me juger sur ce désir ou non de conception. Quant à votre renvoi audit sujet j'avais demandé de l'indulgence....aussi j'en ferais de même avec vous en vous signalant très amicalement que votre lien est mort. Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Maternité, maladie, chômage et notariat   Sam 25 Juil 2015 - 12:49

Bonjour Lucy29,
Qui sont ces "pilleurs de renseignements gratuits" qui prétendent vouloir nous donner des leçons tous azimuts?
Pourquoi devrais-je dérouler un tapis rouge à quelqu'un qui, malgré les campagnes électorales syndicales (onéreuses) et les fax-info diffusés gratuitement (et aux frais des adhérents) dans tous les offices de France, ignore les syndicats de salariés de sa branche professionnelle, mais qui exige d'un forum syndical FORCE OUVRIÈRE, découvert par pur hasard, que l'on lui fournisse, 31 mois plus tard, un lien incorporé à un message, à jour avec la CRPCEN ??? De qui se moque-t-on?
Le syndicalisme notarial, comme le monde du travail, n'est pas le lieu d'expression favori des "Bisounours".
Pourquoi ne questionnes-tu pas directement la CRPCEN, dont le site Internet fonctionne toujours (Je viens de le vérifier)?
Enfin tu ne vas me faire croire, que c'est à cause d'une méthode de calcul d'IJ en cas de maladie, durant une période de chômage, que tu vas opter, ou non, pour une maternité... Soyons sérieux quelques minutes STP ou bien, nous sommes tombés bien bas dans la réflexion personnelle.
Bien cordialement.


Dernière édition par RWM le Lun 27 Juil 2015 - 12:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carrérond



Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 20/07/2015

MessageSujet: Re: GROSSESSE, CHOMAGE ET INDEMNITES JOURNALIERES   Sam 25 Juil 2015 - 16:55

Bonjour,
Une nouvelle - et triste - illustration de "l'étrange paradoxe" dont il était question l'autre jour... Ce forum en compte déjà de pleines pages.
Totale incompréhension entre des collègues qui ne savent plus l'origine, les raisons et l'histoire de droits dont ils voudraient pouvoir jouir en s'en servant comme au passage en poussant un charriot dans les allées d'un supermarché d'une part, des militants syndicaux aux allures de "Dernier Mohican" voulant les défendre avec des gants blancs et des poinçonneuses dorées d'autre part.
Un fossé qu'il appartiendra aux syndicalistes de combler en faisant preuve de plus d'imagination encore pour se changer eux-mêmes que pour changer leurs "clients".
Aussi révoltant que puisse leur paraître mon propos, on ne change pas le sens de rotation de la terre et du ciel d'un claquement de bec ou d'un coup de menton.
Les anciens syndicalistes, ceux des débuts, n'avaient pas moins de mal que nous à gagner les esprits.
Millimètre par millimètre, et tout est à refaire ou presque.
Tout le sera sans doute si "nous" ne parvenons pas à ouvrir les yeux de nos 98% de non syndiqués.
Je doute qu'en les houspillant, nous le puissions.
Enfin...
Dans ce cas précis, l'attitude et le degré d'incompréhension de cette lectrice sont d'autant plus surprenants que RWM avait fait un effort manifeste pour s'exprimer dans un style plus "cool".
Mais voilà, ce n'est pas qu'une question de ton ou de forme. Pour convaincre et gagner les esprits, il faut bien piger ce qui les anime.
2% de syndiqués, 98% de non syndiqués? Dans ces 2%, la poignée de "camarades" n'a aucune chance de faire des émules si le modèle qu'elle représente semble à ce point décalé.
Cordialement, RWM, il ne faut pas se décourager! Mais explorer de nouvelles voies.
Quant à notre lectrice j'espère qu'elle trouvera la réponse à sa question.
S'en poser est un bon début. Beaucoup , même parmi les syndiqués, ne font même plus cet effort. Ce n'est pas le cas de RWM, chère lectrice; vous l'avez lu avec bien plus de préjugés et d'étroitesse d'esprit que RWM n'en a mis dans ce qu'il vous a écrit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liloo



Nombre de messages : 156
Age : 33
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 16/12/2009

MessageSujet: Re: GROSSESSE, CHOMAGE ET INDEMNITES JOURNALIERES   Lun 27 Juil 2015 - 11:33

Coucou,

Lucy29, pour avoir été dans ta position je comprends ton "agacement" et pour me balader depuis un moment sur ce forum je comprends celui de RWM.

Cela étant, le problème vient de ce que chacun pense pouvoir trouver et devoir donner....

RWM, le principe des forums c'est le libre échange, donc (et je dis ça en tant qu'utilisatrice de nombres de forums), quand on trouve ce forum (et d'autres) on s'attend à être renseigné puisque c'est leur fonction première. Et, de fait, tes réponses peuvent passer pour des agressions...

Lucy29, il faut comprendre RWM qui gère quasi seul ce forum sur son temps libre et est une vrai bibliothèque. S'il est évident qu'il aime ce qu'il fait il est exaspéré (et le mot est faible) par le peu, voire l'absence d'implication des salariés dans la défense de leurs droits d'un côté et l'idée que le syndicat leur doit quand même réponses et soutiens de l'autre.... d'où son ton parfois un peu dur....

(Concernant cette histoire de choix de grossesse, je pense qu'il y a eu une incompréhension entre vous deux)

En tout cas bonne chance dans tes recherches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Maternité, maladie, chômage et notariat   Lun 27 Juil 2015 - 13:07

Bonjour Carrérond et Liloo,
Une fois encore et certainement avec raison, Carrérond ramène une question très technique relative à la maladie, la maternité et le chômage, à un problème strictement syndical.
Je doute que Lucy29 sache apprécier le détournement de sa question, à laquelle Carrérond n'apporte absolument aucune réponse. Est-ce la bonne manière de valoriser une réponse syndicale, aux yeux de celles et ceux qui ignorent totalement les syndicats? Sincèrement, ma réaction personnelle peut paraître "glaciale" (Sic) mais elle essayait d'apporter un embryon de réponse en renvoyant son auteur au site de la CRPCEN.
Je pense complètement inutile d'apporter une réponse "blablatesque" qui ne fait que confirmer l'utopisme syndical dans l’esprit de celles et ceux qui nous ignorent volontairement, quand ils ne nous méprisent pas carrément.
Pour conclure, j'ai beaucoup apprécié l'intervention de liloo avec la nuance suivante : Avant d'exiger de trouver, je pense qu'il faut savoir donner et ce dans le concret.
Je suis tout de même étonné, de ce que sur ce forum, je n'apparaisse depuis sa création, comme étant le seul "clerc de notaire", à véritablement s'intéresser au droit du travail, principalement dans le notariat... Où sont passées la curiosité et les compétences juridiques étendues de tous nos collègues du notariat?
Quant au choix de "grossesse" de Lucy29, je ne me sens nullement responsable, si sa question initiale est mal posée... Pour moi, le notariat exige une précision d'expression écrite et d'élocution verbale en toutes circonstances.
Bien cordialement à vous deux et merci de vos réactions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marzolf



Nombre de messages : 686
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: GROSSESSE, CHOMAGE ET INDEMNITES JOURNALIERES   Dim 2 Aoû 2015 - 7:37

Bonjour RWM,
Chaque phrase de ta réponse mériterait des pages et parfois des chapitres de commentaires. Mais j'admets que ce n'est pas l'endroit, et je n'oublie pas la question de Lucy29.  
A la réflexion, je m'arrête sur le mot "utopie" que tu emploies.
Ou est l'utopie? Sincèrement, se trouve-t-elle dans l'attitude de 98% de non syndiqués - vox populi vox dei - ou bien dans celle d'une infime minorité des 2% de syndiqués s'acharnant à défendre un modèle qui fait manifestement faillite.
Il me semble totalement stérile de s'obstiner à faire comme du sur place dans une impasse dont nous toucherons le fond tôt ou tard.
Tu t'obstines à faire de ce forum une vitrine syndicale mais tu te rends compte et tu le dis, que tu es "seul". Et pour cause, puisque par exemple notre syndicat va jusqu'à supprimer le lien qui reliait son site -totalement vaseux - et ce forum qui a, lui, au moins ce mérite d'offrir des lieux d'expression et de débat bien plus riches qu'il n'y parait à première vue.
Pour ma part, avec "ma" clique à Blabla, je ne fais qu'agiter les briques et les mots qui font le mur de notre fond d'impasse en espérant qu'ainsi, il sera moins dur de l'enfoncer quand nous arriverons dessus.
A mon humble avis, c'est pour bientôt bientôt, et l'actualité syndicale de la Mcen par exempte, me donnerait presque sans doute raison, je suis assez tenté de le croire.
Quant à Lucy29, à qui je ne cherche pas à répondre car j'en suis parfaitement incapable, comme 99% de nos rares syndiqués, elle se demande probablement quel sens donner à ton obstination comme à la mienne. Je la crois tout à fait capable de comprendre ce qui se joue à travers ces diatribes, elle, et ses fameux "98%" de petits camarades à qui tu reproches de "piller" un quelque chose qui ne "nous" appartient pas vraiment, les traitant ainsi un à Huns si j'ose dire, littéralement de barbares, ceci dans un accès de blablatinaction qui me réjouit le coeur et ne fait que centupler mon amitié pour toi et tes rares semblables, cher camarade.
Bien à toi, avec les amitiés de Carrérond aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Syndicalisme basochien du 21ème siècle   Dim 2 Aoû 2015 - 21:37

Bonsoir marzolf,
Je ne te répondrais pas dans ce sujet, car tu es complètement hors sujet et, au surplus, tu n'apportes rien de positif à la demande d'informations de notre collègue Lucy29.
Point barre...
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RWM



Nombre de messages : 6401
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: NAISSANCE D'UN ENFANT ET PROTECTION   Mar 23 Aoû 2016 - 19:19

Des salariés mieux protégés après la naissance d'un enfant
   
D'après un article du 18/08/16 à 09:32 par ALEXANDRE (Stéphanie) Le Particulier.fr

Pour les mères revenant de congé maternité, la période d'interdiction du licenciement passe de 4 à 10 semaines. La même durée de protection est accordée au père après la naissance de son enfant.

La salariée de retour d'un congé de maternité est désormais protégée pendant 10 semaines, contre 4 auparavant. Concrètement, cela signifie que son contrat de travail ne peut être rompu que pour un motif étranger à sa grossesse ou à l'arrivée de l'enfant.

Cette mesure de protection s'étend désormais au père (ou à la femme de la mère). Autrement dit, aucun employeur ne peut rompre le contrat de travail d'un salarié pendant les dix semaines suivant la naissance de son enfant, sauf faute grave ou impossibilité de maintenir le contrat pour une raison qui n'est pas liée à l'enfant.

Point de départ de la protection

Désormais, lorsque la salariée prend des congés payés immédiatement après son congé de maternité, le délai de protection contre les licenciements de 10 semaines est décompté non pas à partir de l'expiration du congé de maternité, mais à compter de son retour au travail après ses vacances.

Issu de la loi Travail, l'allongement de la durée de protection a pour conséquence d'augmenter le montant des dommages et intérêts dus au salarié dont le contrat est rompu en violation du nouveau dispositif. En effet, son indemnisation comprend désormais 6 semaines de rémunération supplémentaires.

Stéphanie Alexandre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: GROSSESSE, CHOMAGE ET INDEMNITES JOURNALIERES   Aujourd'hui à 15:44

Revenir en haut Aller en bas
 
GROSSESSE, CHOMAGE ET INDEMNITES JOURNALIERES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GROSSESSE, CHOMAGE ET INDEMNITES JOURNALIERES
» indemnites journalieres et accident du travail
» article 20.3 de la Convention Collective
» RSI + indemnité maternité
» indemnités maternité et impots ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALARIES DU NOTARIAT :: FGCEN :: MATERNITE-ADOPTION-
Sauter vers: